Question des lecteurs: comment s’organiser quand on reste à la maison?

AM me dit: 

« Bonjour Laurence,
Je ne suis pas bien organisée mais je me soigne grâce à vos conseils! J’ai mis en place le petit carnet avec toutes les choses à faire et oublie ainsi beaucoup moins de choses. Je fais souvent de gros coups de nettoyage ou rangement mais ai du mal à m’organiser au quotidien. Je ne travaille pas mais aide dans différentes associations (secrétariat entre autre), cours de piano… et suis toujours en train de courir! Par contre, certains jours, je peux trainer en pyjama jusqu’à midi passé. Puis-je vous demander de faire un petit billet pour les mamans qui restent à la maison, qui ont peu de contraintes horaires mais quand même pas mal de tâches à effectuer?
Merci beaucoup! »

mere au foyer

En dehors de quelques contraintes horaires (réunions pour les associations, travaux à rendre, enfants à récupérer…), AM fait absolument ce qu’elle veut de son temps.

Quand on est salarié, ça nous semble drôlement enviable. En réalité, c’est vertigineux. On peut rester en pyjama, surfer sur internet, téléphoner à des copines et procrastiner à plein tube sur tout et n’importe quoi puisqu’il n’y a pas d’urgence. Ni de contrainte, d’une manière générale. Et bizarrement, on se retrouve à faire les choses au dernier moment (puisqu’on a tout le temps).

Au bout d’un moment, toutes les journées se ressemblent, passent à toute vitesse, on a l’impression qu’on ne fait pas grand chose de constructif… on pourrait même assez vite déprimer.

Il nous faut alors trois ingrédients pour conserver une bonne estime de nous, un foyer agréable et la sensation d’avancer dans la vie.

1- DES PROJETS

Anne Madeleine en a (cf les associations dont elle fait partie). Ils sont liés aux autres. Ce qui est super. Cependant, si j’étais elle, j’en ajouterais régulièrement pour moi, moi toute seule. Sans contrainte extérieure, justement.

Un projet, c’est un objectif qui serait un peu un défi, mais pas compliqué au point d’être décourageant. Une fois qu’il est défini, il faudra évidemment des tas de petites actions pour arriver là: apprendre, essayer, progresser puis réussir.

 

Ces projets peuvent être

  • manuels (loisirs créatifs, bricolage),
  • intellectuels (apprendre de nouvelles techniques, progresser sur un logiciel),
  • physiques (reprendre le sport, marcher 1/2 heure par jour),
  • esthétiques (décorer la chambre de Petit Dernier), selon nos goûts et envies.

2- DES ROUTINES

Une routine, c’est une habitude que l’on fait sans y penser, quoiqu’il arrive. Exemple: se brosser les dents.  En plus de cet article, vous trouverez dans « S’organiser, c’est facile« , toutes les astuces pour créer et conserver une routine.

Il en faut le matin, parce qu’elles lancent la journée et il en faut le soir parce qu’elles préparent le lendemain et évitent la cavalcade échevelée du matin.

Dans la journée, ce serait bien d’instaurer des mini-routines pour avancer sur nos projets. Pour éviter le « syndrome des chaussettes« .

Les routines, c’est pour nous d’abord, mais aussi pour les membres de la famille. Exemple: Je rentre de l’école/je goûte/je fais mes devoirs est un exemple de routine qui a largement fait ses preuves. Notez la subtile différence avec: Je rentre de l’école/je me mets aux jeux video/j’attends que Maman me râle dessus pour passer à autre chose… subtile, la différence, pas vrai? Mais ça change tout.

3- SORTIR

S’arranger pour sortir tous les jours: aller à la poste récupérer un colis, aller faire les courses, passer à la banque, sortir le chien. De préférence le matin.

Pour deux raisons:

1- on voit la lumière du jour et lorsque l’on rentre à la maison, on a plus d’énergie

2- sortir nous oblige – quelle surprise! – à nous habiller, voire nous maquiller. Et donc, nous sommes prêts pour tout le reste de votre journée.

