On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais toutes les corvées?

Bon, Mesdames, si vous vivez en couple, ceci est un article pour vous. Parce que c’est vous, le plus souvent, qui amenez le sujet sur le tapis quand on parle de votre organisation.

Bizarrement, alors que vous travaillez tous les deux, c’est vous qui faites les lessives, nettoyez les toilettes, planifiez les activités des enfants, faites la vaisselle (ou pensez à vider le lave-vaisselle)… Pourquoi? me demandez-vous, vous sentant impuissantes à inverser la tendance (et pestant parce que vous éprouvez un grand sentiment d’injustice).

Mettons de côté l’éducation qu’a reçue Chéri (qui a de l’importance, certes, mais contre laquelle nous ne pouvons rien).

Vous au travail

Je parie qu’au travail, vous êtes professionnelle et réactive. On peut compter sur vous pour travailler en équipe. Vous suivez méthodes et procédures, voire en inventez au besoin.

Vous sauriez décrire votre job et les tâches à faire pour le mener à bien, pas vrai? Vous sauriez en déléguer une partie s’il le fallait (en admettant que vous ayez le temps d’expliquer, … ce qui n’est pas gagné, je vous l’accorde).

Vous à la maison

Je vous propose de vous comporter de la même façon chez vous.

Imaginons que vous êtes responsable du métier qui s’appelle « rendre notre foyer agréable ». Responsable, j’ai dit. Pas juste exécutante.

Maintenant, il s’agit que vous preniez ce job tout autant au sérieux que l’autre, celui qui s’exerce à l’extérieur.

Ma suggestion

1- Prenez une vieille page d’agenda papier et noircissez toutes les zones où vous dormez, vous lavez, mangez, êtes dans les transports et travaillez. Faites cela pour les deux membres de votre couple. Ajoutez les moments d’activités non professionnelles récurrentes et planifiées (yoga, foot, piscine,…).

A l’évidence, ces zones sont inutilisables pour votre home sweet home.
Vous vous concentrerez donc sur les zones non noircies pour la suite.

Vous remarquerez que « jeu video » ou « surf sur internet »  même si cela occupe pas mal de votre temps, n’est pas considéré comme une activité récurrente et planifiée.

2- Faites la liste précise, bien écrite ou tapée (cela la rend plus crédible) des tâches que vous pensez qu’il faut faire chaque jour, 7 jour sur 7.

Exemples: débarrasser la table, faire les lits (bon, les recouvrir, ça ira), sortir le chien, faire la cuisine, préparer le petit déjeuner la veille au soir, … comme vous voulez.

3- Faites la liste précise des tâches à faire plusieurs fois par semaine et hebdomadairement: faire les courses, passer l’aspirateur, nettoyer telle ou telle pièce, repasser, arroser les plantes, nettoyer de la caisse du chat, vider les poubelles,  traiter les papiers, faire des sauvegardes du PC familial, tris divers…

Toujours sur une liste très « pro ». Je vous assure, c’est important.

Ne notez pas « lessive », alors que ce que vous voulez dire, c’est

  • ramasser le linge des différents bacs dans les chambres
  • vider les poches des vêtements
  • les trier par type et par couleur
  • lancer une machine (selon vos critères)
  • récupérer et faire sécher (selon votre méthode à vous)
  • plier et/ou repasser et/ou assembler les chaussettes…

Précis, chef. Votre compagnon n’a peut-être pas une vue complète de tout ça…

4- Soumettez ces listes à Chéri en lui proposant de répartir ces … hm… corvées entre vous. Précisez qu’il s’agit de réussir ensemble la mission « rendre notre foyer agréable » et pas « satisfaire la maniaquerie héritée de ma mère » ni « faire juste ce qu’il faut pour que j’arrête de râler ».

On peut réfléchir ensemble au temps nécessaire pour chaque corvée et au moment le plus opportun de les réaliser dans la journée/semaine. Veut-on travailler en équipe ou pas? Veut-on conserver certains jours de la semaine sans aucune corvée ou pas?

Il se peut que, devant votre sérieux, Chéri vous trouve bien trop solennelle et se risque à se gausser (« dis donc, ma Douce, pour la poubelle, tu ne veux pas faire un rétroplanning avec des réunions de suivi trimestrielles, des fois? »).

Vous pouvez lui rappeler en souriant l’importance d’une caverne paisible, propre et chaleureuse pour les deux chasseurs de mammouth que vous êtes. Oui, vous aussi vous voulez vous détendre après une longue journée de travail. Justement.

