Question des lecteurs: comment gagner la bataille du linge?

Emma écrit
« Bonjour Laurence,

S’il y a un sujet “difficile” entre moi et mon mari c’est “LE LINGE”. On se dispute toujours à propos de la gestion du linge. Le panier à linge déborde constamment, et pourtant j’ai l’impression que la machine ne cesse pas de tourner. Il manque toujours le vêtement dont on a besoin justement. Ce vêtement absolument nécessaire est toujours “au sale”. Visuellement, j’ai l’impression d’avoir toujours toujours des tas de linge qui débordent partout, qu’ils soient propres ou sales, et on se dispute. Tu n’as pas étendu le linge, tu n’as pas lavé mes chaussettes… On est 4 à la maison. Les enfants sont petits. La dernière scène rigolote, c’est comme il fait très froid, nous cherchions les collants des enfants, et on en a trouvé un. Mais l’autre était au fond du panier. Donc un enfant est parti avec des collants “sales”… Mais, je m’aperçois que nous lavons des vêtements alors qu’ils ne sont peut-être pas vraiment sales… Enfin, je suis preneuse de tout conseils d’organisation sur le sujet. Merci ! »

Emma, vous mettez le doigt là où ça fait mal chez presque tout le monde. Il va falloir envisager:

  • vos critères de lavage
  • vos habitudes
  • le partage des tâches dans la famille
1- Les critères de lavage
Chez les uns, vêtement porté une fois = vêtement à laver.
Chez les autres, tant qu’il n’y a pas de tache ni d’odeur suspecte, le vêtement est réputé « propre ».
D’une manière générale, on aurait tendance à mettre au sale les sous-vêtements (culotte, chaussettes, voire tee-shirt) chaque jour. On gèrerait alors les autres vêtements pouvant être portés de nouveau comme ceci.
Les vêtements-piège, ce sont, par exemple, les soutiens-gorge pour les femmes et les collants pour les petits en hiver. Parce qu’on n’en a pas toujours autant que les autres sous-vêtements. Il faut donc se résigner à les porter plusieurs jours d’affilée. Ou à en acheter davantage.
Peut-être faites- vous  partie de ces femmes qui ne sortent qu’avec la panoplie complète assortie culotte/soutien-gorge?

 

2- Les habitudes
La fréquence des lessives est importante.
Moins on a de vêtements, et de linge en général, plus on doit être régulier sur les lessives. Un jour ou deux ratés et tout se complique.
Observez ce que vous faites lorsque ça « marche bien », c’est-à-dire lorsque vous n’êtes pas obligés de plonger dans le bac à linge sale pour retrouver le vêtement qui vous manque. Ceci vous donnera le rythme à respecter.
A titre d’exemple, pour une famille comme la mienne (5 personnes dont 3 ados), on fait en moyenne une lessive par jour. Je n’ai pas de sèche linge; les draps, torchons et serviettes sont lavés hebdomadairement et chacun repasse ses affaires une fois par semaine.
En somme, chacun tient compte de ses propres contraintes: un temps de séchage plus ou moins long, une faible capacité de stockage du linge lavé à plier/repasser… Ca ne sert à rien de lancer des lessives si personne ne les récupère à la sortie!
La méthode « à l’oeil »
Si vous faites des lessives « quand ça déborde« , méthode dite « à l’oeil », vous courez le risque de dialoguer sur le mode « mais pourquoi tu n’as pas lavé mes…? » « Mais parce qu’ils sont dans le fond, pardi! ». Et puis, comme il n’y a pas vraiment de régularité et que ça demande de l’expérience (« comment tu sais que tel tee-shirt risque de déteindre? »), c’est difficile à déléguer complètement.
Pour éviter ça, plusieurs solutions:
– des bacs à linge moins profonds (n’en achetez pas de nouveaux si vous en avez déjà, mais mettez quelque chose de volumineux dans le fond).
Comme ça, vous voyez plus vite quand ça menace de déborder. Au lieu d’attendre 10 jours entre chaque lessive.
– un tri par couleur/type de linge avant de faire la lessive. Cela signifie qu’il faut davantage de bacs/corbeille/panier à disposition de la famille.
Comme ça, vous farfouillez moins dans les vêtements sales à la recherche de tenues lavables ensemble. Effet de bord non négligeable:  comme vous ne farfouillez plus, les petits vêtements ne tombent pas dans le fond.

 

3-Le partage des tâches dans la famille
C’est parti pour le sujet qui fâche!
La gestion du linge n’est pas une tâche « transparente », qui se fait miraculeusement toute seule ou que l’on envisage lorsqu’on a un moment de libre. D’ailleurs, en cas de temps libre, on se jette rarement sur le linge en glapissant de bonheur!
Non, c’est aussi sérieux que n’importe quelle tâche de maintenance. Et ça demande de la régularité. Comme vider les poubelles, ou faire la vaisselle, tiens.

C’est une corvée! vous entends-je crier depuis votre ordinateur. Exact, mes pauvres.

C’est pour cela que je considère que chaque adulte doit participer équitablement à ces corvées qui rendent la vie commune plus fluide.

Si les enfants (ou les chats) veulent aider, on ne les en empêche pas.

Dans un couple, on peut:

  • partager au temps passé.
    Celui qui est absent de 7 h à 19 h 30 parce qu’il travaille à l’extérieur passera moins de temps sur les tâches domestiques au quotidien que celui qui travaille à mi-temps. Et s’il reste des corvées à faire, on partage kif-kif le week-end.
  • partager selon les affinités.
    Exemple: vider la caisse du chat ne me dérange pas mais je déteste faire la vaisselle à la main.
    Mais pour que ça marche, pas de mystère: il faut lister les corvées ensemble en se mettant d’accord sur ce qu’on considère comme « satisfaisant » (exemple: on veut tous les vêtements pliés au carré en permanence dans les placards OU on accepte de devoir farfouiller un peu dans le bac des « propres à plier »).
    Puis on se répartit les corvées.Après ça, chacun est responsable de son tas de corvées.
  • Lecteurs, vous faites comment, chez vous, pour gagner la bataille du linge?

Vous apprécierez peut-être:
Que faire des vêtements portés une fois et que je veux remettre?
Solutions pour sécher son linge à l’air libre
Comment quelques secondes peuvent vous sauver du débordement permanent
Le guide qui vous donne en détail la façon de procéder (c’est au chapitre 3)

61 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

61 réponses à “Question des lecteurs: comment gagner la bataille du linge?

  1. jane

    deux bacs de linge sale (est appelé linge sale ce qui a été porté une fois), tri chaque soir du linge par couleur/matière, une machine par jour, lancement du sèche linge le soir avant de me coucher, repassage du linge le soir en rentrant du boulot (une machine c’est vite repassé, en tous cas, plus que plusieurs machines accumulées, psychologiquement c’est non négligeable, je le fais pendant que les enfants font leurs devoirs, disons que ce sont mes devoirs à moi…), et évidemment, rangement immédiat dans les placards. Donc jamais de linge qui traine.
    Message aux 3 enfants: ce qui n’est pas au sale ne sera pas lavé.
    Message à l’ensemble de la maisonnée: si vous avez besoin qu’un vêtement soit propre impérativement pour tel jour, dites le moi, je ne suis pas devin. Sinon tant pis pour vous.
    Pas de machine si je sais que je ne peux pas assurer le repassage le lendemain. Je décale d’une journée.
    Quant aux partage des tâches, je fais le linge, mais pas la cuisine, chacun son truc en effet.