 

Je sais, on aurait plutôt envie de regrouper les déplacements, parce que c’est plus logique et plus économique. Cependant, si vous regroupez tout sur une après-midi dans la semaine, vous allez vous retrouver avec ce temps libre les autres jours

Faites attention à ce que ces sorties n’entraînent pas de  dépenses supplémentaires: aller plusieurs fois faire les courses, c’est tout de même multiplier les sources de tentation.

Lecteurs, lectrices, avez-vous des suggestions à faire à AM?

28 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, S'organiser à la maison

28 réponses à “Question des lecteurs: comment s’organiser quand on reste à la maison?

  1. sa0000

    Je suis un peu dans le même cas (énormément de choses à faire, mais peu de contraintes horaires, en dehors bien sûr des aller-retour à l’école)
    Alors, pour ne pas virer à la déprime, effectivement, se lancer des petits défis est une bonne idée. Certes ça fait plus de travail, mais c’est du travail intéressant. Pour ma part, cuisine (notamment patisserie), jardinage, couture.
    Autrement, se prévoir des moments pour faire du sport, dans les structures municipales les prix sont abordables et ça permet de rencontrer ses voisins.
    Et ne pas oublier de se programmer des déjeuners avec les copines qui travaillent, les anciens collègues etc.
    On peut aussi en profiter pour (de temps en temps seulement) se faire une petite journée d’école buissonnière avec juste un enfant. Ils adorent !!!
    Rien de compliqué, un piscine – mc do – parc.
    Bon courage et profitez bien de ce temps précieux !

  2. No comment, tout est parfait! Cela vaut aussi pour celles qui travaillent « quand elles veulent ». Ce qui me plait le plus: le « de préférence le matin »… certaines évidences sont tellement utiles à rappeler! Laure

  3. Magmag

    J’aime beaucoup ces conseils, étant enseignante, j’ai une grosse part de mon travail qui se passe à la maison, mais aussi des contraintes fortes à certains moments. En réfléchissant, je réalise que j’applique déjà certains conseils mais maintenant que j’en ai pris conscience, je vais peut-être pouvoir passer à autre chose, par ex d’autres projets, notamment quand je suis en vacances et que je passe d’un trop plein d’activité et de liens humains à une solitude quasi complète (mon mari travaille et les enfants sont grands)

  4. Mélanie

    La dure vie des FAFs (Femmes Au Foyer)… Les gens nous envient… on entend de-ci, de-là qu’on a « la belle vie »…. Moi ça m’a couté une dépression grave ! et une rechute quelques années plus tard…
    Ma mère travaillait et avait un loisir prenant (présidente d’une petite troupe de théâtre)… moi j’ai vu les nounous et les femmes de ménage… pas de Mamie non plus pour me montrer comment cuisiner, coudre, entretenir une maison… j’ai donc passé (encore maintenant…) énormément de temps sur internet pour essayer de trouver des réponses !
    Seulement, ça prend du temps… Reine de la procrastination, perfectionniste à fond, je me mets la pression toute seule moi-même comme une grande et je me mets la barre toujours trop haut… je suis intolérante à l’erreur avec moi-même, je me décourage de ce fait très vite… je veux que tout soit parfait et ressemble à une page de papier glacée de magazine… mais avec 1 mari, 2 enfants, 2 chiens, 1 chat et un poney (ce dernier n’est pas à la maison heureusement !!!), je me sens parfois, souvent, dépassée….
    J’en ai lu des livres sur l’organisation, le rangement, les astuces, le désencombrement……..
    J’y travaille un peu chaque jour mais j’ai l’impression de ne jamais voir le bout… Aussi je trouve souvent des prétextes pour sortir de mon environnement pour ne pas voir tout ce que j’ai à faire…. ce qui engendre des dépenses évidemment parfois…. et du retard dans mes tâches quotidiennes….
    Bref…. je suis très atteinte question inorganisation !!!!…..
    ça rejoint la nourriture aussi… je mange de stress car je vois tout ce que je dois faire et au lieu de m’y mettre je plonge ma tête dans un paquet de chips ou de cookies… ou je fais des choses vraiment pas urgentes……
    Suis-je un cas désespéré ?

