Vivre avec un écureuil ou un(e) bordélique

Vous vivez avec un écureuil (qui accumule les noisettes mais ne sait pas toujours où il les a mises)?

Vous tentez de cohabiter avec un(e) bordélique qui sème des tas derrière lui/elle et ne va jamais au bout de ses projets?

Vous vous fâchez, tentez de lui expliquer le problème que cela représente pour vous, cherchez à l’organiser à grand coup d’objectifs fixés et de listes à cocher.

Sans succès. Vous l’aimez, pourtant. Que faire?

Voici quelques conseils pour vous aider.

1- On ne peut pas changer radicalement un être humain

Pas plus que l’on ne peut maigrir ou arrêter de fumer à la place de quelqu’un.

De la même façon, focaliser sur le « pourquoi » n’apportera aucune réponse.

Manque de confiance en soi, perfectionnisme, enfance compliquée, peur de manquer, troubles de l’attention, tendance dépressive, mauvaise estime de soi, procrastination simple… de nombreuses causes sont à l’origine de comportements qui finissent par encombrer la maison.

Trouver « la clef » ne modifiera pas le comportement pour autant.

Il/elle est votre compagnon/compagne: vous n’êtes pas son parent ni son psychothérapeute.

2- Décider de ce qu’on accepte (ou pas) à la maison

Par exemple:

  • j’ai le droit de désirer une maison agréable et ce sera respecté même si tout le monde ne le comprend pas forcément
  • les objets qui sont dérangés seront remis à leur place par le « dérangeur »
  • je veux pouvoir recevoir des amis à l’improviste sans être mal à l’aise
  • le désordre de quelqu’un d’autre ne viendra pas perturber les zones communes de la maison ni mon propre espace

Et cramponnez-vous à cette décision. Faites-la respecter aussi calmement et fermement que possible. Il s’agit de vous et de vos valeurs, pas d’agir contre l’écureuil/bordélique.

3- On ne fait pas « à la place » de…

Devant son incapacité à « regarder les choses comme elles sont », c’est-à-dire

  • ses « souvenirs » comme un tas de vieilleries poussiéreuses dont il ne se souvient même pas,
  • ses « inspirations » comme un fourbi sans queue ni tête,
  • ses « projets » comme un tas d’outils stockés dans le salon en attendant qu’il se décide à finir les travaux,
  • son « léger désordre temporaire » comme des piles qui se déplacent mais ne diminuent jamais
  • etc…

on pourrait penser qu’il vaut mieux qu’on s’en occupe nous-même, sans rien lui dire, en douceur.

Erreur: faire à la place de son bordélique ou jeter le bazar de son écureuil est humiliant. Voire paniquant. Et lui montre finalement si peu de respect qu’il risque de nous en vouloir à mort.

4- On ne se fâche pas, on ne se moque pas

Ca ne fait rien progresser. Pendant qu’on se chamaille, rien ne change.

5- On ne lui dit pas comment faire

Réclamez ce que vous voulez obtenir comme résultat. Mais n’allez pas dans les détails du comment (sauf s’il/elle vous demande explicitement des instructions). Vous risquez d’avoir l’air supérieur et il ne s’agit pas de prendre le pouvoir.

6- On ne lui demande pas la permission d’opérer des changements dans le fonctionnement de la maison

Souvent, la maison tourne autour des bordéliques/écureuils. Par exemple:

  • on fait de la place pour son bazar,
  • on ne reçoit plus à la maison,
  • on respecte, parce qu’il le réclame, l’ancestrale répartition des tâches (femme= maintenance de base du linge, des personnes, de la nourriture, de l’entretien. Ouf! Et homme= gros travaux ponctuels).

Or, si le bordélique se révèle incompétent dans le domaine qui lui est attribué, il faut bien que quelqu’un d’autre le fasse. On demande alors la permission d’accomplir ses tâches. Et là, le bordélique se met à vérifier qu’on fait comme il faut ou bien à critiquer le résultat! Si on le laisse faire, on entretient sa toute-puissance sur le foyer. Injuste, non?

