Je suis en retard, excusez-moi

A toutes mes formations sur l’organisation personnelle, un participant au moins arrive en retard. Absolument toutes. Marrant, non? Vous me direz, c’est normal, des personnes qui cherchent à mieux s’organiser, à moins procrastiner… forcément…

Sauf cas de force majeure, il me semble qu’il y a 4 raisons pour lesquelles vous arrivez après tout le monde:

  • de peur d’être en retard (vous vous connaissez), vous étiez prêt bien en avance. Et du coup, vous avez rangé un peu de ci, nettoyé un peu de ça, jeté un oeil à vos mail, et soudain… mince!
  • vous n’avez pas imaginé une seule seconde qu’il pourrait y avoir du givre sur votre pare-brise alors qu’il fait -3°, qu’il pourrait y avoir un accident sur l’autoroute, ou encore que le métro pourrait être retardé. Parce que vous, vous avez un tapis volant. Vous échappez aux lois communes. Enfin, vous n’y avez pas pensé, quoi.
  • la simple idée d’être en avance vous révulse. Comment? Perdre potentiellement du temps à attendre, à ne rien faire? Pas question!
  • votre estimation du temps est erronée. Vous confondez « bon, ben là, je ne vais pas tarder à y aller » et le moment où vous partez réellement, après avoir cherché vos clefs, changé de chaussures, fermé les fenêtres et pris l’ascenseur.

Vous le savez, être en retard à vos rendez-vous, surtout si vous ne prévenez pas, ça vous complique la vie.

  • le rendez-vous devra être reprogrammé, ce qui risque de ne pas vous arranger et va inévitablement bousculer le reste de votre planning;
  • vous vous sentez légèrement coupable, ce dont certains interlocuteurs n’hésitent pas à tirer profit;
  • vous n’avez pas eu le temps de réfléchir au contenu du rendez-vous. Vous partez avec un handicap;
  • la personne que vous veniez voir ne voudra plus faire appel à vous parce qu’elle aura un doute sur votre fiabilité;
  • vous risquez de rater l’âme soeur/le contrat de votre vie/ votre poste de rêve. Ou pas. Mais faut-il prendre le risque à cause de cette fichue procrastination?

Lecteurs, vous qui êtes peut-être des retardataires repentis, qu’avez-vous mis en place pour arriver à l’heure désormais?

31 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Comment s'organiser au travail

31 réponses à “Je suis en retard, excusez-moi

  1. C’est amusant, en lisant cette article j’ai eu l’impression qu’on connaissait les mêmes personnes 🙂

    Pour ma part c’est pas bien compliqué :
    1. Je me prépare. Rendez-vous, trajet, appel téléphonique. Je suis prêt, du coup pas de stress de dernière minute et j’avance dans la vie selon ma philosophie : zen et efficice!
    2. Je planifie l’implanifiable. Plus exactement je laisse du temps volontairement libre pour pallier l’inattendu.
    3. Je me fixe d’arriver toujours en avance de 5 à 10 minutes. Comme cela je suis généralement en avance et comme la technologie nous permet d’être connecté en permanence, j’ai toujours un petit truc à faire: répondre à un email, lire un article,…

    Elle est pas belle la vie? 🙂

  2. Sandra

    Bonjour, et Merci.
    Dans mon cas, c’est la « perception erronée du temps » qui prévaut, donc je « triche » et j’avance l’heure sur mon téléphone, dans ma voiture, ma montre.. mais de 3-5 minutes uniquement, hors je suis souvent en retard de 10 minutes, donc ça me fait gagner 3-5 minutes ;p
    Ce qui est bizarre, c’est que je suis toujours en avance à mes rendez-vous chez le Médecin ! Peut-être parceque je respecte « son temps », celui qu’il nous accorde gracieusement? Mais ce qui voudrait dire que je ne respecte pas le « temps » des autres?

