Comment se motiver pour faire les choses?

Il y a peu, je vous parlai de motiver vos proches à faire les « corvées ».

Et vous, alors? Comment faire pour vous motiver à attaquer de façon régulière ces tâches peu stimulantes? Comme je n’ai pas encore signé de partenariat avec une marque prestigieuse de chocolat (ni de bijoux, ni de gadgets high tech d’ailleurs), il va falloir trouver autre chose pour vous motiver.

Imaginons que vous vous ennuyiez d’avance à l’idée de trier vos papiers. Cela vous fatigue, vous agace.  Mais une autre personne, à votre place, n’éprouverait pas ces sensations et ne se dirait pas la même chose que vous.

Tenez, moi, par exemple, devant un tas de papiers, je me sens comme un randonneur devant une montagne: je me suis dit que je la gravirais, je m’y mets. Je ne me pose pas de questions et je m’applique. Jusqu’au bout. Jusqu’en haut, donc, si je continue à faire le parallèle avec la montagne.

(N.B: je ne choisis pas l’Annapurna, non plus: je connais mes limites. Et oui, j’ai parfois envie de laisser tomber mais… et mon sommet, alors?).

Quelle est la différence entre nous? Pas la volonté. Pas la discipline. Simplement le discours intérieur que nous nous tenons.

Plus vous y pensez, à cette fichue corvée, plus vous vous parlez, … plus vous allez éviter la tâche à faire.

Pire, vous étendez votre stratégie d’évitement à d’autres situations qui y ressemblent.

Bientôt, courrier = vaisselle = rangement = repassage …. avec un point commun: vous éprouvez de l’ennui dans ces situations. Et vous le formulez, au moins dans votre tête.

Vous savez ce qui vous est arrivé? Vous vous êtes conditionné à procrastiner en vous disant tout le temps les mêmes choses! (Lisez donc ces articles pour en savoir plus sur le sujet)

Voici un exercice que je vous propose pour court-circuiter ce cercle vicieux:

Vous connaissez certainement l’adage:

L’appétit vient en mangeant.

Je vous propose de vous répéter en boucle, à chaque fois que vous renâclez devant une corvée:

De même que l’appétit vient en mangeant,
la motivation vient en faisant
.

(Vous avez toujours votre cahier? C’est pour noter la formule)

Je vous entends ricaner d’ici. Mais Laurence, c’est bien ça, le problème! Je ne veux/peux/n’ai pas envie de m’y mettre!

Dans ce cas, laissez-moi vous rappeler quelque chose que vous avez déjà vécu.

Souvenez-vous… vous étiez là, ronchonnant devant une pile de (au choix) vaisselle/courrier/jouets/vêtements… et tout à coup, pour une raison ou pour une autre, vous avez attaqué la pile.

Et que s’est-il  passé? Vous avez fini cette pile, vite et bien.

Même, si ça se trouve, en sifflotant (mais vous ne l’avoueriez à personne). Comme soulagé, ou simplement heureux de faire, absorbé(e) dans l’action.

Et certainement, une fois au bout, vous vous êtes dit « ce n’était pas si terrible » (mais ne l’avoueriez à personne, non plus).

En mettant le doigt dans l’engrenage (je démarre), vous avez poursuivi sans aucune autre motivation que de vouloir arriver au bout (montagne, montagne!).

Autrement dit, vous avez créé vous-même votre propre motivation.

Vous ne vous êtes rien dit de spécial à part un simple « allez, je m’y mets ».

Vous y êtes? Vous n’avez pas besoin « d’avoir envie », « d’être motivé », « d’un coup de pied au *** », d’une contrainte (visite, déménagement…).

Vous avez juste besoin d’arrêter de penser

  • à comment démarrer,
  • dans quoi mettre les trucs,
  • avec quelle méthode idéale procéder,
  • à quel point vous n’avez pas envie de vous y coller…

Juste commencez. Le reste suivra. La satisfaction aussi, n’en doutez pas.

En choeur, chers lecteurs: Oui, on reprendra volontiers un peu de  papiers gâteau, Laurence.


