Mon Futur Moi

 

  • Le document word que j’ai appelé xdvcdskdh.doc, je sais très bien ce qu’il contient;
  • la chemise rose (sans titre) dans laquelle j’ai rangé mon contrat de travail, je m’en souviendrai bien;
  • je dois aller chez le couturier pour qu’il mette ma veste à ma taille;Et il y a aussi:
  • le gros dossier CherClient,  je sais qu’il faut que je m’en occupe vite parce que la date-limite approche dangereusement;
  • le rangement de mes papiers, ce n’est pas urgent, n’est-ce pas? Je ferai ça plus tard;
  • je peux attendre encore quelques jours/semaines/mois pour rappeler Brigitte. Là je n’ai pas le temps…

En somme, je délègue à mon Moi futur tout ce que je n’ai pas envie de faire maintenant.

Mais qu’est-ce qui me fait croire que mon Futur Moi sera

  • plus cultivé (il décodera les hiéroglyphes de mes documents, inutile de réfléchir maintenant à un titre parlant)
  • plus futé (il devinera miraculeusement ce qu’il y a dans les chemises roses et les autres)
  • plus volontaire (il ne pensera certainement pas: « ça me gonfle d’aller chez le couturier »)?

Je parie que mon Futur Moi sera aussi

  • plus courageux (il attaquera le dossier CherClient sans passer par la case FesseBouc, lui, au moins)
  • plus régulier (ce ne sera pas le genre à accumuler des tas de papiers, ce cher Futur Moi)
  • plus disponible (vu que Futur Moi l’Organisé va se débrouiller pour passer moins de temps au travail, pas vrai?).

Ah ah, vous y croyez, vous, à une Laurence aussi exemplaire?

Vous avez raison, Mesdames et Messieurs, je n’ai aucune preuve de ce que j’avance.

Rien ne prouve que Futur Moi  sera meilleur que Moi d’Aujourd’hui.

Dans une semaine, un mois ou deux ans, je n’aurai pas plus envie de prendre des décisions ni de faire des efforts. Même si ça m’arrange de le croire.
En plus, je suis sûre que d’avoir attendu me rendra tout cela bien plus compliqué. Parce que ça m’est arrivé si souvent! Pas à vous?
Donc, vous serez sans doute d’accord avec moi, je n’ai aucune raison de déléguer quoi que ce soit à Futur Moi.

Vous aimerez peut-être lire:

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la procrastination.

Technique toute simple pour ne plus s’encombrer la tête des « choses à faire plus tard« .
 

20 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

20 réponses à “Mon Futur Moi

  1. Hélène

    Bonjour Laurence et bonne semaine. En tout cas, le moi d’hier n’a rien foutu et cela me désole. Enfin, j’ai réalisé si peu, je voulais déterrer le vapodil de dessous la pile de linge. Je suis restée au lit. Et je suis brossée les cheveux, et à part un vague diner en soirée. j’ai été super léthargique. Mon corps s’est reposé. Bon je me lève. Le moi d’aujourd’hui n’a pas l’excuse du dimanche. Le moi d’aujourd’hui à tout lundi pour rester dans un paradigme d’efficacité. Et cela commence par un agenda mis à jour, des emails lus et traités et une douche. Samedi a été productif : billets pour Londres, courses alimentaire et plan et mesures de l’appart pour les futurs placards. Le futur moi doit se doter de courage car il doit faire une prise de sang. En janvier et aucun report sur février n’est négociable. Heureusement il reste demain.
    bye Hélène

  2. un petit pétage de plombs….?
    lol, excellent comme d’habitude, je viens évidemment moins bien et différemment de manifester dans un post moi aussi la difficulté de vivre!
    Grand contraste avec les autres messages très pro! Bon ne t’épenche pas tropsi je peux me permettre, TOUT le monde lit et internet conserve,
    traçabilité qui pê peut déservir.
    Dis moi la douche c’est tous les jours quand même? lol, pour ex

  3. Anonyme

    mon moi d’hier a tant délégué à mon futur moi que c’est la cata.. Travaillé jusqu’à 3h30 du mat car trop procrastiné pour un devoir à rendre aujourd’hui et qui n’est pas fini…car mon ancien futur moi n’a pas eu le courage de traiter le sujet du devoir -pourtant choisi par moi- douloureux…maintenant pas le choix une douche 2h de travail et ce sera imprimé et j’irai à la fac le porter! pas du courage mais tout simplement pas le choix…;o/

