Question des lecteurs: comment tenir tous nos rôles de femme?

Sandra me parle de son amie : « Elle vient de se lancer dans un nouveau projet qui lui tenait à coeur: à savoir reprendre ses études pour changer de métier. Mais voilà: maman comblée de 2 filles , ce n’est pas toujours facile pour elle de tenir son rôle de femme, mère, épouse ET étudiante. Quel conseil lui donneriez-vous si c’était vous son amie?… moi je ne sais pas comment l’aider… Entre les devoirs des enfants, la maison, les courses, les repas, le linge et bien d’autres il faut maintenant qu’elle rajoute à son emploi du temps les longs trajets vers son lieu de formation et ses révisions… »

Comme à chaque fois qu’on se retrouve avec un nouveau projet sur les bras, il faut revoir son organisation. Par nouveau projet, j’entends aussi bien une naissance, qu’un nouveau job plus loin mais plus intéressant, les parents âgés dont il faut s’occuper davantage,  la reprise d’études, la reprise d’un travail après un long congé…

La technique est la même pour toutes ces nouvelles situations, parce que le problème est identique: il faut dégager du temps pour ces nouvelles obligations. Or, il n’est pas extensible, ce fichu temps. Il va donc falloir, comme pour un budget, couper ici, raboter là, ajuster…

Ce sur quoi on peut gagner du temps:

1- Les tâches répétitives  sans vraie valeur ajoutée (autrement dit, n’importe qui pourvu de deux bras et d’un cerveau peut s’en charger)

On les délègue au maximum. Quelques exemples: préparation des enfants pour l’école et les activités diverses, ménage, repassage, courses alimentaires. Si on n’est pas sûre que la personne à qui on délègue connaît bien son sujet, on peut faire des modes d’emploi, des listes-type.

2- Notre maintenance à nous (autrement dit, soins de la personne divers et variés)

Lavage des cheveux, démêlage, soin, brushing, lissage, voire masques, exfoliation, vernis impeccable, rendez-vous chez l’esthéticienne,… Il vaut mieux virer minimaliste pendant quelques mois. Une coupe facile à vivre, une crème hydratante multi-usages (BB crème, vous connaissez?), un coup de rasoir, du vernis incolore et basta. J’en connais qui gagneraient facilement 3/4 heure par jour rien qu’avec ça.

3- Notre perfectionnisme

Ah oui, c’est vrai, l’idéal c’est 5 fruits et légumes FRAIS par jour. Sauf que, dans la vraie vie, il vaut mieux penser en termes de conserves et surgelés. Parce que, croyez-moi, le soir vous n’aurez pas envie de faire le dîner dans les règles de l’art.

Ah oui, c’est vrai, une petite fille doit avoir les cheveux coiffés parfaitement et des vêtements impeccablement repassés. Ou pas. Tant pis. Une chose est sûre: le brossage des dents, lui,  est à faire passer en priorité, au détriment de l’impeccable tenue, s’il le faut.

Ah oui, il n’y a que vous qui pouvez faire parfaitement les courses, la lessive, les repas. Certes. Mais il n’y a que vous aussi pour réussir vos études ou prendre soin de vos parents âgés. Alors, on fait passer quoi en priorité?

4- L’usage de notre « temps libre »

Les temps de transport devraient servir de sas. On peut les utiliser pour faire des listes de choses à ne pas oublier (privées et professionnelles), des listes de courses, pour planifier l’apprentissage des cours et des révisions, pour réfléchir aux événements qui arrivent, pour reporter les numéros de téléphone utiles, bref pour se simplifier la vie. De sorte que, de retour à la maison, notre cerveau est libre et disponible.

5- La fréquence des choses qui nous tiennent à coeur

Vous aviez l’habitude de superviser les devoirs tous les soirs? Il faudra le faire un soir sur deux, à présent. Vous aviez l’habitude d’aller au marché le dimanche matin? Vous y enverrez chéri et les enfants pendant que vous révisez vos cours.

Vous ne rangiez la maison que le week-end? Il faudra maintenant le faire plus souvent dans la semaine, par petites tranches, parce que vos week-ends risquent de tourner au marathon-cauchemar avec toutes les corvées à faire entre le samedi matin et le dimanche soir, maintenant que vous avez moins de temps en semaine.