5- Vérifiez que Chéri est à l’aise avec le maniement des outils impliqués.Si ce n’est pas le cas, prévoyez quelques sessions de formation (changer l’embout de l’aspirateur pour certains coins? cela ne l’a peut-être jamais effleuré).

6- Les engagements étant pris, il n’y a plus qu’à les respecter, n’est-ce pas? Tout petit, dans la cour de récréation, déjà, Chéri respectait les règles du foot, puis plus tard, les règles des études, puis celles de son travail. Pourquoi en irait-il autrement dans sa vie familiale?

7- Il arrive qu’on aboutisse à la conclusion que personne ne veut/peut faire telle ou telle tâche. Eh bien, soit vous l’abandonnez, soit vous la déléguez à une personne extérieure à votre couple.

Je m’attends à quelques témoignages qui viendront enrichir ma suggestion. Lâchez-vous Mesdames. Messieurs, on veut bien votre point de vue aussi, évidemment.

30 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Les autres et moi, S'organiser à la maison

30 réponses à “On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais toutes les corvées?

  1. Marquisecoco

    Bonjour Laurence. Il y a 12 ans, quand j’ai eu mon fils, j’avais presque 4 heures de transport par jour, j’ai donc dit à mon doux mari qu’il était temps qu’il mette la main à la pâte et que désormais la vaisselle serait SON domaine. Il a accepté… et a vite commandé un lave-vaisselle :-)… Depuis, c’est vrai que je m’occupe de la majorité des tâches ménagères mais il faut avouer qu’il a pris l’habitude de s’occuper de la vaisselle et de ranger la cuisine, même si c’est moi qui prépare les repas, et qu’il étend souvent le linge. Notre organisation n’est pas vraiment planifiée mais les années passant, il s’est beaucoup amélioré et j’ai accepté de déléguer, ce qui était difficile au début (héritage de mon éducation justement :-D)…

  2. Marquisecoco

    Cela dit, pour être honnête, je ne m’occupe absolument pas du jardin, je ne sais pas comment fonctionne la tondeuse et je ne sais pas où sont rangés les sécateurs 🙂

  3. Stéphane Zenef

    C’est vrai que sans un travail de conscientisation commune, il est difficile d’arriver à une répartition équitable. De plus lorsque « équitable » ne signifie pas nécessairement 50/50 dans chaque couple.
    Demander à un couple la définition de ce qui doit être fait pour « rendre un foyer agréable » vous offrira aussi probablement deux définitions distinctes.

    Chez moi, nous avons opté pour une délégation hors couple chaque fois que possible. Nous avons une femme de ménage et comme on ne la paye pas pour ranger, nous rangeons l’appartement chaque semaine, avant sa venue (attention, on range, on ne pré-nettoye pas). Nous avons quelqu’un pour le repassage également. Pour les courses alimentaires, l’automatisation est en route (commande internet et livraison à domicile). De même que l’automatisation des paiements, exploitée au maximum.

    Bref, le bonheur pour moi consiste à minimiser ce qui ne m’intéresse pas pour maximiser le temps passé sur ce qui m’intéresse.

  4. Une fois j’en ai eu marre, je me suis voilée et j’ai dit : « la bonne est en grève! ». Maintenant ils ont compris et chacun prend ce qui lui convient et c’est mieux comme ça puisque les personnes ont choisi leur tâche…

  5. victoria

    « 4- Soumettez ces listes à Chéri en lui proposant de répartir ces … hm… corvées entre vous. Précisez qu’il s’agit de réussir ensemble la mission “rendre notre foyer agréable” et pas “satisfaire la maniaquerie héritée de ma mère” ni “faire juste ce qu’il faut pour que j’arrête de râler”. »
    Et que dire à Chéri si c’est LUI qui est maniaque? Qu’on est pas Shiva?

  6. Anonyme

    et qd on est au foyer avec 6 stroumpfs , on fait comment pour lui expliquer que oui il doit tout de même mettre la main à la pate? qu’on ne peut pas tout faire impots bricolage rdv médecin courses bref TOUT car mon chasseur de mamouth considère que son rôle c’est UNIQUEMENT partir chasser le matin et rentrer le soir vers 21h, épuisé par sa chasse …dc canapé et pieds sous la table en râlant un peu car il a FAIM non mais ! A
    Alors une idée m’dame?