    J'aime

  2. Je vous entend huer d’ici mais….j’adore repasser !!!!
    J’aime mettre de l’adoucissant pour que lorsque je fait mes 2 h de repassage le dimanche devant ma série préférée, ça sent booooon ! et puis c’est net, plat, plié…..j’aime pas l’idée du linge en tas propre dans lequel piocher….
    J’aime bien voir mon mari porter une chemise avec les plis bien comme il faut…
    Des fois j’achète de l’eau déminéralisée parfumée ou du produit repassage anti plis.
    Par contre j’ai un fer qui coute cher et un jean (ben oui, je repasse aussi les Jeans !) ne se repassent que d’un coté, la vapeur faisant le reste. Les serviettes (oui, je repasse aussi les serviettes de toilette !) ne sont pas rêches et sont pliées au carrée toutes de la même largeur, sur l’étagère visibles, font une pile de couleurs dégradées……..dites, ça se soigne?????
    Par contre, HORREUR d’étendre le linge, ça me soûle !!!!!

    J'aime

  3. Kathleen

    C’était également un problème récurrent chez nous, surtout que je déteste le repassage et le linge propre avait tendance à s’accumuler, se mélangeant au final avec le linge sale, enfin le b…. le plus complet. Et le casse tête des chaussettes à marier qui restent célibataires….
    Cela va mieux depuis peu. Une régle toute simple.
    Je fais une machine tous les jours, c’est la première chose que je fais. Résultat : les paniers de linge sale ne débordent plus. J’ai un panier séparé pour mettre les chaussettes sales que je ne lave pas en même temps que le linge, je fais des machines séparées « chaussettes »
    Je traite au quotidien (max 10 min) le linge propre, repassage, pliage et rangement immédiat dans les placards. Tant pis si ce n’est qu’une infime partie de tout ce qui a à faire, ce qui est fait est fait et la corvée est devenue routine structurante.
    Le résultat final n’est pas parfait, mais c’est nettement mieux qu’avant. Je ne peux pas intégrer un système trop compliqué, trop de choses à gérer en parallèle

    J'aime

  4. Anonyme

    moi je fixe les jours de lessive 3 fois par sem les lundi , merc et vendredi car celà m arrange ces jours là! c est devenu une telle routine que je n ypense plus en le faisant! j ai quelqu un qui vient faire mon repassage a domicile(petit luxe accordé ^_^) par contre c est la galere pour ranger les vetements, je deteste ça!!! je fais des piles et j appelle chacun pr venir chercher son tas de linge( ma maison est à etage!) mais je n ai pas encore trouvé la methode pour les faire ranger dans leurs placards!! ils les laissent sur leurs bureaux ds leurs chambres!! quelque fois je pense qu on devrait avoir juste le nombre de vetement necessaire, ce serait moins galere!!

    J'aime

  5. alors moi j’ai 4 bacs à linge sale à la maison : un pour le blanc à bouillir, un pour les couleurs, un pour le clair et un pour tout le reste (laine, couleurs à bouillir etc….

    Chaque matin je lance une machine et ça marche plutôt bien. J’ai un sèche linge, le linge propre est donc vite plié ou repassé. Mais j’ai la chance de ne pas travailler et ça facilite plutôt les choses soyons franches !

    J’ai déjà demandé de l’aide mais ai vite renoncé pour cause de gros dégâts de couleur ou de rétrécissement malgré mes consignes lol

    J'aime

  6. Bonjour, personnellement je fais la méthode à l’oeil avec les vêtements clairs au fond et une fois par semaine je la vide à fond pour ma lessive de blanc ! Bon parfois il y a des ratés, mais globalement ça se passe bien.

    J'aime

  7. catherine

    bonjour,
    eh bien, avec 3 enfants de moins de 10 ans, et souvent des pipis au lit, de fait, il faut NECESSAIREMENT que cette gestion du linge ne soit pas une corvée… et soit régulière… que dis-je : PERMANENTE.
    Comme la vaisselle à laver, plus elle s’accumule, moins on en a de propre, et justement, moins on est enthousiaste pour s’y coller.

    Chez moi, on a, pour aller à l’essentiel (avoir du linge lavé, et séché) éliminé tout ce qui vient en plus, et risquerait de freiner (bloquer) la routine :

    – (sauf exception – linge risquant de déteindre, ou à laver plus chaud ou plus froid) pas de tri :
    pour le lavage régulier, étant donné qu’en effet, le linge changé régulièrement n’est pas si sale,
    tout va directement dans le tambour (simple pour les enfants, qui l’ont très bien intégré !) – bon, j’ai aussi déposé une corbeille en haut de l’escalier… de « transit » je la descends chaque fois qu’il y a quelque chose dedans ! –
    Et dès que la machine est pleine : hop, on appuie sur le bouton.
    TOUT se lave ensemble, à 40°C classiquement, avec une bonne lessive écologique, ou faite maison à base de savon de marseille, cristaux de soude et bicarbonate (c’est bien efficace, promis ! et en plus on ne risque plus la rupture de stock)
    – Attention : On n’oublie pas qu’il ne faut pas trop tasser le linge, pour que le lavage soit efficace !

    – du coup, le lavage ne revient pas plus à l’un ou à l’autre :
    je mets mon linge à laver, si la machine est remplie, je la fais tourner.
    De même, elle est finie ? Hop, on ne demande pas qui : celui qui la trouve sort et étend le linge. C’est à faire, Point. (comme passer l’éponge sur la table, s’il y reste des miettes)

    – Nous avons de même supprimé le repassage :
    lors du ramassage du lingé séché, il est directement (en même temps)plié, dans un panier, et donc sera rangé par catégorie, à sa place directement (chambres, cuisine, salle de bain…) sans trop de délai.
    (…juste une question de « survie », pour éviter l’engorgement !)

    – ainsi, celui à qui il manque un vêtement peut le chercher dans le linge sec : soit encore étendu, soit en voie d’être rangé).

    Effectivement, ceci est possible (ou nécessaire, comme vous voulez) car le lave-linge tourne tous les jours. Donc le linge sale ne reste pas longtemps en attente !
    Mais, avantage du change de draps quasi quotidien : on a tout de suite intégré que si ce n’est pas fait, il y aura un problème de « manque » le soir, ou la nuit suivante… donc , bon : ça aide (à traiter ce poste sans délai !)

    Bon courage !

    PS : MERCI aux membres de la famille (mon chéri) qui mettent la main à la pâte !
    Enfin, ils savent – même mes jeunes enfants – que s’ils n’aident pas, et que je n’ai pas eu (ou pris) le temps de le faire… bah non, ça ne se fera pas tout seul = ne sera pas fait .. du tout.

    Donc, plus efficace que de se plaindre, ou de se disputer : hop, action !
    Pliage collégial… et on gagne du temps (et évite les tensions) pour tous.