46 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

46 réponses à “Comment se motiver pour faire les choses?

  1. Lucianne

    Très bon sujet Laurence, j’ai une « méthode », si on peu l’appeler ainsi. Dans mon cahier j’ai une page sur laquelle sont notés les choses que je rechigne à faire. Cela prends un peu de temps mais de temps en temps je suis fière de pouvoir rayer une ligne sur cette page, cela vaut une récompense !

  2. Pas plus tard qu’hier soir, je me suis rendu compte qu’il me fallait envoyer la feuille d’imposition demain maxi et non le 12 juin comme je l’avais cru (mais alors aucune idée de comment cette date est arrivée à mon cerveau, elle ne correspond a aucune des dates notées sur les papiers). Vent de panique suivi de découragement… chaque année en faisant les calculs et en remplissant les feuilles, j’ai l’impression de repasser le bac… et justement parce que je n’avais AUCUNE envie de m’y coller, j’ai sorti le nécessaire et réussi à boucler le tout en moins d’une heure, erreur de calcul rectifiée comprise. Et je m’en félicite: j’ai super bien dormi.
    Ce matin, je me suis du coup rappelé que si l’imposition était faite, ça voulait dire que c’était le moment de m’attaquer à l’archivage annuel. Et flûtre… pas envie… fait beau… envie de shopping, de réaménager la cuisine… si je m’en débarrassais de suite de cet archivage, ce serait bien mais pas motivée, là.. tiens, elle ferait pas un post là-dessus Laurence? ça m’arrangerait…
    Vous avez un accès direct à mon cerveau, c’est ça?
    😀

  3. Oui, c’est exactement ça :
    1. ne pas réfléchir
    2. faire le premier pas, la première action
    le reste s’embraye généralement tout seul.

    C’est ma technique pour faire pompes et abdo tous les matins (et dieu sait qu’au rayon des trucs pas motivant, c’est dans mon top 3 🙂

    A bientôt

  4. Edwige

    exactement ça!! j’avais déjà observé ce drôle de phénomène: je me mets à une tâche d’un coup, je termine et sans m’en rendre compte j’enchaîne sur une autre! hélas je retombe souvent dans le « quelle barbe »!!
    allez je m’y mets!! ;-))

  5. Je ne dirai pas : quant on veut on peut, mais quant on peut on veut… Et pourtant, j’ai toujours autant de mal à me mettre à trier-ranger.
    Merci pour cet article.
    XXX

  6. Eh oui ! pas facile de se motiver. Pour ma part, je me propose une carotte. Je me dis  » si tu termines cette corvée, tu auras droit à une bonne tasse de thé et quelques pages du roman en cours ». Et quand, c’est urgent et très très démotivant, je me répète en boucle ma petite phrase qui m’empêche de penser : « chaque jour et en tout point, je vais de mieux en mieux ».

  7. Anonyme

    d’ailleurs une fois la machine étendue.. j’attaque mon annapurna de chambre d’enfants…

  8. Pour les tâches ménagère ou le sport, je mets une chanson qui bouge (Maldon de Zouk Machine est parfaite) je me motive au moins le temps du morceau. Je me disais au début : 3 min ça va c’est pas la mort non plus. Une fois lancée en général on continue. C’est devenu un reflex, merci Pavlov !
    Par contre ça ne marche pas pour les corvées « intellectuelles » : révisions, travail …

  9. Le repassage fut ma bête noire pendant des années, parce qu’il était celle de ma mère et qu’elle m’a transmis cet ennui et son perfectionnisme (elle repasse même les chaussettes. En maugréant qu’elle déteste ça, repasser).
    Jusqu’au jour où je me suis aperçue que je passais au bas mot 3h cumulées dans la semaine à me dire « il faut que je le fasse/ah oui j’ai encore ça à faire/oh non pas le repassage, j’aime pas/naaan » (càd à chaque passage devant la table à repasser), alors que quand je m’y mettais, la pile représentait environ 20 min. d’effort.
    Depuis j’envisage le repassage d’un autre œil.

    BTW je suis archifan de votre blog, Laurence ! J’attends impatiemment que la librairie me livre « S’organiser tout simplement » pour mettre mes méthodes à l’épreuve des vôtres !