6- L’anticipation

Plus question d’aller chez le médecin sans rendez-vous.
Plus question de sortir de chez le coiffeur sans avoir noté le rendez-vous suivant. Plus question d’attendre le 23 décembre au soir pour vous préoccuper des cadeaux de Noël.
Plus question de retourner trois fois dans la semaine faire les courses.

Vous allez devenir la reine de l’anticipation.

Il s’agit de lisser votre charge de travail en général. Votre agenda va devenir votre meilleur ami. Et ayez toujours de quoi noter sur vous (pour vos listes).

7- Notre rythme

Inutile de vous botter (mentalement) le derrière: si vous êtes du matin, vous ne pourrez pas apprendre vos leçons à 23 h 00. Votre organisme ne vous laissera pas faire. Et si vous insistez, le burn-out vous guettera. Ce n’est pas ce qu’on veut. Repérez si vous êtes du matin ou du soir. C’est à ces moments de plus haute énergie qu’il faut apprendre et réfléchir. Du coup, les corvées se font à l’autre bout de la journée, évidemment.

J’ajoute, Sandra, que vous pouvez lui s’offrir « S’organiser, c’est facile » pour toute la partie domestique et familiale de sa vie. Pour son organisation étudiante et professionnelle, « S’organiser tout simplement » est certainement ce qu’il lui faut.

 

30 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Les autres et moi, S'organiser à la maison

30 réponses à “Question des lecteurs: comment tenir tous nos rôles de femme?

  1. Aude

    Bonjour
    J’enrage un peu de lire à quel point la répartition des tâches n’est pas la norme. Enfants, maison, courses, repas, linge : comment peut-on se retrouver seule à réaliser tout cela quand on a un conjoint? Une solution pour gagner du temps libre ne serait-elle pas aussi tout simplement de cesser de tout faire ?
    Cordialement,
    Aude

  2. Valerie parnet

    bonjour, je suis au plein coeur du sujet. 45 ans je reprends tout ou presque à zéro. j’ai arrêté mon activité de nounou. Pour préparer le concours de maître des écoles (crpe) en parallèle je prépare un DU et une formation apprendre à apprendre. 1 mois et demi pour évacuer le tress et rendre conscience qu’il y a des choses qu’il fallait que je lâche de façon urgente, Déléguer aussi bien aux enfants (9,11 et 14 ans ) qu’au mari !!!!! Prendre son mal en patience lorsque les choses ne vont pas aussi vite que si je les faisais moi-même…… Mais c’est possible.
    J’ai mis en pratique la partie « déléguer » du livre de Laurence après avoir mis en place toute la partie organisation et planification des taches ménagères (merci Laurence je maîtrise excel sur le bout des doigts).
    Aujourd’hui les courses (ma liste excel de course cochée dans le porte monnaie) c’est le supermarché d’à côté et Picard (c’est génial je prends le sachets de légumes déjà nettoyés ) une fois par semaine (, le marché c’est moins souvent mais j’y reviendrais c’est promis).
    Et oui j’ai fait un détour par le coiffeur, fini les cheveux longs, coupe facile d’entretien ne nécessitant pas forcément une visite mensuelle chez le coiffeur .
    Tout ne c’est pas fait du jour au lendemain, c’est une préparation de longue haleine, 2ans que je travaille sur l’organisation de la maison, que j’allège la maison au sens propre comme au sens figuré.
    bon courage à tous ceux et toutes celles qui se lancent dans cette aventure. Si j’ai un conseille à donner se poser, lire le livre de Laurence qui peut être un bon pilier et alléger . désolé pour la longueur mais le sujet me tient à coeur vous l’aurez compris !!!!

  3. IMC

    Je confirme ! Ces 2 bouquins m’ont permis de revoir mon mode de vie, mes priorités et de gérer une grossesse, une grand de 7 ans, une promotion, un mariage, achat et travaux maison et création de ma société, dans la même année. Certes non sans doute, remise au point, quelques tensions mais ça a fonctionné..
    Et là pour me permettre de m’investir encore plus pour ma société, on anticipe baisse de revenu donc nouvelle façon de vivre, j’anticipe aussi et planifie au max pour des choses telles que diversification de ma fille,garde enfants sur l’année et durant vacances, ménage, rituels etc.. et tout ça permet de mieux gérer .. l’imprévu, le vrai imprévu, pas celui qu’on sait mais qu’on procrastine.
    J’ajouterais que cela donne une certaine maitrise (non rigide comme un sergent chef pour autant) de soi, sa vie , sa famille et ça fait du bien !