    J'aime

  8. Tiffany

    Bonjour Laurence,
    Tout d’abord, merci pour ton blog, je l’adore.
    Chez nous, nous sommes 6 à la maison! 4 enfants tout âge. Garçon 16 ans, fille 13 ans, garçon 6 ans et fille 4 ans et oui j’ai eu de la chance, avec un seul mari! Je vais toute ma lessive le weekend car moins cher au niveau de l’électricité, compteur spéciale.
    J’ai toujours habitué mes enfants à se changer maximum au milieu de semaine si sale (tâches) ou odeur (transpiration). Les sous-vêtements tous les jours bien sûr. Un pull ne doit pas être lavé systématiquement, par contre une chemise, 2 jours maximum, etc …. chacun ses habitudes! En ayant une douche tous les jours, ils ne peuvent pas sentir à ce point mauvais pour avoir des raisons de se changer tous les jours. J’avoue en été, ça peut être plus fréquent, faut-t-il déjà avoir un vrai été!
    Pour les petits, ça arrive qu’ils aient fait une tâche de tel ou tel chose, ex : chocolat! Et bien, pas question de mettre le vêtement à la lessive, comme par hasard ça arrive le lundi! Et bien, je lave uniquement la tâche à la main et c’est reparti pour le lendemain. J’avoue que j’ai des enfants qui ne se salissent pas beaucoup! Tout le monde est roder, même mon mari ….!
    En général, je lessive le samedi, et bien souvent si j’ai le courage je repasse déjà le dimanche fin de journée. Je suis contente car je commence ma semaine avec le linge propre, repassé et rangé dans l’armoire!
    C’est peut-être la seule chose où j’exige de moi-même que ce soit en ordre toutes les semaines. En procédant ainsi j’ai maximum un panier à linge et en 3h maximum, j’ai fini mon repassage. Devant la télé, c’est plus agréable.
    J’avoue que j’ai un séchoir et que je plie un maximum!
    En dehors du weekend, je fais mes essuies que je plie après le séchoir. Mes draps aussi, un lit par semaine, il n’est pas nécessaire de changer les draps toutes les semaines, on prend une douche tous les soir! Donc, les draps un coup de fer et c’est bon! Mais il faut tenir le rythme. Mon grand fait du foot à raison de 5 jours semaines, plusieurs tenue, ce qui permet de rassembler les vêtements en 2 machines, rien ne va au séchoir mais rien n’est à repasser non plus! Il faut s’organiser avec des listes, des jours, des routines et tout nous semble beaucoup plus facile.
    Alors courage, nous sommes des femmes qui savons mener plusieurs choses de front! Petit truc, ma machine à laver peut essoré jusqu’à 1600 tours, pratique pour les essuies, sous-vêtements, tout ce que je dois pas repasser et va au séchoir! Sec plus vite surtout si vous n’avez pas de séchoir.
    A bientôt,
    Tiffany

    J'aime

  9. V. ROBERT

    Laurence, chez nous (2 adultes, 2 enfants 6 et 13 ans) 2 bacs : 1 blanc (et couleurs très claires + sous vêtements) et 1 couleur. Il y a au moins 1 lessive/jour et une « splendide tour » qui trône ds le salon et sert parfois d’arbre à chat … Le we : au – 1 lessive draps ou draps de bain en + de celle du jour !
    Auriez-vous des pistes pr imprimer d’aussi jolies listes que celle postée ce jour ?? Merci pr ts ces bons conseils … VR

    J'aime

  10. Tiffany

    Laurence,
    Petite question : la photo au dessus pour lister les corvées, sait-on l’avoir en téléchargement? Je la trouve très jolie et pratique.

    J'aime

  11. Le goût des choses bien faites, « parfaites », ce n’est pas une maladie, Pascale 😉 Pour beaucoup, c’est plutôt une motivation.

    J'aime

  12. Kathleen, les routines, assurées avec régularité, même toutes petites, c’est ce qui nous permet de « rester à flot », pas vrai?

    J'aime

  13. Naty

    Le linge a été le point noir de ma maison pendant longtemps. Le dialogue d’Emma aurait pu être chez moi (sans les collants je n’ai que des garçons).
    Désormais je trie le linge après ma douche du soir. Je le mets dans la machine que je programme pour le matin. A mon réveil j’étends le linge, en rentrant du travail, pendant que mon repas cuit, je le plie (sans le repasser, je sais que certaines vont bondir) et je le range. Cette tache ne me prend pas beaucoup de temps puisqu’il n’y a pas énormément de linge à récupérer sur le séchoir…

    J'aime

  14. Tiens, c’est marrant. Cette « paresse au rangement des vêtements », c’est pareil chez moi.
    En creusant un peu avec les intéressées (mes filles), c’est parce que le placard contient déjà des vêtements plus ou moins remis en boule et qu’elles ne veulent pas mélanger les « tout beaux, tout repassés » avec les « en boule ».
    De plus, elles considèrent qu’elles ne vont pas tarder à prendre des vêtements du tas « tout beaux, tout repassés », alors pourquoi se fatiguer à les ranger si c’est pour les reprendre -presque- tout de suite… soupir de mère parfois découragée…

    J'aime

  15. Ah oui, pas facile de faire la différence entre un pull en vraie laine et un acrylique qui ne craint rien. Il faut avoir fait des erreurs pour s’en souvenir…;)

    J'aime

  16. Bel exemple de routine rondement menée, Catherine. On oublie trop souvent que beaucoup de corvées peuvent se faire à plusieurs: le pliage/rangement, ou la vaisselle , ou carrément le ménage. Vive le travail en équipe!

    J'aime

  17. Tiffany, j’adore « avec un seul mari » ;). Une fois qu’on a goûté le repassage devant la télé, on y prend (presque) goût.

    J'aime

  18. Anonyme

    Après des années de tas de linge partout dans la maison, voici ce qui a marché et marche toujours chez moi depuis environ quinze ans:
    – tout d’abord, l’achat du linge: que deux catégories de vêtements, ceux qui se lavent en lessives normales longues à 40° et ceux qui se lavent avec le programme laine à 30° et les quantités de chaque type de linge suffisantes pour ne jamais être en panne.
    – le circuit du lavage est chez moi: lavage(dès qu’on peut remplir une machine), séchage (hiver sèche-linge, été fil à linge dehors), pliage, rangement dans les armoires,- utilisation précédée d’un éventuel repassage fait pas l’utilisateur uniquement.
    Une précision, j’ai eu deux machines à laver entre le moment où mes aînés ont atteint une taille adulte et sont partis de la maison. Et des amis ont acheté une seconde machine après un passage chez moi.

    J'aime

  19. VR, vous aussi vous avez la tour dans le salon qui sert de nid à chat? En tout cas, on a le même rythme de lessive, semble-t-il.

    J'aime

  20. Oui, elle est jolie, hein? J’ai l’impression que la personne qui a pris la photo est aussi celle qui l’a conçue. On peut sans doute se fabriquer la même chose soi-même (ou mettre les enfants à contribution pour la partie dessin).

    J'aime

  21. Naty, vous nous expliquez bien comment on a intérêt à « accrocher » une habitude à une autre si on veut s’y tenir sur la durée.

