Les FBI de l’organisation: le crayon à papier

Oh non, qu’est-ce qu’elle trouve encore à redire, la dame du blog, à ces innocents crayons à papier? C’est tout de même bien pratique: on écrit sur l’étiquette et puis on efface après, si on veut. C’est économique, en somme.

Vous voulez savoir combien de pochettes cartonnées, dos de classeurs, étiquettes de dossiers suspendus,  corbeilles, range-revues, trieurs devenus illisibles au fil du temps j’ai rencontré dans ma carrière? Combien de « qu’est-ce que j’ai mis dedans, déjà? » j’ai affronté, impuissante?

Eh bien moi, je n’en peux plus, voyez-vous.

J’en appelle à votre bon sens (et à votre vue qui baisse, si ça se trouve): bannissez donc de vos gestes de classement le crayon à papier. Promettez-moi que vous n’écrirez plus jamais d’étiquette au crayon.

Ce que je recommande plutôt est ici. Et .

Lorsque je me prends pour une prédicatrice, ça donne ça, aussi.

13 Commentaires

Classé dans Comment s'organiser au travail, FBI (Fausses Bonnes Idées)

13 réponses à “Les FBI de l’organisation: le crayon à papier

  1. Bien d’accord, il y a quand même un sacré paradoxe : petits on nous enseigne qu’il FAUT s’en servir pour pouvoir corriger nos erreurs parce que ce n’est pas bien de faire des erreurs et plus grands, on nous dit qu’au contraire, il ne faut pas s’en servir parce qu’on apprend de nos erreurs … petite disgression mais qui explique certainement pourquoi le crayon à papier à la vie dure …

  2. Bidibulle

    Pas encore allée voir ce qui était recommandé, mais quand une étiquette est devenue illisible à force d’avoir été écrite au crayon de bois/effacée de trop nombreuse fois, ben, j’en recolle une nouvelle dessus si besoin.

  3. Bidibulle

    Et par contre, pour les sorties en extérieur, par tous les temps, le crayon de bois est indétrônable pour écrire sous la pluie. C’est plutôt le papier lui-même qui capitule ! ! !

  4. Je ne peux plus vivre sans mon étiqueteuse… Je l’ai déjà beaucoup utilisé quand j’ai refait mon système d’archivage des papiers. Je ne m’en séparerai plus…

  5. Promis, Laurence, surtout que je ne l’ai jamais fait

  6. Bonjour !

    Pour le boulo en tout cas j’utilise une étiqueteuse Brother. La lisibilité est exelente. Les dossiers sont tous labellés de la même manière.

    Ca donne ENVIE de sortir un dossier car je sais qu’il est bien étiqueté et que je trouverai dedans à coup sûr ce que j’y cherche.

  7. Pascale C.

    Oui, le crayon à papier c’est une FBI pour les étiquettes : trop pale et pas durable.
    Mais c’est génial pour les prises de notes. Je ne pourrai pas me passer des portes mine pour cela. J’ai une couleur de porte mine par pièce de la maison, plus dans mon sac à main, pour toujours en avoir un sous la main là où je suis. Et bien sur ils sont en compagnie de super gommes.

  8. Elodie

    D’accord pour les étiquettes mais je rejoins Bidibulle pour les prises de notes en extérieur : rien de mieux qu’un crayon qui écrit quand il gèle et ne coule pas quand il fait trop chaud. De toute façon, ces notes prises ‘sur le terrain’ sont en général éphémères. Alors… Vive les porte-mines !

  9. mamodea

    promis moi aussi , je n en utilise pas non plus!!^_^ par contre j aimerais savoir ce qu est une etiquetteuse? j en ai entendu parler mais sans savoir ce que c est

  10. A ben essayez le crayon de bois 6B! pas pâle du tout et pas si facile à effacer. Mais ça bave un peu si le papier est trop lisse. On ne parle jamais assez de l’importance de choisir le bon outil d’écriture en fonction du support. Mais pour le classement, rien ne vaut la bonne vieille étiqueteuse!

  11. Promesse intenable pour l’inconditionnelle de la mine de crayon que je suis! Mon avis est en tous points identique à celui de Bidibulle. Rien de plus écologique que le bon vieux crayon…
    Laure de A TOUS LES ÉTAGES

  12. ben heu… dan le même style j’utilise les stylos effaçables par gommage de la marque du « conducteur ». il y en a de toutes les couleurs, c’est fun et pratique. plus voyant que le crayon gris (oui suis du nord, on ne dit pas crayon de bois ou à papier chez nous). on se trompe, on change, suffit de gommer et de réécrire à l’infini. attention de ne JAMAIS l’utiliser pour signer chèques ou papiers officiels. l’encre disparait par chauffage dû au frottement de la pseudo gomme et réapparait au froid. mdr je l’ai découvert en mettant au congélateur des boites réécrites avec ces stylos. elle sont ressorties avec les anciennes écritures supersposées.

  13. Fafa

    Mon étiquetteuse m’a été livrée sans alimentation (vendue séparément) et depuis plus de 2 mois je « procrastine » l’achat de cette prise ou même de piles !
    En même temps ça me donne une excuse de plus pour ne pas ranger…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s