  4. valydelille

    bonjour, en 2012 il serait bien de se mettre au goût du jour et cesser définitivement de penser qu’il y a un ROLE DE FEMME ! le ménage, les courses, les enfants, les devoirs … c’est certes le rôle intégral d’une maman ou d’un papa célibataire, mais en l’occurrence, le conjoint aussi a 2 bras et un cerveau. la femme ne naît pas avec l’option de série fer à repasser ou lave-linge. je suis peut-être abrupte dans mes écrits, mais l’homme est aussi capable de laver la vaisselle et de changer les couches du petit dernier.et s’il n’est pas content, qu’il retourne chez sa mère 😛
    en gros, faut que le conjoint aussi s’investisse dans la reprise des études. je suppose que la décision a été prise en commun, alors les conséquences doivent l’être aussi. pour les devoirs, il y a souvent des études du soir à l’école. le ménage peut être partagé, allégé et pourquoi pas recourir une heure ou deux par semaine le vendredi pour faire laver uniquement les sols par une femme de ménage. la maison est propre pour le week-end, juste les routines à assurer.

  5. victoria

    Magnifique!Laurence. J’ai moi même repris des études il y a quelques années, à 42 ans. Mes enfants n’étaient pas encore super « grands », mais, cette période est parfois très bénéfique pour qu’ils deviennent chacun à son niveau « autonome ».

  6. Lili13

    J’ai repris mes études il y a 6 ans, les enfants avaient 3 ans et entraient en maternelle, j’avais un conjoint. J’ai TOUT mené de front pendant les 3 années qui ont suivi car évidemment il a fallu que je redouble voire retriple ( comme Valérie, je préparais le concours de professeur des écoles). Vouloir tout gérer et le gérer BIEN (donc sans déléguer) a accéléré en vitesse mach2 la séparation (Le conjoint ne faisait déjà pas beaucoup, et avec le concours, cela a juste terminé de confirmer qu’ il ne faisait quasiment rien en tâches ménagères) Aujourd’hui séparée, après une pause de 2 ans, je suis retournée au concours. Sauf que aujourd’hui, les enfants sont en garde alternée, et que donc, je peux réviser à fond une semaine sur deux.
    J’ai appris à être moins perfectioniste, la fée du logis a provisoirement rangé sa baguette magique pour s’en tenir à l’essentiel, à l’urgent. DELEGUER semble être le maitre-mot, que ce soit au conjoint ou aux enfants. Accepter que ce soit fait moins bien, aussi…Il faut dégager du temps le week end pour réviser, quand le cerveau est VRAIMENT concentré sur les études et pas pollué par les tâches ménagères. Faire des listes aide aussi. Mais l’essentiel a été dit. Enfin un truc important : être soutenu dans sa démarche, la reprise d’études. Sans soutien, on ne va pas bien loin. Je te souhaite beaucoup de succès!

  7. J’adore la partie « l’anticipation », je crois que je me débrouille pas trop mal (sans me venter bien sûr) et surtout « votre rythme ». J’ai toujours été du soir, voire de la nuit, alors je suis heureuse de pouvoir le suivre à présent.
    Merci, Laurence

  8. nathalie

    Pour moi la femme de ménage s’est révélée une FBI : d’abord c’est un budget relativement lourd et incompressible. Ensuite j’ai découvert que je gérais fort mal la chose : je ne suis jamais parvenue à la convaincre qu’il serait bien d’aspirer aussi sous les lits de temps en temps… Laver le sol sans passer dans les coins je peux le faire en 10 mn, n’importe quand… et de toute façon avec une famille vous aurez à le faire plus d’une fois par semaine sous peine de rester les semelles collées au sol dans la cuisine. Enfin il faut obligatoirement ranger avant le passage de la femme de ménage, justement le soir où j’avais besoin de faire autre chose, sous peine de se retrouver avec une répartition déconcertante des objets que je trouvais très bien posés au milieu du salon. Le pire est que je n’ose pas lui dire que j’aimerais bien me passer de ses services.
    Je trouve dommage de déléguer les moments avec les enfants, qui peuvent être une source irremplaçable d’échanges et qui passent si vite (à 14 ans, votre fille n’aura plus AUCUNE envie que vous lui mettiez des chouchous dans les cheveux). Quant aux devoirs un soir sur deux, c’est franchement risqué…
    Quand j’y pense j’ai quand même réussi à virer : le jardinage sous toutes ses formes (un bouquet me crispe à la pensée qu’il faudra changer l’eau du vase puis le jeter), le marché (cher et chronophage), la cuisine (j’alterne pâtes et surgelés), la promenade hebdomadaire au parc (que je n’appréciais pas particulièrement), le repassage (vive le sèche-linge !)…