    J'aime

  22. Odile

    Bonjour,

    pour ma part, avant d’être en congés parental, je fesais une lessive par jour et chaque membre de la famille avait son jour de lavage. De cette manière, nous évitions la phrase « je n’ai plus de slips, de chaussettes…Les serviettes et draps étaient lavés une fois par semaine comme chez vous Laurence. Avant cela, c’était le panier a linge sale qui débordait car je fesais à l’oeil et ça n’a pas été concluant..
    Maintenant que j’ai le temps, je fais une lessive dés que j’ai la quantité de linge pour remplir une machine.
    N’ayant pas de seche linge, il seche à l’air libre sur un séchoir tour (1 jours en moyenne pour que ça seche). Les chaussettes, culottes, slips et body de la dernière sont étendus sur un support qui « s’épingle » sur la tour avec plein de pinces à linge incluses. Et je gagne du temps en pliant mon linge avec le super appareil dont je ne connais pas le nom, mais qui permet d’avoir un pliage homogène. Ca a été la révélation!! des plis de linges impeccable en tres peu de temps!!
    voilà pour ma part.

    Odile.

    J'aime

  23. Anonyme

    Je me trompe ou ça manque d’hommes ici.
    La méthode à vue d’oeil pour ma part.
    4 bacs de linge. 1 pour chaque enfant (dans leurs chambre), 1 pour le mien et 1 pour le blanc.
    Les histoires de couleurs, de clair, …, je ne m’en préoccupe pas (et je n’ai pas de problème.
    Je ne repasse pas :
    – j’aime pas ça
    – c’est pas écolo (consommation d’energie) : ça me fait une excuse en béton.
    – maintenant du coup j’essaye de privilégier le lin pour mes achats : ça se porte froissé et en plus c’est cultivé chez nous (autre argument écolo)

    J'aime

  24. Pauline

    Je vis seule… et je ne gagne pas toujours la bataille du linge !

    J'aime

  25. catherine

    au sujet de l’organisation « en général » (roulement)
    (et peut être à destination de celles qui cherchent un système de « liste » ?)

    j’ai trouvé il y a quelque temps ce lien : http://mariesansimportance.net/blog/sorganiser-2/le-planning-des-taches-menageres/
    qui propose cet outil : une table périodique pour organiser les tâches ménagères.
    si cela peut convenir à certain(e)s ?
    Nb : sur le lien (blog de marie) on trouve la marche à suivre dudit outil…

    (et j’ai le pdf)
    cordialement

    J'aime

  26. Oui, c’est ce dont je me sert pour les serviettes et les draps : 1 place, 2 places, housses de couette …..toute se plie super bien et à la même forme…pour moi, ça s’appelait le « plie magique » J’espère ne pas polluer ton blog avec de la pub sauvage, Laurence !

    J'aime

  27. J’aimerais bien aussi votre avis sur le casse-tête des chaussettes ! Je pensais avoir trouvé : les chaussettes sont mises par paires en boule au sale : on ne les mets pas au sale s’il n’y en a qu’une puis lavées ainsi puis dépliées pour etre étendues puis repliées lorsqu’on les détend ainsi elles sont toujours par paires…..mais je recommence malgré tout à trier indéfiniement les chaussettes dépareillées tous les dimanches……………il y en a toujours…..

    J'aime

  28. bonjour,

    J’ai du linge a repasser, ça vous tente … euh !!!
    Bon weekend à vous tous(tes))))))

    J'aime

  29. Claire M.

    Ah le mystère des chaussettes orphelines. 🙂
    Pour ma part, je suis seule comme Pauline et je ne gagnais pas toujours la bataille du linge. Je me suis fixée une règle de m’occuper de mon linge dès le retour du boulot.
    Soit je lance et j’étends une machine, soit je plie le linge et je le range dès qu’il est sec.
    Traumatisée par des week-ends repassage durant mon adolescence (nous étions 6 à la maison), je ne repasse que si « ma vie en dépend » et quand j’ai envie de faire plaisir (une fois par an environ).

    J'aime

  30. martine

    Chez nous cela va mieux depuis que nous avons trois sacs (couleurs claires, couleurs foncées, blancs), j’étends les T-shirts et les chemises sur des cintres de pressing puis je plie aussitôt la plupart des vêtements sauf les chemises et les robes en coton l’été.
    Le seul problème c’est qu’il y a toujours des chaussettes orphelines!

    J'aime

  31. Notre truc pour traiter le dossier chaussette? Le bac d’orphelins.
    Il manque la 2e chaussette pour composer la paire? On la met dans le bac.
    On veut finir rapidement la lessive? On met toutes les chaussettes, les débarbouillettes et parfois même les petites culottes dans le bac, et on remet le pliage à plus tard. De toute façon, ça va plus vite de traiter un tas de linge si les morceaux ont des caractéristiques relativement homogènes.
    Quand le bac est plein ou qu’on ne fait rien devant la télé, on fait les paires.
    Quand on n’a plus de chaussette dans l’armoire, on pige dans le bac pour rassembler vite une paire de jumeaux, et on prend note mentalement qu’à la première occasion il faudra s’occuper de vider le bac.
    Le bac d’orphelins convient bien chez nous. C’est moi qui fais la lessive, mais mon conjoint prend souvent l’initiative de s’occuper des orphelins.
    Avec cette méthode, très peu de chaussettes demeurent orphelines, et je passe moins de temps à vider la machine, et je range plus rapidement le linge qui risque de se froisser.
    Autre petit truc pour économiser du temps par rapport aux chaussettes : acheter plusieurs paires de modèles et couleurs identiques, par type d’activité. On passe ainsi moins de temps à les choisir le matin et à les assembler et à les ranger une fois propres. De toute façon, je trouve plus joli d’avoir des chaussettes coordonnées aux souliers ou aux jupes et pantalons.
    En ce qui concerne la gestion du lavage en général, j’avoue que nos techniques étaient plus efficaces lorsque les machines étaient sur le même étage que les chambres. Depuis notre déménagement, je fais face à 2 problèmes : 1- déplacer efficacement le linge sale des paniers de notre chambre vers les machines 2 étages plus bas; 2- avoir le goût de descendre faire le lavage, de le surveiller (parce que j’ai tendance à oublier les vêtements dans la machine), puis de remonter le linge.
    Le problème 1 est plutôt réglé : je place des sacs poubelle transparents dans les paniers et quand le panier est plein, je lance le sac dans l’escalier et le remplace par un sac récupéré d’une semaine précédente.
    Pour ce qui est du problème 2, je pense que la réponse se trouve dans la routine, comme vous l’avez presque tous mentionné…
    À force de vous lire, je vais finir par me rendre à l’évidence. 🙂

    J'aime

  32. nathalie

    je suis une fan du sèche linge, c’est génial, ça évite énormément de travail : étendage, ramassage, repassage. J’utilise le programmateur du lave linge pour trouver le linge prêt à sécher en rentrant du boulot. Il n’y a plus qu’à plier en vitesse après le dîner. Le week end je lave les draps, je refais les lits avec dès qu’ils sont secs comme ça je n’ai pas à les plier. Je fais au moins une lessive par jour, deux assez souvent, sans attendre que la machine soit archi pleine. Comme c’est tous les jours je le fais sans y penser.