  10. mamodea

    c est tout moi!!!

  11. Merci Laurence, vous êtes vraiment une magnifique coach et savez motiver même les sujets les plus récalcitrants aux tâches pénibles.
    Je vais m’inspirer de vos conseils, d’autant que je sors des travaux et tout l’appartement est à nettoyer.
    Et puis, en faisant le ménage à l’extérieur on le fait aussi en soi, alors, courage (pour moi) et grand merci (à vous)

  12. Ady

    Pour m’y mettre j’ai une méthode simple: je regarde un replay de « c’est du propre » et là ça m’horrifie tellement et je vois le travail que je fonce faire du rangement et du tri jusqu’à pas d’heure!! Monsieur adore!!!

  13. Et Lucianne, elle ne vous fait pas peur, cette liste?

  14. En fait oui, Rachel Oo. 🙂

  15. Stéphane, c’est vrai que ça fait peu sérieux de recommander de ne pas réfléchir! Mais pourtant, c’est bien ça, le truc. Il y a un temps pour penser. Et un temps pour faire.
    Puis-je me permettre de vous demander combien de pompes vous faites (c’est pour mon défi perso, hum hum ;))?

  16. Brigitte, j’aime bien votre adage: quand on peut, on veut. Merci.

  17. Perin, elle est très mignonne cette phrase. J’ai essayé de jouer avec, mais je me fais rire toute seule quand je la répète sérieusement. 😉

  18. Anonyme, vous êtes sûr(e) qu’il faut attaquer l’Annapurna comme ça, d’un coup? On peut pas mettre la barre un peu moins haut?

  19. Catherine, le zouk ou la salsa, c’est souverain, en effet. Bravo d’avoir trouvé la ruse « c’est pas la mort, non plus ». Très efficace, cela.

  20. Merci Almée pour votre commentaire. Confrontons nos méthodes, donc. Ca promet 😉

  21. Bon courage pour le nettoyage post-travaux, Elisabeth. Que je n’aime pas ça!

  22. Tiens tiens Ady, vous me donnez des idées, là….:)

  23. Oui, c’est vrai Laurence, Il ne faut pas réfléchir au moment de démarrer, lorsque l’on a pris la décision avant de faire quelque chose. Mon commentaire ne visait pas à dire qu’il faut faire tout ce qui nous passe par la tête 😀

    Pour votre question, Laurence : je fais 45 pompes et 45 abdo par matin, 4 fois par semaine.Ca fait pas de moi un Mister muscle, mais je garde un peu la forme et sur l’année on dépasse tout de même les 9300 répétitions 🙂

  24. Ah mon Dieu! 45… bon, faut que je m’entraîne encore, alors. J’en suis à la montée de la colline de Montmartre à Paris là où vous en êtes au Mont Blanc.

  25. Je dis juste wahou et merci, car c’était justement mon état d’esprit aujourd’hui…j’ai des piles de choses à faire descendre mais je ne sais pas par où commencer et pas envie tout simplement…Et après avoir lu ton article, hop c’était parti! Comme quoi un peu de motivation ^^

  26. Ah, Laurence, là vous me faites rire…
    Moi, je déteste mais je me suis sentie motivée par votre article, drôle et si encourageant.

  27. victoria

    Je vais m’épingler cette page, pour les jours « manque de courage ». Je suis un peu comme Ady, rien que de la lire, avec les commentaires en plus, ça ravigote! Merci à tous 😉

  28. Nathalie

    J’ai découvert votre blog le week-end dernier et j’ai parcouru toutes les pages avec enthousiasme. En un mot votre blog est génial ! Et il est déjà dans mes favoris sous…pour l’instant je ne sais pas encore ou le classer )——

    Du coup il m’a donné une ENVIE folle d’affronter les petites et grandes collines voire les grandes Jorasses des rangements et nettoyage qui me font de l’œil depuis plusieurs mois.
    Et me voilà parti avec piolet (stylo) sac à dos (boîtes de rangements et sac poubelle) crampons (étiquettes) pour trier, jeter, étiqueter et ranger dans des boîtes chaque objet par famille ! Que du bonheur ! La récompense à chaque effort : c’était une pause café ou une pause télé ou des visites de blog )-
    Et du coup : chaque soir de cette semaine je me suis fixée une autre montagne à gravir!