  5. Axelle

    Sans connaître ce mode de vie (travail chez soi, femme au foyer), j’en perçois tout de même les dangers rien que le … week-end !
    Pas d’horaire, pas de planning, pas d’urgence ni d’obligation… et on se retrouve le dimanche soir sans avoir eu le courage de planter les fleurs qui attendent dans leur pot de plastique depuis le mois d’octobre, ou d’aller à la décheterie (si seulement je m’étais levée un peu plus tôt, si j’avais enfilé un vieux pantalon crado…et hop !), mais non. On trainasse, On fait la moule accrochée à son canapé. On ne se rend même pas compte que dehors c’est le printemps ! Si fatigués que nous sommes par nos semaines de dingues, la moindre petite corvée de week-end nous semble pour attendre, encore et encore…! Mon problème à moi serait plutôt de réussir à éteindre cette satanée TV, qui m’hypnotise, qui grignote mon temps et mes heures de sommeil et qui me transforme en marmotte neurasthénique dès le samedi !

  6. J’ai été au chômage pendant 2 mois et demi en début d’année (je n’ai pas d’enfants, donc certainement bien moins à faire) et j’ai appliqué les conseils préconisés, par réflexe, parce que je ne voulais pas ne rien faire de ces journées justement.
    Je me suis fixée des routines tous les jours, dont les courses tous les matins : sortir, m’aérer, me promener. Ainsi que quelques projets : chercher du travail bien sûr, mais aussi faire cet album photo de nos dernières vacances, cuisiner d’avantage, faire du sport tous les jours, ranger à fond chaque pièce, acheter des rangements, etc. Je suis aussi partie 3 semaines en vacances.
    Au final j’ai adoré ces mois de chômage : j’étais debout tous les jours à 6h, on me prenait pour une folle « mais tu as tous les temps, pourquoi tu te lèves ?! », mais je me suis amusée. Notre appartement a enfin des rangements, l’album photo est quasiment finis et j’ai retrouvé un travail en 3 semaines. Si c’était à refaire je le ferais sans hésiter ! (Le « salaire » me freine un peu cependant ;))

  7. Filo

    Je rajoute, mon expérience personnelle, que c’est mieux en
    1) listant: ce que je dois/prévois de faire aujourd’hui
    2) imposant un découpage horaire pour chaque tâche, que je la mène à bien ou pas.
    3) en sachant évaluer le temps que va me prendre telle ou telle tâche, c’est bête à dire, mais se retrouver à galoper à 6 heures de l’après-midi pour cause de journée disparue dans un espace -temps parallèle, non j’ia donné!
    Par contre, le fait de sortir tous les jours, ne me convient pas; pour moi, c’est aussi du temps perdu (sortir la voiture du garage, prendre la route, aller jusqu’au supermarché/boulange/libraire, c’est déjà une demi-heure de filée,plus autant pour le retour, pour juste 5 minutes de « voir » des personnes, bah non)
    Et surtout savoir dire que non ce n’est parce qu’on est femme au foyer qu’on est forcément « celle qui a tout son temps » qu’on est corvéable à merci pour tout et n’importe quoi, à n’importe quelle heure, et que oui, ça nous dérange qu’on nous demande un « service » là tout de suite!

  8. Elodie

    Mère au foyer pas souvent à la maison puisque je consacre un grande partie de mon temps (pendant que les enfants sont à l’école) à une activité bénévole. S’y ajoutent certains soirs et une partie du week-end passés à la même activité mais en famille cette fois. Du coup, un emploi du temps chargé mais tellement agréable ! Par contre, je ressens le besoin vital de moments ‘que pour moi’ : très tôt le matin, très tard le soir (il faudrait que je pense à dormir). Et je viens piocher de bons conseils et astuces ici !