  9. La seule chose que je ne déléguerai pas, contrairement à vous, Laurence, si je suis présente le matin à l’heure du départ des enfants, c’est justement leur préparation pour la journée qui les attend, ces quelques minutes sont souvent des moments de petits échanges, ils prendront le départ plus facilement pour la journée et vous n’aurez pas le sentiment de passer « à côté d’eux ».

    La simplification du travail ménager est indispensable, mon crédo fut, seuls ceux qui savent repasser portent des affaires repassées, mon homme repassait ses chemises, et moi je ne portais que peu de trucs méritant le repassage, jeans et tee shirt des enfants étaient défroissés pas repassés, j’achetais en conséquences. Les super marchés faits en ligne sont un gros gain de temps…

    Les objectifs doivent être réellement présents à l’esprit, si ce sont études+mari+enfants, il faudra peut être sacrifier sa vie sociale un temps. Avoir l’impression de croiser son homme matin et soir et ne pas prendre assez de temps « ensemble » le week end et les vacances est une source de difficultés supplémentaires.

    Le dernier conseil que je donne à toutes les jeunes femmes surbookées est de consacrer plus d’argent si elles le peuvent à de l’aide ménagère en repoussant (ou renoncer à) des projets. Le sentiment de culpabilité qu’elles peuvent avoir n’a pas lieu d’être, nous ne sommes pas des robots programmés pour bosser 16h/24, 7jours/7!

  10. Pascale C.

    Sandra,
    Le temps disponible pour les taches familiales est un temps global : celui de votre amie + celui de son conjoint + celui de ses enfants. Avec ses études, la contribution aux taches familiales de votre amie sera moindre. C’est alors à toute la famille (d’abord les conjoints, ensuite les enfants) de revoir la répartition des taches entre les membres, revoir les priorités et choisir quelles taches on veut/peut simplifier.
    Il va falloir bousculer des habitudes ancrées chez tous. D’où l’importance des discussions et de se mettre d’accord au préalable.
    Aux suggestions données par Laurence, j’ajouterais de prévoir au moins un moment plaisir dans cet emploi du temps, pour tenir sur la longueur.
    Bon courage à votre amie, c’est merveilleux de reprendre des études.

  11. karine l.

    « TENIR SON ROLE DE FEMME » j’ai bien lu , il y aurait donc un « rôle » de femme !!!! waouh, triple waouh !!! Je ne vais même pas plus loin !( ms c’est terriblement affligeant de lire ça aujourd’hui!) Karine, 36 ans

  12. Je ne comprends pas ce qui vous gêne dans le titre de cet article. Pouvez-vous nous expliquer?

  13. Vous avez raison, Ladywaterloo, de préciser l’importance du lien avec son chéri, si chéri il y a.

  14. Nous vous suivons toutes, Valydelille, sur cette question du partage des tâches dites domestiques/familiales! Mais les chiffes sont têtus, vous savez.

  15. C’est tout à fait ça Nathalie: à chacune de conserver ce qui important pour elle, dans la mesure où c’est possible et de faire une croix sur ce qui peut être allégé. Si ce sont les devoirs, tant mieux. Si c’est le jardinage, tant mieux aussi.

  16. karine l.

    Ce qui me gêne ? ( je dirais ce qui me choque !) Ce que j’ai relevé en majuscule ds mon pcdt post, votre titre « tenir son rôle de femme » (et aussi que vous ne voyiez pas non plus où est le pb…).