Donc, décidez des changements que vous voulez voir arriver. Informez-le puis faites à votre façon, sans lui demander comment il ou elle ferait.

7- Souvenez-vous que votre écureuil/bordélique a plein de bons côtés

Il est cultivé, sensible, adorable avec les enfants, plein d’humour, facile à vivre… et j’en passe. C’est pour ça que vous l’aimez, non?

19 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

19 réponses à “Vivre avec un écureuil ou un(e) bordélique

  1. Chantal PETRACHI

    Vous avez rencontré mon mari ???
    en ce qui me concerne, j’ai décidé de ne pas faire à la place de , mais comme je n’arrive pas non plus à faire respecter les zones communes, j’ai trouvé une solution , que je trouve insatisfaisante d’ailleurs.
    Je recentre le bazar au fur et a mesure en un seul lieu, généralement à côté de notre lit, de son côté, pour qu’il l’enjambe tous les soirs.
    J’attends, j’attends, et quand je n’en peux plus, je ramasse et je mets tout dans un gros carton que je porte au garage.
    Au moins je ne le vois plus.
    PS : mon garage est la honte de la famille ….

  2. Anonyme

    génial le ton / style de votre article ! je m' »entends » comme en écho , les jours de super-forme ! gratifiant quoi !
    Je suis une sacrée / consacrée , écureil (le) – bordélique ; hier au soir ,avec comme « fond » mon amoureux devant la télé , j’ai classé 1m20 /L sur 20 cms /H de papiers ( maison, enfants , travail ) : je suis fière de moi et voilà ! Deux jours que j’avais étalé tout ça sur le bureau , mine de rien , pour cause de « révision en cours de certains contrats -assurances  » etc .
    Pourquoi ranger quand il faudra tout reprendre ?
    J’ai un autre objectif maintenant : des bouts de tissus en tous genres , draps , boutons en bocaux , rubans …. héritage ( 20 ans d’âge l’héritage ) qui pourraient rester stockés mais ça me tarabuste ….. Je souhaite réaliser des choses ou donner : rien ne se passe ! /<>
    Bonne journée !

  3. victoria

    Voici un joli article, pour nous faire comprendre, à nous  » écureuils /bordéliques » ce qu’attendent de nous les « non – écureuils/non- bordéliques ».
    Je crois que je vais l’imprimer et le relire tous les soirs…
    Effectivement l' » écureuil / bordélique » est très conscient de son « incompétence ». Il a besoin d’être soutenu et non ridiculisé. Son incompétence est un vrai handicap, il ne viendrait à l’idée de personne de se moquer d’un handicapé…
    Maintenant, n’oublions pas, non plus, qu’être « psycho-rigide » dans le rangement est aussi un handicap…

  4. Anne-Gaëlle

    Je mets tout bien en œuvre jusqu’au point 2… ben oui parce que même après avoir énoncé, et de manière très positive (cf communication non-violente : quels sont mes besoins) eh bien mon bordélique laisse toujours son bordel derrière lui donc j’ai du mal à ne pas faire « à la place de » (mais rarement quand même) ou me fâcher.
    Parce que mon bordélique à moi il n’accepte pas vraiment que je veuille vivre dans une maison bien rangée, – et c’est vrai que mon niveau d’exigence a augmenté depuis que nous ne sommes plus que tous les deux – et il érige même quasiment en principe de ne pas se préoccuper du rangement. J’exagère un peu évidemment…
    Enfin c’est pas facile, il y va presque de notre intégrité à chacun…
    Et puis je l’avoue, j’ai du mal aussi à ne pas analyser son comportement, trouver les clefs, chercher des solutions… mais quand même, quelqu’un qui laisse systématiquement les tiroirs et portes de placard ouverts………………………………………………..
    Merci pour cet article, je me rends compte en écrivant que j’en avais bien besoin !