    J'aime

  33. virginie

    ici seulement 2 programmes de lessive différents: celui pour le linge de maison et celui pour les vêtements. la machine ne tourne qu’à plein, si il reste de la place je rajoute plaids ou coussins, écharpes ou gants par ex.
    et je n’achète que des vêtements ne demandant pas de repassage: dès que c’est sec (pas de sèche-linge, ce n’est ni éco, ni écolo), je plie, je range.

    pour éviter les ensembles de sous-vêtements dépareillés ou les chaussettes « sans copine », il suffit de les laver dans un sac ou un filet 😉

    J'aime

  34. victoria

    Les chaussettes, ah les chaussettes… C’est quand elles sont sales qu’il faut faire les paires ! : avant de les mettre au sale, on les plie sur quelques cm…(la où il y a l’élastique…)
    Par ailleurs, pour ceux et celles qui ont des problèmes de lessive en retard : plus on a de linge, plus on est débordée par les lessives!
    Comme il paraît que nous ne mettons que 20% de notre dressing, autant jeter les 80%! comme cela, cela fait moins de retard dans les lessives.
    Enfin, les chemises, pulls, t shirts, robe, sont à accrocher sur des cintres, les chaussettes & autre sous vêtements sur les mini séchoirs, les pantalons & jupes, sur des cintres à pinces.
    Dès que c’est sec, c’est plié avec le plie linge. Puis, suivant à qui cela appartient (oui, il y en a qui ont des traitements de faveur…) c’est rangé dans des corbeilles : 1 pour chaque membre de la famille. Le membre de la famille doit ranger ses vêtements. Celui qui a le « traitement de faveur » voit certains de ses vêtements (tout ce qui se met au dessus) repassé!
    Si la fois d’après, le linge n’est pas rangé, on rajoute dans la corbeille (on la prend haute, la corbeille, & un petit peu plus large que le plie linge). Cette histoire de corbeille, ça évite d’avoir des piles de linge plié, sur le bureau de notre cher & tendre ado, qui dégringoleront & que nous serons obligés de replier…

    J'aime

  35. Au premier enfant (1998), j’ai acheté une bonne machine, qui essore bien. Au deuxième enfant (2001), j’ai acheté un sèche linge. Au troisième enfant (2003), j’ai acheté un lave linge de 12 kg.
    Une machine par jour, lancée après le diner, et mise dans le sèche linge après 23 h, compteur EDF « heures creuses » oblige. J’alterne ainsi les machines de couleurs et de blanc.
    J’utilise le programme court (30 mn) pour le linge abusivement mis « au sale » par la jeune classe (manière très rapide de « ranger » le linge qui traine… zou, au bac à linge sale, tellement plus facile que de replier et ranger dans les placards !). Comme pour Nathalie, le faire tous les jours rend la chose plus facile…
    Chaque matin, je plie vaguement le linge à repasser et rassemble les chaussettes par paire (et l’hiver, ça peut en faire, des chaussettes à rassembler !), je fais des piles dans la banette à linge, triées par enfant, et le soir, après le bain, chaque enfant récupère sa pile de chaussettes et de sous vêtements et range. Le week end, les enfants aident aussi au tri des sous vêtements et des chaussettes.
    Pour le repassage… j’avoue que je délègue à une gentille femme de ménage, qui vient tous les lundi matins. Et tous les lundi soir, idem, chaque enfant récupère dans le panier de linge repassé ce qui lui appartient et va le ranger. S’il veut un vêtement qui vient d’être lavé mais n’a pas été repassé, ben tant pis : soit il attend, soit il le porte froissé !
    Ca paraît peut être un peu rigide, comme organisation, mais c’est devenu une sorte de rituel, le rangement du linge… les enfants ne songent même pas à ronchonner, c’est comme les devoirs et le brossage des dents, faut le faire ! Et si je laisse passer une ou deux journées sans laver ou ranger, c’est vite la pagaille, entre le panier à linge sale qui déborde ou le panier à linge propre qui déborde aussi.
    Donc, on va dire qu’on n’a pas vraiment le choix, faut une organisation quasi militaire !
    PS : étant divorcée, j’évite au moins le sujet de la dispute sur le thème « qui doit faire quoi » !

    J'aime

  36. Sinon, j’ai une question : qui pourra me fournir l’explication scientifique du phénomène qui consiste à faire en sorte que le contenu INTEGRAL d’une machine de 14 kg peut se retrouver coincé DANS une housse de couette ??? Et qu’à chaque fois je me dis que si je mettais tout le linge dès le départ DANS la housse de couette, à tous les coups il en sortirait tout seul, tout aussi miraculeusement qu’il y entre quand je n’en ai pas du tout envie… Et après un essorage à 1500 t/mn, même pas la peine d’espérer un repassage facile, tout sort immanquablement tirbouchonné de la housse de couette, à commencer par la housse elle-même…

    J'aime

  37. Virginie D.

    Huuum, je pense avoir gagné la bataille du linge. On est 4, deux adultes et 2 bébés de moins de 2 ans. Ma gestion du linge repose sur quelques principes
    – je fais le lavage une seule fois par semaine (le samedi) 6 lavages environ
    – Le vendredi soir, je trie le linge et part la laveuse en différé. Qd je me lève le matin, le 1er lavage vient de finir, je défait les draps, gigoteuses, serviettes et tapis de bain que je repartis dans les tas fait la veille.
    – J’utilise la sécheuse… et pas de repassage (choix d’achat de vêtement infroissable et je suis chanceuse mon chum travaille en tee-shirt)
    – Le samedi soir, le linge est plié et ranger avant de me coucher. Les vêtements des bébés sont préparés pr chaque jour de la semaine.
    – Pr les chaussettes orphelines, mon chum a 12 paires identiques (même modèle, même couleur)… Mes bébés et moi, on met pas forcement les mêmes bas à chaque pied. Pas besoin de faire les paires…
    – Je suis en charge, mais mon chum a la marche à suivre écrite sur une feuille derrière la porte de la salle de lavage pr les semaines ou je suis trop tannée…
    – Évidement je sais ce que vous pensez, ça nécessite d’avoir assez de sous-vêtements et vêtements pr tenir une semaine, mais quand on y pense ça en prend pas tant que ça. il y a juste les sous-vêtements qu’il faut avoir une grosse quantité. Avec 2 pantalons, un jeans et un pantalon confo (soir et dimanche), je peux tenir une semaine. Je suis sur que vos garde-robe sont plus pleines que ça.
    ET tous les samedis soirs, je trippe de me coucher en sachant que cette tache-la, je l’ai vaincue… enfin jusqu’à la semaine suivante 😉
    Bon lavage à toutes

