Comment les motiver à faire ce qu’on leur demande?

C’est drôle les coïncidences. Coco1313 se demandait comment faire pour ne plus être obligée de répéter ses consignes à ses enfants. Or, une de mes filles m’a fait remarquer l’autre jour que je ne les récompensais pas lorsqu’elles faisaient le ménage dans leur chambre. Quoi? me suis-je exclamée in petto. Mais c’est la moindre des choses à votre âge! J’ajoute que le ménage est une routine du dimanche, bien maîtrisée, et non quelque chose d’exceptionnel que je n’obtiens qu’après supplications et grognements.

Mais après réflexion, elle a raison. J’ai arrêté de les féliciter et de les récompenser depuis qu’elles sont « grandes ». Erreur.

A mon avis, on devrait remettre ça à l’ordre du jour, nous les parents. Pourquoi ne pas s’extasier lorsqu’ils font ce qu’on leur demande? On aime bien, nous aussi, quand notre chef nous dit qu’on a bien bossé… et on ronchonne lorsque personne ne remarque tout le travail qu’on abat.

Il est temps de réfléchir à quelques récompenses adaptées à chacun…

Ne soyez pas surpris si vos commentaires ne s’affichent pas tout de suite cette semaine, je n’aurai pas accès à internet pendant quelques jours.

12 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Les autres et moi, S'organiser à la maison

12 réponses à “Comment les motiver à faire ce qu’on leur demande?

  1. Virginie

    Pour les plus petits : « Maman (ou Papa) est fière de toi, tu as bien rangé, regarde comme c’est agréable maintenant ! » + un gros câlin .

  2. Cela veut dire qu’il n’y aurait plus d’amour de la belle ouvrage et du travail bien fait, plus de gratuité du geste. (Pas de récompense alors je ne fais rien). Je sais qu’il faut une carotte pour faire avancer l’âne, mais quand même….

  3. Lucianne

    Bonjour Laurence, je suis assez d’accord pour récompenser les efforts mais pour ce qui est déjà habituel, comme le rangement des chambres, j’hésiterai… Je ne sais pas, j’attends les autres commentaires, à bientôt.

  4. Caroline

    Et pourquoi pas les laisser choisir une activité qui leur plais le week-end suivant.
    Ou bien, accepter de jouer avec eux (pour les plus jeunes, en tous cas) pendant x mn, par exemple.

  5. D’ailleurs, nous même, dans notre quête de l’organisation et de l’antiprocrastination (je ne vise personne, suivez mon regard !), mettons en place un système de récompenses qui, ma foi, n’est pas désagréable et est plutôt motivant. Alors à plus forte raison, pour nos chères têtes blondes, je dis oui.
    Merci pour ce blog bien sympathique que je visite régulièrement.

  6. à un certain âge je me suis désintéressée du ménage de leur chambre, car je trouvais que c’était « leur » endroit, je n’aimerais pas qu’on « range mes affaires » donc peu à peu vers 10 ans, je veux que le sol de la chambre soit vide que je puisse nettoyer lundi sans devoir ramasser, étape suivante je mets ce qui traîne au sol sur le lit ou sur le bureau et je nettoie, plus loin, je pousse au balai dans un coin de la chambre le bazar et je nettoie, autre étape s’il traîne des trucs je ne nettoie pas pour en arriver vers 15 ou 16 ans, pour le lundi vous mettez tout votre sale linge (draps et autres oubliés de la semaine dans votre manne à linge sur le pallier, et moi je vous remets au fur et à mesure que c’est lavé et repassé sur ce pallier dans chacun sa manne! au départ des petits accrocs…j’ai plus de jeans propre! c’est que tu ne les a pas mis au linge sale! et vlan on me descend vite de quoi tourner 3 machines mais on attendra que je le fasse et on se passera de ce qui manque, pas question de vite faire tourner un pantalon! avec 4 enfants il a fallu de la fermeté pour y arriver, mais c’est la manière de les préparer pour leur vie d’adulte, ma fille aînée a encore des couacs, maman solo avec 2 petits, boulot plein temps, elle laisse parfois s’accumuler et il n’y a plus de pantalons propres et repassés pour le petit… (bien sur à 8h du matin alors qu’elle doit quitter la maison à 8h05! et elle me le raconte en se souvenant de ce qui lui semblait bien méchant quand elle était ado! eh non maman ne sera pas toujours là pour ramasser les pantalons, essuies et chaussettes! ses petits ont 4 et presque 7 ans et elle dit qu’elle fera comme moi!