  5. coué

    Bonjour,
    un article dont je ne suis pas le destinataire théoriquement… Mais par lequel je me sens – Ô combien – concernée !!
    (whouff !)

    bon,
    JE SUIS la bordélique… « nuisible », ou « nuisante » ?

    enfin, a priori « responsable de « tous les maux » de la maisonnée »

    Pour mon « mal » (symptômes, causes et conséquences ici décrits) = OK

    C’est pour cela que j’écris une réponse, d’ailleurs : je voulais faire une suggestion, si cela m’est permis ? (ou une demande, en fait)

    Dans les conseils au co-habitant, je ne lis pas :
    « lui proposer votre aide » ?
    Y a-t-il une raison à cette absence de piste ?

    Car si je suis écureuil, experte procrastineuse, et que souvent beaucoup d’excuses sont mauvaises, c’est vrai,
    je (bah oui moi) je considère tout de même que, en plus de cette « faiblesse » (difficulté à changer, agir, m’améliorer face à ce problème, etc…)
    je me trouve dans une maison trop petite, pas finie (aménagements intérieurs) peu et mal meublée… bon.

    Ajoutez 3 enfants de moins de 8 ans, qui vivent donc également dans ce bazar, et en bonnes éponges des tensions à la maison, et reproduisant les comportements des adultes , ne s’appliquent pas du tout niveau rangement (mais bon, ont-ils des endroits où ranger ? qqn pour les aider à trier ? non…)
    J’ai aussi un travail, et la maison néanmoins à « faire tourner ».
    Alors ajouter cela à mon manque de motivation, et de « disposition » pour un chantier si énorme…. = EUH ? (c’est à dire ça ne bouge pas d’un pouce, impossible de s’en sortir…)

    Hors mon mari, râle, souffre critique et accuse ou impose…. mais ne m’aide pas.
    OK encore : je ne demande pas qu’il fasse à ma place, et pas non plus de directives…
    Par contre, je crois qu’il me serait précieux et utile de recevoir juste un « coup de pouce », concret,
    pour commencer quelque part,
    chercher une solution,
    fixer ensemble des objectifs…
    poser ensemble un moment, (temps défini) pour s’y mettre…
    et recommencer, autant que nécessaire !
    et si je n’arrive pas à les tenir seule, un peu d’accompagnement, ou de soutien ?
    voire même si ce n’est que dans le discours…..

    Hors (bien sûr) nous sommes plutot dans le jugement, donc l’opposition au maximum.
    [ mais je reste certaine que je n’ai pas tous les torts, et qu’il serait bienvenu qu’on aménage la maison, la meuble, ou décide de la finir. …Or là non plus, « rien ne bouge ») …?
    Et pour sûr, critiquer, sans faire mieux, ou sans essayer d’améliorer les choses……. bein pfff ce n’est pas particulièrement motivant (pour moi personnellement en tous cas) ]

    Alors, c’est ma mère (voire des copines ! -la honte !-) qui propose de m’aider ! Et ça, bien entendu, j’accepte ! (même si ça ne va pas tout régler, je le sais pertinemment, que TOUT le reste m’appartient -de le gérer, je veux dire…)

    Bon, j’arrete de raconter ma vie (et file chercher et commencer à trouver MES solutions) : mais voilà.
    Qu’en pensez-vous ?

    Je fais le lien avec des pathologies, comme une addiction par exemple, (ou la dépression, je ne sais pas ?) où le malade est responsable, bien sûr, de ses comportements, et sa façon d’y réagir,
    mais dans le cas où cette personne sent qu’elle n’a pas la capacité de « s’en tirer » (débarrasser, sortir, soigner…) toute seule ou facilement, demande de l’aide :
    une main tendue, une écoute, ou un starter (coach ? que sais-je) seraient d’un grand secours !

    Peut-être est-ce que je me fais des idées ?
    Est-ce que j’interprète mal la situation ?

    Effectivement, le conjoint n’est ni coach, ni psy, ni doc’…. ou autre.
    Et s’il ne faut pas attendre cela de lui (ou elle),
    je crois quand même, que, comme dans les cas que je viens de citer, la réaction, le comportement, l’attitude du compagnon (des proches) a son importance…
    Bon, cela , Laurence l’a bien expliqué effectivement !!

