Comment ranger astucieusement chez moi ? Partie 1 : mythes et vérité


Ce sujet est composé de plusieurs articles. Celui-ci est le premier.

Le tri
D’abord, rappelons qu’avant toute tentative de rangement, il y a le tri.
Pourquoi s’échiner à trouver une place parfaite pour des objets qui ont perdu de leur sens pour vous ? Lorsque que j’aide un client à faire du tri chez lui, j’entends souvent « Mais pourquoi est-ce que je garde cet objet ? » ou « Ah bon ? J’avais ça, moi ? ».
Il est alors clair que cet objet, même s’il leur a plu ou s’ils se sont sentis obligés de le conserver à un moment donné, n’a plus de valeur pour eux.
Je ne parle pas de valeur marchande  mais bien du SENS que cet objet possède aujourd’hui.
Les minimalistes assurent qu’un objet doit être beau ou utile pour mériter de rester auprès de nous. Ma foi, je suis d’accord. Et je confirme qu’un objet beau et utile comble secrètement son utilisateur à chaque fois que celui-ci s’en sert.

Je reviendrai sur les techniques de tri.

Les mythes
Mythe N°1 : Il faut un appartement de 200 m2 et des étagères Billy du Suédois du sol au plafond, partout, partout.
Mythe N° 2 : Pour bien ranger, il faut d’abord acheter des contenants (boîtes, commode, pochettes, …).
Mythe N° 3 : Il existe un rangement idéal, le même pour tous.

La vérité
D’abord, l’espace disponible n’a pas d’influence sur l’encombrement. Et puis, à quoi bon des mètres linéaires d’étagère si vous ne savez plus ce que vous y avez mis ? Rappelons également qu’ un bon rangement est un rangement qui évolue. Aujourd’hui, il vous convient. Mais dans deux ans, il faudra peut-être le revoir, car les enfants auront grandi ou vous aurez changé de hobby.

La vérité, c’est qu’il nous faut d’abord choisir ce que nous voulons garder.
Puis, regrouper les élus d’une façon logique.
Et à la fin, seulement à la fin, aller acheter le contenant qui convient aux objets regroupés, à notre goût, à notre logement et à notre budget.

Regrouper logiquement, c’est-à-dire ?

Pensez-vous que ma logique soit la vôtre ? Que nenni.
Un regroupement logique n’est pas forcément celui qu’on nous a appris à la maternelle. Vous vous souvenez ? Les objets rouges ensemble, les carrés ensemble … Certes, cela a le mérite de la simplicité – apparente.
Moi, je préfère le rangement dit « par occasion ». C’est-à-dire que pour trouver qui va avec qui, il faut juste se poser la question « à quelle occasion en aurai-je besoin ?« .
Ceci s’appuie sur votre propre vie. Pas celle de vos parents ni sur les photos des magazines de déco.

Exemple : où ranger le papier cadeau ?

A côté des bougies (contexte : anniversaire) ?
Avec les décorations de Noël (vous ne faites des cadeaux emballés qu’à cette époque de l’année ) ?
Grouperez vous ainsi : papier cadeau + bougies + décorations de Noël, de Pâques etc … parce que, pour vous, c’est le contexte « fêtes en famille » ?

Vous voyez, ce n’est pas parce qu’il se présente en rouleau que je vais forcément placer le papier cadeau avec le plastique qui sert à protéger les livres d’école des enfants…

La suite de cet article est ici

6 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Apprendre à s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

6 réponses à “Comment ranger astucieusement chez moi ? Partie 1 : mythes et vérité

  1. flonflon

    Chaque fois que mon tri a été réussi c’est que j’ai passé une période pendant laquelle l’appartement était en dessus dessous, car je déballais tout pour avoir tout sous la vue et faire des comparaisons entre les objets afin de choisir ce que j’allais garder et j’en profitais même souvent pour tout réaménager autrement. Mais, le temps passant, l’espace disponible s’est rétréci avec un entourage plus nombreux et ce dernier n’a plus supporté ces périodes de grand déballage. Actuellement, mon appartement a l’air bien rangé, puisqu’il y a plein de placards bourrés à ras bord qui cachent le désordre, mais c’est souvent difficile de retrouver certaines choses.
    Comment trier efficacement sans avoir la possibilité de tout voir ce que l’on a à trier, en sortant TOUT de TOUS les placards ? Car, si je travaille par placard, un par un, il peut y avoir dans les autres placards des choses qui pourraient aller ensemble avec ce que je suis entrain de trier sur le moment et je ne peux plus me rendre compte de la place nécessaire à leur accorder… Alors ? J’ai déjà essayé de trouver des réponses à mon problème dans les articles et commentaires : sans résultat; m’y suis-je mal prise dans le questionnement de ma recherche et/ou me suis-je découragée trop vite de chercher ? Le livre qui va sortir en mars pourra-t-il m’éclairer au sujet de ma problématique ? Cependant, les circonstances sont telles que j’ai besoin de faire du rangement dès maintenant (et je risque fort de perturber grandement les miens).
    Bonne année à toutes et à tous.
    Et merci à Laurence pour son blog : j’y ai trouvé quelques astuces et la confirmation que je sais gérer le temps mais… certainement pas l’espace !

  2. flonflon

    Il n’y a pas eu de commentaires pour cet article depuis des années.
    Et maintenant, personne ne réagit au mien.
    Mystère…

  3. Flonflon, vous trouverez la méthode qu’il vous manque ici.
    Peut-être aussi apprécierez-vous ce conseil?

  4. flonflon

    Merci Laurence de votre réponse !
    La méthode des 3 sacs : elle ne me convient qu’à moitié dans la situation présente. Actuellement (sans voiture qui plus est), je n’ai pas le temps de me donner les moyens de donner ou vendre, ni d’endroit où entreposer des sacs. Sans doute, il faut me résoudre à beaucoup jeter et l’entourage devra s’y conformer.
    Pour moi, le plus pénible n’est pas de déblayer mais de risquer de provoquer des conflits, ce qui arrivera à coup sûr (même si la nécessité de faire de la place est devenue évidente) : trier AVEC autrui n’est pas aisé. C’est sans doute ça mon problème principal. L’autre jour j’ai abordé la question de façon ± théorique, ce qui m’évitait de regarder cette réalité en face (qui m’a conduite, au cours du temps, à l’impasse d’aujourd’hui).
    Mais, je comprends les « écureuils » ! surtout quand on avance l’idée que le fait de tout conserver en bon état, pour le cas où ça pourrait servir, ça préserve la planète : on évite de gaspiller; sauf lorsqu’un jour la situation se complique inopinément et qu’il faut rapidement vider sans état d’âme.
    J’apprécie grandement que vous m’ayez donné l’occasion de réfléchir tout en vous écrivant (ces lignes-ci ne sont qu’un résumé), car ainsi ma problématique est maintenant plus claire dans mon esprit : ça ne résout rien mais je me sens moins embarrassée (ce qui me permettra de me mettre vraiment au travail et non pas de foncer n’importe comment dans l’urgence).

  5. il est possible de donner « dans son quartier » : bibliothèque, ludothèque, containers du « relais », déposer des annonces dans les boutiques de proximité.

  6. stephanie

    Pour donner un site donnons.org c’est pratique surtout quand on a pas de véhicule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s