    Bon, concernant la gestion du temps et la motivation, je ne suis pas un cas désespérée mais non plus une maniaque, j’ai quelques bases.

    Je m’explique, il y a quelques années dans le cadre de mon travail, j’ai suivi une formation « organiser son travail ». Un pur bonheur ! Depuis j’ai créé mon propre agenda/cahier. Cet agenda comprend les rubriques suivantes les rendez-vous, à contacter (e-mail et téléphone), tâches, notes. Une page par jour. Dans la rubrique tâches, je note toutes les tâches que je dois faire dans la journée et qui me viennent au fur et à mesure de la journée. Ces tâches je les fais précédée par les lettres A B et C. A pour urgent et important, B important mais non urgent et C urgent mais non important. Bien sûr je commence toujours par le « A ». Je pense que vous avez reconnu le principe d’Eisenhower ! Ce mode de fonctionnement je l’applique également à la maison ! Donc quelle joie quand je peux barrer ou cocher « fait »! Je peux y mettre des tâches du style : litière du chat, repassage, lessive, rangement garage, payer facture.etc….
    Dans la rubrique à contacter, j’inscris toutes les personnes que je dois contacter dans la journée (mails ou téléphone). Cela peut être le dentiste, une copine pour se faire un resto, un fournisseur etc… Et je me prends un moment dans la journée, très souvent vers 11 h pour passer tous mes mails et tous mes coups de téléphone. Bien sûr je répète cette opération dans l’après midi vers 16 h.
    Et le lendemain je prends une nouvelle page, et les tâches que je n’ai pas terminé la veille je les recopie.
    Dans la partie arrière de mon agenda/cahier j’ai mis des feuilles de couleurs où sont inscrits les listes. Comme une liste de courses pré-remplie, une liste bricolage à faire et à l’arrière la liste du bricolage à acheter, une liste spéciale « le grand Suédois », une liste loisirs créatifs à faire, une liste préparation vacances, une liste idées etc….

    Ce cahier intrigue souvent quand je le sors en réunion ou dans ma vie privée )-
    Certaines personnes me prennent pour une folle !

    Voilà je voulais vous faire partager mes astuces. J’en ai d’autres que je me ferai un plaisir de vous envoyer dans les prochains posts !

    Mais je me répète votre blog est génial ! J’ai beaucoup appris comme mettre des étiquettes sur les boîtes, je me repérais avec la couleur )-
    Bref j’attends avec impatience les prochains épisodes

    Bien cordialement.
    Nathalie

  29. hadf

    « La motivation vient en faisant ». C’est une approche intéressante 😉

  30. rebecca

    Oui c’est vrai la motivation vient en faisant. C’est ce que j’ai constaté la semaine dernière en commençant à ranger le sous sol. Je m’étais fixée un objectif peu ambitieux (ranger une partie bien précise parce que je n’avais vraiment pas envie) et finalement j’en ai fait bien plus et je dois dire que j’étais contente de moi. En plus j’ai fait des découvertes!
    Il faut que je continue maintenant!
    Merci Laurence pour ces précieux conseils.

  31. ah, d’accoooooooord! je me disais aussi que la tête me grattait beaucoup!
    😉

  32. De bons conseils !
    Après reste aussi la distinction à effectuer entre les tâches physiques et les tâches intellectuelles, certains renonçant plus facilement aux premières qu’aux dernières.

  33. Rosalie

    En ce moment le repassage devient une distraction, je peux regarder le tournoi de Roland Garros sans culpabiliser. Ensuite j’enchaînerai avec le tour de France, et en prime cette année les jeux olympiques. Quelques semaines où la motivation sera au rendez-vous !

  34. Alice

    Quand j’etais petite , ma mere me disait que le plus dur pour commencer les devoirs c’etait d’ouvrir livres et cahiers….