  3. Sandra, c’est parfois l’impression qu’on a lorsqu’on attend un retardataire: « qu’est-ce qu’on lui a fait pour qu’il méprise à ce point notre temps? » ou quelque chose d’approchant…

  4. Mary

    Bonjour,
    J’adore ton blog et tes livres, merci de tous tes conseils qui m’ont vraiment permis de changer en 1 an, même avec l’arrivée de mon 4eme enfant il y a 4 mois et un déménagement sans Chéri qui était parti devant, je suis plus organisée!
    Pour les retards, je n’en ai quasiment plus.
    Mon astuce : je vérifie sur internet le temps de trajet (j’ai remarqué que je ne calculais jamais assez) j’ajoute 10 min le temps de mettre les chaussures, manteaux… Et encore 10 min le temps de dire aux enfants « on y va » qu’ils quittent leur activité s’ils doivent venir avec moi…
    Enfin si je vais en ville j’ajoute 20 min pour me garer et arriver à pied (et pas en courant)… Et surtout je fais sonner mon téléphone-agenda à l’heure calculée!
    Avec toutes ces précautions, j’arrive à peine en avance !
    Ah et si je suis prête en avance, j’y vais quand même (j’emmène toujours de là lecture car sur place je lis en attendant mon tour).
    Bonne journée et merci encore de tes articles.

  5. mon mari nous bouscule toujours pour être prêt. Une fois fait, il s’aperçoit qu’il doit faire un truc impératif avant de partir. Résultat on l’attend habillés chaussés pendant au mois 5 minutes… Qu’est ce que cela peut m’agacer!

  6. Anonyme

    pour avoir une mère systématiquement en retard et en avoir pâti durant toutes mes années d’école, je suis toujours à l’heure! le plus souvent même en avance (voire très en avance, c’est grave docteur?)… j’ai toujours un livre dans mon sac pour ces situations!
    les personnes toujours en retard me stressent, j’ai l’impression qu’ils me disent que je ne suis pas importante, qu’ils ont mieux à faire qu’être là en temps et en heure.
    on dit que « la ponctualité est la politesse des rois », c’est ce que j’avais envie de dire à mon médecin la dernière fois qu’il m’a fait poireauter 1h30 dans sa salle d’attente…
    le pire, c’est que les personnes en retard sont toujours les plus impatientes!
    avez-vous remarqué comme elles vous disent: « vous avez oublié de parler de ceci ou de cela! »? ben si, on en a parlé, mais 10 minutes avant leur arrivée, parce qu’on ne voulait pas faire perdre le temps de ceux qui étaient à l’heure, eux!

  7. Ca, c’est la spécialité de certains chefs que je connais. Arriver 10 minutes après tout le monde, vissé au téléphone portable, signe vague « allez-y, continuez sans moi », puis entrée de plein pied dans la réunion, avec un « alors, vous en êtes où? » qui oblige à tout répéter. Ca m’énerve!

  8. zouzou

    Je fais partie de la catégorie des retardaires tout récents !
    Avant j’arrivais toujours en avance avec du stress, maintenant c’est plutot j’arrive quand j’arrive et sans de stress.
    Victime des csqces du point 1 de l’article : de « peur d’être en retard »
    Pourquoi une telle mutation ?
    1/ assez de stresser d’être en retard -paradoxe- et de constater qu’arriver à l’heure ou en avance ne fait pas la différence : on se cale toujours sur celui/celle qui arrive en dernier,
    2/ proximité de mon emploi : perte de l’entrainement quotidien de prévoir ….l’accident, le bouchon….. !

    Je suis peut-être nettement moins stressée, mais cela ne me satisfait pas pour autant, j’ai toujours autant horreur d’être en retard !

    Actuellement, je travaille au juste milieu : ni trop, ni trop peu 🙂

    Merci pour tous ces articles toujours intéressants.

  9. victoria

    Je suis comme Sandra (bien que le médecin ne m’accorde pas son temps « gracieusement » – et chez moi, le médecin est toujours en retard).
    J’ essaye depuis longtemps… de faire comme Mary! sans réelle réussite 😦
    Néanmoins, je téléphone TOUJOURS
    Ce n’est aucunement par manque de respect pour l’Autre… même si je conçois que l’Autre le ressent…
    Je me suis souvent dit que :
    si je pars de chez moi en retard, c’est peut être parce que j’y suis bien? (histoire de me rassurer?),
    si je pars de mon travail en retard, c’est peut être parce que j’en ai trop?
    Bon, il faut peut être faire comme pour les contenants? rajouter 30% pour être large?
    Et si cela ne suffit pas?
    Les astuces données ne m’ont pas été efficaces, suis je incurable?

  10. Mais non Victoria. C’est juste que vous repoussez le moment du départ. Parce que, peut-être, partir, c’est « abandonner » ce qu’on est en train de faire (certitude) contre un peu d’inconnu.

