Elle va être licenciée

Une de mes amies vient d’apprendre que son poste serait bientôt supprimé.

Ce n’est pas qu’elle adorait son job ni tous ses collègues, mais enfin, elle gagnait bien sa vie, dans une entreprise située non loin de chez elle.

Et puis, en bon soldat, elle se défonçait vraiment pour atteindre ses (nombreux, bien que contradictoires) objectifs. Ce qui est très stimulant.

Elle se pose des questions sur son avenir professionnel et sur sa sécurité financière.

Pour passer ce moment difficile, il y a quelques trucs à mettre en place tout de suite.

  1. Passer en mode « eco »
    Ce n’est pas le moment de se rajouter des dépenses fixes. Au contraire, je lui suggèrerais plutôt de se pencher sur ce qui n’est pas vraiment indispensable. L’abonnement internet de son smartphone peut être revu à la baisse, par exemple. Les restaurants avec les copines devront dès maintenant être transformés en « dîners sympas à la fortune du pot ». Les plats cuisinés pour une personne dont elle faisait abondamment usage sont à mettre de côté: elle sait cuisiner, il est temps qu’elle s’y (re)mette. Le maître-mot dès maintenant, c’est: frugalité.
  2. Informer ses connaissances qu’elle recherche un nouveau terrain de jeu
    Elle précise qu’elle est ouverte à toute proposition ou opportunité. Tous les recruteurs vous diront que vous « valez plus cher » si vous êtes en poste que si vous êtes au chômage. Surtout passé 40 ans…
  3. Fignoler son CV
    Pas la peine de remonter aux calendes grecques. C’est une professionnelle expérimentée. Seules les 4 ou 5 dernières missions méritent d’être mentionnées. Elle n’oubliera pas LinkedIn et Viadeo, évidemment.
  4. Découvrir ce qu’elle aimerait faire maintenant
    Plus facile à dire qu’à faire. Je lui rappellerais volontiers que, ce qu’elle apprécie au travail, c’est la découverte, l’apprentissage. Mon amie aime apprendre et progresser. Alors, je lui proposerais, au lieu de se focaliser sur un poste ou un secteur d’activité de se demander « quel genre de choses est-ce que j’aime apprendre?« 
  5. Penser à utiliser son temps libre intelligemment
    Du temps libre, on peut prévoir qu’elle en aura. Dommage de ne rien en faire.
    « Reprendre l’espagnol » n’aurait de sens que si elle se découvrait une passion pour un job nécessitant impérativement cette langue. En revanche, elle a du talent pour plein d’autres choses (je ne vous en donne pas la liste, je suis intarissable sur ses compétences, ça prendrait des heures). Pourrait-elle monnayer ses talents, sans en faire, pour l’instant, un « vrai » job, mais pour explorer les possibilités?
  6. Brainstormer avec d’autres personnes que ses collègues
    Histoire d’élargir son horizon et de provoquer des associations auxquelles elle n’aurait pas pensé.

Courage, ma belle.

19 Commentaires

Classé dans Comment s'organiser au travail

19 réponses à “Elle va être licenciée

  1. Edwige

    Bon courage à votre amie!

  2. AM

    Bonjour Laurence,
    J’ignore quel profil a votre amie, mais je lui recommande une méthode de repositionnement professionnel, en groupe, qui est très intéressante: c’est l’Avarap.
    http://www.avarap.asso.fr/avarap-asso
    Le coût est très raisonnable, c’est une cotisation, et l’encadrement de qualité, par des professionnels bénévoles.

  3. Bon courage à votre amie!
    Vos conseils sont judicieux, mais de nos jours, les conditions de recherche d’emploi ne sont plus ce qu’elles étaient. Aujourd’hui, il faut compter en moyenne 41 semaines pour se trouver un emploi convenable et ce, surtout après 40 ans.

  4. Sophie

    J’ajoute une petite chose: continuer à rester organisée, motivée (je suis au chômage, pour encore deux jours! je viens de trouver un emploi) mais HORS DE question de rester en pyjama toute la journée. J’ai continué à me lever tôt, à me maquiller, à me faire des listes de choses à faire…
    On reste motivée!!

