Le philosophe et les gommettes

Vous en avez peut-être utilisé à l’école maternelle, des gommettes. Vous savez, ces petites formes découpées, colorées et adhésives?

Par ailleurs, figurez-vous que j’ai des clientes qui auraient été fort à leur aise au 18ème siècle. Je parle de leur délicieux savoir-vivre et de leur vocabulaire choisi, bien sûr.

Denis Diderot

Mais je parle aussi de leur tendance à se prendre pour des philosophes encyclopédistes. Elles conservent et collectionnent des tonnes de documentations « au cas où », « pour s’y référer », « pour se rafraîchir la mémoire », « pour se conforter dans leur avis », etc…

Bien entendu, pas question pour moi de leur faire jeter tout ce savoir. Celui-ci est plus imaginaire que réel, parce que plus vous entassez, moins vous retrouvez facilement. Elles en conviennent.

Au demeurant, 9 fois sur 10, leurs compétences de bonnes professionnelles ne nécessitent pas de support papier. Elles en conviennent également. Mais bon.

C’est là que mes gommettes entrent en jeu.

Voici la technique (en supposant que vos documentations soient peu ou prou rangées):

Dès qu’on attrape un dossier, un manuel, une revue, pour le consulter, on lui colle une gommette bien visible. Couleur et forme au choix, cher encyclopédiste.

Au bout d’un certain temps (un an? deux ans? comme vous voulez), il faudra bien constater que certaines informations n’ont pas reçu de gommettes. Du tout.

Ca veut dire qu’elles ne vous ont pas servi depuis tout ce temps-là.

Que vous n’en avez pas eu besoin.

Ou que vous ne saviez pas ce que vos dossiers contenaient, ce qui revient au même.

Informations inutiles, donc.

Et, je vous le demande, que fait-on des informations avérées inutiles? En choeur,  dans les commentaires…

21 Commentaires

Classé dans Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

21 réponses à “Le philosophe et les gommettes

  1. Coxinel

    On les jette, on les évacue, on les disperse façon puzzle…

  2. Angélique

    Merci Laurence ! Comme ton article tombe à pic. Mon homme est en congé aujourd’hui et a entrepris de ranger SES cartons (entassés dans la chambre bazar depuis 4 ans au moins…). Il a lu ton article avec moi.
    Voilà une méthode simple et percutante, je pense. Mon homme m’encourage à le faire aussi sur mes boîtes et documentations ! Chouette journée en perspective !!!!!
    Joyeuses Pâques

  3. Le grand classique, c’est aussi qu’on sait qu’on a l’information recherchée… mais qu’on ne sait pas où, car les utiles sont masquées par la multitude d’inutiles…

  4. Quelle bonne élève que Coxinel !

  5. zita

    ….Jeter, c’est presque un gros mot!

  6. On sait bien qu’il faudrait les jeter… mais quand même on aimerait bien les garder… « au cas où »… Je prends la ferme décision de remettre cette décision à plus tard! Vraiment, je n’y arrive pas!
    Laure de A TOUS LES ÉTAGES

  7. On »fout en l’air » comme dirait ma mère ^^

  8. Isabelle

    On découpe les papiers… Façon gommettes 😀 !

  9. Angélique, la chasse à la gommette est aussi marrante que la chasse aux oeufs de Pâques. C’est un coup à prendre 😉

  10. Coco1313

    On JETTE ….. Et c est trop bon!
    Enfin quand je dis on jette je veux dire dans la poubelle jaune pour recyclage des déchets ! On peut être organisée et …. écolo !

  11. Coco1313, chut!! On ne doit pas dire que ça fait du bien de jeter! Vous allez effaroucher nos écureuils! 😉

  12. Moi, idem que Coxinel : « On les jette, on les évacue, on les disperse façon puzzle… » Entre les amoureux de Michel Audiard on se comprend 😀

  13. Super article…J’ADORE!!!

  14. Myr

    Mon père lui les « balance ». Et il y a aussi on « bazarde ». Et moi je les « dégage ». Et après, on respire beaucoup mieux !
    (connais pas Michel Audiard…)

  15. J’ai découvert également le verbe « benner » (?), utilisé par certains de mes clients. J’en ai conclu qu’il s’agissait de mettre les papiers à la benne à ordures.

  16. Coucou !

    Petite astuce : je « recycle » :
    Pour les documents A4, je les mets dans une bannette, face imprimée dessous.
    Lorsque j’ai besoin d’un papier brouillon, je prends une feuille et d’instinct, je jette un coup d’oeil à ce qu’il y a derrière (je lis donc en diagonale un document à chaque fois que je prends un brouillon, c’est rapide). En règle générale, il s’agit d’un doc déjà « lu » en diagonale et qui « peut toujours servir » (arf !)
    Le plus souvent quand je le relis, je me dis « oh ! pffff ! inutile, j’m’en f… de ça !  » et j’utilise le brouillon.
    Sinon, je le mets dans mes « A lire » ou « A classer » (suivant méthode saute-mouton que j’ai adoptée, merci Laurence !), selon le contenu.

    Le brouillon peut servir à faire de liste de choses à faire (que l’on peut jeter après ou relier/classer pour regarder les progrès sur un mois, par exemple… Une feuille par pièce pour bien s’organiser, ça en fait, du brouillon, et donc des choses à lire en diagonale :-p), de brouillon de courrier, etc… Ensuite, si plus de besoin, on détruit et/ou jette dans la poub’ jaune !

    Joyeuses Pâques à tou(te)s 🙂

  17. martine

    maintenant, je ne garde plus rien
    inter net est là pour me renseigner
    je gagne de la place et des crises de nerfs en moins, car quand il faut fouiller et chercher sans trouver , hou là là !!!!!!!!!!!
    c’est deux bonnes raisons de tout mettre au recyclage

  18. Frisette

    merci, merci!!!! je crois que je vais pouvoir en jeter des dossiers « découverte du monde », « grammaire » « orthographe » dont je ne me suis jamais servie parce que dans le document y’a un truc qui va pas et que je me dis que je le changerai un jour, quand j’aurai le temps pour m’en servir plus tard….
    Là tout de suite je m’apprête à relire l’article concernant le rangement des papiers administratifs: j’ai mes trois bannettes: c’est parti!!!

  19. Allez, Frisette! 🙂

  20. Laure

    Je ne crois pas y arriver…ou alors je chasse les gommettes dans 5 ans, ça suffira peut-être ?

  21. pour clovis, moi aussi je recycle en papier brouillon. mais plutôt que de « lire en diagonale » la face déjà utilisée, je fait un tri avant de mettre au brouillon : tout papier inutile comportant des données personnelles, adresse, numéro de client est automatiquement stockés dans un petit carton d’archive qui sert de poubelle à papier à détruire (pour ne pas sortir la déchiqueteuse à chaque fois pour une seule feuille) et ne sont pas utilisés comme brouillon. les autres papiers « sans danger » passent dans la bannette à brouillon après avoir été biffé en diagonale sur la face maculé. ainsi, je sais que ce brouillon pourra se mettre dans la corbeille papier normale dans revérifier qu’il n’y a pas de données personnelles. de toute façon on a tellement de papier à recycler qu’on n’est pas obligé de tout garder en brouillons 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s