    Pourquoi ne pas mettre un peu de rationnel là-dedans: « Voyons combien de temps je mets, EN VRAI, pour me déplacer. Maintenant que j’ai vu qu’il me faut 13 minutes tout compris, qu’est-ce que je décide de faire? »

    Après ça, je connais beaucoup de gens qui restent le plus tard possible au travail, parce que rien d’intéressant ne les attire chez eux (procrastination du départ parce que l’ennui est au rendez-vous). Et qui partent tard de chez eux pour aller travailler, pour « tester les limites » de la patience de leur chef (un peu de procrastination provocatrice).

  11. Personnellement, je mets des rappels sur mon téléphone, mais ça ne marche pas toujours…

  12. mamodea

    mettre sa montre en avance de 5 minutes!

  13. valydelille

    houla voilà un sujet qui fâche chez moi :/ je suis un mixe des 4 propositions ( sauf pour une partie de la 2 : quand il gèle je prévois tout de même le temps de dégivrage) par contre prévoir un accident sur l’auto-route ou un retard de métro, et ho, faut pas pousser non plus. et pourquoi ne pas camper directement au boulot tant qu’on y est ? déjà, je n’ai pas de montre … je sais l’heure à laquelle je suis partie, j’arriverai quand j’arriverai. rien de plus stressant que d’être rivée sur le cadran à voir les minutes s’écouler et qui dit stress, dit énervement et moi j’ai pas envie de m’énerver. quand je bossais, j’arrivai souvent en retard, tout en partant à heure plus que raisonnable. pas moyen d’arriver à l’heure sauf si je partais 30 minutes avant l’heure. mais alors ça me faisait 40 minutes d’avance d’où le paradoxe … ben j’ai choisi de rester avec mes 5 minutes régulières de retard. surtout que je ne rechignais pas à rester le soir jusque 1 heure de plus pour aider ou finir un travail. je me suis fait taper sur les doigts jusqu’à ce que oui, ok, je vais arriver au boulot à l’heure le matin … donc avec 40 minutes d’avance à attendre devant la poste, ça aurait été trop beau de pouvoir commencer ma journée plus tôt pour le coup. mais dans le même temps j’ai donc également fini à l’heure. terminé les minutes sup non payées. mon patron a vite compris qu’il était plus interessant pour lui de ma laisser une marge de manoeuvre le matin …

  14. valydelille

    pour faire suite à mon post précédent, je constate que ma fille, elle, est une stressée de la ponctualité : si elle n’a pas au moins 20 minutes d’avance, c’est qu’elle est en retard ! ben c’est pas mieux côté gestion du stress. bref, quand je vais à un rendez-vous et que la personne ou le médecin est en retard ( jusque 2h30 chez l’ophtalmo) j’ai toujours un bouquin dans le sac et j’attends, patiemment. de toute façon, c’est pas moi qui stresse. j’essaie au maximum d’arriver à l’heure, rarement à l’avance de plus de 10 minutes et si je suis en retard, de toute façon, on ne peut pas remonter le temps alors …

  15. Mais on n’est pas tenté de « tricher », quand on fait ça?

  16. mamodea

    si!!! mais ça me laisse qq minutes de manoeuvre quand même et pour moi ça marche !! mais souvent je suis à la bourre car je fais toute sorte de chose et en dernier je cours et je tempête et rouspete et finalement je me fais toujours la remarque que j aurais dû m y preparer a l avance!! la solution serait de faire le necessaire avant et ce n est pas comme si je n ai pas le temps de me preparer mais c est tjrs comme ça et ça me stresse bcp!

  17. Perso, je consulte mon agenda le matin pour connaître les rendez-vous du jour , même si je mets une alarme pour les rendez-vous pris longtemps à l’avance.
    La technologie a un bon côté pour nous aider à gérer notre temps :), connaître le trajet, le temps nécessaire etc….
    Je n’ai pas de stress et les retards sont rarissimes.

  18. Alors là, je culpabilise un maximum de n’avoir pas pensé la semaine dernière qu’une secrétaire médicale aurait pu m’avoir orienté vers un mauvais service pour un RV médical pris il y a 5 mois, que celle dudit service aurait pu s’apercevoir que je n’étais pas dans le bon bâtiment de l’hôpital avant de me faire attendre 1/2 heure, que la secrétaire du médecin aurait pu m’appeler sur mon portable (je sais, c’est pas bien, il faut couper son téléphone à l’hôpital), que le médecin aurait pu ne pas avoir une urgence l’empêchant absolument de repousser le RV d’1/2 heure… C’est dommage, j’aurais du penser qu’il est toujours possible qu’un RV pris en septembre puisse se retrouver dans mon agenda au mois de mai! Bon, OK, il y a aussi de très mauvaises raisons d’être en retard. Mais pas cette fois!
    laure de A TOUS LES ÉTAGES

  19. Clovis Shoonnay

    Le retard : je suis en plein dedans.

