Les paradoxes des bordéliques

chambre d'hotelA mon grand plaisir, j’en fréquente, des bordéliques, et pas qu’un peu.

Tous plus sympas, curieux de tout, passionnés les uns que les autres.

Ce sont aussi des paradoxes vivants.

Voici ce que j’entends par là:

  • plus leur maison est encombrée, plus elle regorge de boîtes, sacs à ci, contenants à ça, trousses, pochettes…
    Mais les contenants sont vides. Ils traînent à côté du bazar.
    Donc, celui-ci se retrouve- paradoxalement- multiplié par deux.
  • plus le bordélique est placé haut sur l’échelle du bordélisme, plus il possède de livres sur l’organisation. Un comble? Oui, il sait.
  • le bordélique peut être hyper organisé au travail et fichtrement bazardeux à la maison. Ou l’inverse. C’est comme ça.
  • le bordélique adoooore les chambres d’hôtel: toutes propres, toutes vides, si reposantes à l’oeil. Et il se dépêche aussitôt de les remplir de son propre désordre.
  • le bordélique rêve d’un environnement autonettoyant. Très rationnel, il se doute bien que ça n’existe pas… mais on peut rêver, non?
  • le bordélique aimerait bien être plus ordonné. Mais il n’est pas sûr que ça existe vraiment les gens organisés tout le temps. Si ça se trouve, ils font semblant, pense-t-il. Et si c’est vrai, il les plaint.
  • il arrive que le bordélique soit le roi de la planification, du découpage en étapes, du déroulement de projet. Justement. C’est pour ça qu’il procrastine. Ce courageux se fait peur tout seul.

Je suis sûre que j’en ai oublié. Vous m’aidez à compléter ma liste de paradoxes dans les commentaires?

Vous aimerez peut-être en savoir plus sur ce sujet passionnant:

32 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Comment s'organiser au travail, Mon avis, S'organiser à la maison

32 réponses à “Les paradoxes des bordéliques

  1. Honorine

    Je ne savais pas que nous nous étions déjà rencontrées !
    Et ce n’est pas très drôle de lire, pour démarrer la journée, cette description que vous faites de moi ! 😉
    Est-ce que tout de même, il n’y a pas une explication de fond ? Pour ce qui me concerne, je réalise enfin (j’ai un certain âge, en tous cas supérieur à 40) que je suis plus étourdie que la moyenne. De nouvelles pensées m’arrivent sans cesse lorsque je suis sur une tâche, et alors évidemment, je me disperse. Au moment de partir faire une course, si autre chose me vient à l’esprit, je vais oublier d’emmener l’ordonnance, les mesures des fenêtres, le sac à provisions, …
    Du coup, en effet, j’essaie de m’organiser (au hasard : je lis votre blog 🙂 ). Je lis des livres, je fais des listes, je planifie … Mais peut-être est-ce surtout pour compenser une faiblesse naturelle ?
    Pour ce qui est de l’accumulation de contenants en tous genres, là … il faut une autre explication. Facile : je suis très très écolo. J’achète de moins en moins, je récupère, je répare, d’où beaucoup de aucazous (et qui servent, je vous le garantis … enfin … en tous cas j’ai le choix de la taille du carton quand j’en cherche un pour ranger ou pour faire un colis …).
    Merci pour ces lectures … stimulantes … qui m’aident à progresser et bonne journée.

  2. Honorine

    J’oubliais : j’ai eu le plaisir de séjourner dans un très bel hôtel chinois, luxueux, vaste chambre, décoration épurée, ambiance zen, … Je confirme : j’ai adoré !!!! 😀

  3. Paris

    Mince ! On se connaît ?

  4. le bordélique est perfectionniste, c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne commence rien car ce ne sera pas parfait.
    je me reconnaît bien là ^^ moi aussi mes contenants sont vides, suis toujours à la recherche du contenu idéal, en attendant les deux se côtoient un peu partout. au boulot je suis hyper organisée voire maniaque, mon chez moi est ( était) un capharnaüm sans nom. et suis collectionneuse de boites en tous genres. je n’ai pas de livres sur l’organisation, mais passe tout mon temps sur le net à chercher les sites de référence.

