La parabole des chaussettes

Vous me connaissez: toujours en train de chercher des histoires et des paraboles pour vous faire rire prendre conscience de certains comportements.

Aujourd’hui,

La parabole des chaussettes

ou

A quel moment accepter de perdre du temps

Cela peut sembler pénible, de s’organiser, pour ceux qui le voient comme une série de corvées et de disciplines à acquérir.

Ranger, mettre de l’ordre, traiter la routine quotidienne, c’est une perte de temps, me dit-on parfois (à mon grand dam).

Au sens où, pendant qu’on range ou qu’on se prépare à l’avance, on ne fait pas autre chose. Certes. Comme de rattraper ce qu’on n’a pas fait avant, par exemple? Ou se distraire?

Mais réfléchissons ensemble. Toute la question est de savoir à quel moment vous êtes d’accord pour « perdre du temps »:

  • Au moment de classer les papiers OU au moment où on nous les demande pour demain (fouilles archéologiques en vue)?
  • Au moment de renommer une pièce jointe pour lui donner un nom explicite pour nous OU lorsqu’il faudra remettre la main dessus 6 mois après (recherche fébrile en vue)?
  • Plus généralement, au moment où les choses arrivent dans notre vie et qu’on peut les traiter tranquillement, au fil de l’eau, OU lorsqu’il faut s’en occuper en urgence, toutes affaires cessantes, quel que soit notre état de fatigue, parce qu’on les a procrastinées (stress en vue)?

    La chasse aux orphelines

  • En somme, c’est comme choisir entre ranger les chaussettes par paire, à la sortie du sèche-linge, après les avoir mises dans le bon sens OU se précipiter le matin, à la recherche de la deuxième chaussette, la trouver (ou pas),  les retourner (ou pas), voire constater qu’elles ont un trou, décider de s’en moquer (ou pas) et tenter tout de même de partir dans les temps. En en ayant perdu pas mal, du temps, au final…

J’ai l’impression que chercher à s’organiser, c’est accepter de « perdre du temps » quand ça nous arrange. Pas quand on n’a plus le choix. Et vous, lecteurs, que vous suggère votre logique?

45 Commentaires

Classé dans Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

45 réponses à “La parabole des chaussettes

  1. Joëlle

    Je rêve d’une parfaite organisation et beaucoup d’idées viennent de vous mais il faut commencer !!! ce n’est pas évident…. par quoi commencer quand rien n’est en place ?
    Merci de vos précieux conseils. Bonne semaine….

  2. Anonyme

    chez nous pas de sèche-linge, mais un tancarville… celui qui étend doit ranger les chaussettes par paire directement sur le tancarville comme ça quand on ramasse, les assembler est très rapide…

  3. chris

    Commentaire pas très constructif mais je voulais depuis longtemps vous dire que j’apprécie votre façon d’aborder l’organisation , vous m’aidez beaucoup. merci

  4. Thomas Girard

    Bonjour Laurence !

    J’approuve complètement l’analogie des chaussettes !

    J’ai eu une réflexion similaire lorsqu’un lecteur m’avait demandé comment faire pour ne pas être en retard aux RDV ou même réussir à se coucher systématiquement à l’heure.

    À chaque fois il nous « tombe » quelque chose dessus, au dernier moment.

    Donc comme pour les chaussettes, je pense qu’il suffit de prendre nos responsabilités le plus tôt possible, afin d’éviter qu’elles ne nous reviennent dans la figure, et ce, comme par hasard au pire moment.

    Quand on n’agit pas au moment où la première opportunité se présente, c’est un peu comme si on lançais un boomerang pour s’en « débarasser ». 🙂

    Thomas

  5. catherine

    et oui, en toute logique, on gagne du temps, en agissant …avant que ça soit pire 😉
    Et quelle satisfaction, si ce qui peut être fait immédiatement est réglé : nous libérant ainsi pour ce qui ne l’a pas été (fait)… ou… être d’ores et déjà « plus libre »
    Mhhhmmm

    à défaut d’avoir réglé mes soucis de procrastination ancienne, de rangement… j’essaie au moins de faire mieux au présent, et le + souvent possible. …et c’est BON !