    (Je passe sur le « jouer un rôle » à la place de « être »)
    En parlant de « rôle de femme », de fait, vous induisez qu’il y a un rôle de femme et un rôle d’homme et en 2012, c’est tout bonnement dramatique, à mon sens.
    Il n’y a pas de tâches qui incombent plus aux femmes qu’aux hommes, pas plus qu’une femme est plus faite pour telles ou telles tâches, est meilleur dans tels ou tels domaines qu’un homme et vice versa.
    Vous allez me parler chiffres et autres statistiques et moi je vous réponds que c’est nous – femmes et hommes- qui les faisons ces statistiques, donc il serait bon d’arrêter d’entretenir cette fausse légende les femmes/Vénus, les Hommes/Mars et toutes les caricatures, stéréotypes et autres carcans ancestraux.
    Se comporter en intégrant cette égalité femme/homme même si elle n’est pas réelle partout, permet déjà réduire ces inégalités encore présentes. (montrer à ces enfants, que femmes et hommes peuvent faire les mêmes tâches à la maison, et puis plus largement éduquer équitablement ses enfants, filles et garçons, car non les poupées ne sont pas réservées au filles et les petites voitures aux garçons)
    Des inégalités entretenues justement par le comportement/éducation – et NON déterminées par la biologie !!!
    Mais je vois que vous proposez certaines formations uniquement destinées aux femmes, cela me fait peur…

    Si un femme vit avec un homme qui ne fait rien à la maison, et qu’aucun changement n’est possible, peut-être devrait-elle envisager de changer d’homme, notamment avant de faire des enfants, plutôt que de se faire des listes de fou pour arriver à faire le boulot de 2 personnes !
    Ou le cas échéant de ne faire que leur part : la moitié du ménage, la moitié de la lessive, la moitié des courses… et ça passe ou ça casse ! et enfin les femmes ne sont pas responsables de la bonne tenue d’une maison, si c’est crade, c’est peut être parce que monsieur n’en branle pas une !

    Et pour finir, je ne suis pas un troll, je suis arrivée ici par différents méandres numériques en cherchant des infos sur l’optimisation et la synchronisation dans l’organisation papier Et numérique d’un même dossier pro (la théorie ‘tout numérique’ étant une chose, la réalité étant complexifiée par des données arrivant tantôt en papier tantôt en numérique)
    J’ai parcouru à l’envers votre blog, j’ai donc terminé par ce post, auquel je n’ai pas pu m’empêcher de réagir, m’étant certainement déjà pas mal retenue sur certains autres posts !
    Nous n’avons notamment pas la même définition « d’être écolo » et votre fibre consumériste marketée au green washing me dérange bien évidemment.
    Pr info, je passe moins de temps à aller chercher mon panier AMAP, complété par des achats à l’épicerie bio et locale de mon quartier et les réserves mensuelle à la coop ( tout en court circuit, en bio, et bien moins cher qu’en grande surface) que de faire des courses on line chez Auch*an drive and co. Je préfère prendre du temps à cuisiner le dimanche pour une partie de la semaine, en famille ou à tour de rôle avec mon ami et ainsi partager, cultiver, développer le goût et bien d’autres choses encore… que de sortir des sacs de haricots congelés Pica*rd (made in USA, donc susceptibles de contenir des OGM) et des les mettre au micro-ondes… cela fait aussi parti de l’éducation (fille ET garçon apprennent à cuisiner, voient un aliment de la plante à l’assiette etc…)
    Bref, je pourrai en écrire encore des tonnes ( genre c’est bien d’apprendre à se désencombrer, c’est encore mieux d’apprendre à ne pas s’encombrer et d’arrêter de ne passer que par la consommation pour exister…) , ms ma pause café matinale de 10minutes se termine, et comme je suis bien organisée, je retourne travailler !

  17. Poisson Rouge

    Je dois dire que je suis assez d’accord avec Karine sur le point des « rôles de femme » (mais seulement sur celui-là, sinon je suis fan 🙂 ). Pour avoir discuté avec des amies de sujets similaires, je pense que c’est une histoire de sensibilité. Je suis intimement convaincue que nous vivons encore dans une société patriarcale, qui est le résultat de siècles où l’on a assimilé la faiblesse physique des femmes à un statut non indépendant. Les différences de salaires qu’on constate POUR LES MÊMES POSTES en sont la preuve. Même dans les familles « modernes », on le constate: c’est maman qui fait le plus dans la maison, peut-être parce que souvent, papa ramène plus d’argent à la maison et que, soyons francs, les enfants sont toujours considérés plus comme la tâche de maman. Personnellement, n’ayant pas d’enfant, ça m’inquiète pour mon futur. Alors quand vous dites « déléguons », je dis OUI! Mais j’ajouterais, avec une pointe de féminisme déclaré, que « déléguer », ça donne l’impression que c’est nos tâches légitimes. Et là, je dis non! Manger et nettoyer, c’est la tâche de tout le monde!