  5. Bibabeloula

    Un des paradoxes du bordélique qui s’ignore est qu’il supporte mal le désordre des autres âmes partageant son logis mais ne voit par forcément ses « désorditudes » . Il peut même parfaire sa ligne de défense en disant « oui mais je les range toujours (mes chaussettes sales, mes chaussures…) c’est juste un oubli une fois »:)
    Merci Laurence pour votre humour et vos articles ! Bibabeloula 🙂

  6. Pauline

    Ah… C’est terrible de se reconnaître à ce point-là…

  7. Cécile

    Je me retrouve complétement dans la description à part que je suis bordélique aussi au travil

  8. Emmanuel

    Le bordélique suit avec assiduité la newsletter de Laurence….et pousse (le vice?) jusqu’à aller relire certains articles tellement il aimerait être capable d’appliquer cela!!!!
    En tous les cas, le bordélique que je suis y prend un vrai plaisir!!!! Chaque fois j’imagine combine ma vie serait plus simple et apaisé si j’étais capable d’appliquer tous ces conseils. Et chaque fois……je ne passe pas à l’action!!! Pour être plus précis, c’est comme si une chape de plomb me tombais sur les épaules au moment de le faire, comme si tous les bienfaits envisagés, toutes les projections positives s’envolaient d’un coup.
    Peut-être me fixe-je (ouh là là compliqué à prononcé cette phrase!!) trop d’objectifs à la fois?
    Dernier petit détail: je vois beaucoup de commentaires de femmes, mais je suis un homme!! J’essaye d’ailleurs de convertir à votre blog ma chère et tendre!!!!
    Bref, j’apprécie vraiment votre blog, tant pour le contenu que pour le ton de vos articles.

  9. Emmanuel

    Horreur, malheur!!!
    Je me relis et trop tard pour corriger les fautes d’orthographes (qui ne sont bien sûr dues qu’à un clavier récalcitrant)!!
    Mea maxima culpa!!!

  10. Transparente

    Je plussoie oops Pauline…

  11. Agnès

    Laurence, bravo pour votre site que je lis depuis env. un an. Malheureusement, je me retrouve sur presque toute la ligne dans votre article sur les paradoxes des bordéliques, notamment sur la bibliothèque spécialisée concernant la gestion du chaos. Je possède au moins 7 livres en 3 langues sur la question, plus tous ceux que j’ai empruntés à la bibliothèque, et n’avance pas plus pour autant. Procrastination, quand tu nous tiens… Pourtant, l’une de vos affirmations m’a fait bondir et je DOIS protester énergiquement : les bordéliques adorent les chambres d’hôtel – ou les locations de vacances -, si reposantes car bien rangées… mais dans mon cas, je trouve l’atmosphère d’une pièce ordonnée tellement agréable que je me garde bien de répandre mon fouillis partout et veille pendant tout mon séjour à MAINTENIR CET ORDRE exquis… Finalement, le désordre et l’encombrement des pièces sont épuisants, heureusement qu’il y a les voyages d’affaires ou les vacances pour fuir le home, chaotic home… Je crains d’être un cas désespéré 😦

  12. perrier

    moi ???????? MAIS (euh !) je passe ma vie à me dire que JE VAIS ranger, si, si……… 😥

    Et plus j’accumule (plans, contenants, livres….) et -euh- Motivation ?
    plus je constate avec désolation que je n’en ai toujours pas le temps (tiens, je ne le stocke / conserve pas, pour RANGER, celui là ?

    M’enfin : Pourquoiiiiiii ?

    Merci Laurence.
    OK. Fin de procrastination (de ce matin). Je file faire mes annonces sur leBon****

  13. En bonne bordélique pleine de paradoxes, j’ai des explications :
    1° Le bordélique ne perd jamais espoir de s’améliorer, d’où les multiples ouvrages sur l’organisation, et bien sûr, plus il est bordélique, plus il a conscience de l’urgence d’un progrès… À quoi serviraient tous ces ouvrages à quelqu’un de déjà organisé ? 🙂
    2° aaaah, les chambres d’hôtel… Ces endroits où le ménage et le rangement ne dépend pas de nous… Hélas, j’ai beau adorer l’ordre et le dépouillement, je ne me sens pas chez moi sans un peu de bazar. Une façon de m’approprier l’espace.
    3° au travail, j’ai une excellente excuse pour reproduire le même bazar que celui que j’ai à la maison : un article expliquant que le désordre favorise la créativité (je vous sens frémir d’indignation). Cette fois je ne peux pas expliquer ce paradoxe… Je suis bordélique PARTOUT.
    4° l’environnement autonettoyant : MON RÊVE. Comme vous l’avez dit, un bordélique est passionné de mille choses… Auxquelles ce serait tellement plus passionnant de se consacrer qu’au ménage et autres corvées ! (ce qui justifie également la procrastination… La planification poussée ne servant qu’à se déculpabiliser)
    Il ne me reste plus qu’à vous remercier à mon tour pour vos articles… Parce qu’ils me font rire et m’inspirent parfois à réduire un peu mon bazar… Je ne suis peut-être pas une cause perdue d’avance ! 😉