    = merci

  6. Un exemple : chez mes petits enfants les chaussettes vivent leurs vies, chacune de leur côté.
    Un pied avec une chaussette noire fine, peut avoir l’autre pied avec une chaussette blanche de sport, on ne se formalise pas.

  7. 100% d’accord avec la logique Laurence. Je pousse personnellement encore plus loin : est-ce que j’ai besoin de conserver ce papier? Est-ce que j’ai besoin d’envoyer cette pièce jointe? Quant aux chaussettes, je tent vers le modèle unique, du coup, je n’ai ni besoin de les assembler, ni besoin de chercher « la petite soeur » le matin au réveil.

    L’impression de « perdre son temps » est un bon indicateur pour savoir le niveau d’organisation de la personne. En effet, ce temps n’est pas perdu ou gaspillé, mais investi. Mais certaines personnes ne le voient simplement pas. Je commence en général par faire passer ce concept en premier.

    Merci pour la métaphore du lundi Laurence 🙂

  8. Les jeunes surtout les filles ont réglé le probleme elle mettent celles qui heurtent leur main les premiers .. ce qui veut dire qu’ils se retrouvent avec un bas mauve a fleur jaune sur un pied et un bas vert a rayure multicolore de l’autre pied …

  9. sif

    Dans mon activité professionnelle, le grand chef est « hyperactif » et toujours dans l’urgence (adrénaline?Sensations fortes ? ) ; ceci se répercute donc à tous les niveaux et tout le monde a pris l’habitude de travailler dans l’urgence. Pour ma part, j’ai déjà abordé avec lui sur le ton de l’humour son abscence d’organisation, et montrer par mes habitudes : agenda et mon cahier de listes de choses à faire toujours sur mon bureau, planification des rendez – vous de 2 à 3 semaines à l’avance et non plus d’une semaine à l’autre, check – liste des choses à vérifier avant de partir en we, bureau toujours rangé avec mes 3 bannettes « réception », « en attente de  » et « à faire 3PA », etc….Mais les habitudes ont la vie dure et je milite pour ne pas adopter ce fonctionnement, le plus dur est que la montée d’adrénaline de mon chef très speed répercute du stress sur les autres dont moi – même qui n’est pas facile à gérer (et qui nécessite un jogging de temps de temps le we pour évacuer tout ça ! Mais je lui en ai parlé ), ce fonctionnenment est ancien, et si mon chef observe mon organisation et s’en inspire parfois, il oublie de consulter son agenda ! D’ailleurs où poser les documents à lui faire signer sur son bureau ? Oui parce que sur le bureau, c’est comme si un cyclone était passé ! J’ai bien compris que s’organiser du moins surtout au départ, demande du temps pour en gagner plus tard, mais ce n’est pas facile à faire comprendre ça dans son entourage ! On peut passer parfois pour quelqu’un de « rigide ».

  10. Bonjour Laurence,

    j’aime l’analogie avec le « pliage » des chaussettes… Même si dur en pratique (pas pour les chaussettes, mais pour le rangement en général)…

    Mais je commente aujourd’hui pour savoir si ce site est une FBI ou non :
    http://www.home-bubble.com/
    Vu dans l’émission les Maternelles, sur le partage des tâches ménagères, afin de stocker en un endroit toutes les infos (listes de courses, tel du médecin, pédiatre, etc, etc…) de la maison. Je pensais que cela pouvait peut-être vous intéresser… J’espère surtout ne pas vous faire perdre de temps !