  5. Pascale

    Je croise les doigts pour votre amie et espère qu’elle retrouvera très rapidement un job correspondant à ses nombreuses qualités et à ses attentes.
    Et merci pour les « trucs », dont certains sont immédiatement applicables à la nouvelle retraitée que je suis.

  6. Oui, c’est pénible, cette sensation qu’après 40 ans, on n’est plus intéressant professionnellement (rigide, surqualifié donc trop cher…).

  7. Merci pour ce complément, Sophie, vous avez tout à fait raison.

  8. Merci Pascale. Si vous avez des astuces d’organisation à nous donner, jeune retraitée que vous êtes, on prend.

  9. Pour avoir passé deux fois par cette épreuve, je sais ce qu’elle peut ressentir. Il est important qu’elle ne se sente pas « coupable » ou « victime » de cet état de fait qui touche aujourd’hui beaucoup de salariés, victimes du management agressif actuel, portant plus attention à la rentabilité financière qu’à l’humain. C’est le moment propice pour réactualiser ses points positifs, ses atouts, ses dons personnels éventuellement mis en sommeil en début de formation et pourquoi pas de se lancer dans un vrai projet personnel.

    Bon courage à elle.

    Marie-José

  10. Pascale C.

    Je lui recommanderais de faire un bilan de compétence, afin de bien définir son projet professionnel. Si elle est licenciée elle peut peut-être demander à son employeur de le lui financer. Par contre, ne pas se fier aux Bilans de Compétences Approfondis proposés par Pôle Emploi car ils ne sont pas approfondis, mais allégés, et permettent difficilement une vrai réflexion.

    Et de ne pas rester seule. Si elle a 45 ans ou plus, je lui recommande l’association Force Femmes.

    Pour le conseil 1 « Passer en mode “éco” », d’accord mais pas trop d’ascétisme non plus car cela peut être démoralisant. Et ne pas tout bouleverser, pour garder des repères. Et continuer à se faire plaisir.

  11. Bon courage à votre amie!

  12. Je pense que ces conseils peuvent s’appliquer aussi aux gens qui travaillent ont une petite paie et du mal à ne pas dépenser ! Donc, je vais appliquer au moins la première partie !*
    En fait le reste aussi…..

  13. pleurer2rire

    je trouve que vous avez de très bon conseil
    bon courage à votre amie

  14. Je donnerais un conseil supplémentaire : si, même en appliquant tout ça, ça ne « marche » pas, ou pas vite, ou pas comme on voudrait, ne pas renoncer, ne pas baisser les bras, ne pas se décourager. Quand toutes les portes semblent fermées, c’est qu’on n’a pas encore trouvé celle qui s’ouvre avec le trousseau de clés qu’on a. Opiniâtreté. Et si la patience s’impose, faire des choses qui donnent le sentiment d’être utile socialement parlant (du bénévolat, de l’aide, que sais-je encore !), indispensable au moral !

  15. Etre utile socialement: joli objectif aussi, celui-là. Merci Plouf le Loup.

  16. Le bénévolat, oui très bonne idée ! Car outre les problèmes matériels, le pire est de se sentir inutile à la société certes mais aussi à ses proches. Et comme il y a toujours un malin pour sentir le discours classique « oui, les chomeurs, ces parasites, on est taxés pour qu’ils glandouillent;… » c’est pas évident ! La vérité, c’est que c’est hyper simple de se « laisser aller » (que je hais cette phrase) quand on est au chômage. On se « laisse aller » justement parce que sinon, on en crève….et on finit par « s’adapter. » Je sais c’est moche, mais c’est la dure réalité. Personne n’est heureux au chômage, certains se coulent dans le moule pour ne pas étouffer.

  17. Des bons conseils des pros pour mettre toutes les chances de son côté: http://elleactive.elle.fr/blog/2011/11/trouver-du-travail-a-45-ans-passe-notre-plan-de-bataille/
    Et surtout, se dire que notre expérience de la vie que les plus jeunes n’ont pas est vraiment un atout dans n’importe quel domaine.
    Courage
    Marta

  18. Laure

    Bon courage à votre amie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s