  14. En tant que bordélique, j’ajouterais en période d’examens ou de rédaction de devoirs j’ai besoin que tout soit rangé et ordonné. Sauf que ces périodes de stress me font tout déranger et mettre sans dessus dessous donc évidemment je procrastine puisque je me dis qu’il faut que je range avant de me mettre à travailler. On ne s’en sort plus…

  15. comme je me suis reconnue dans cette définition! le bordélique a aussi un comportement paradoxal : il adore ranger chez les autres! il aime que chez eux cela ressemble aux appart desmagasines, il va leur donner des conseils les aider à ranger efficacement, bref et au retour il contemplera son bordel en se disant « je vais jamais y arriver, pourtant je devrai me lancer », bon y a surement un soupçon (gros très gros) de procrastination dedans! pour mapart, je ne sais pas comment faire, il m’arrive de ranger, et la semaine d’après je recommence à accumuler! j’ai un grenier qui fait deux fois le volume de mes 2 étages (je parle en terme de cartons!) et impossible de le vider alors que je trouve qu’il y en a trop en haut… mais peut-être est-ce parce que chéri et moi sommes de trop gros sentimentaux 🙂

  16. JOoo

    Incroyable !! Le bordélisme est donc un véritable SYNDROME (= ensemble de symptômes caractéristiques d’un trouble pathologique, sans que la cause biologique soit forcément identifiée) . Chacun (e) peut exprimer ce syndrome suivant sa propre spécificité!
    Comme les autres êtres affligés du même syndrome (on peut l’appeler le SBL si vous voulez : Syndrome du Bordélique Lucide) je présente PRESQUE tous les symptômes décrits :
    1- Pleins de bouquins organisation (d’ailleurs dois je les jeter pour désencombrer? ) Le SBL a une conscience aïgue de son état et est prêt à se soigner avec les moyens qu’il faut!
    2- Ah le plaisir des chambres zen, des maisons vides (mais petit trait spécifique : moi aussi je les range consciencieusement pendant le séjour: c’est bête, justement le moment où on pourrait se lâcher et profiter d’autres activités plus rigolotes!)
    3-Le rêve de l’environnement autonettoyant (son nom de conte, c’est « ma sorcière bien aimée »)
    4- la culpabilisation chronique, inefficace, délétère pour le moral, fastidieuse pour les proches (chaque matin : aujourd’hui je range, et chaque soir de nouveaux objets, préoccupations se sont insidieusement incrustés dans ma vie… désespoir!), chronicité qui court sur plusieurs décennies oui oui!
    5-Et malgré tout une volonté de perfectionnisme et d’efficacité dans d’autres domaines (multi tâches, exigence au travail) : ce qui amène cette question:
    Le SBD n’inclurait-il pas une notion de priorité : il y a tellement de choses intéressantes à faire dans cette vie,et si peu d’heures dans les journées qu’il faut bien en éliminer certaines (les plus répétitives,, les moins gratifiantes, les moins innovantes).

    Un symptôme à priori positif quand même : le bordélique est plein de vie, de projets, de centres d’intérêts, ne s’ennuie jamais, son enthousiasme est communicatif… et fait fi de ces tristes sires qui n’ont d’autres activités que leur activité ménage, rangement etc
    Vous aviez dit quoi Laurence? que le bordélique en venait à plaindre les autres, ceux qui sont pas comme lui? que l’ordre et l’organisation ne nuisaient pas à la créativité… bien au contraire?
    Et oui Lucide, lucide..ou incurable? Décidemment le SBL est une maladie chronique comme l’allergie, le diabète : on ne guérit sans doute pas, on gère, on vit avec, on limite les crises, on cherche des thérapeutes efficaces! Merci Docteur Laurence de prendre soin de vos patients!

  17. Tiens comment savez vous qu’ aujourd’hui j’ai reçu vos 2 livres, sans rire…il vont se rajouter à ceux sur le désencombrement qu’il va falloir trier eux.
    Je ne me montre pas sous mon vrai jour au travail puisque je suis très organisée ( plannings…) à part une légère tendance à la procrastination et aux déplacements des tas.
    J’adore les chambres d’hôtel, les maisons de vacances, je suis addict à internet (blogs sur l’organisation…)ceci explique cela, je pourrai aidé une copine bordélique ( tiens, il y a peut être quelque chose à faire là), je suis douée pour les tas et pour me ré- encombrer. HELP Laurence!

