Les FBI de la gestion du temps: les tranches de temps

La première fois que j’ai lu un livre sur la gestion du temps, je suis tombée sur  la révélation: il fallait tout simplement allouer à l’avance un temps défini pour faire une tâche. Cette brillante suggestion s’appuyait sur les lois de Pareto et de Parkinson, les piliers de… la productivité à l’ancienne, disons.

Et bon. Vous me connaissez, moi, j’essaye tout ce qui pourrait me simplifier la vie. Mais là, catastrophe. Ca n’a pas marché. Jamais.

Ainsi, je prévois de:

  • passer une heure à repasser MAIS au bout d’une demi-heure, mes enfants rentrent de l’école et Fille Aînée a un gros chagrin d’amour.
    Je plante (avec joie) mes fringues fripées pour consoler la prunelle de mes yeux. Raté.
  • finir ma préparation pour le rendez-vous de demain, à tête reposée vers 18 h 30, MAIS mon distributeur américain m’appelle pour qu’on résolve un problème de documentation. Raté.
  • passer 10 minutes à revoir ma présentation Powerpoint, MAIS mon PC me meurt dans les bras, je n’ai pas de sauvegarde.
    Je dois tout recommencer. Raté.
  • ne passer que 20 minutes à surfer sur internet pour -enfin- me coucher de bonne heure MAIS une chose en entraînant une autre, à 1 h 00 du matin, j’y suis encore. Raté.

Alors, oui, j’avais bien vu qu’en plus d’allouer du temps fixe, il fallait que je prévoie du temps (30%, 40%, selon les auteurs)  pour… les imprévus! Elle est bien bonne! Il ne m’a jamais été possible d’être aussi imaginative que la vraie vie. La gastro de Bastien, vous l’aviez envisagée, vous? La réunion toutes affaires cessantes exigée par votre supérieur, vous l’aviez anticipée? Et ma flemme, ma fatigue, mon « non, j’ai pas envie, là », comment étais-je censée gérer ça? A grand coup de coup de pied au derrière? Par la force de ma volonté surhumaine? Hm.

Je me faisais l’effet du coyote dans le dessin animé. Plein de plans, et jamais une réussite. C’était moi, ou …? (voix séraphique : une FBI, peut-être, Laurence?)

Au bout d’un moment, j’ai fini par comprendre que le problème n’était pas entre le clavier et la chaise, comme disaient élégamment mes collègues informaticiens du service support.

Le problème, c’est que le temps ne se découpe pas en tranches, même si on exige d’être productif.

8 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, FBI (Fausses Bonnes Idées), Se former à l'organisation personnelle

8 réponses à “Les FBI de la gestion du temps: les tranches de temps

  1. anne-gaelle

    Bonjour,
    Bravo pour votre blog. Je l’ai découvert il y a quelques jours et regarde depuis toutes les archives…
    Je m’étais déjà dit que les tranches de temps étaient une FBI (enfin pas du tout en ces termes !), mais j’ai quand même besoin de trucs pour organiser mon temps, sinon je suis capable, au boulot comme à la maison, de me disperser, papillonner… et d’être assez inefficace.
    La bonne solution ? Simplement lister les choses à faire ??

  2. Oui, Anne-Gaëlle, tout noter. Tout. D’abord ça vous évitera de faire les choses « tant que j’y suis, tant que j’y pense » et donc pas forcément dans l’ordre qui vous conviendrait. Ensuite, vous avez sûrement remarqué que vous pensez aux choses à faire quand ce n’est pas le bon moment ou que vous n’avez pas l’envie ni l’énergie de les faire. Du coup, même en sachant que vous avez telle « corvée » à faire, vous choisissez plutôt les tâches qui vous amusent, vous détendent.
    Enfin, devant une liste complète de « choses à faire« , vous pouvez décider quoi faire sereinement, en étant sûre de ne rien oublier.
    Pour les tâches récurrentes, qui reviennent régulièrement (lessive, ménage…), inutile d’utiliser cette liste. Pour éviter votre papillonnage, la meilleure des solutions c’est… l’habitude. Vous vous souvenez du « c’est lundi, c’est ravioli » du film « la vie est un long fleuve tranquille » de Chatilliez? C’est l’idée. Pour être sûre d’y penser, choisissez un moment, toujours le même où vous êtes sûre de pouvoir passer à l’action. Tenez-vous y. Et regardez comme l’habitude se met en place en douceur. C’est comme se brosser les dents.
    Pour les tâches qui ont une date-limite impérative, utilisez plutôt votre agenda.
    Et pour toutes les tâches qui vous prennent moins de 2 minutes, faites-les tout de suite. Heureusement, il y en a beaucoup. Ce qui fait que notre liste n’est pas si longue que ça, finalement.
    Pour plus de détails sur cette méthode d’organisation, choisissez « s’organiser, tout simplement » que j’ai co-écrit avec Stéphanie Bujon, mon papillon préféré…