  9. dorcas

    Punaise! Mélanie, vous êtes venu m’observer chez moi???!!!!Je me retrouve sur beaucoup de points ds votre post…..;-)

  10. Filo sortir dépend aussi de notre environnement !
    Forcément si je devais sortir la voiture et faire 30km chaque fois, je ne l’aurais jamais fait. Mais habitant en centre-ville et en ayant tous les magasins à 5mn à pieds, le conseil me convient très bien.

  11. cat

    Je me retrouve beaucoup dans la description de Mélanie. Et je rajouterai qu’en plus, je culpabilise à fond car je suis à la maison et que c’est le bazar, et que je ne m’en sors pas… J’ai souvent honte. Et malgré tous mes efforts, je n’avance pas bien vite dans mon organisation.

  12. Mélanie

    Dorcas : lol
    Cat : ah oui… La culpabilité… Elle m’a bien pourri la vie aussi celle la…

  13. AM

    Merci Laurence pour toutes ces idées. Les objectifs, pas de souci, j’en ai à la pelle…et même beaucoup trop à la fois. J’essaye de tout canaliser sur mon carnet.
    Les routines: aie, aie, aie. C’est, je crois, le point sensible… à mettre en place de façon urgente pour sortir de mon bazar.
    Merci à Filo pour ses conseils:
    imposer un découpage horaire pour chaque tâche, que je la mène à bien ou pas.
    – évaluer le temps que va me prendre telle ou telle tâche,
    C’est à noter en lettre d’or et permets ainsi d’éviter de se disperser.
    J’ai aussi la technique du minuteur qui marche très bien à la maison: je décide de ranger telle pièce et je me donne 15 min. Cela me motive pour aller jusqu’au bout et ne pas m’arrêter en bout de chemin,
    Bon courage à toutes pour installer de nouvelles habitudes!
    Am

  14. tine

    Je me suis retrouvée dans beaucoup de commentaires qui en réalité on souvent un point commun : l’absence de contraintes horaires. Lorsqu’on ne s’impose pas obligatoirement des horaires à respecter, on se donne le sentiment que l’on se couche (tard) le soir avec 2 fois plus de choses à faire dans les jours qui viennent !
    J’ai pris le taureau par les cornes : les choses ne venant pas à moi (ben ça alors !) je suis allée vers ces choses…. Ca donne ceci : 1 demi- journée pour l’intérieur et l’autre motiée pour l’extérieur (tout confondu : jardin, courses, sports associations etc….)
    Le matin je m’impose de me lever aussi tôt que si je devais le faire pour un employeur et je fais tout ce qui doît être fait à l’intérieur y compris cuisiner d’avance pour le midi, le goûter, le soir et une tarte (pour le weekend) ou quelques conserves maison (bocaux ou surgelées).
    Je m’éfforce aussi de prendre soins de moi au minimum (coiffée, mascaras et gloss, ongles nets, créme) là encore, comme si je devais aller travailler à l’extérieur.
    L’aprés-midi, je fait tout ce qui est extérieur en prenant soin de programmer le four pour le repas du soir ou alors de rentrer 30mn avant l’heure du repas pour démarer la cuisson et faire les finitions.
    Je sors 20 mn 3 fois par jour pur promener le chien je marche d’un bon pas il est content et je m’aère, total : 1 heure d’activitée physique sans prise de tête!
    J’ai aussi planifier les choses au maximum : Lundi/manucure, Mardi /pédicure, Mercredi/soin visage, Jeudi/épilations, etc…
    Et dans tous les cas je m’oblige à anticiper (comme les devoirs faits d’avance le soir même du jour où le prof les donne….), la tabledu petit dèj’ est mise au maximum la veille au soir, les vêtements/affaires/etc… sont prêts, chacun sait se qu’il aura à faire le lendemain, etc.
    Je suis long de la parfaite fée du logis mais les efforts volontaires ont payés et les résultats tant convoités sont là : youpi