    J'aime

  38. Stéphanie

    En voilà un sujet qui me parle ! Pour moi, la lessive a toujours été un problème, du coup depuis que j’ai décidé de mettre à plat mon organisation, c’est là-dessus que je me suis penchée en premier. Premièrement, listage de ce qui posait problème :
    – bac à linge sale qui déborde
    – idem pour le linge propre qu’il soit plié/repassé ou non parce que je n’aime pas ranger (ça se soigne ??)
    – absence régulière du vêtement « qu’on voulait mettre aujourd’hui »
    – flopée de chaussettes orphelines
    Deuxièmement, listage de « ce qui va bien » :
    – chacun a suffisamment de linge pour tenir une semaine
    – je ne déteste pas repasser mais je préfère m’y mettre une seule fois par semaine plutôt que tous les jours
    – je supporte de mieux en mieux le linge non repassé (il est loin le temps du premier bébé dont je repassais les bodies…)
    A partir de tout ça, voici notre nouvelle organisation (j’ai bien dit « notre » car on en a profité pour redistribuer des tâches à chacun)
    Nous avons instauré 4 bacs à linge sale, pour qu’une partie du tri ne soit plus fait par une seule personne (moi !) : vêtements blancs-vêtements colorés-pulls-linge de maison. Après plusieurs mois, on peut dire que ça marche plutôt bien.
    Chaque soir avant de me coucher je passe par la buanderie et je lance une lessive en choisissant le bac le plus plein. Chaque matin, une des mes premières tâches consiste à l’étendre/la mettre au sèche linge.
    Une fois sec le linge est ramassé et rejoint une panière différente selon qu’il doit être repassé ou simplement plié. Le repassage chez moi c’est une fois par semaine, le mardi soir devant la télé, quant au pliage cela occupe différente soirées mais toujours devant la télé (on culpabilise moins de se laisser aller dans son canapé !)
    Mon principal problème restant le rangement (il fallait régulièrement aller chercher sa petite culotte dans la panière bien qu’elle ait été pliée), j’ai mis tout le monde à contribution. J’ai investi dans une panière pour chacun et chaque vêtement plié/repassé atterrit dans la panière de son propriétaire qui a la charge de ranger son linge. Mes filles ont 7 ans et mon fils 4 ans et demi et ils adorent participer à cette tâche ménagère, pourvu que ça dure ! Je n’ai plus personnellement qu’à ranger mes propres vêtements et le linge de maison. YEEEEEEEEEEEEEES !
    Malgré tout ça le problème des chaussettes orphelines n’était pas résolu. Depuis quelques semaines, pour que ces dernières ne se retrouvent pas esseulées dans le bac à linge sale, chacun doit les attacher avec une pince à linge spécialement dédiée. Il se trouve que les pinces en plastique passent très bien à la machine et au sèche linge, donc elles sont déjà par paires au moment du pliage : quel gain de temps. Et ceci d’autant plus que chacun ayant une couleur de pince différente, je ne demande plus si les « bleues à rayures » sont à jumelle n°1 ou n°2.
    Dernière astuce quand on a beaucoup de linge à gérer, comme chez nous où nous sommes 5, se débrouiller pour être là lorsque le sèche linge a terminé son cycle de façon à réduire le nombre de vêtements à repasser et prendre le temps d’étendre sur le fil en évitant les faux plis, en mettant le moins de pinces possibles et sur les endroits où cela se voit le moins (les coutures par exemple), c’est du temps regagné sur le repassage.
    Voilà pour ma contribution, c’est loin d’être parfait chez moi mais je tends à m’améliorer surtout depuis que je profite de vos astuces à toutes et tous.

    J'aime

  39. Comme Victoria: plus on a de vêtements, plus on a de lessive à faire! Donc, on RATIONNALISE le bastringue. Je me suis énormément inspirée des livres de Dominique Loreau pour se faire, sans toutefois arriver à son degré de zénitude! LE truc, c’est d’avoir suffisamment de slips/culottes et chaussettes/collants pour deux semaines: on peut choper la grippe et être paf quelques jours sans s’angoisser pour le linge. Pour encore simplifier le lavage, il y a essentiellement deux tons dans nos garde-robes: clair et foncé, plus quelques accents colorés qui se lavent très bien tous ensembles en une seule charge grâce aux lingettes qui évitent le transfert de couleur. (ça marche vraiment, ne pas hésiter à mettre deux lingettes en cas de doute ou d’item neuf)(ensuite, les lingettes peuvent encore servir, pour essuyer ses pinceaux pendant une séance de gouache pour les enfants, comme petit chiffon pour nettoyage des chaussures…)
    Ensuite, j’ai instauré deux jours de lessive: le lundi pour tout ce qui concerne le linge de lit, serviettes, torchons qui se retrouvent pliés et rangés dès le mardi matin; le vendredi pour les vêtements, qui sèchent au maximum sur cintre pour se faciliter le pliage/rangement le samedi (mon mari a installé des barres au dessus de la baignoire, c’est HYPER pratique et pour les cintres, et pour le linge de lit et ça évite le tancarville dans le séjour qui me file des boutons). Si on est suffisamment méticuleux à l’étendage, on peut éviter énormément de repassage; de plus, en réduisant le temps entre étendage et pliage, on évite aussi au linge de se tasser et de faire des plis, donc du repassage.
    Bref, il me reste quelques vêtements à repasser (chemises, jupe à plis, pantalons) qui ne prennent pas de place rangés dans un panier, dans la penderie pour le jour de la séance de repassage (qui ne dure pas plus d’une heure, non mais ho, ça va bien, hein!)

    J'aime

  40. Odile

    ranger le linge, ne me pose pas de soucis. Par contre, plier les draps housses m’en pose plus. J’avais lu une fois, une super méthode pour les plier, mais je ne la retrouve plus… Vous faites comment pour plier vos draps housses???

    Odile.

    J'aime

  41. Lisa

    Chez nous, c’est le samedi matin. Je prépare les piles de vêtements, je pars et fais chaque lavage un après l’autre jusqu’à ce que je n’aille plus d’endroit où les accrocher pour le séchage. J’ai deux supports à vêtements pour le séchage. Le dimanche matin, je mets le linge propre dans un panier qui sera plier plus tard et je continue de laver le linge et de l’accrocher sur les supports jusqu’à ce qu’il n’y aie plus aucun vêtement à laver! Mon copain a l’obligation de mettre son linge dans le panier de linge sale, sinon, c’est tant pis pour lui. Il doit aussi accrocher sur le support à linge propre qu’une seule lessive, soit celle de son linge de travail! Il m’aide à plier quelques fois! En général, la lessive chez nous, c’est mon affaire!
    Pour ce qui est du repassage, c’est seulement les blouses et ça arrive une fois par 6 mois!

    J'aime

  42. Merci encore pour tous ces bons trucs et merci à tous les commentateurs avisés. Chez nous, le linge, c’est la cata… mais il y a au moins une chose qui ne me tracasse plus: le rangement des chaussettes. Quand je les décroche de l’étendoir à linge, je les remets par paire et toutes les chaussettes d’enfants vont directement dans un grand panier à chaussettes propres dans la SDB des enfants. Chacun se débrouille pour retrouver des chaussettes à sa taille en sortant de la douche le matin. Évidemment, il y a toujours les esseulées, les perdues… elles rejoignent aussi les autres dans le même panier et finissent souvent par retrouver leur jumelle au bout de 2 ou 3 machines! Bonne semaine!
    Laure de A TOUS LES ÉTAGES

    J'aime

  43. victoria

    Odile, pour plier les draps housses , j’utilise cette méthode : http://martheandmarie.canalblog.com/archives/2009/03/18/12818530.html
    Je suis fan de ce blog (avec celui de notre chère Laurence…)
    Bonne lecture & bon pliage!

    J'aime

  44. Aude

    Bonjour
    Fan de ce blog je suis fière de vous annoncer que j’ai gagné la bataille du linge dans un couple. J’ai acheté une panière à deux compartiments, 2 étendoirs à linge et chacun se débrouille !
    Je n’ai pas encore imaginé de solution pour le futur linge des enfants mais vos commentaires donnent des pistes.
    Cordialement

    J'aime

  45. Odile

    merci Victoria pour le lien.

    J'aime

  46. Anonyme

    Famille à Montréal, Québec, Canada.
    Deux adultes + deux enfants de moins de dix ans.