  18. Pascale C.

    Karine, pourquoi ne pas dire les mêmes choses d’une façon courtoise?
    Sur ce blog, nous échangeons, voir nous opposons, dans un souci d’échange, c’est tout.

  19. Euh, Karine, vous vivez avec un homme? Un mec? Enfin vous voyez le genre de gus adorable parfois, mais oubliant qu’il faut, acheter du pain tous les jours et des couches pour vos bébés, mais vous aile et vous rassure^^^^ Enfin, ce style de conneries!

    Moi, Si! Je l’adore, il m’aime et essaie de m’aider, franchement il est SOUS DOUE! Il faut que je lui dise tout pour certains trucs, il est persuadé que de mémoire je lui dirai combien de temps de cuisson pour les Farfalle ou les Spagghettis, enfin les Torsis ou autres…. Moi? je ne sais pas! Je fais avec les données que je sens, j’improvise et supervise, et assume, lui, comme un nigaud, lira lire le « Mode d’emploi » réfléchira^^^^^^^^^On n’a pas dîné!

    Par contre sans réfléchir il programmera la machine à pain ou le nettoyage du four, résultat de l’éducation ou pas, je m’en fiche, je fais avec ce qu’on est!

    J’ai acheté « Du côté des petites filles » (édition du MLF) à la naissance de ma fille Charlotte! Sacrée connerie, elle est encore plus baby girl que je ne fus jamais! Les petites filles sont petites filles jusqu’aux bouts des sourcils parfois et ce n’est pas d’éducation croyez moi, j’ai abandonné le bouquin, lorsqu’à 13 mois Charlotte donnait à manger à son ours avec des cubes (les cubes carrés faisait office d’assiette et les longs de couvert) Ça m’a énervé, mais Charlotte a eu très vite, poupée et dînette, elle a néanmoins fait de brillantes études, sortie de l’Edhec a 21ans (entrée à 17 en prépa, un an de prépa, puis trois ans d’école)

    Alors désolée, mais d’expérience en voyant mes enfants, mes gendres et mes brus, je sais que tout n’est pas éducation……..

    D’ailleurs je fus élevée pour être une adorable mère de famille, discrète et pieuse, ma mère est fort déçue!^^^^

  20. Ladywaterloo, je ne dirais qu’un seul mot (avec un sourire jusqu’aux oreilles que même les émoticônes ne rendraient pas): merci.

  21. victoria

    Et bien pas plus tard que vendredi 26 octobre 2012, oui il y a 3 jours, sur France 5, l’émission « les maternelles » traitait : »PARTAGE DES TÂCHES : POURQUOI ÇA COINCE ? »
    http://les-maternelles.france5.fr/?page=emission&id_rubrique=4553
    comme quoi, que l’on soit d’accord ou pas avec le point de vue de Laurence, la question semble ENCORE d’actualité n’en déplaise à certains.
    Pour ma part, j’ai vite réglé le « problème » du titre : j’ai lu « comment tous tenir nos rôles de femme » 😉
    Bon, moi aussi, comme Karine L. je prends mon panier à l’AMAP tous les jeudis, et comme Ladywaterloo ma fille sort de l’Edhec (et moi aussi j’en suis pas peu fière…)
    Ce que j’apprécie particulièrement ici, que j’adhère ou pas avec les sujets, que je sois concernée ou pas, c’est l’humeur & l’humour de Laurence.
    N.B. : ne vous méprenez pas : je ne reste pas scotchée sur France 5 tous les matins devant « les maternelles » ( je n’ai même pas mes 10 min. de pause café matinale, en plus je ne suis pas bien organisée ;( )mais je n’ai rien contre si vous le faites 🙂

  22. Victoria, votre tolérance et votre bienveillance me font plaisir: c’est comme cela que je travaille et c’est cela que j’ai aussi envie de voir sur ce blog. Merci.