  18. Les bordéliques, enfin celles que je connais, sont des femmes extrêmement minutieuses, voulant un résultat impeccable, de vraies perfectionnistes, pas le genre à ranger une nappe non repassée (mais pliée); même n’ayant pas dix secondes devant elles, elles ne renoncent pas à ôter la minuscule tâche sur le tee shirt de Basile qui ira donc avec les chaussettes à ravauder, l’ourlet à refaire.. le capharnaüm les angoisse mais elles l’alimentent plus qu’elles n’arrivent à le réduire.

    Elles gardent tous les papiers de crainte de louper une information utile plus tard, elles ne peuvent pas jeter un reste inutilisable, le sentiment du gaspillage les paralyse. Je pense qu’elles souffrent aussi de rigidité, leurs objectifs trop hauts ne sont pas flexibles selon le temps dont elles disposent et leurs réelles possibilités.

    Je ne suis pas bordélique, et n’aime pas consacrer des heures à travailler chez moi pour pas grand chose, ainsi en général, je ne range pas de nappe non repassée, mais c’est arrivé, rarement. Un tee shirt tâché est traité par le mépris ou jeté, je jette les bouffeurs de temps culpabilisant que sont les papiers et journaux. Cela fait longtemps que je sais que faute d’obtenir le mieux, j’atteins sans trop bosser, le « bien », j’ai révisé mes objectifs de perfection à la baisse et reste réaliste en toutes choses, je sais qu’il y aura du « gaspillage » mais vis dans un environnement agréable en travaillant de fait fort peu.

    Mon truc le plus efficace? Pour juguler mon affectivité, j’ai plein de cachettes, je mets les dessins et lettres d’enfants, jolies cartes, faire-part dans de beaux livres, j’ai beaucoup de jolies boites pour mes collections diverses, rubans, porte clefs, fèves, clefs … Je ne m’autorise ces « débords » que pour les petits objets, pas de vêtements, ou (trop )de vaisselle, et encore moins de livres ou de meubles. Comme cela je ne garde pas tout et canalise le volume qui le rend acceptable.. Le reste? Jeté, donné, mis sur le trottoir pour des repreneurs, vendu pour trois francs six sous….

  19. Mélanie

    Bon et bien après lecture, tout a été dit !
    Vous avez toutes et tous décrit la personne que je suis ;o)
    Et…. ça se soigne au final Laurence ?????
    Je suis preneuse !
    Amitiés ;o)

  20. Blueuranium

    Evidemment je me reconnais…
    Et pourquoi je suis capable de me mettre tres energiquement au rangement de l’appart d’une amie et pas du mien ?
    Aaaaah les chambres d’hotel….Chez moi, pour rechercher ce repos visuel, je pousse tout le bazar contre les murs, et fais des tas, des tas, des tas….

  21. Le bordélique se retrouve et retrouve facilement ses affaires dans son bazar… en général.

  22. victoria

    c’est vrai que c’est beau un hôtel, mais bizarrement je ne supporte pas d’y installer mes affaires, non pas que j’ai peur de mettre la pagaille, mais plutôt parce que j’ai hâte de retrouver mon « chez moi » 😉
    Ladywaterloo, je trouve votre réflexion très juste. Ce que j’apprécie dans votre commentaire, c’est que vous donnez la « clé » pour s’en sortir. Pour tous ceux qui n’ont pas encore amorcé le changement dans leurs façons de faire, après c’est « juste » une question d’habitudes…

  23. Je serai plutôt du genre maniaque mais moi aussi je rêve d’un environnement autonettoyant 😀 Que de temps perdu à faire et refaire le ménage…

  24. Nicky

    que rajouter de plus ? je me sens drôlement moins seule maintenant que je vous ai toutes lues ! sacré syndrome.. SBL J’adore mais je me soigne !

  25. mamodea

    c est effarant!! c est tt à fait moi!! pr l hotel par contre c est bizarre mais j ai aussi tendance a tt garder propre surement parceque justement c est rangé et restreint