  11. Chaussettes orphelines : nous n’en avons pratiquement jamais, car nous perdons du temps au moment de les étendre sur le séchoir : elles doivent être étendues en couple, pour être détendues-roulées-rangées ensemble. Ça implique juste de gérer un fond de chaussettes par panier de linge mouillé.

  12. Lili13

    En ce qui concerne les chaussettes, pour moi c’est lors du rangement du linge ( après sèche linge ou après le fil à linge), et donc, tout de suite…parce que ma machine ayant déjà tendance à les manger, et que bizarrement la machine ne mange jamais la chaussette jumelle lors du même cycle comment-ça-se-fait, et enfin parce que trier les chaussettes, je déteste ça. Donc pas de procrastination-chaussettes pour moi. Quelle horreur.

  13. Anne-Laure

    Je crois que là tu as tout dit sur la raison pour laquelle il faut s’organiser !

  14. L’exemple des chaussettes est excellent: il peut s’appliquer à peu près à tout. Il me suggère simplement un petit commentaire: en toute chose il faut savoir garder la mesure. Par exemple, pour les chaussettes, les mettre par 2 quand elles sont 2 mais ne pas se « prendre la tête » pour trouver la jumelle si elle s’est égarée; en fourrant tout (par 1 ou par 2) dans le même panier où les enfants viennent se servir en chaussettes, on finira bien par retrouver la paire! (quant à remettre les chaussettes à l’endroit, je m’y refuse: qui met ses chaussettes au sale à l’envers les retrouve à l’envers… propres! c’est déjà bien!). De même si je n’ai pas le temps de ranger un papier dans le sous-dossier du dossier, je le mets au moins rapidement sur le dessus du dossier; ce n’est pas parfait mais c’est un bon début! Merci pour tout. Laure

  15. Mais des fois il y en a tellement que l’on se demande combien il va en sortir encore, on a parfois l’impression que plus on range plus c’est le souk et on ne se rappelle plus… Que faire alors…

  16. Joëlle, je dirais: faire sortir de chez vous tout ce qui moche et/ou inutile. Après, on y voit bien plus clair.

  17. Pas constructif, Chris?;) En tout cas, il fait plaisir, et c’est beaucoup.

  18. J’aime bien l’idée du boomerang, Thomas. Je note 😉

  19. Ah oui, vous avez vu, Chiffonsmacarons? Les chaussettes ont des vies indépendantes, c’est tout de même dingue.

  20. Stéphane, vous êtes notre maître à tous, question organisation vestimentaire (mais pas que).

  21. Nuage 1962, c’est poétique, et même sûrement très joli… mais hélas, nous les adultes, il nous faut un peu plus de coordination.

  22. A qui le dites-vous, Sif! Posez donc une banette sur le bureau de votre chef, déjà. Juste pour les « entrées ». Puis, envoyez-le en formation avec moi 🙂

  23. Ca a l’air bien, Lesanimauxdumercredi. C’est comme Dropbox, me semble-t’il. Une façon numérique de conserver nos documents.

  24. chantal

    juste une question : ou vont les chausettes ? j’ai un panier entier d’orphelines

  25. J’ai appris plein de choses avec vos livres et votre blog Laurence et je vous en remercie, et je suis fière de dire que pour les chaussettes, j’ai ma technique : tous les sous-vêtements passent en machine dans un filet à lingerie (1 par personne acheté chez « Decasport » rayon course à pied) donc pas mélangés avec les « grosses pièces », puis « étandage » par paire sur la même pince sur un étendoir rond qui s’accroche ou on veut (vous voyez ce que je dire ?). Si orpheline il y a, bien elle va dans le tiroir à chaussettes de son propriétaire, et sa jumelle réapparait à la prochaine machine dans la majorité des cas. Et comme decoatouslesetageslebolg, celui qui met ses chaussettes sales à l’envers, les retrouve propres à l’envers !
    Encore merci pour vos bons conseils et votre humour ce qui rend « tout ça » beaucoup plus fun.