  3. Emy

    Bonjour,

    Personnellement j’ai lu « S’organiser c’est facile » (hum). Très bon ouvrage, très sympa, plein de bonnes idées etc etc…Le problème c’est que je suis un peu comme Stéphanie est décrite dans l’intro…Je fais des listes et planning…Les respecter est une autre histoire!!!!Je ne manque pas d’organisation quand il s’agit de la théorie…Mais dans la pratique c’est autre chose…Je ne compte plus les listes que j’ai faite un soir,que ce soit mentalement ou par écrit, en me disant: « Allez demain je me lève tôt, vers 9H (10H grand max!), je déjeune et je me lance: je fais tourner une machine pendant que j’aspire l’appartement, je pend le linge ou fait tourner le séchoir pendant que je fais la vaisselle puis je range le salon…En comptant les petites pauses, pour 14h j’ai fini… » Ça c’est l’idée de départ, je m’endors en étant toute motivée à faire ça le lendemain…Sauf que le lendemain je me lève à 14H et je n’ai plus envie de faire quoi que ce soit si ce n’est trainasser devant un dvd…
    Alors comment faire pour se motiver?

  4. Vous connaissez sûrement le dicton « la faim vient en mangeant »?
    La motivation, c’est un peu pareil: « la motivation vient en faisant ». Il n’existe pas, à ma connaissance, de pilule de motivation, ni de poudre d’envie…
    Pourquoi ne pas profiter de la chance que vous avez de pouvoir vous lever à l’heure de votre choix? Levez-vous à 14h00 si cela vous convient et faites UNE corvée. Pas une machine+ du ménage+ … +… mais une seule tâche, celle que vous voulez. Puis mettez votre DVD.
    Lorsque vous aurez pris l’habitude de faire un « petit quelque chose » tous les jours (comptez tout de même 21 jours pour créer une habitude), vous le ferez sans y penser. A vous de voir alors, si vous voulez en ajouter une autre.
    Je pense que vous pouvez vous reporter au chapitre des routines de « s’organiser c’est facile ». Et puis, je crois que vous pourriez profiter de la lecture de la série « Procrastination » sur ce blog…

  5. Emy

    En effet j’ai lu la série…J’ai beaucoup sourit en la lisant, puisqu’effectivement je m’y suis retrouvée…Mais je ne suis pas plus avancée 😦 J’ai pris conscience de certaines choses, j’ai compris comment je pourrais les régler petit à petit mais rien y fait, je bloque toujours…Je freine des quatre freins à l’idée de devoir m’y mettre…Je crois que mon cas est malheureusement désespéré…Je passe mon temps à surfer sur les sites en me disant: »ah oui ça c’est une bonne idée, je vais essayer tout de suite » puis je clique sur un lien et encore un autre lien et encore un autre…Et quand arrive l’overdose de pc je n’ai plus envie de rien faire et je ne m’y met pas…

  6. J’ai bien constaté que les tranches de temps ne fonctionnent pas. C’est comme le « plan de 25 000 dollars » ou il faut mettre les choses par ordre de priorité puis les faire dans l’ordre, il en reste toujours à la fin de la journée. C’est déprimant au possible et de toutes façons nous ne sommes pas des machines. Maintenant au bureau ils nous font le coup de la démarche qualité et des diagrammes en arête de poisson, ils voudraient qu’on essaye chez nous pour les assimiler, mais on tombe dans l’absurde….Heureusement que vous êtes là….

  7. Korriganebleue, qu’est-ce que les diagrammes en arêtes de poisson?

  8. Il s’agit du diagramme d’ishikawa utilisé pour la démarche qualité. La tête représente le résultat ou l’effet, les branches les 5 ou 9 M (méthodes, machines, moyens, matière, milieu, main d’oeuvre, matériel, management, mesure, maintenance…..), ces 5 à 9M constituant les causes d’un effet plus ou moins bon….Il est en forme de poisson, d’où son nom. De même la théorie des 5S pour ORDRE en français. Cela amuse beaucoup les cadres mais ne nous apporte pas de confort dans notre travail….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s