Question des lecteurs: comment préparer son propre départ?

A la publication de l’article « quand il faut vider la maison d’un proche« , Victoria m’a demandé des astuces sur comment préparer son propre départ.

Je vous recommande l’approche de Geneviève, retraitée de ma connaissance: pour épargner à ses enfants et leurs conjoints des dilemmes en cas de difficulté, Geneviève a créé ce qu’elle appelle le Dossier.

Elle y a mis le résultat de ses recherches et réflexions en cas de décès ou de dépendance et a averti ses proches de son emplacement. Elle a regroupé à ce même endroit:

  • ses projets pour elle-même en cas de dépendance physique ou maladie mentale (installation en maison de retraite, hospitalisation à domicile), accompagnés d’une documentation sur les lieux où elle aimerait vivre ses dernières années;
  • ses volontés quant à la gestion de ses biens en cas de dépendance (désignation d’un tuteur parmi les proches);
  • ses volontés en cas de grave maladie (don d’organes, acharnement thérapeutique);
  • des documents permettant de mettre en oeuvre  contrats d’assurance-vie ou de prévoyance obsèques;
  • un index permettant de localiser facilement chez elle les informations et documents importants;
  • ses volontés en cas de décès (concession, type d’obsèques);
  • les coordonnées du notaire chez qui son testament est déposé.

Je vous accorde que personne n’aime envisager sa propre mort. Comme on dit, même ceux qui savent pourtant qu’ils iront au paradis ne sont pas pressés de s’y rendre.

Mais si vous voulez éviter à vos proches conflits, mauvaises décisions et dépenses superflues, cela vaut le coup d’y penser.

10 Commentaires

Classé dans Coach en organisation, S'organiser à la maison

10 réponses à “Question des lecteurs: comment préparer son propre départ?

  1. C’est vrai que ce n’est pas agréable mais pourtant nécessaire pour mes proches. Je demande régulièrement à mes parents de me préparer ce genre de choses mais ils ne se sentent pas concernés… Il suffit pourtant parfois d’un accident…

  2. Claire

    Je suis très loin d’avoir l’âge de votre amie et normalement, à mon âge, on ne se préoccupe pas de cela. Mais voilà, l’expérience de la maladie, la disparition brutale de proches m’a conduite à prévoir comme Geneviève ce fameux dossier. Sauf que je ne pense pas encore aux maisons de retraite.
    N’oubliez pas non plus de donner procuration de vos comptes et livrets à une personne de confiance. En cas de maladie, c’est très très utile…
    Conclusion, c’est dès l’entrée dans la vie active qu’il faut avoir ce dossier chez soi.
    Mon logement étant lié à mon travail, j’ai déposé un double de certaines informations dans mon dossier personnel chez mon employeur (je n’ai pas de famille à proximité de moi).

  3. Bien sûr, il le faut, mais à quel moment….se sentir prêt! et le déclencheur de tel post, bravo

  4. Merci Claire, de nous rappeler les procurations.

  5. IsaMC

    Penser aussi à donner code et mot de passe des données informatique en cas de décès.

  6. victoria

    Merci Laurence d’avoir répondu à ma demande 🙂 C’est vrai, que la question reste très taboue, pourtant, quoi de plus naturel ! En plus, comme Claire, pour avoir vécu des évènements qui m’auraient conduit tout droit vers le paradis (bien sûr!), il faut y penser. J’ajouterai à mon dossier, une chemise « à actualiser régulièrement » dans laquelle je mentionnerai mon N° de sécu (même s’il ne change pas) avec l’adresse du centre de paiement des frais de santé, les coordonnées de : ma mutuelle, l’organisme de retraite/prévoyance, mon employeur (pour ceux qui sont concernés), mes médecins, et enfin une copie du traitement médical suivi(pour ceux qui sont obligés de prendre des médicaments sur une longue durée)- vécu : à l’hôpital public, dans le coma, un compagnon envahit par la peur & tous les soucis, personne ne savait que je prenais un traitement depuis des années!! Voilà, bonne santé à tous 😉

  7. Mais oui! Bien sûr. Merci IsaMC

  8. Très précieux, votre ajout Victoria. Bien noté, aussi.

  9. Chris

    Ne pas oublier non plus de préciser ses voeux concernant une (eventuelle) cérémonie religieuse. Ce qui est évident pour certaines personnes, l’est moins pour d’autres.
    Ma grand-mère, mariée à l’église, ayant fait baptiser ses enfants ne parlait jamais de foi ou de prière, n’allait jamais à l’église, et n’était plus en état de nous indiquer ses souhaits quand elle est arrivée en fin de vie.
    Le grand-père de mon mari a fait l’inverse. Ouvrier socialiste et athée,
    il allait à l’église tous les dimanche en maison de retraite, sans qu’on sache réellement si c’était par conviction, ou pour le plaisir de discuter théologie avec le pasteur, après la messe… A sa mort, un des enfants optait pour un service religieux, l’autre n’était pas d’accord, et une dispute aurait pu être évitée s’il avait indiqué son choix…

  10. Les commentaires sont aussi passionnants que l’article. Une foule d’information indispensables à glaner… J’ajouterais au commentaire précedent qu’il n’est jamais inutile de donner les précisions concernant la venue d’un religieux au moment du « passage » et de se préoccuper des dispositions à propos du cimetière. Penser aussi à la procuration postale: ça semble si évident qu’on risque de l’oublier, mais les facteurs ne distribuent plus jamais le courrier sans procuration (à moins d’habiter un petit village et de connaître personnellement le facteur!). Merci à tous et toutes de ces contributions.
    Laure de A TOUS LES ETAGES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s