  26. Heureusement vous êtes là, Laurence, pour me redonner courage pour ces tâches toujours ingrates à mes yeux…
    Certes, la bonne organisation facilite la vie, je suis la première à l’admettre mais il y tellement mieux à faire 😀
    Pour les chaussettes, je les mets en boule ensemble, dans le panier à linge, les déplies au lavage et les lisse pour le séchage naturel.
    Ainsi, j’évite les orphelines

  27. Vos conseils sont intéressants, j’aime beaucoup !

  28. M de T

    Est-ce qu’on n’aurait pas pris ce message trop au pied – chaussettée- de la lettre?Pour moi, la vrai question serait: quand et comment investir son temps et son énergie. P.ex: je sais que faire des grosses courses en une seule fois est plus économe en temps et en argent que de les faire deux ou trois fois dans la semaine. Mais les grandes courses, même sur internet, me dépriment. Tandis qu’un tour à l’épicerie du coin le soir me détend. Et quand je me sens – quatre fois par an- je fais des courses de fond pour quand je n’ai pas envie d’aller au Petit Carreprix . Alors ma question: avez-vous une équation journée moins travail plus organisation égal à corvées divisées par deux avec des variations selon le pouvoir-vivre de chacun? C’est dans la liste du matériel possible pour votre prochain livre? Et sinon il y a -t-il un physicien pour nous dire si c’est une parabole que le boomerang dessine quand il revient?

  29. un peu de discipline est excellent pour ne pas se prendre des crises de nerf plus tard pour des trucs qui prennent des heures là où, au départ, il aurait fallu 5 mn !
    le plus dur restant cette discipline 😉

    pour disserter sur les chaussettes : mon mari est vigilant sur les paires au moment où il trie le linge pour mettre en machine et il étend ensuite sur l’étendoir par paires (oui, c’est lui qui gère le linge. entre autres) et pourtant on a une boîte à orphelines que les enfants trient environ une fois par mois pour tenter d’y retrouver des paires… mais je pense que nos chats en mangent, je ne vois que ça comme explication aux orphelines tenaces !!
    y’a un site de vente de chaussettes par trois, trois différentes, d’office ! j’adore ce concept !!! arrêtons de nous prendre la tête 😉 !!

    Par contre, côté astuce, j’ai pris l’habitude de nouer le haut de mes mi-bas ensemble (je doute que le haut de mes mollets les salissent des masses et de toutes façon, même noué le linge se lave alors…) Et du coup ça revient toujours par deux direct dans mon panier à mi-bas… ce qui m’aide grandement pour ne pas m’arracher la tête à refaire des paires avec des trucs « presque de la même couleur mais pas tout à fait » et « presque de la même longueur mais pas tout à fait » grrrrrrr !

    Enfin, le sujet du post n’étant pas tant notre gestion des chaussettes que notre capacité à lutter contre la procrastination.
    Chez moi, ça va ça vient… rien n’est parfait en ce bas monde et j’en suis un bel exemple !!!

  30. valydelille

    bonjour,
    ha les chaussettes ! alors ici, c’est le paradoxe, pas la parabole. déjà, il est hors de question de laver une chaussette sans sa jumelle. question de vieux souvenir de chaussette solitaire blanche ressortie rose… essayez donc d’obtenir le même rose pour la jumelle retrouvée ensuite. bref, les chaussettes orpheline, il y en a partout ici, sauf dans le bac à chaussettes propre. elle sont étendues cote à cote sur le tancarville et s’il en manque une, elle est forcément entre le tambour de la machine et ce tancaville. donc le plan orsec de recherche de chaussette égarée est déclenché. il y en a donc partout des orphelines, sous les lits, au fond du bac à linge, sûrement dans les bacs à jouet aussi. j’ai beau instaurer un règlement intérieur de roulage de chaussettes ensemble pour mettre dans le bac à linge sale, elles arrivent à se dénouer toutes seules et à fuguer les bougresses ( c’est du moins la conclusion évidente qui me vient à l’esprit). par contre, les orphelines que je trouve sont elles, hyper rangées, classées par couleur et selon qu’elles sont unies ou à motif mdr. le tout dans une énorme boite à bottes d’ailleurs appelée « orphelinat ». quand une nouvelle pauvresse est découverte, je sais où regarder pour chercher son amour perdu et s’il n’y est pas, elle rejoint ses camarades.
    pour le rangement, je ne me casse pas la tête, les chaussettes sont unies en boule et rangées en vrac dans un tiroir plastique sur tour. on a l’avantage d’être 2 filles ayant une seule pointure de différence, ça aide.