  7. orangette

    Cet article, Laurence, me rappelle le conseil d’une mère expérimentée à qui je racontais combien parfois un enfant me décourageait. Elle m’a dit de simplement penser à lui dire tous les jours « MERCI pour telle chose » (même parfois sous la forme d’un petit mot sous l’oreiller… avec un ado quand l’échange est difficile) et que peu à peu ça changeait l’ambiance.
    Récompense ou non, le plus important est comme vous dites de « remarquer » ce qu’ils font de bien.

  8. transesurpapier

    Je ne suis pas pour le système de récompense lorsqu’il s’agit de faire une tâche contribuant au bien-être de la famille comme faire le ménage. Il me semble que sur ce point, tout le monde doit faire sa part. Cependant, à part le ménage de la chambre, j’offre habituellement un choix entre 2 ou 3 tâches à faire et un laps de temps raisonnable pour l’accomplir. Ça permet à mon garçon d’avoir une certaine liberté.

  9. valydelille

    alors moi, je n’ai qu’une fille à la maison. et je suis obligée de lui demander de faire les choses pour qu’elle les fasse. bon, ce n’est pas de sa faute, elle a un soucis du côté de l’apprentissage cognitif. on n’y peut rien. par contre, je ne récompense pas mais j’exprime poliment mes demandes : s’il te plaît, merci, ce serait gentil de m’aider à, c’est bien ce que tu as fait … etc et la réciproque est valable. je n’exige pas de ma fille ce que je ne ferais pas moi même. il n’y a donc pas de récompenses mais des petits cadeaux réguliers, un livre, un jeu, une sortie ciné que je sais refuser en cas de manquement à une demande.

  10. Alain

    Lorsque nous participons au bien au bien-être général en faisant le ménage, les repas, etc., n’aimons nous pas nous-même que quelqu’un le remarque par une parole gentille, un sourire…
    Pourquoi ne serait-il pas possible de faire du « Devoir » quelque chose d’agréable ?
    Les dresseurs d’animaux les récompensent toujours pour chaque tour appris.
    Ne vous récriez pas. Nous ne sommes pas des animaux que l’on dresse, je le sais. Nous « éduquons »….
    Alors, pourquoi ne pas faire mieux encore que les dompteurs ?
    Ou au moins aussi bien ?
    Un jour, les enfants, comme la fille de Francine, prennent conscience du bien fondé de leur éducation.
    C’est une récompense aussi, non ?
    Rien n’interdit, je crois, d’accorder à l’apprentissage de la rigueur du devoir quelques encouragements et quelques bénéfices secondaires ; ce sont les petites roulettes latérales sur les vélos de nos enfants, on les retire quand ils ont trouvé l’équilibre.
    Récompenser n’est pas non plus gaver : imaginez les tours d’animaux obèses, ils virevoltent moins…

  11. zaza

    Je suis un peu abasourdie par les commentaires que je lis et qui sont farouchement contre la récompense. Un merci est une récompense. Et cela permet de montrer à l’enfant que les tâches qu’il a accompli sont vraiment importante, puisque vous êtes prêt à l’en féliciter. Ce n’est pas parce qu’une action va de soi qu’on ne doit pas la mettre en valeur!
    Enfant, j’ai toujours été plus prompte à aider mon père qui me remerciait que ma mère qui exigeait… Dans ma tête, l’ordre se transformait en contrainte, et c’est toujours plus compliqué lorsqu’on pense contrainte!

  12. Zaza, je vous suis là-dessus: un merci bien senti, ça fait plaisir à tout le monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s