  15. orangette

    Merci Laurence, pour ce billet ; les trois points sont bien clairs, ces repères ainsi présentés sont faciles à retenir. Le terme de « projets » me plaît beaucoup.
    Je ne sors pas tous les jours, et je n’avais jamais pensé à la lumière du jour comme « photothérapie », c’est une idée que je retiens. En tout cas, je suis bien d’accord que s’habiller et se maquiller un minimum dès le début de la journée est essentiel
    – pour l’estime de soi : cela met de bonne humeur et si une visite impromptue survient, on se sent agréable à voir au lieu d’être mal à l’aise.
    – pour l’efficacité : le monde appartient à ceux qui se lèvent -et s’habillent- tôt !
    Pour ma part je fais officiellement une pause dans mes « travaux » après le déjeuner, mais je crois qu’il est très important de se fixer un horaire de reprise afin que la pause ne s’éternise pas… sur internet par exemple !

  16. Une question que je me pose depuis un moment:
    Que penses-tu de la méthode Flylady, Laurence?

    Je l’ai testé pendant un temps. Elle a été efficace mais elle est un peu dure à suivre (et il faut l’adapter à soi, bien sûr).

  17. J’ai entendu parler de cette méthode pour la première fois par ma co-auteure Stéphanie en 2005, je crois. Personnellement, je suis plus intéressée par l’organisation personnelle au sens large que par les tâches ménagères, ce qui était l’essentiel de cette méthode à l’époque. Elle a l’air d’avoir aidé plein de femmes à se réconcilier avec leur intérieur. On dit aussi qu’il faut passer par dessus le côté croyant qui accompagne parfois certaines méthodes américaines. De plus, l’idée de recevoir tous les jours un mail nous disant quoi faire en hérisse certains. Je pense que, comme toute méthode, il faut savoir se l’approprier, en effet.

  18. AM

    Bonjour Laurence, j’ai mis en place une routine pour le soir: bien ranger ma cuisine avant de la quitter après le repas. C’est fantastique de trouver une belle cuisine le matin en se levant. Cela motive pour passer une super journée. MERCI pour toutes ces idées!

    Nadège, Il y a quelques années, je m’étais un peu renseigné pour la méthode de flylady. J’ai vite décrochée. La méthode de Laurence me semble plus douce, moins fastidieuse, et finalement mieux adaptée à mon cas. Mais, on peut toujours piocher quelques idées partout…

  19. Merci pour ta réponse 😉

  20. AM, moi aussi j’ai tenté la méthode Flylady, mais au bout de 3-4 mois, j’ai abandonné parce que j’en avais marre de la rengaine…
    Par contre, j’ai gardé certaines manie « fly »… comme quoi, ça permet d’avancer quand même 😉

  21. laila

    je decouvre ce site et chacun des commentaires me parle un peu, celui de melanie a eu le merite de me faire enormement rire, un grand merci chere melanie pour ton naturel!!!! et merci a toutes pour ces petits ou plutot grands conseils!!!

  22. Sharra

    J’ai aussi tenté Flylady plusieurs fois, et échoué tout autant, parce qu’on veut toujours en faire trop. J’ai repris la base il y a un mois et demi avec une routine du soir réduite à sa plus simple expression (cuisine rangée, douche, comptes et au lit avant 22h sauf le samedi soir), et mon sommeil y a gagné. Je prévois l’ajout d’une routine sommaire pour le matin ce mois-ci, et, en option, un peu de désemcombrement tous les jours !

  23. Amandine

    Bonsoir,
    Merci pour tous vos précieux conseils, votre blog est très riche!
    Alors moi je suis maman au foyer de 4 enfants et j’ai fait 3 ans d’IEF (école à la maison), aujourd’hui je vis au Maroc, ma vie est plus sereine, mais voilà ce que je peux dire de mon expérience et qui marche très bien pour moi:

    – planifier un temps pour chaque priorité, chaque tâche à effectuer et sans oublier un temps pour soi, c’est très important pour le morale;
    – instaurer des routines
    – se levé tôt et faire le maximum le matin (ménage, préparation des repas…)
    -l’après-midi place au loisir, un moment pour soi… et consacrer un p’tit temps pour le rangement.
    – le soir on s’occupe de sa petite famille et ensuite on se prélasse, internet, lecture ou allé dormir tout simplement pour se lever tôt le lendemain !!!!!!!!!!
    – Et la règle d’or pour moi dans tout ça c’est: On s’éloigne de tout ce qui peut nous faire perdre du temps, le net, la télé, rêvasser……

    Voilà pour ma petite contribution!