    Système de gestion du linge

    LINGE A LAVER
    Panier à trois compartiments verticaux
    1 = enfants (sauf confer 2)
    2 = sous-vêtements de tous types
    3 = parents

    Gestion du lavage
    Si vêtement nouveau : instruction sur étiquette ou de la part du/de la propriétaire, voire traitement au vinaigre blanc + eau froide + 12 heures de trempage + recommencer si couleur présente dans l’eau.
    Si vêtement ancien : tous ensemble à l’eau froide (7 °C) ou froide un peu tiède ( °C inférieur à 30) selon le réglage présent sur la machine à laver Miele.
    Essorage à vitesse maximale pour économiser temps et argent lors du séchage en sèche-linge. Le séchage sur corde prend du temps de mise en place et d’enlèvement (vivement la journée de 25 h) et la réussite du séchage est loin d’être proche du maximum avec les pluies de style douche caractérisant l’été à Montréal.
    Le linge peut rester huit heures sans développer d’odeur de moisi. Au cas où, celle-ci ne part pas au séchage mais au lavage, avec détergent.

    Niveau de vêtement déclenchant le lavage
    Dès qu’un lot de vêtement (tous ensemble et non par catégorie de propriétaire) remplit un grand bac à linge ou, si le lot justifie un traitement spécifique, telle qu’une couette agrémentée de froid mouillé nocturne ou une nappe enduite, ce qui justifie de démarrer le processus de lavage-séchage.
    Le pliage est effectué par quelqu’un dont cela constitue l’une des tâches hebdomadaires et un soulagement pour nous, les utilisateurs.

    Détergent utilisé
    Lemieux, sans parfum ni rien de ce qui n’est pas _essentiel_ au lavage.
    http://www.produits-lemieux.com/pourquoi.php
    10 litres = six mois, à raison de +/- 5 cl par lavage.

    Séchage
    Sèche-linge de base, dix ans déjà.
    L’expérience dicte qu’il vaut mieux s’adresser au chronomètre qu’au contrôleur d’humidité pour que le séchage ait une fin.
    Temps de base : 20 – 30 min.

    Technique de transport
    Deux grands bacs à linge + un petit gris (sans son beurre à l’ail)
    Sous le bras de papa ou de maman, bien coincé à la taille.
    En général, je transporte les deux bacs à linge remplis à moitié (afin de pouvoir (1) les transporter (2) sans les faire tomber (3) lors des passages dans les escaliers avec des hauteurs sous plafond et des largeurs de maneoeuvre limités), pour en vider un dans le lave-linge et le positionner sous le sèche-linge lorsque je récupère le linge bon à plier.
    L’autre bac attend son tour, pas sous la sortie du lave-linge mais à un mètre de là, afin de n’encombrer ni le passage, ni mon esprit en éliminant physiquement la possibilité qu’un vêtement mouillé et propre ne demeure mouillé s’il se camoufle avec les vêtements sales mais secs, lors du transfert des vêtements propres et mouillés vers le sèche-linge situé à la gauche du lave-linge.

    Rangement du linge
    En général, est effectué par la personne pliant le linge.
    Soit, les parents ou, récemment, l’autre personne nous soulageant des soirées romantiques bac-à-linge-télé, unis dans le pliage, frères et soeurs.

    J'aime

  47. @ Anne O’nyme: justement. Stéphanie et moi avons écrit ce livre parce que, lorsque nous avons quitté le domicile familial, on ne savait rien faire d’autre qu’étudier et manger chez Mc Do. Et qu’on ne voulait pas que nos enfants ré-inventent le fil à couper le beurre. J’ajoute que, divorcée, je trouvais très important que, s’il m’arrivait quelque chose, mes enfants puissent être aussi autonomes que possible.
    @ Suzy: choisissez compatissante, plus que du type « coup de pied au derrière » 😉
    @ Anonymous: je suis perplexe: le « petit gris »… c’est l’escargot? ou bien quoi?

    J'aime

  48. Emma

    Ah !!! Je me sens moins seule 🙂 Merci Laurence pour votre article en réponse à ma question et à vous tous pour les commentaires de vos lecteurs, c’est motivant. Donc depuis 2 semaines maintenant, je me suis imposé une discipline : 1 machine par jour quoiqu’il arrive. 2 quand c’est possible. Mon panier est génialement vide. Pour le repassage, je découvre que ça me détend. Donc je le prends comme un moment pour moi, pour me détendre, en respirant l’odeur de lavande. Mais je suis lente ! Bon ça s’organise, ça s’organise, je progresse 🙂
    MERCI encore, Laurence, votre blog et vos livres sont en train de changer ma vie 🙂 YOUPI !

    J'aime

  49. Allez Emma, allez Emma! 🙂

    J'aime

  50. Rosalie

    Encore une fois un article qui arrive à point nommé pour moi ! Habituellement l’entretien du linge n’est pas un problème (nous ne sommes plus que deux adultes à la maison) mais dernièrement un sérieux lumbago m’a fait prendre un retard considérable. La vue des corbeilles à linge sale débordantes était si décourageante que je ne parvenais plus à m’y coller. Votre article m’a remis le pied à l’étier, merci Laurence !

    J'aime

  51. Rosalie

    Oups, vous aurez bien sûr rectifié, je voulais dire « remis le pied à l’ETRIER ».

    J'aime

  52. Avec plaisir, Rosalie 😉

    J'aime

  53. Rosalie

    Merci à Victoria pour le lien vers le blog de Marthe & Marie, encore une mine de conseils avisés et d’économies, aussi bien de temps que d’argent.

    J'aime

  54. Laure

    Vous savez les sacs réutilisables que l’on prend dans les supermarchés quand on a malheureusement oublié ceux que l’on a déjà, bref ici on en avait un peu trop juste pour les courses donc ils servent pour le linge sale : l’écru pour « le blanc » (entendre ce qui se lave à 60° sans déteindre), le foncé pour le linge foncé à 30°, la panière à linge pour le clair à 30°, un panier en corde carré pour le linge sale de la pitchounette, quand elle va se laver le soir elle met dedans sous vêtements, vêtements portés 2 jours ou dans lesquels elle a transpiré ou qu’elle a tachés. Je me charge des serpillères et chiffons 1 à 2 fois par mois (dans un autre de ces sacs), 1 lessive par jour pour le reste. Pour l’instant c’est une solution provisoire (depuis 5/6 ans) qui fonctionne bien. Pour le repassage c’est une autre histoire… Car Monsieur avec ses horaires de dingues (7h00-20h30) et un seul jour de présence sur le week-end, ben… difficile de déléguer grand chose! et j’avoue que j’ai du mal a en venir à bout car je bosse à la maison et parfois à l’extérieur le week-end, et faire tourner mon boulot, ma boite et la maison… bref j’ai du mal à venir à bout du repassage…pour le moment;-)

    J'aime

  55. Sandrine

    pour les chaussettes, j’ai acheté des « trieurs pour chaussettes »…chez lid**: c’est une forme plate, avec deux encoches pour y accrocher 1 chaussette dans chaque…ça ne glisse pas au lavage, et on les récupère par paire pour le séchage! il y en a de plusieurs couleurs… et maintenant, mes enfants vont chercher « une pomme » pour y mettre leurs chaussettes le soir 🙂