    Le plus difficile n’est pas d’arriver à l’heure, en général j’y arrive car je sais à quelle heure je dois partir au maximum pour arriver à l’heure. Et dépasser cette heure m’angoisse carrément, donc j’évite.

    Le plus difficile pour moi (peut-être hors sujet), c’est d’être à l’heure une fois que j’arrive au travail. C’est à dire : respecter mon planning et les personnes qui peuvent parfois m’attendre en pleine réunion.

    C’est dû, je pense, à plusieurs raisons :
    1 – Sûrement une (encore assez) mauvaise gestion du temps que les choses prennent,
    2 – Lorsque les réunions se succèdent, j’ai du mal à prendre en compte la nature humaine qui a toujours quelque chose à dire lors des dernières minutes, (alors que cela fait deux heures que l’on stagne sur une question), ce qui décale tout mon planning (je ne sais pas dire : le temps qui vous était imparti est écoulé, moi partir, maintenant),
    3 – Une mauvaise gestion des priorités. Car si j’ai donné rendez-vous à quelqu’un, ce que je suis en train de faire 5 minutes avant ma réunion ne devrait pas empiéter sur le temps que m’accorde cette personne qui a sûrement, elle aussi, un planning chargé (ça rejoint un peu le point 1).

    Du coup, je ne me stresse pas pour aller au travail (heureusement, pas tous les bonheurs le même jour !) car je sais que le stress va venir lorsque je vais devoir tenir mon planning (honorer toutes mes réunions ET faire le reste).

    J’ai tout de même la chance d’avoir une responsable qui est ceinture noire de gestion de priorités / planning et qui m’aide beaucoup sur ce sujet mais parfois, j’aimerais vraiment avoir la capacité d’absorber tout ce temps. D’ailleurs c’est paradoxal : j’ai souvent l’impression d’absorber plein de temps, mais je n’arrive pas à le restituer. Comme si j’inspirais en permanence sans jamais pouvoir expirer. C’est la sensation « cocotte-minute » qui s’ensuit.

    Cela vient peut-être aussi de mon planning serré en dehors du travail. Ma Moitié travaille en 3×8 et j’ai du mal à avoir toujours du linge de prêt et à gérer les horaires de repas (pendant deux jours il faut speeder parce que le départ c’est 21h30 max, puis pendant deux jours il faut que je songe à me reposer parce que l’arrivée de Moitié c’est 23h30 et que si je ne dors pas, je ne tiens plus debout à la fin de la semaine, et deux jours où je me lève à 4h30 pour être sûr que tout se passe bien mais automatiquement je me rendors… parfois trop bien !). Après ma journée, j’ai la sensation d’avoir un deuxième planning à tenir, alors que j’ai déjà un trop-plein de temps à restituer.

    Le résultat : le week-end, je suis très fatigué et je… dors. Et en plus je culpabilise, car je pourrais m’avancer sur les tâches de la semaine et je n’y arrive pas.

    Os court !
    Je crois qu’il faut que j’apprenne à dire non et à déléguer.

    Désolé pour cette tirade un peu longue bon courage à tou(te)s !

  20. Mais il y a aussi l’inverse, c’est à dire d’être toujours en avance parce que l’on n’aime pas faire attendre, parce que trop respectueux. Et finalement on arrive à être en colère par rapport aux autres qui ne font pas le même effort – une autre forme de stress…

  21. Normand Charest

    Vive la bonne vieille « politesse des rois », accessible à tous (sans frais et sans particule) et si dé-stressante : la ponctualité, arriver à l’heure, ce qui signifie arriver d’avance et s’apporter un petit quelque chose à lire ou un carnet de croquis – plus créatif et épanouissant, me semble-t-il, qu’un téléphone portable – ou parler avec des gens, si ça se présente.
    http://normandcharest.wordpress.com

  22. Anonyme

    moi j’ai du mal à gérer les imprévus de dernière minute et à avoir une notion du temps qui passe. D’ailleurs on me la confirmé : chez moi il y a une distorsion de l’espace-temps… les gens se disent en regardant leur montre : « mon Dieu c’est déjà xheures? j’suis à la bourre ». Cela me rassure je ne suis pas complètement folle ;oD et moi c’est tout le temps que je vis cela…