  26. rima

    Bonjour,
    c’est presque réconfortant de constater qu’on n’est pas seul. Mon problème, justement, c’est plus je combats cette habitude, plus je m’enfonce. je n’arrive pas à avoir une habitude. Pour ma part, j’évite d’avoir beaucoup de chose, j’essaie de limiter mes acquisitions, pour avoir moins de choses à ranger. il m’arrive aussi des jours ou je suis très ordonnée, je remets tout à sa place, je range, mais je ne tiens pas plus d’un semaine. Et j’ai bien l’impression que ça empire avec l’age. J’ai toujours essayé d’observer objectivement mon « bordélisme ». Depuis toute petite(à partir de l’age de 5 ans), j’ai toujours essayé de changer (mes cahiers de classe étaient lamentables, même si j’avais d’excellentes notes dans mes examens). L’ennui c’est que quand j’essaie de m’organiser, je ne fais que ça, et ça m’ote toute énergie de faire tout autre travail (par exemple, la semaine ou je range tout, je ne peux faire la cuisine). Quand j’essayais d’avoir un cahier bien propre, avec toutes les leçons bien écrites (pendant mes études), je ne pouvais bien réviser(mon cerveau se concentrait sur l’organisation pas sur les leçons), j’avais pas d’aussi bonnes notes que quand mes leçons étaient bien écrites. Et c’est toujours la même galère, on essaie tout type de rangement, on se dit que si tel rangement(meubles, boites, cartons) est pratique, ça pourrait m’aider à être plus organisée.
    En fait non, quand on est organisé, quel que soit le type de rangement, tout est bien rangé(idem pour le bordélique).
    je n’ai toujours pas trouvé de parade à cela. c’est pas les astuces qui manquent, c’est les programmer automatiquement dans mon cerveau qui manque, et ça c’est assez difficile, je n’ai pas d’habitude dans ma vie. Pour moi l’habitude est enregistrée comme une routine ce que mon cerveau à du mal à accepter, quoique le bordélisme est devenue ma routine.

  27. Comme j’ai bien rit face à cette liste de paradoxes… C’est si juste !
    – Le bordélique ne perd jamais espoir : c’est pour ça qu’il est si enthousiaste, plein de vie et si attachant !
    – Le bordélique aspire à un espace clair, vide, ordonné… Pour y déverser (ou compenser) la multitude d’idées et d’images qu’il a en tête 😉
    – Le bordélique arrive parfois à dompter sa nature, à faire le rangement par le vide (après un long lavage de cerveau dû à un certain blog….) mais craque d’un coup quand fille aînée colorie et découpe de si beaux papillons…
    – Le bordélique déteste le bazar des autres bordéliques….

  28. julie

    cet article c’est un peu moi… mais j’ai eu un déclic le jour ou j’ai consulté mon historique internet a la recherche d’un blog que j’avais aimé! 3h environ a lire différents blogs d’organisation ça m’a fait tout drôle! du coup j’ai fermé mon ordi et j’ai vraiment rangé au lieu de lire et ma vie a, je dois le dire, pris un autre sens…. ma maison est beaucoup mieux rangé et je met un minuteur pour aller sur le net 😉

  29. Noirot Fabienne

    Bonjour,
    Comme il me serait bien agréable de changer les choses en ce début 2015…
    En effet, je suis :
    Hyper ordonnée et organisée, c’est tout moi au travail… !
    Bordélique et petit capharnaüm, c’est tout moi à la maison…!
    Comment avoir la solution ??
    j’espère avoir quelques réponses et conseils… vos idées seront les bienvenues…
    merci par avance pour votre attention !!!

  30. Nicky

    Presqu’un an après cet article, où j’écrivais me soigner.. ce fichu syndrome ne m’a pas abandonnée.. mais j’accepte de comprendre que je dois être moins perfectionniste, accepter de jeter davantage, (je l’ai fait, et j’étais soulagée) mais je ne me sens toujours pas à l’aise dans un endroit trop rangé.. en visite.. maintenant que je ne travaille plus, je devrais avoir le temps pourtant ! merci pour cette piqûre de rappel, je me rends compte que j’ai encore du chemin à faire… bientôt un déménagement, le vide une fois pour toutes ! pffff (maintenant je collectionne les cartons mais c’est pour la bonne cause ! à condition de ne pas continuer à faire l’écureuil !!) si, si, je me soigne !

  31. bordel-land

    Super le site, il n’y a qu’un truc….La bordélique se retrouve dans son immonde bordel, la brosse à cheveux mise sous le magasine qui est en dessous du pull, si si si y’a du vécu…..Mais alors une fois trop bien rangé, car ça aussi c’est du vécu….Je ne retrouve plus rien !!!! L’horreur, trop de rangement tue le rangement moi je dis 😉
    Allez je continue à lire la suite car je me régale; merci pour ce blog plein d’humour !

  32. moi

    ce que je n ai pas « entendu » c est l impacte que cela a sur le voisinage et la famille!! Et ca c est terrible! Ma question serai sont ils aussi bordelique que je le suis ou alors l hypocrisie des gens persiste ou bien il ne sont pas au courant!! Car on va pas se leurrer les gens ne pardonnent pas le bordélisme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s