    Je voulais parler de communication, de compréhension… *
    puis juste d’un (minimum, ok) d’accompagnement ?

    Puisque nous nous sommes choisis mutuellement, pour vivre aux côtés l’un de l’autre ? …???

    * Attention, cela n’est surement pas valable (et du coup pas forcément bon) dans tous les cas.
    Ce post ne concerne que moi, bien entendu.

    Merci
    de vos réponses / conseils
    (merci aussi pour ce blog)

  6. On peut avancer encore un peu, Chantal.
    1- Vous écrivez la date du jour sur le carton dans lequel vous emballez les merveilles de votre mari.
    2- Vous lui signalez l’emballage.
    3- Tout est à sa disposition pendant X semaines/mois (à vous de choisir).
    4- Vous l’informez qu’il a tout ce temps-là pour récupérer ce qu’il veut dans le carton.
    5- A la date choisie, vous apportez le carton à une association ou à la déchetterie (c’est selon), qu’il ait eu ou non le temps d’y fouiller.

  7. Vous n’avez pas une jeune femme/fille passionnée de couture (voire un lycée professionnel à bac pro « métier de la mode ») à fournir?
    Sinon, il vous reste le vide-grenier. N’oubliez pas les cols de fourrure qu’on peut vendre à part. C’est comme ça que je me suis offert un vison. Euh.. un col de vison, je veux dire, au dernier vide-grenier du bled d’à côté 🙂
    En tout cas, bravo pour le tri des papiers! Rappelez-vous: « papier jeté, papier qui n’est pas à classer » (moyen au niveau du français mais efficace quant à la mémorisation ;))

  8. Votre écureuil a besoin de son désordre comme d’autres d’espaces vides. Si cela empiète sur les zones communes ou les vôtres, adoptez la technique de Chantal et allez voir aussi ma réponse.

  9. Il arrive que dans les couples, il y ait beaucoup d’implicite. Exemple: la maintenance de la maisonnée, c’est toi; les gros travaux, c’est moi.
    Et puis, la procrastination nous sert à prendre le pouvoir sur l’autre. Exemple: Tu ne ranges rien? Très bien. Je ne vais pas me fatiguer à faire des travaux alors que ça ne servira à rien. Ou l’inverse: je ne vais pas commencer à ranger les objets alors que tu n’as pas fini l’aménagement du placard.

    En réalité, ça ne passionne personne, toutes ces corvées, et on aimerait mieux se distraire en couple. Alors peut-être faut-il en parler sans se fâcher: on peut travailler en équipe pour les corvées comme pour les loisirs. Si vous faisiez des listes de choses à faire (ménage/rangement et travaux) et que vous vous partagiez le boulot?
    Possible, Catherine?

  10. Mireille

    J’avais compris que mon nom ne serait pas publié !
    C . PAS GRAVE , « LOL » comme ki dirait !

  11. Du coup, vous devenez Anonyme. C’est à moi de penser à désactiver votre adresse mail lorsque je vous réponds. Ce n’est pas automatique, malheureusement.
    Désolée, chère Anonyme.

  12. victoria

    Coué/Anonyme,
    J’aurai pu écrire votre commentaire….
    Et si nous « organisions » des « réunions » vraies, virtuelles, ou autres de « écureuils/bordéliques » anonymes…
    Juste pour nous entraider… je viens vous aider : vous venez m’aider
    Si vous habitez en région parisienne, je suis partante.