  35. Bonjour Laurence !
    J’adore votre blog que je viens tout juste de découvrir en lisant cet article.

    Vous décrivez très bien le problème !

    Pour résoudre ce probléme j’ai une approche très similaire à la vôtre :

    J’utilise le concept du crapaud. Le crapaud c’est LA chose que l’on doit faire, mais que l’on a pas du tout envie de faire.

    La aussi l’idée est de décrocher notre cerveau, de ne pas écouter les messages de paresses qu’il nous envoie et de se jeter sur la tâche.

    Mon crapaud, en rentrant du boulo, c’est souvent la vaisselle.
    Donc comme vous le dîtes, je fonce ! Je me relève les manches et je me jette sur la vaisselle, sans réflechir.

    Ensuite la simple vision du travail accompli me motive et envoie des messages positifs à mon inconscient. Je passe donc de l’état  » je ne peux rien faire, je suis trop fatigué, j’ai la flemme  » à l’état  » Wouaa j’ai déjà fait tout ca ! je Continue ! »

    En commencant par la tâche que je déteste le plus je suis sûr de « produire » plus d’énergie que ce que nécessitent les autres tâches.

    La sensation d’accomplissement est très puissante et nous fait gagner beaucoup de motivation. Comme vous le dîtes, « La motivation vient en faisant ». En commencant avec notre crapaud on ammorce une réaction en chaine qui nous aide à tout enchaîner et à tout faire d’un coup. Radical !

    Sur mon blog qui parle d’équilibre de vie professionelle / personnelle, de sport et de santé, j’ai rédigé un article pour aider mes lecteurs à déborder d’énergie en rentrant du travail. Si cela vous intéresse, voici le lien de l’article :

    http://www.le-manageur-sportif.com/se-motiver-apres-le-travail/

    Je reviendrais vous lire !

    Thomas

  36. francoz martine

    merci j ai vraiment besoin d etre coacher car je ne sais par quel bout commencer formation ‘4 enfants travail je suis perdue martine

  37. guyot

    voila plus de 3 ans que je ne travaille plus ( longue maladie ,invalidité catégorie 1 et bien sur licenciée de mon poste : aide à domicile
    je n’arrive plus à rien faire !!
    manque de gout,,impossibilité a entreprendre quelque chose je dirai meme avant de me lever le matin ,ca trotte ! je me dis : ho il faut que fasse ca ca et ca !
    je n’arrive plus à avancer !!
    pourriez vous m’aider s’il vous plait ??

  38. Brigitte

    Bonjour Guyot,
    Je viens de lire votre commentaire car je viens, tout juste, de découvrir ce blog et vais continuer…
    D’où ma réponse si tardive en espérant que vous regardiez encore ce blog et que vous me répondrez. On se sent moins seul(e) à plusieurs.
    Je comprends très bien ce que vous pouvez ressentir car, moi-même, je suis en invalidité et en interruption de travail depuis l’âge de 48 ans (j’ai 56 ans à présent). Pathologies : Oui et Moral : Oui !!.
    J’ai de multiples pathologies avec douleurs quotidiennes et fatigue++. Ce n’est pas faute de vouloir que de pouvoir. On ne peut pas toujours, c’est ainsi.
    Je n’avais pas ce problème, loin de là, pour me mettre à ranger avant « ces » pathologies qui peuvent carrément vous « bouffer » la journée ou, en tout cas, nous faire perdre du temps.
    Sans compter les visites chez les médecins, les examens à passer, les médocs à prendre régulièrement et/ou à adapter… et j’en passe.
    Car, contrairement à avant, les douleurs et la fatigue trop présentes quotidiennement font que ce n’est plus le Mont Blanc qu’il faut grimper mais bien en nous-mêmes qu’il nous faut trouver le « pouvoir faire ». C’est complètement différent comme démarche et bien compliquée. C’est « sans filet » !!
    Si cela lui est possible, ce serait vraiment bien que Laurence parle de la difficulté à entreprendre ces corvées…etc et nous transmettre quelques astuces et conseils pour s’y mettre quand on est en invalidité avec des problèmes de santé. Sinon, à défaut, transmette les coordonnées de blogs où l’on puisse en en parler et partager ce vécu particulier car, en plus, il n’y a plus vraiment de vie sociale dans la journée et s’y rajoute, bien souvent, la solitude.
    J’arrête là un commentaire déjà bien long.
    J’espère avoir le plaisir de lire une réponse de vous-même ainsi que de Laurence et vous en remercie.
    Bonne année 2014. Prenez soin de vous. Brigitte