  23. Emma

    Alors, juste pour détendre l’atmosphère, je vous remercie Laurence pour m’avoir appris ce que sont les BB crèmes !! Enfin, pour avoir éveillé ma conscience sur ce sujet. Je suis allée me renseigner, ça a l’air fantastique. MAIS dans un des articles que j’ai lu, des dermatologues nous alertent car ces crèmes tout-en-un auraient l’avantage d’unifier le teint mais le défaut de boucher les pores de la peau, donc GROS boutons en perspective, et alors là, c’est le drame. 🙂 Il suffit de peu de choses pour avoir l’air d’une calculette et ça peut vite devenir cauchemar.
    Après être passée par des phases d’ultra-recherche quant à mon apparence, mais pour dégager du temps comme vous l’expliquez, par nécessité, j’ai résolu un certain nombre de points pratiques de maintenance personnelle exactement comme vous le dites, par le minimalisme : cheveux courts, non-colorés, ongles courts et non-vernis, maquillage ultra-discret (mascara + blush), vêtements simples et intemporels, et plus jamais de talons trop hauts… Eh bien, je me sens plus jolie, mieux, plus moi-même. Et j’ai gagné du temps !

  24. sif

    Merci beaucoup Valérie, je me retrouve complètement dans votre commentaire, moi j’ai commencé ce printemps, j’allège, j’allège, mais ça prend du temps, mais je persévère ! On allège pas en un mois ce que l’on a accumulé en plusieurs années ! La lecture de s’organiser simplement a également été un déclic.

  25. dementia

    Merci Ladywaterloo ! Vous m’evitez un long message !

    Les relands de féminisme mal placé, n’en déplaisent aux trolls, ne changeront pas la nature humaine !

    Trés bon article 🙂

  26. Lisa

    Tout à fait d’accord avec karine l.
    J’ajouterai que le terme « déléguer » me paraît tout aussi sexiste : il s’agit de PARTAGER les tâches domestiques avec son compagnon (ou sa compagne d’ailleurs…) et non de « déléguer » une tâche qui nous serait « par nature attribuée » dans notre « rôle de femme »…

  27. pascaleisa

    Tout à fait d’accord avec Karine aussi. Et pour rebondir sur ce que dit Lisa, des tâches nous ont été attribuées par culture. Si nous les « déléguons » cela sous-entend que nous approuvons le fait d’avoir la responsabilité de ces tâches.

  28. Deux éléments supplémentaires pour alimenter vos réflexions, Mesdames:
    1- Le Petit Robert donne comme synonyme à « déléguer », « transmettre ». Pourquoi ne pas considérer que l’on transmet, tout simplement?
    2- Savez-vous qu’ il existe un jeu, qui s’appelle Harmony, qui attribue à chaque tâche ménagère un nombre de points? Plus la tâche est pénible (ne me demandez pas quels en sont les critères, ce n’est pas dit dans l’article que j’ai lu), plus le joueur gagne de points. Chaque point remporté permet au joueur de participer à la construction d’un dessin en magnet (en forme de coeur!) sur la porte du frigo. 19,99 euros en version 2 à 4 joueurs.

    Pour des débats plus approfondis sur le féminisme, je vous renverrais plutôt sur des blogs dont c’est le sujet principal. Moi, plus modestement sur ce blog, j’essaie d’aider les gens (les femmes, dans ce cas précis) à atteindre leurs objectifs avec le moins d’effort possible, compte tenu de leurs contraintes.

  29. pascaleisa

    Alors disons que ce post ne s’adresse qu’à une catégorie de femmes: celles qui se sentent avoir un rôle de femme à tenir, des tâches de femme à déléguer ou à transmettre. Que les autres (dont moi) sautent leur tour! Que voulez-vous Laurence, nous sommes addict à vos posts, alors nous commentons, même si nous ne sommes pas concernées.

  30. alexia

    Je ne comprends pas ce qui irrite tellement dans rôle de femme .on a tellement de casquette dans la vie amie, épouse, maman, professionnel (notre métier quel qu’il soi) maîtresse de maison, fille ou petites filles. Dans tous ses ROLES on aimerait brillé en restant nous même sans que sa deviennent pèsent . Si s’organiser est une bonne solution Laurence donne des conseils à celle où ceux garçon compris qui on des responsabilités et voudrais s améliorer . Personelmennt mon conjoint fait toutes les corvées alors on altern celui qui voie les choses le fait celui qui rentre plus tôt fait à manger par exemple. J aprouve ladywaterlow parsque on accepte son conjoint comme il ou elle est même si il ou sais pas faire cuire un oeuf ils on d autres qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s