    J'aime

  56. lulu

    pour trier le linge sale ,j’ai trouvé à ikéa un support avec un sac blanc de chaque côté ! c’est super parce que le contenu du sac est égal au contenu que l’on peut mettre dans la machine à laver !
    le voici http://www.ikea.com/fr/fr/catalog/products/80219660/

    J'aime

  57. Leo

    Bacs a linge de la taille d’une lessive a peu pres (un blanc/un couleur), + 1 bac séparé pour les housses de couettes/draps qui sont lavés moins prioritairement que les vetements, et surtout dont on doit gérer l’étendage… une housse de couette peut aussi servir à compléter une machine à moitié pleine.
    Pas de repassage. Jamais. Par contre étendage maniaque (merci l’arrêt cuve plein pour pouvoir gerer l’essorage et donc l’étendage à un moment où on a du temps) : les chaussettes sont étendues par deux (les orphelines sont repérées dès ce stade…), tout est soigneusement défroissé, les T-shirts et chemises sèchent sur des cintres. Ces dernières pourront ainsi aller directement dans l’armoire quand elles sont sèches. Les plus maniaques les feront passer par un petit coup de repassage, mais on a toujours moins a repasser sur du linge qui n’a jamais été stocké en boule.
    Quand c’est sec on plie SUR PLACE (sauf les chemises, donc) et on met dans des paniers (chacun le sien). Plus qu’à ranger les paniers et les cintres de chacun. Selon les âges les enfants peuvent aider : à plier, à remplir les paniers, à faire les paires de chaussettes à l’étendage, à ranger le linge propre de leur panier dans leur armoire.

    J'aime

  58. Chez nous c’est assez simple et en même temps certains pourront trouver que ça prend un peu de place mais la bataille du linge est gagnée depuis longtemps… Nous sommes deux adultes + un bébé (et un à venir).

    Chambre des parents : 3 paniers : un dessous/chaussettes, un pour le blanc et un pour la couleur. Chambre de bébé, un panier. Chaque panier contient en volume de linge ce que peut contenir le tambour de notre machine. Donc c’est vite vu.
    Ensuite, le lot de linge qui part au sèche linge est un lot qui sera sûrement plus facile à gérer ensuite : soit tout part chez bébé, soit le blanc représente essentiellement des chemises de travail à repasser et à ranger au même endroit etc. Je fais une machine tous les deux jours.

    Et surtout, SURTOUT, avant d’entamer une nouvelle machine, le linge de la précédente doit être géré : sec, repassé, plié, rangé.
    J’oubliais, pour le linge de cuisine, je mets direct les torchons et les serviettes dans une bassine près de la machine à laver et quand la bassine est pleine je lave (personne ne me réclame jamais son torchon préféré). Et j’adore repasser les torchons, moi aussi devant la télé. ça m’apaise et ça prend bien moins de place dans le placard de la cuisine où (logique) ils se trouvent. Et chaque lundi, pendant que je fais la salle-de-bain, le linge de bain part au lavage. Bon vous l’aurez compris je suis mère au foyer, mais avant je travaillais et les choses se passaient à peu près comme ça également.

    J'aime

  59. Nanoo

    Incroyable ce site quand même ! Moi, j’ai du mal à m’avouer cette réalité. En vous lisant, tout semble simple, et finalement ça déculpabilise un peu… On est tous égaux face au linge!
    Mais bon, après la lecture, il faudra bien passer à l’action. Sur ce, à bon entendeur.

    J'aime

  60. anonyme

    Bonjour
    Si mon expérience peut aider certains à gagner encore un peu plus la bataille du linge…
    J’ai mis en place depuis plus d’un an une nouvelle habitude et franchement pour moi ça a été une amélioration très positive. Je ne reviendrais plus en arrière.
    Je plie mon linge sec au moment où je le décroche. Un vêtement décroché = un vêtement plié. Si je n’ai pas le temps de finir, le linge reste suspendu (et donc ne se froisse pas dans une bassine). Et comme j’ai besoin de place pour étendre la nouvelle machine, et bien ça oblige quand même à plier régulièrement. Je n’ai plus de bassine de linge propre « en attente ». C’est magique.
    ça implique deux choses, que tout le monde ne peut pas forcément avoir: ne pas repasser (ou alors repasser au même moment) et avoir un endroit pour plier le linge à côté des fils à linge.

    J'aime

  61. YopiYopa

    Bonjour Laurence,
    Cet article date, certes, mais reste très actuel (et il y a fort à parier qui le sera dans 10 ans ,-)) et j’ai une petite question à vous soumettre (vous et vos lecteurs).
    Le constat : nous sommes 6 a la maison (2 adultes, 2 ados, 2 enfants) ce qui fait évidemment beaucoup de linge. Mon mari et moi travaillons tous les deux. Nous avons une machine (grande capacité) et un seche linge. Jusque là tout va bien. Le linge sale est à l’étage (1 bac de clair, 1 bac de foncé, 1 bac de linge de maison) et tout le monde trie son linge (reste l’eternel problème du tee shirt rayé pour certains 😉 ;)), mais ca, ca fonctionne bien. Etant 6, il faut compter 1 machine par jour pratiquement …. Généralement le soir je fais un tas « par terre » du linge à laver, mon mari le descend et le lendemain matin je programme la machine a laver pour qu elle se termine a l heure ou quelqu’un (nous , ado) rentre et transfert la machine dans le seche linge. Parfait me direz vous…. Mais, il y en a un Mais …
    Mon probleme est que les machines (a laver et seche linge) sont dans un placard de notre cuisine… et j avoue je ne supporte plus le ronron du seche linge toute la soirée (dont le temps de cuisine et de repas!) Impossible de les mettre ailleurs, je vous assure : pas d arrivée d eau le garage (qui n est pas collé a la maison), pas de buanderie, pas de place dans la salle de bain… donc c est là et nul part ailleurs….
    Jje vous passe également les fois ou le dit ado a « oups, oublié » de transferer la machine en rentrant a 16h et que donc on le fait en rentrant a 19H mais il faut alors attendre treeessss longtemps la machine :
    1) on entend donc pendant le film ce ronron (cuisine ouverte, sinon ce n est pas drole)… si c est une lessive de serviette, passe encore, mais les lessive de jeans par exemple, avec les boutons qui tapent, c est juste infernal !
    2) on se couche tard car on attend pour plier….

    Evidemment mon seche linge ne se programme pas ….

    Se passer du seche linge me direz vous ? impossible! je n ai nul part pour etendre (a part mon salon !) et pour avoir vecu avec 3 enfants sans seche linge, je ne m en sortais pas! Je précise que meme l été je ne peux pas etendre mon linge dehors, en raison de (tres) fortes allergies aux pollens…

    Question donc : est ce que certains d entre vous lancent leur seche linge en partant le matin travailler et ne sortent leur linge que le soir en rentrant ? En gros, cela signifie que le seche linge tourne de 8h le matin a 17h le soir (si je prends l amplitude la plus courte possible);
    J ai peur que le linge soit une vraie chiffonnade (je ne repasse plus!) et j ai peur aussi que la note d électricité monte (il s arrete mais reste allumer)
    MAIS je voudrais vraiment ne plus avoir ce ronron perpétuel dans les oreilles ….
    Merci a tous 🙂

    J'aime

Commentez, ca nous fait plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.