  39. Betty

    Merci pour ce blog, Laurence.
    Et surtout pour cet article.
    Il m’a redonner la motivation de faire, je crois. Je n’ai pas encore essayer la méthode. J’aime bien cet idée de gravir une montagne, et surtout l’idée de ne pas proscratiner, ne pas penser.
    Je remercie également les commentateurs, qui ont laissé des
    messages intéressants comme l’idée de la carotte « un bon thé et quelques pages de roman en cours ».
    L’idée d’une musique entrainante est bien aussi. Cela je le fais quelque fois mais cela fonctionne pas tout le temps. L’idée de ne pas réfléchir avant de commencer et aussi bien.
    Merci encore pour cet article et pour les commentaires.

  40. Alors voilà mon problème Laurence. J’ai réussi, grâce à vos conseils, à me remettre à flots pour toutes les « corvées » de la maisons. Maintenant, en rentrant du travail, je range du linge repassé la veille, vide le lave-vaisselle, etc Au travail aussi, je me suis beaucoup améliorée (classement fait de suite, mails nettoyés tous les jours, taches prioritaires réglées rapidement, etc). Mais voilà, j’ai l’impression d’être devenue un robot, efficace et organisé, certes mais intellectuellement et physiquement épuisée. Par contre, je n’arrive pas à m’organiser pour laisser une place à mes activités créatives et récréatives et du coup je suis tout le temps frustrée. Je pratiquais le scrapbooking, la photo, le jardinage et là je n’y arrive plus, car je me dis tout le temps que les tâches ménagères, les papiers, les « obligations », m’occuper de mes enfants, sont prioritaires et je ne m’autorise plus rien. Que faire, renoncer à mes plaisirs créatifs pour être une femme/mère/épouse parfaite ou essayer d’appliquer ces recettes à ces activités secondaires également. Avez-vous des pistes ? Ce qui m’attriste le plus c’est de ne plus avoir le courage (ni même l’envie) de me mettre à ma table de scrap. Et puis finalement, moins j’en fais, moins j’ai envie d’en faire…

  41. Axelle

    Bonjour Céline M,

    Vous dites que vous avez des enfants mais avez vous un mari ?
    Ne pourrait-il pas vous décharger de quelques tâches ?
    Sinon, soyez peut-être moins exigeante avec vous-même. Personne n’a dit que vous deviez devenir Bree Van De Kamp !
    Ma recette : laissez tomber le repassage ! Chez moi seul mon homme utilise le fer à repasser pour repasser SES chemises…. C’est peut-être déjà pour vous une heure de loisirs de gagnée !

  42. Céline, peut-être tireriez profit de la lecture de cet article, pour équilibrer davantage vos journées?

  43. Merci ! Là est peut être bien un de mes problèmes, un poil perfectionniste. Merci pour l’article Mille-feuille que j’avais déjà dévoré et qui m’a également aidé. Le soucis c’est que ma petite récompense entre les couches de corvées n’est plus le scrap, je n’arrive plus à m’y mettre avec plaisir. On dirait que le scrap est devenu mon dragon, le monde à l’envers ! Il faut que je m’attaque à ce problème. peut-être me trouver un petit créneau dans la semaine où je m’oblige à m’y mettre. Après tout certains écrivains et peintres font ça, pour avoir une production régulière. Je vais réfléchir à tout ça, non je n’ai vraiment pas envie de devenir une Bree Van De Kamp !!!