  31. mary

    J’ai découvert votre blog il y a 3 jours et j’ai aimé tout de suite. D’ailleurs de suite après l’avoir parcouru j’ai rangé le bureau de mon ordi, qui était rempli de raccourcis depuis des mois… et j’ai été surprise de voir que cela m’avait pris bien moins de temps que je ne l’imaginais…. dès le lendemain matin j’ai jeté 2 ou 3 sacs de choses inutiles dans la maison. Sidérée par la rapidité de mon geste, alors que ce sont des choses qui traînaient depuis des mois voire années.
    Pour les chaussettes, j’ai l’habitude de les étendre par paire et gagne ainsi du temps pour les ranger ensuite. Par contre paradoxalement mon mari a la manie de classer les couverts en les mettant dans le lave-vaisselle, clamant haut et fort que l’on gagne du temps en les rangeant mais là je ne suis absolument pas convaincue… qu’en pensez vous ?
    Merci pour tout !

  32. Axelle

    Vive les pinces à chaussettes !
    Je cherche encore à quel autre domaine pourrait s’appliquer cette technique, mais chez moi les chaussettes sont attachées par chacun avant d’être déposées dans le panier à linge. Elles sont ensuite lavées attachées, séchées attachées et rangées attachées. Ca n’a l’air de rien mais ce petit geste unique, je m’en réjouis à chaque fois que je range le linge. Pour coller à la rubrique du jour, je pense qu’il faut « tout simplement » réfléchir à regrouper les objets, les outils, les papiers par thème, un peu comme on regroupe les chaussettes, pour s’épargner les gestes, les réflexions et les déplacements inoutiles inutiles….

  33. Pascale C.

    J’aime bien l’idée de Stéphane « ce temps n’est pas perdu ou gaspillé, mais investi ». Quand on fait des chose rébarbatives (comme trier les chaussettes), cela peut aider de se dire qu’on investit dans la sérénité.

    Laurence, une suggestion de post: j’aimerais que vous demandiez aux lecteurs du blog ce qui a changé pour eux depuis qu’ils lisent votre blog. Ce serait encourageant de réaliser le chemin parcouru, même si c’est des toutes petites choses. Le risque: c’est qu’il y ait bcp, bcp de réponses!.

  34. Moi je suis une procrastinatrice quand il s’agit de rangement. Je sais que ce n’est pas la bonne solution, et des fois je prends des bonnes résolutions de tout ranger… de bonnes résolutions qui ne durent hélas pas longtemps!

  35. Maipi, les chats! C’est ça. Tout s’explique. L’astuce des mi-bas va plaire à plus d’une d’entre nous. Merci

  36. J’aime bien les fugueuses qui finissent peut-être à l’orphelinat. Que de poésie dans votre maison, Valydelille!

  37. Mary, ne nous lancez pas sur le sujet du rangement de la vaisselle dans le lave-vaisselle! C’est sans fin. Je l’ai découvert l’autre jour, en formation. Je ne savais pas que ça pouvait passionner des familles entières cette histoire-là! 😉

  38. Axelle, vous avez raison: se créer son micro-environnement pour chaque tâche un peu barbante, ça évite la procrastination, en effet. Lorsque mes héritières auront déjà bien assimilé qu’il faut vider ses poches avant de mettre un jean au sale, on passera à la version « Advanced » en tentant le coup des pinces à chaussettes. Je penserai à vous, ce jour-là.