  7. Odile

    étant en congés parental pour l’instant, le problème ne se pose pas trop meme si j’aimerai un peu d’aide quelques fois. Cependant, le nettoyage des vitres est réservé a monsieur car il trouve que je fais plein de traces…
    J’ai pu remarquer également, que lorsque nos chers moitiés font une tache que nous faisions depuis des lustres sans broncher, miraculeusement un appareil tiptop fait son apparition dans la maison, alors que ça n’avait jamais éffleuré l’esprit de ces bons hommes avant….(ex le lave vaisselle).
    Alors mesdames, si vous voulez un seche linge ou tout autre machine qui permette de gagne du temps donné la corvée a vos maris, je suis sûr que ça va tout arranger hihi !!

  8. Mon Chéri n’est pas contre m’aider… Sauf qu’il ne fait RIEN comme j’aime! Il laisse le robinet ouvert quand il fait la vaisselle alors que moi je nettoie tout d’abord puis je rince. Il mélange les fringues dans la machine et rend la plupart de ces chaussettes célibataires… 🙂 Alors, je préfère le faire moi… Une astuce pour le convertir à MES pratiques? 🙂

  9. Pascale C.

    Laurence, je suggère qu’avant de répartir les tâches, la liste soit soumise à Chéri pour voir si on n’oublie pas des tâches, entre autres celles que lui fait habituellement : bricolage, jardinage? entretien voiture? gestion financière ? taxi enfants?…

    Stéphane, en cas de délégation hors couple ne pas oublier de noter dans votre liste les tâches de délégation : liste à faire pour la femme de ménage, commande Internet, rangement des produits commandés, pré-rangement avant l’arrivée de la femme de ménage…

  10. Waz

    Ah, la répartition des tâches.
    Ayant un papa plutôt « old school » (l’homme travaille, la femme gère les tâches ménagères…), c’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur.

    Heureusement, mon cher et tendre, lui, est bien plus compréhensif et prône un partage équitable des tâches. Il faut dire que nous exerçons le même métier, ce qui implique fatigue et horaires équivalents : pas de question à se poser, c’est moitié-moitié. Lorsque nous décidé de vivre ensemble, on a pris le temps de se poser et de réfléchir aux corvées que chacun trouve le moins désagréables. Et on s’est vite mis d’accord :

    Moi :
    Ménage (poussières/aspirateur/laver par terre/nettoyage des sanitaires…), repassage, arrosage des plantes vertes, trier et classer les papiers
    -> je préfère me débarrasser de mes corvées sur une à deux soirées par semaine.

    Lui :
    Remplir et vider le lave-vaisselle, trier, laver et pendre le linge, sortir les poubelles, déposer les déchets recyclables dans les bennes communales, et gérer l’essentiel des démarches administratives.
    -> Il préfère que ses tâches soient plus courtes et plutôt réparties sur tous les jours de la semaine

    Pour le reste, c’est soit chacun son tour, soit travail d’équipe :
    Faire la cuisine, les courses, tondre la pelouse, ranger…

    On a fait un bilan assez récemment, et il s’avère que nous passons à peu près le même temps sur nos tâches respectives. C’est donc plutôt satisfaisant !

    Et puis bien sûr, cela ne nous dispense pas de nous entraider pour que ça aille plus vite. Par exemple, il me prend un tour de pelouse, moi je l’aide à pendre le linge ou je range la vaisselle à sa place. Bref, on s’arrange ! 🙂

  11. Ouaip… ben chez nous, il y a encore du boulot pour arriver à un partage équitable des tâches…mon cher et tendre est plein de bonne volonté, mais le problème, c’est que ça ne dure jamais longtemps… Question ménage, par exemple, à un moment, on avait décidé de se partager la maison en deux: je m’occuperais du bas le mercredi et lui du haut le samedi. Résultat: je m’occupe du bas ET du haut parce qu’au bout de deux semaines, monsieur en a eu marre ou avait autre chose à faire ou s’est tout à coup souvenu que « le désordre est un ordre auquel on ne s’attend pas » (sa maxime préférée et la réponse systématique à laquelle j’ai droit quand il m’arrive de râler)… bref… c’est bien de prendre des engagements, encore faut-il les tenir, et là, c’est vraiment pas gagné.