  13. coué

    pour l’entraide, le soutien, et les sources de motivation et pensée positive, je prends !!!!
    mais je ne suis pas en IDF (en 44)
    Enfin, déjà par mail ?
    ça me va !
    Bonne journée (dans l’action, ici, pour moi, aujourd’hui : SI !!!!!)
    yessssss !
    @bientôt, cordialement

  14. Ce n’est pas que je sois « bordélique », mais j’ai peu d’espace et beaucoup de choses. Mon travail de panseuse (infirmière de bloc) me laisse peu de temps pour m’occuper de moi, avec deux filles et un conjoint malade (épileptique grave) qui ne tient pas en place. Et si je suis un peu « écureuil », j’ai toujours peur de jeter des papiers administratifs que l’on pourrait me demander, les revues auxquelles je suis abonnée prennent de la place et toutes ne peuvent pas être en ligne…J’ai eu d’énormes soucis de santé qui m’ont mangé ma force vitale et des fois j’ai l’impression que plus j’en range plus il y en a. Je suis insomniaque mais le lendemain il faut se lever tôt pour aller bosser mais je suis du soir. Mon chéri est maniaque obsessionnel, il faudrait toujours ranger, mais ses rangements ne tiennent pas, il fait des piles et cela s’arrête là. Mes migraines suite à une fracture du crâne en 1971 sont parfois insupportables et il m’arrive de passer une heure et plus dans le noir absolu. Mes moyens font que j’ai peu de placards. J’ai récupéré des armoires par héritage, mais elles ne sont pas toutes adaptées… Du coup j’ai plein d’archives et la chambre de ma fille aînée va se transformer, si je n’y prends garde, en CDI (Cagibi à Durée Indéterminée)…Je ne parle pas de ma dernière, 16 ans, adoleschiante, qui ne supporte pour l’instant aucune consigne. si elle participe c’est qu’elle veut, sinon tant pis pour moi…Mais les études sont pour moi prioritaires et comme pour l’instant cela fonctionne…Bonne journée.

  15. J’aime beaucoup le Cagibi à Durée Indéterminée et l’adoleschiante (pourvu que mes filles ne lisent pas ce blog!). Merci pour votre témoignage, Korrigane… 😉

  16. Fred

    Personnellement, ça me porte vraiment sur les nerfs le fait que mon amie ne range rien… Je ne suis pas hyper maniaque, loin de là, mais j’aime bien un minimum d’ordre, pour 4 raisons au moins :

    – je trouve que des pièces dans le bordel augmente le niveau de stress (à une époque, je laissai s’accumuler les papiers administratifs. J’ai dû prendre sur moi pour les ranger plutôt que de les entasser dans un carton, dans lequel je devais à chaque fois fouiller pour trouver le papier dont j’avais besoin!). Ca pèse de manière plus ou moins consciente (comme le bruit du voisinage qui reviendrait trop souvent)

    – c’est à mon avis un manque de respect de la vie en communauté

    – si des invités (ou autres) viennent à l’improviste, ça craint un peu d’aperçevoir des sous-vêtements qui trainent ou tout simplement une table de salon qui n’est pas utilisable car remplie de papiers en tout genre.

    – on met beaucoup de temps à chercher les choses (une quittance de loyer, le chargeur du portable, etc..) ! Parfois même, on ne les retrouve pas ! « tu sais où es mon chargeur ? « , « t’as pas vu mes clés? », etc.

    Ma première décision est pour le moment de ne plus rien ranger derrière mon amie. Avant, je le faisais, parfois sans réfléchir même, parfois en m’énervant tout seul, mais j’ai trouvé que c’était une solution de facilité que de toujours ranger le bordel de l’autre.

    Du coup, je laisse « son bordel » (je ne touche plus à rien qu’elle a posé n’importe où: tasse de thé, vêtements sales**, brosse à cheveux, papiers, etc…), et le laisse s’accumuler jusqu’à ce qu’elle décide de le ranger.

    Je préfère qu’elle en prenne conscience plutôt que de lui dire: « écoute, j’aimerai bien que tu ranges un peu les choses, j’ai besoin de… ».
    Si ça ne marche pas, je ferais peut-être ainsi, mais je ne veux pas être moralisateur ou rabat-joie.

    Et puis laisser le bordel (le sien!) m’oblige aussi à être moins « maniaque ». Ca me « déshabitue » à ranger automatiquement les choses de l’autre. J’avoue que ce n’est pas facile de changer ses réflexes… mais si j’y arrive, elle peut faire de même dans l’autre sens non ?