  4. victoria

    Moi, c’est mon « Passé Moi » qui m’a botté le c.l »! (grave accident de santé) Oh, non, je n’aimerai pas que le jour où je ne serai plus là, (que j’espère le plus lointain possible), on trouve toutes mes affaires en « chantier ». Et quel bonheur, entre temps de pouvoir vivre « librement », sans s’encombrer les méninges…

  5. JoOO

    PAs tout à fait d’accord.. Une de mes grandes résolutions pour 2012 consiste justement à faire le point chaque fin de journée en me félicitant désormais de ce qui a été accompli dans la journée par mon « moi du jour » afin de ne pas me culpabiliser ad vitam éternam par tout ce que malheureusement il n’a pu accomplir, faute de temps disponible (eh oui les journées n’ont que 24h il faut bien l’admettre), faute de motivation (eh oui, de temsp en temps il faut s’accorder un peu de repas d’esprit) ou de clarté d’esprit (eh oui parfois, fatigue, santé, on n’est pas toujours au mieux de ses capacités). Pour en finir avec une culpabilité délétère ou un surmenage chronique, il faut de temps en temps accepter de laisser à mon futur moi la charge de travail que n’a pas su ou pas pu assumer mon « moi d’aujourd’hui » sans en vouloir à ce pauvre moi, qui a fait ce qu’il a pu, le pauvre avec les moyens dont il disposait! Ce petit satisfecit permet d’aborder la journée du lendemain avec la bienveillance nécessaire pour repartir de bon pied, sans se flageller en permanence! çà ne veut pas dire non plus, se laisser aller à une paresse naturelle en toute bonne conscience…

  6. JOoo, vous savez bien que je fais la différence entre:
    – une répartition des choses à faire (ou planification): ça, c’est volontaire
    – la procrastination, qui certes lui ressemble, mais qui n’est pas maîtrisée, elle.

    Et vous savez aussi que je suis pour la douceur avec soi-même et les récompenses mais contre les « coups de pied au derrière ».
    En somme, nous sommes d’accord…

  7. Véronique

    Chère Laurence, bravo ! J’ai adoré cet article !!! Il est criant de Vérité. Mon Moi d’hier a eu la trouille d’assumer un point important et le stress de la situation n’en est que plus grand avec une dead line qui s’approche… Et pourtant plus l’action est importante et décisive et plus je me mets en difficulté, je le sais, donc résultat j’assume et j’agis car (en référence à un autre article) je ne vais pas passer à côté de ma vie à cause de mes doutes, je prends mon courage à deux mains et je finis de ce pas ce que mon Moi d’hier a eu peine à commencer !

  8. Hélène

    Le moi de ce soir est fatigué. Ce matin, il a finalement lit un peu sur les émotions (traité de psychologie des émotions), il en a été très satisfait car la lecture est souvent auditive avec lui. Et puis ces livres appartiennent à la bibliothèque municipale ce serait bien de leur rendre lus. Le moi de cette journée a bien travaillé mais a constaté qu’il était très fatigué ce qui expliquerait la journée d’hier au lit. On se couve un p’tit burn out post opératoire ? Bref le moi de l’après-midi a trouvé charmant qu’on lui foute une paix royale. Il a répondu aux emails et délaissé un ou deux dossiers qui peut se traiter sur la semaine. Le moi du début de soirée s’est trouvé invité à un spectacle imprévu. Le moi de ce soir a adoré ce spectacle bien qu’il ait ronflé dans la douce pénombre du théâtre. il est rentré en bus au son de « samba em preludio ». Le moi de demain devra se lever pour se faire piquer et ça, ça c’est difficile.

  9. Pascale C.

    Hélène, Je connais moi aussi la situation où « le moi de demain devra se lever pour se faire piquer et ça, ça c’est difficile. ». Du coup je reporte l’intervention. La dernière fois j’ai décidé d’accepter que ce moi soit effrayé et bousculé pour un acte qui me parait si simple, et d’être douce avec lui. Je lui ai promis de le récompenser quand ce serait fait par un croissant / café / journal pris au café du coin. Je l’ai fait et j’espère que la prochaine fois que j’aurais une piqûre à faire je penserais aussi au café/croissant.
    Ce que je crois maintenant c’est que ces choses pour lesquelles nous procrastinons nous bloquent pour une raison qui n’est pas la situation elle-même, mais une autre chose angoissante, qu’on arrive pas à identifier. Et qu’en attendant on peut juste se comporter avec cette partie de nous comme on le ferait avec un enfant ou un malade.