  23. orangette

    En été j’étais à l’heure, en hiver je suis en retard… il me manque les 10 mn pour mettre les manteaux, bonnets, gants à tout le monde. Mais ça va changer, et pas seulement parce que le printemps arrive : c’est très fatigant moralement (et physiquement!) d’être toujours en retard !
    Un truc que j’ai remarqué, c’est qu’avant tout il faut que moi je sois prête : quand je traîne, les enfants traînent aussi. Alors que si je m’active réellement pour partir ils comprennent et se préparent réellement aussi. ça ne suffit pas toujours, mais ça améliore sensiblement les choses.

  24. Mais oui, pourquoi n’envisage-t-on pas qu’on pourrait converser, tout simplement? Serait-ce parce que nous savons bien que, trop occupés eux-mêmes, les autres n’auraient pas de temps à « gaspiller » avec nous?

  25. Anonyme, ca veut dire que vous possédez ce talent devenu rare: la possibilité de vous concentrer profondément et longuement sur quelque chose, peut-être. 😉

  26. Le respect du timing par l’exemple: trop fort! Ici, ça ne marche guère. Je suis prête, je trépigne mais elles sont toujours et encore devant le miroir, les drôlesses!;)

  27. je suis motarde. Arriver à l’heure n’est pas l’apanage des motards. Pour autant, il n’est pas question une seule seconde de mettre ma vie en danger pour un rendez vous de boulot, ou quel qu’il soit d’ailleurs. Donc je ne m’octroie pas le droit d’accélérer. Mon arrière grand-mère qui était d’une grande sagesse avait un précepte : « allons doucement nous sommes pressés ». Je l’ai fait mien. Mais je tache toujours de partir en avance, et si je vois que la situation se complique en chemin, je me gare et j’appelle mon rendez-vous pour lui dire mon retard estimé. Cet appel a lieu avant le rdv. Ce qui laisse une petite marge au cas où les choses s’arrangent. mais entre nous, quand on est motard, il faut ajouter 20mn au trajet : en effet, le temps de s’équiper, de détacher la moto, rouler, se desequiper et rattacher la moto + pour les filles remettre une barrette, et retoucher son make up avec une touche de rouge à lèvres et un coup de blush, c’est un minimum. Certes on a pas le problème du stationnement, une moto se gare facilement même en faisant attention aux contraintes (pot d’échappement coté rue, pas devant les écoles, trottoir large pour laisser un passage aux fauteuils et aux poussettes, etc etc…) mais cette étape de mise en pli est tout aussi importante que d’arriver à l’heure. la moto ça décoiffe, et ça peut aussi être perçu comme un manque de respect pour l’autre d’arriver en vrac toute moche et plissée par les mousses du casque…

  28. Mymette, si vous prévenez à l’avance, que vous arrivez toute pimpante, sans avoir fait courir de danger à qui que ce soit… comment vous en vouloir de votre retard?

  29. la faute aux aléas…. il arrive parfois que la pluie se déchaine, que les bouchons soient si forts que même la moto ne passe plus, que les roues glissent de partout à tel point qu’on doit ralentir sérieusement pour ne pas finir au tas, que la moto tombe en panne… et là, j’arrive en retard… mouillée, mal coiffée, démaquillée… et sentant un fumet d’essence… impardonnable !

  30. victoria

    Laurence, je vous suggère d’avancer toutes les montre/horloges de la maison de 5,6 ou 7 minutes…Vos « drôlesses » feront du calcul mental, sans s’en apercevoir! Testé & efficace pour l’école…

  31. Laure

    Chez nous c’est souvent les 4 raisons de concert qui nous mettent en retard, quand je suis seule c’est plutôt que je ne vois pas le temps passer, les heures passent, j’ai l’impression que ce sont des secondes…
    Mais cela me rends malade d’être en retard, heureusement ce n’est pas systématique.
    Quand à notre pédiatre il lui arrive souvent d’être en retard et loin de récriminer, je la bénit pour cela, car je sais qu’elle est à l’écoute de ces patients et des parents, elle ne vous expédie pas illico presto pour prendre « le rendez-vous » suivant et aussi quand besoin elle prend des rendez-vous en urgence entre 2 autres, et quand c’est nous qui en bénéficions nous sommes bien content, donc de son retard je ne l’en blâmerais pas car c’est la marque de son humanité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s