  12. MdT

    Moi, quand on m’a dit pour une réunion hébdo, j’ai dis oui: avec du vin blanc et quelques zakuskis, mais on parlait répartition taches, satisfaction de chacun dans le domaine, sentiment d’injustice, différence d’appréciation – le début du moisi sur le rideau de douche « on vit dans un taudis » pour certaines contre un sincère  » mais de quelle tâche parles-tu? » d’autres. Moi la réunion, je dis pourquoi pas. Et aussi: diviser entre les indispensables – ne pas sortir au quotidien la poubelle avec des couches n’est pas envisageable- et les en option – faut-il vraiment repasser les draps.
    Et ne pas lâcher:  » ça ira plus vite si c moi qui le fait », à bannir
    accepter que l’autre fasse différemment  » donne, tu ne sais pas faire » à bannir aussi,
    et surtout, ne pas oublier non plus que l’injonction d’une maison hyperpropre était une façon de garder les femmes occupées quand elles ne travaillaient pas à l’éctérieur et une façon aussi d’augmenter la pression « inter-paires » – oh, elle sort au café, faudra voir comme elle a la maison. Et aller au café s’il n’y a plus à la maison. En profitant de l’occasion pour casser la routine…

  13. NadineR

    J’entretiens le mythe depuis 25 ans que je ne sais pas faire la cuisine..mon mari s’en est donc chargé naturellement. Il gère les repas depuis la liste de courses jusqu’à la confection des repas. C’est donc lui qui fait les courses et remplit le frigo. Pour ma part je m’occupe du linge de A à Z. J’estime que c’est équivalent. Le ménage est délégué. Il reste ainsi du temps libre à chacun. Travaillant tous les deux il n’y a pas de raison qu’une seule personne se sente responsable de la marche de la maison.
    Nous avons été élevés dans des familles où chacun a eu l’habitude de participer aux tâches quotidiennes. Je suis reconnaissante à ma belle-mère d’avoir été aussi exigeante avec ses garçons qu’avec ses filles et de les avoir rendus autonomes et conscients de la réalité et de l’importance du travail domestique.
    Intervenant pour la première fois sur ce blog j’en profite pour remercier Laurence pour tous ses bons conseils. Son livre comme ce blog m’aident beaucoup à progresser dans ma réflexion sur le désencombrement et l’organisation. Je progresse doucement…

  14. catherine

    et bien moi je suis découragée… Je ne suis pas du genre maniaque, mais j’aime que la maison soit un minimum en ordre, propre (avec un bébé qui rampe et qui met à la bouche tout ce qu’il trouve…) et surtout ne pas perdre de temps à chercher des choses (clefs, papiers, vêtements…) Je suis moi aussi en congé parental avec 2 enfants dont un bébé et un petit mec de 6 ans. Et malgré tout, je n’arrive pas à garder une maison en ordre relatif, je suis toujours en train de courir et me sens toujours acculée. J’ai lu avec attention les livres de Laurence, fait un plan de ménage, pris de nouvelles habitudes… J’ai essayé pas mal de choses pour déléguer à mon homme et je commence avec mon fils. Je précise qu’ils sont tous deux assez…bordélique et qu’ils s’étalent beaucoup. Mais c’est très difficile pour eux de faire ce qui est programmé. Nous avons tenté les réunions de famille dans la bonne humeur autour d’un petit goûté! Mais la bonne humeur retombe vite dès que l’on aborde ce sujet et j’ai l’impression d’être face à deux ado a qui on demande la lune… Et les bonnes résolutions sont très vite abandonnées me plantant là avec mon sentiment de ne pas être respectée. En ce moment, nous testons les listes de choses à faire au quotidien, puisque les tâches définies ne fonctionnent pas, et d’un commun accord, c’est moi qui fait les listes. Cependant; les choses à faire ne sont pas faites le jours dit, ni même parfois dans la semaine et c’est comme ça qu’une cuisine devient vraiment crade, qu’une pelouse devient une forêt vierge, que la lessive est bonne à refaire car elle a stagné pendant 3 jours dans le tambour de la machine et que j’ai les nerfs à vif. Ce qui me gène par dessus tout c’est l’exemple que nous montrons à nos enfants… Comment peuvent ils apprendre s’ils nous voient bidouiller de la sorte…
    Bon maintenant que j’ai vidé mon sac 😉 je vais relire à tête reposée les propositions de Laurence et voir ce que je n’aurais pas fait comme il faut et qui pourrait gripper l’engrenage… Merci Laurence, malgré tout, grâce à vous, j’avance…

  15. C’est bien vrai ce que vous décrivez d’une manière toujours aussi drôle, en donnant des conseils précieux, je n’ai pas à me plaindre, l’homme fait tout à fait son quota des tâches. Comme nous nous sommes connus après avoir vécus seuls, il sait tout faire, le ménage, la cuisine et il repasse ses chemises (j’ai dit un « non » catégorique dès le départ).
    Et Monsieur fait des courses merveilleusement bien car il trouve que je me fais avoir à chaque fois 😀
    Je me félicite mais il est vrai qu’il n’y a plus d’enfants dans le foyer et que je vis ce bonheur pour la première fois.