  39. Pascale C, voilà une idée intéressante! D’autant que le blog est la partie émergée de l’iceberg. De discrets lecteurs s’expriment aussi par mail. Je vais y réfléchir.

  40. Tatiana, pensez au chocolat: si on en mange un peu de temps en temps, on se fait plaisir à chaque fois MAIS on n’est pas écoeuré. Le rangement, c’est exactement pareil! 😉

  41. Francine

    pour moi, marre des paumées uniques toute nouvelles…. j’ai acheté en promo 24 paires les mêmes ! jamais plus d’une qui est orpheline mais ça fait 3 ans des plus abîmées ou plus fines que les autres! avec un mari et 4 enfants j’en ai bavé des chaussettes qui attendaient leur soeur…. une manne qui me prenait 2h par semaine pour en retrouver quelques paires! ma fille a trouvé la solution… le mercredi quand on va chez elle garder ses 2 enfants, c’est moi qui les remets ensemble!
    J’ai vu cette semaine un truc pas mal chez Lidl des chaussettes avec une pression sur la jambe pour les attacher quand on les met au linge sale, encore faudrait il éduquer les enfants et le mari!!!!!

  42. I wonder, won won won won wonder... Stevie perhaps ?

    Chaussettes de Papa lavées dans un sac fait pour les vêtements fragiles
    Chaussettes à modèle 95 % identique pour Papa : gris, noir, fabricant à 95 % unique (FALKE en ligne)

    Lavage des vêtements, soit par individu, soit par paire : parents, enfants.
    C’est facile : le trieur de linge comporte trois parties : Pap’ Mam’, enfants (garçon 8 ans, fille 4 ans. Le bébé de trois mois dispose de son panier à la tête de sa table à langer. Les couches lavables disposent de leur grand seau et sont lavées /séchées les mardis et vendredis.)
    Souvent, Pap’ descend et lance le lavage/séchage.
    Mam’ plie et range.
    Chaussettes ou vêtements, même combat : le but de la facilité pour… la plieuse, en général.
    Pliage par individu, dépôt dans le bac à linge par individu, en essayant que si cela ne soit pas possible, les objets à ranger soient déposés par sous-ensemble du même individu afin que le rangement se fasse… par blocs, diminuant ainsi la quantité de trajets à partir du bac à linge et le temps consacré à cette opération.

    Qu’en pensez-vous tout le monde ?

    De Montréal, QC, CAN.

  43. Anne**

    J’ai des chaussettes qui possèdent une pression pour les attacher dans la machine. Très belles d’ailleurs, fabrication française, Saint-Crespin. Vous pouvez les voir sur leur site. Un hic : la pression est gênante, on la sent trop sur la jambe, les peaux sensibles trouvent cela insupportable. Et puis, il faut tout de même une main charitable qui attache les chaussettes par paires ….

  44. Marie-josé

    C’est exactement la logique qui m’aide pour le pliage du linge en général, il reste sur le fil ou dans le sèche-linge jusqu’à ce que j’ai le temps de le plier. J’ai pas le temps aujourd’hui qu’à cela ne tienne ce sera demain…. Mais l’échéance ne court jamais très loin, le linge sale attend son tour, je me donne donc les 2h de la machine en cours pour faire place nette proprement (=en pliant le-dit linge). C’est un mode où j’utilise le temps à ma guise et adapté à mes activités, sans le côté militaire des tâches rébarbatives.

  45. En terme de Fun , je vous conseille de jeter un oeil à ce que fait Saint Crespin (http://www.saint-crespin.com/fr/) , que j’ai découvert récemment et qui est super fun : un bouton pression pour ne pas les perdre quand vous ne les avez plus au pied !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s