  44. victoria

    @Céline, dès lors que l’on « s’oblige », je ne pense pas que l’on puisse trouver plaisir…Votre « problème » du moment, m’a fait penser à un billet lu dernièrement… j’espère que ce petit paragraphe pourra vous aider : http://theglamoroushousewife.com/?s=perfection

  45. Axelle

    Céline,
    Je vous conseille de consacrer au moins une soirée par semaine à…vous. Ce soir-là, pas de ménage, pas de repassage, pas de cuisine (repas froid, pizza …), pas de vaisselle non plus. Laissez le monde tourner sans vous. Vous avez donc toute la soirée pour vous consacrer sans l’ombre d’un remord à ce qui vous plait à vous. C’est votre rendez-vous, un peu comme si ce soir-là vous aviez piscine ou soirée avec les copines. C’est pas une belle carotte, çà ?
    Et décidemment si tout ce que vous vous êtes fixé à faire dans la semaine n’est pas réalisé, c’est que vous avez mis la barre un peu trop haut. Révisez vos priorités. Vous avez aussi le droit de vous épanouir. Personne ne vous décernera de diplôme pour avoir une maison si bien tenue. Demandez-vous aussi ce que vous voudriez que l’on retienne de vous : votre intérieur rutilant ou votre bonne humeur ?

  46. Clément

    Bonjour, je me dois te féliciter et dire un merci ENORME à l’auteur de cette article, j’étais au fond du trou, avant de lire ceci j’ai tout essayé, tout tenté désespérement ( plusieurs techniques ) en vain, le soir ou j’ai lu cette article j’avais des pensées suicidaire ( juste des pensées pas d’inquiétude, je ne passe jamais et ne passerais jamais à l’acte XD ), j’ai essayé cette technique et elle a instantanément marché, elle marche tout le temps, je n’ai pas encore eu un seul échec avec ton astuce !!! avant cette fameuse astuce, j’ai essayé en vain durant plusieurs années ( réellement plusieurs années ). Actuellement j’ai les huissiers aux fesses à cause de la procrastination ( aucune recherche de taf, pas droit au chomage ) et j’ai plus de 1000 euros de dette à la banque, EDF etc la liste et longue, chez moi c’était un dépotoire, plus d’assurance de voiture ni de sous pour l’essence ( donc déplacement en vélo ) je ne prenais même plus soin de moi ( et oui la procrastination avait eu raison de moi à un stade assez grand ), bref j’étais vraiment au fond du trou est complètement déprimé ( pas en dépression car je gère très bien mon esprit, juste de la déprime régulière avec de temps en temps des pensées suicidaire mais qui se transformais très vite en remotivation ) et grâce à toi, je suis en train de m’en sortir à une vitesse phénoménale comparée à avant ( ou je reculais complètement ).

    A vrai dire, je ne pensais réellement pas pouvoir trouver d’astuce qui marcherais à ce point ( je me disais peut-être un peu mais à ce point je n’y croyais pas … ), je l’est testé le soir même ou j’ai lu ceci et me suis activé toute la nuit et le lendemain ( avec un peu de café XD ), dès la première tache réussi, j’ai eu une motivation énorme monter en moi que je n’avais pas eu depuis très longtemps grâce au fait que j’avais enfin trouvé un moyen de réussir à ne plus procrastiner ( enfin du concret ! ) et j’ai tout de suite compris que cette astuce allais marché tout le temps, je l’ai senti, et j’avais bien raison , je le confirme aujourd’hui ( ça fait maintenant 2 semaines que j’utilise ton astuce, alors que sur plusieurs années, mon record de faire mes taches prévues était seulement de quelques jours d’affilé pour ensuite retomber dans la procrastination, ces petites périodes de boost étant de moins en moins fréquentes au fil du temps, à force on désespère …. ).

    Un grand merci à toi, je penses que tu en as aidé plus d’un avec cette astuce très bien expliquée, je t’aime !!!

    PS : avec moi ce qui marche le plus, c’est surtout le fait d’arrêter de penser à du négatif par rapport à la tache en question, ce qui se transforme donc en des pensées positifs, et donc plus serein, et donc j’arrête de sans arrêt penser aux tâches prévues qui plus est en négatif …. sauf au moment ou je décide de passer à l’acte et ou j’agis instantanément ( le premier acte, comme tu l’as expliqué ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s