  16. Victoria: ah oui, Monsieur est du genre maniaque mais avec les autres au boulot ! 😀
    De ce point de vue, j’ai adopté l’attitude suivante (je ne travaille pas, donc je prends en charge une majorité des tâches): ok, je veille à ce que le foyer soit agréable, mais dans la mesure où c’est moi qui m’y colle, je fais à ma façon. Si Monsieur râle plusieurs fois pour la même chose alors que j’ai tenté de faire mieux sans pour autant ne faire que ça , c’est très simple: la tâche lui revient dans la minute, d’après le vieux principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.
    C’est fou comme il est devenu vachement moins maniaque depuis que ça fonctionne comme ça. D’autant qu’en retour, je reste très cool: dans la mesure où il est responsable d’une tâche, il la fait bien comme il le veut et à la fréquence qui l’arrange. Et si pour une raison ou une autre, je dois prendre une tâche qui lui incombe à ma charge, je lui fais bien comprendre que c’est du DEPANNAGE, de l’exceptionnel, du temporaire, du rare et du précieux! 😉

  17. Jeuch

    Eternelle et néanmoins tellement contemporaine que cette question, qui est aussi celle de la place des femmes dans la société!
    Bref. Il n’en demeure pas moins que valoriser son cher et tendre est essentiel aussi; je suis d’accord avec plusieurs qui suggèrent d’entrer dans la liste ce que font les hommes dans et pour notre foyer.
    Concernant le fait de déléguer ce que l’on ne veut pas faire ni l’un ni l’autre, ce serait tellement simple… si le porte-monnaie suivait…
    Mais dans la réalité, accepter l’autre, c’est aussi accepter, dans la mesure du compromis, ou même idéalement du commun accord, -et sans aller jusqu’au sacrifice!-, que sa vision du ménage, de la maison agréable et du reste parfois, ne soit pas identique à la nôtre. C’est aussi cela, construire son couple. A trop vouloir que tout le monde agisse à notre manière, nous pourrions finir par imposer un diktat de l’organisation, par devenir des di-k-tatrices…

  18. Nelly-Ann

    Bonjour,
    et bien perso, nous nous sommes mis en couple jeune et j’avais de l’expérience côté « tenir un foyer » car Papa n’était pas très pote avec l’aspi, alors que lui non. Nous avons pris le temps de discuter sur nos attentes et nos envies-car chaque foyer à son style- et nous nous sommes bloquer du temps en amoureux pour s’expliquer les choses dans la joie et la bonne humeur: il m’a appris à me servir d’un marteau, je lui ai appris à changer les couches. Faut s’amuser et pas s’énnerver surtout sinon l’Homme se braque et la Femme boude!
    Bon courage à toutes 😉

  19. Kris

    J’aurai tendance à penser comme Pascale C: dans une vie de couple, il n’y a pas que des tâches ménagères! A moins que votre moitié ne sache rien faire, ou que ce soit vous qui vous occupiez vraiment de TOUT, il aura toujours à réparer la voiture ou le robinet fuyard, monter sur le toit pour changer la tuile cassée, retourner le terrain pour préparer le potager, dépanner ce fichu ordinateur qui vient une fois de plus de planter… La liste des obligations ne s’arrête pas à l’entretien de notre intérieur! Je m’occupe du linge entièrement, le ménage je le fais aussi (avec peine parfois car c’est franchement rébarbatif). Quand aux repas, vu que ni l’un ni l’autre n’aime ça, on s’en occupe en alternance. Je crois que la grande différence entre les tâches ménagères et les autres, c’est que les premières sont répétitives. Pas moyen de s’en débarrasser… Si monsieur fait la terrasse, il y a des chances pour que les invités s’en extasient. Mais personne ne viendra nous complimenter sur l’absence de poussière dans notre maison (normal, ça ne se voit pas!). Et ça, c’est rageant!