  10. orangette

    Ah oui, mon futur moi, c’est tout à fait ça !!
    Mon futur moi aura une maison en ordre quand il aura enfin emménagé dans une maison pour de bon.
    Mon futur moi passera des heures à lire et à à jouer avec ses enfants quand il aura une maison propre et bien rangée.
    Mon futur moi fera toujours des repas équilibrés quand il aura le temps. etc. C’est tellement reposant de se dire que c’est pas de ma faute…
    Mais juste la pénicilline (cf. article de Laurence), ça redonne déjà des forces. 5 mn par 5 mn mon bureau est déjà moins encombré, j’ai au moins lu un livre à mes enfants aujourd’hui, j’ai fait sans réfléchir une salade ou des légumes verts et tout ça c’est gagné !

  11. J’aime bien votre suggestion, Pascale. On sent bien que cela sera plus efficace que la rigueur ou l’évitement.

  12. Bravo pour ces petites victoires qu’il faut fêter. Merci de le faire avec nous, Orangette.

  13. Hélène

    Chère Pascale C., merci pour votre intervention. effrayé et bousculé c’est exactement ce que le moi d’hier a ressenti. Encore une fois les peurs sont irrationnelles. Certes, l’aiguille pique la peau mais franchement il y a des douleurs plus persistantes. J’ai donc été douce avec lui : j’y ai été à vélo malgré le froid. Le procrastinateur qui est en moi avait repoussé les limites horaires on est passé de 8h30 à 10h. Et oui, je me suis récompensée aussi par un croissant et une part de flan nature pâtissier. oui,les petites victoires appellent les récompenses gourmandes. Comme j’ai eu 3 interventions en 2011 et moultes prises de sang, la vraie nouveauté était le vélo. Cela m’a fait un bien fou en dépit du maelström d’émotions. La dame en blanc m’a parlé de patch pour insensibiliser. Ah ah ah si c’était une question de douleur, oui parfait mais non, c’est une question de peur.
    Et vous avez tout à fait raison « Ce que je crois maintenant c’est que ces choses pour lesquelles nous procrastinons nous bloquent pour une raison qui n’est pas la situation elle-même, mais une autre chose angoissante, qu’on arrive pas à identifier. » Le moi d’aujourd’hui est surtout heureux que ce soit déjà demain. On est bien dans la promesse que le moi d’avant-hier avait prédit : il y a un avant un pendant et un après; et ct les 18h avant le pendant qui étaient franchement les plus pénibles. Les minutes pendant la prise de sang furent émotionnelles. mais le vélo lui, un instant vivifiant.

  14. caro

    bonjour,
    et bien, j’ai l’impression que l’article parle de moi ! En tout cas, il me parle 😉 Mais je me soigne, c’est difficile de se libérer d’un mode de fonctionnement établi de façon tacite avec son Moi…
    merci pour l’article ^^

  15. julie

    ça me fait penser à cette excellente planche de Boulet :
    http://www.bouletcorp.com/2010/11/08/schizophrenie-temporelle/

  16. Merci Julie pour ce lien.J’adore!

  17. J’adore ce lien aussi ! Ce me fait penser aux lettres et mails que je m’écris « pour dans le futur » à mon moi du futur ou à d’autres d’ailleurs! Mais je trouve ça moins glauque quand même! Bonne année 2015 !

  18. Lippou

    Bonjour Laurence, d’abord une petite partie « déclaration d’amour » : j’ai découvert votre blog tout récemment et l’ai dévoré de part en part en me perdant avec délice dans l’arborescence des liens cachés dans les articles 😀 Votre style est fin, drôle et pertinent, en bref d’une intelligence rare sur le blogosphère, merci d’illustrer avec brio toutes ces situations auxquelles vous proposez en plus de belles solutions !
    Ensuite sur cet article précis : je me suis bien reconnue dans cette idée du « Futur Moi » , sauf que je l’utilise comme un outil anti-procrastination sur le mode soutien (« je vais cuisiner ce matin pour prendre soin de mon futur moi qui rentrera fatigué du travail et qui aura envie de trouver de bonnes choses à manger rapidement »)… et ça marche ! (Bon, parfois ^^)

    Au plaisir de continuer à vous lire.

  19. Lippou

    (Hi hi je viens de regarder le lien du comic de Julie et et c’est exactement ça :D)

  20. Merci Lippou, pour cette déclaration ;). Prendre soin de votre Futur Vous, c’est de l’anticipation: autrement dit, l’une des bases de l’organisation. Alors, bravo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s