Chez moi, c’est comme un sablier

Pour faire comprendre une situation, rien de mieux qu’une parabole (certaines ont plus de 2000 ans, c’est dire).

Aussi m’arrive-t-il d’y recourir lorsque j’interviens à domicile.

Imaginons que votre maison soit la partie étranglée d’un sablier (au centre, donc).

La partie supérieure, évasée, représente la façon dont vous faites arriver les objets chez vous.

Pour mémoire, les objets n’ont pas de pattes. Ni d’ailes. Or donc, vous les faites entrer vous-même. Vous les achetez (même pas cher), vous les récupérez (votre fibre écolo), on vous les donne (vous êtes trop gentil) ou pire encore vous en héritez (impossible de refuser).

Vous êtes disposé à faire entrer beaucoup de choses chez vous, avec enthousiasme ou fatalité, peu importe. En tout cas, ça entre, ça entre …

Pour des raisons d’équilibre, on pourrait s’attendre à ce que la partie inférieure, reflet inversé de la partie du dessus, représente la sortie de ces objets : donnés, jetés, recyclés, vendus, … qui sortiraient de chez vous au même rythme que leur arrivée, pourquoi pas? Mais vous n’avez peut-être jamais imaginé les choses de cette façon?
Or aujourd’hui, la zone médiane, le goulot d’étranglement, vous gêne; c’est pour ça que je suis chez vous. Ca coince, ça stagne, ça encombre, ça déborde… bref votre doux foyer tient plus de l’entonnoir que du sablier! Vous avez oublié que les objets sont comme des amis après une bonne soirée: même si on passe un bon (et long) moment avec eux, on s’attend tout de même à ce qu’ils s’en aillent au bout d’un certain temps!

Alors, si l’on veut que tout cela circule de façon fluide, c’est-à-dire éviter l’encombrement, on peut :

  • élargir la partie médiane (vous déménagez pour un ravissant 200m2 avec dépendances. Là, c’est une agence immobilière qu’il vous faut)
  • restreindre la partie supérieure (d’abord, observez  froidement la façon dont les choses arrivent chez vous  puis repérez vos sources d’approvisionnement. Voyez si vous pouvez les contenir de façon raisonnable)
  • rendre à la partie inférieure son utilité : vous accélérez la sortie des objets en donnant, vendant, jetant ce qui n’a plus d’intérêt pour vous : vous retrouvez l’équilibre du sablier.

Lorsque vous aurez réussi, avec mon aide, à transformer votre entonnoir en sablier bien équilibré, alors là, on s’occupera de la partie médiane : à nous le rangement ! Parce que ranger un entonnoir bouché, comment dire… ça n’a pas de sens!

Pour vous aider, la fameuse video « the story of stuff » en version française.

5 Commentaires

Classé dans Comment ranger, Désencombrer, Oser jeter, S'organiser à la maison

5 réponses à “Chez moi, c’est comme un sablier

  1. Sylvie

    Le lien vers la vidéo semble ne plus fonctionner.

  2. Merci, Sylvie, c’est réparé.

  3. Sylvie

    Très intéressant.
    Merci !

  4. J’ai cliqué sur le lien de la vidéo et il y a un message d’erreur.

  5. Merci Grissette, c’est réparé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s