  20. sif

    Bonjour Laurence, vous ne pouvez pas savoir combien votre article me parle, je vais d’ailleurs demander à mon mari de le lire, sa participation est variable en fonction des périodes : assidue après une dispute parce que je n’en peux plus, puis petit à petit, soupire, râleries, puis presque plus de participation jusqu’à la prochaine gueulante de ma part….. Votre méthode est intéressante, je pense que vous allez avoir beaucoup, beaucoup, de commentaires !

  21. Bonjour,

    Merci pour cet article, j’adore ! Pas encore au point chez nous, mais il vient à propos, mon compagnon ayant émis le souhait de participer plus (il reste aussi plus à la maison ceci expliquant sans doute cela)…
    Des idées pour des séances de « formation » efficaces aux différents appareils ménagers ??????? parce qu’il ne retient rien…

    Sinon, pour celles qui pestent, parce que Monsieur ne fait pas pareil qu’elles, je crois qu’il n’y a pas de solutions, si ce n’est « apprendre à déléguer ». Et oui. Dur.

  22. Hélène

    J’aime beaucoup votre article mais je suis en désaccord sur un point, quand vous dites à nous, lectrices, « imaginez que vous soyez responsable du « foyer agréable », responsable pas exécutante ». Je refuse d’être responsable toute seule. On a pas mal discuté de ça dans notre couple. On en est venus à conclure qu’il ne s’agit pas pour lui de « participer » mais bien de « faire sa part ». Je crois que si on garde l’idée que l’homme doit être là en back-up, on se plante, parce qu’on se pose en « responsable du foyer ». Hors, comme lui, je bosse, donc non, je ne suis pas plus responsable que lui.
    L’autre règle, qui me paraît super importante à appliquer autant avec le ménage qu’avec les soins aux enfants c’est « c’est celui qui fait qui a raison ». Il ne fait pas la vaisselle comme moi ? Et alors ? Il a oublié des coins en passant l’aspi ? Oui, mais c’est aspiré. Il fait la cuisine au beurre ? Biiih, mais là, je regarde Desperate Housewives donc tant pis 🙂
    Je dis pas que c’est facile à faire mais je crois vraiment que, tant que les femmes croirons qu’elles sont plus compétentes que les hommes pour le ménage, il est normal qu’ils les laissent faire !

  23. Hélène, je vous suis entièrement. Cependant, force est de constater que les rôles sexués historiques sont encore d’actualité dans bon nombre de foyers.

  24. Hélène

    C’est le cas oui, j’en conviens. Je pointe simplement le fait qu’il faut le « conscientiser » (quel vilain mot) pour avancer et trouver des solutions durables dans le couple.

  25. Flo

    Mais comment faire quand les horaires ne sont pas réguliers? J’ai bien essayé le truc de noter les heures, mais mes horaires sont variables, comme mes temps de trajet, et lui est souvent en déplacement.

  26. Flo, dans ce cas, vous pouvez essayer le planning à la semaine. Vous le faites ensemble chaque semaine, en mettant les choses « au pire », c’est-à-dire en faisant comme si vos horaires à vous devaient être à rallonge tous les jours. Comme ça, quand cela n’arrive pas, vous avez en quelque sorte du temps en rab’.

  27. christine

    J’ai trouvé mon domaine, hormis que tout est à faire par moi ! cela fait 15 ans que ça dure ! j’ai toujours fait les choses croyant que c’était à moi de les faire ! éducation enfance ! quand je demande à mon fils de 11 ans de débarasser la table ! en générale, j’entends papa ne le fait pas ! alors le ménage j’y pense même pas ! par contre mon mari fait la cuisine de temps en temps ! c’est déjà cela ! en ce moment je cherche un moyen de pouvoir mieux gérer mon temps donc une organisation à revoir ! je vais essayer d’établir un planning ! cela me fait peur ! car des cases vides ! il va pas en avoir !!! hihihi…! je cherche des moyens de me simplifier un peu mon temps ! des doivent certainement exister pour aller un peu plus vite (ménage cuisine …!)

  28. yasmine

    Bonjour,Je n’arrive pas a trouver de solutions satisfaisantes pour ranger mes sous-vêtements vous pouvez m’aider merci d’avance.

  29. Yasmine, vous trouverez des pistes dans cet article.

  30. Je pense que vous pourriez ajouter une rubrique pour les cinquantenaires dont le conjoint est arrivé à l’âge de la retraite ! elles se retrouvent à gérer (à déléguer on dit, eh ben !) une maison et un homme qui leur dit : laisse je vais le faire, sans jamais dire quand, ni comment ! et c’est la crise une fois par mois ou plus pour les maniaques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s