    Au plaisir de vous relire

  24. marie

    hello ,je me retrouve carrément dans l’article!!! voici 9mois que nous vivons à l’étranger pour raison professionelle de mon mari. En France j’avais une vie de « fou » mais j’adorais ça, une opportunité c’est presenté et on s’est dit « pourquoi pas »!!! Partir stréssée et pleins de doutes mais on y est!!! Pendant 4 mois ça roule beaucoup de choses à mettre en place,école pour les enfants ,decouverte du pays ect;;; et la suite pour moi deprime ,famille,amis et ma France je vous aime!!dans ma tete c’est ça !! je procrastine , pas de motivation et je tombe sur cet article ,et le blog entier ,wouaaaahhh et là je me dit « ma fille faut que tu te bouge personne ne le fera pour moi »!!! Et j’avoue tout doucement ,une chose apres l’autre ,je range un peu plus, achete cahier d’organisation ,je le confectionne ça m’amuse,avec budjet,missions ,repas ,planning journalier ….je fais du sport, de l’anglais (bon ça c’est encore difficile) , et je vais essayer dans une association (j’ai un peu peur) mais slowly!!! bon tout nest pas parfait ,loin de là!!! j’avance , je me fais beaucoup d’autosatisfaction ,j’adore je m’aime lol!! non mais rien n’est facile faut juste faire un pas puis un autre et ça marche!!!! surtout ne pas se decourager!!! c’est pour son propre bien etre qu’on faittout ça e t ça fait du bien!!! là une mission que je donne c’est d’arreter de m’habiller « plouc » et de virer un peu chaque mois mes vetements moches,trouer et mettre de la feminité un peu coquette sur moi (gros defi ), je suis determinée ! à chacun son rythme ,on s’organise ,planifie,delègue et on se retrouve !!merci pour tout ce blog

  25. alors moi aussi j’ai connu une période comme ça… (grossesse puis maladie)
    mes conseils sont:
    1/ refaire son lit et s’habiller qd on se leve (oui oui même si on a pas très envie) et se faire une petite beauté
    2/ ne pas commencer la journée avec le bazar de la veille! une nouvelle journée qui commence avec la vaisselle sale de la veille, l’évier qui déborde, les couvertures pas repliées dans le canapé et des miettes partout sur la table… c’est décourageant
    3/ La méthode post it!
    Le soir en débarrassant la table, je préparais 3 post it « corvées » pas plus!! (l’intérieur de mon placard, les courses, repiquer les lavandes) et un post-it « truc pour moi » (une sieste, un bain chaud, lire, ….) je les colle soigneusement sur mon plan de travail et je les jete au fur et à mesure que c’est fait.
    ça me permetteait de me canaliser et pas de partir sur 50 taches différentes pour n’en finir aucune et etre fatiguée et frustrée le soir.

  26. leili

    je trouve très rassurant de lire tout ca!
    Finalement nous sommes tous dans le même bateau à chacun ses points fort et point faible pas plus, courage à tous le monde pour trouver son équilibre pour vivre une agréable et épanouissante!

  27. Bonjour,
    etre femme au foyer c’est un vrai travaille, qui demande de l’organisation, un planning, beaucoup d’effort pour gérer la maison, les enfants, etre à l’ecoute de son mari, parfois on s’oublie, et si on ne fait pas attention on peut tomber facilement dans la déprime, le surplus du poids, d’autres maladies…
    etant moi meme femme au foyer, mais je travaille aussi a la maison, parfois, j’arrive pas a tout gérer, surtout quand il y a des imprévus comme la maladie des enfants, avoir des invités a la maison…..
    merci beaucoup pour tres conseils
    et un grand bravo pour toutes les mamans
    mona

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s