    A suivre…

    ** peu érotisant ça dans un couple.. entre parenthèses !

  17. Je rejoint Coué, pas de pistes.
    Même si pas extrême, je suis aussi la bordélique de la maison. Je laisse tout traîner derrière moi !! Je fais régulièrement le tri et range, mais à cause de moi l’appart est (ou plutôt étais) en désordre toute la semaine et rangé le dimanche … Pas agréable.

    Un jour, j’en ai eu marre de passer mon dimanche après-midi à ranger touts les trucs qui traînaient. J’ai demandé de l’aide à mon copain : on y vis à deux, on range à deux !
    Et là il a fait tout le tour de l’appartement avec moi : « C’est à qui ça ? et ça ? et ça ? » … Un peu humiliant sur le coup mais je me suis rendue compte que JE mettais le bazar. 95% des choses étaient les miennes.

    ça a définitivement réglé le problème : maintenant je range derrière moi et repasse l’appart en revue tous les soirs avant d’aller me coucher.

    Finalement des fois il suffit d’ouvrir les yeux à la personne et de lui trouver une solution concrète. On ne réalise pas toujours ce qu’on fait et les conséquences sur les autres (et ici sur notre environnement).

  18. Nat

    20ans de vie commune avec un bordélique et des crises de larmes en cachette…
    J’ai tout essayé :la grève du repassage,la grève du lavage,le nettoyage uniquement de mon côté de lit ,les fringues dans un sac poubelle,ce fameux sac poubelle sur le balcon,puis la grève de tout, jusqu’au chantage sexuel…
    Pas de rangement pas de sexe!!
    Je sors d’un an de lit à part…mais rien ne change!!!!
    Le bordélique est aussi égoïste parce que du coup j’ai honte d’inviter des gens et de voire ma maison constamment en bordel me démoralise à un point qu’il m’arrive de l’insulter intérieurement des pires insultes qui existent!!!
    Il est capable de laisser les volets fermés pendant des mois et pareil pour les fenêtres ne jamais aérer…
    Il rentre à la maison avec les mains pleines et dépose tout dans l’entrée,ça passe du tout au n’importe quoi même des gros outils tout ça pour ne pas aller les ranger dans le garage!!et ça reste la des semaines si ce n’est pas moi qui range TOUT!!!!
    Même des vêtements sales dans l’entrée !!!
    Les déchets même pas jetés à la poubelle c’est moi qui passe derrière!!!
    Ma dernière menace qui date d’une semaine est d’emménager dans la dépendance dans le jardin…et je le ferai car je suis à bout…
    Alors si quelqu’un a trouver la solution miracle et veut bien me la communiquée je suis preneuse et m’engage personnellement à lui offrir le champagne!!!!

  19. DANYLLE

    perso j’en ai pris mon « parti » je suis retournée chez moi et lui reste chez lui, dans son bordel, on continue à se voir régulièrement, une a deux fois par semaine et çà suffit largement, le plus fort c’est que quand je reviens chez lui, il a rangé les placards de conserves !!!! et les casseroles !!!! par contre dans la salle à manger, sur la table et le meuble toujours c’est affaire, visseuse, chargeurs, bois, papiers importants ou pas, le balai connait pas etc etc …. je me refuse de lui toucher quoique ce soit, (hier il a achete un produit pour detartrer la baignoire en disant que depuis que j’étais plus là pour faire le ménage il ne s’était pas aperçu de l’entartrage, en arrivant je me suis permise de vaporiser son produit, j’ai eu des reflexions du genre : t’as peur de te doucher ? de te salir ? et puis ce produit « pu » !!!! bon alors ma résolution je lui fais a manger quand je suis là et c’est tout…. même pas son lit, je me suis resignee, et à 60 ans, je ne pense pas pouvoir ni le devoir de le changer, c’est sa vie et çà ne me regarde pas. MOI je protège la mienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s