S’organiser pour faire les courses avec des enfants

capriceFaire les courses seul(e) avec les enfants petits peut vite tourner au cauchemar. Ils courent dans les rayons, se battent, veulent monter/descendre/monter/descendre du caddie ou des bras, attrapent tout ce qu’ils peuvent, puis, au pire crient et trépignent à la caisse.

Bon, heureusement, pas tous et pas tout le temps.

Mais si votre taux de cortisol (l’hormone du stress) grimpe en flèche à l’idée de vous approcher en famille de Carrechan, voici votre plan d’attaque.

1- Nourrir et abreuver légèrement les bestioles avant de partir

En profiter pour suggérer de faire pipi avant de partir.

D’ailleurs, connaître l’emplacement des toilettes sur le lieu du combat à venir peut s’avérer fort utile.

2- Nourrir et abreuver le parent: vous

Objectif: limiter l’irritation due à l’hypoglycémie et les tentations de type « bon, d’accord, ON prend une glace » ou  » si vous êtes sages, on ira chez McQuick » pour justifier votre propre appétit.

3- Faire une liste avant de partir

Objectif 1: passer moins de temps dans les rayons, rester concentré sur ce qu’on est venu chercher.

Objectif 2: montrer qu’on suit une liste et non pas qu’on achète au petit bonheur la chance, ce que les enfants croient, pourtant.

Objectif 3: s’ils savent lire, leur faire trouver les articles correspondant à la liste (ne pas hésiter à les aider, ce n’est pas un exercice scolaire).

4- Expliquer ses attentes juste avant d’entrer dans le magasin

Exemple: « Pendant les courses, je veux que Bastien tienne le caddie et que Mélissa reste assise dans le caddie. Vous ne courez pas partout ».
S’ils se comportent comme attendu, penser à les féliciter souvent et chaleureusement. Ce n’est pas la moindre des choses pour eux. Cela leur demande un effort.

5- Exprimer ce qui n’arrivera pas

Exemple: « aujourd’hui, je n’achèterai pas de bonbons ». Pas besoin de justifier. On s’y tient, évidemment.

6- Transformer la corvée en « truc marrant »

« Bastien, je parie que tu vas trouver super vite les boîtes de thon. Vas-y, fais voir? »

« Mélissa, regarde les tomates! Aide-moi à trouver les plus jolies. »

« On a décidé de prendre des céréales, c’est écrit là (brandir La Liste Sacrée). Vous pouvez choisir entre les Chococric et les Cracflakes ».

Bref, on les fait participer, on lance des mini-défis, on peut même chanter (pas trop fort), se faire des câlins ou des chatouilles entre deux rayons, chronométrer ceci ou cela, compter, observer, comparer, réfléchir ensemble…

Les courses ont l’air d’être une corvée mais ce n’est pas obligatoirement le cas.

Les enfants « font des bêtises » quand ils s’ennuient. A nous de les maintenir occupés de façon constructive.

D’autres pistes sur ce sujet:

15 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

15 réponses à “S’organiser pour faire les courses avec des enfants

  1. superdahut

    j’ai une copine qui passe avant par le rayon livre, elle « emprunte » quelques bouquins pour tenir ses enfants tranquille puis elle les repose à la fin des courses…

  2. Perso, j’applique déjà quelques-uns des conseils (sauf la liste, à retenir, en plus, il m’arrive régulièrement d’oublier des choses 😉 )
    Cela dit, depuis quelques temps j’ai décidé de favoriser les petits commerce : boulangerie, boucherie et légumier du village, et donc, dans ces petits espaces, c’est encore plus difficile de les maintenir, et plus vite dérangeant quand ils sont « sauvages »… exemple vécu il y a 15 jours à la boucherie quand mes deux loulous n’arrêtaient pas de faire de la gymnastique, et évidemment n’avaient pas du tout envie de m’écouter… une solution pour ces moments-là?

  3. Ou sinon on peut faire ses courses en ligne. Plié en 30 minutes une ou deux fois par mois. Si on est vraiment doué avec une main, on peut faire ça pendant le biberon 😛
    Et en plus tout est livré à n’importe quel étage, plus besoin de porter 😀

  4. Nunie

    Je me félicite souvent d’avoir les enfants les plus sages du magasin o:-)
    Il faut dire que mes courses de la semaine sont pliées en 30 minutes, passage en caisse compris. Je pars de la maison avec LA liste. Il s’agit d’une liste « à cocher » où sont répertoriés tous les articles dont je suis susceptible d’avoir besoin, triés par rayon, une petite coche devant ce qu’il faut acheter. Ma grande la complète aussi, quand il lui faut du dentifrice ou des mouchoirs pour l’école…. Je fuis les grandes grandes surfaces et ma technique marche très bien dans mon InterU habituel ! Sur place, la grande me dicte ce qu’il faut acheter, la petite suit avec son mini caddie. Finalement, la « vraie » corvée, c’est de ranger les courses dans les placards !!
    Si je manque de temps, je découpe la partie « fruits et légumes » de ma liste et je la confie à mon primeur avec mon sac de course, je repasse une heure après, je n’ai plus qu’à passer à la caisse !! Mais ça j’évite parce que j’aime bien discuter avec le primeur !! (mais dans ce cas pas d’enfant avec moi, maman qui blablate ça les dissipe très très vite).

  5. Et de toute facon … meme si un enfant est en crise, laisser cette impression de jugement des gens … tous les enfants un jour ou l,autre pique de des crises a l’occasion ..et si vous laissez passé la crise on dira que l’enfant est gâté et les parents mous .. et si on se fâche on dira que vous êtes trop sévère …. etc …

  6. Moi je DÉTESTE faire les courses ! Prendre un caddie, le pousser ne crabe parce qu’il fonctionne mal, retrouver ses articles (z’aiment bien changer de place régulièrement dans les grandes surfaces …), mettre dans le caddie, aller tant bien que mal vers la caisse, ne pas se laisser tenter par la super serpillère qui nettoie mieux que mieux, et tout mettre sur le tapis, remettre dans le caddie, le re-pousser jusqu’à la voiture en évitant les gens, les voitures et autre piège…tout soulever pour mettre dans la voiture et enfin tout enlever pour mettre dans les placards…pouffff !
    Alors en plus avec les z’enfants…ah non, non, non !
    Moi c’est en ligne, on fait la liste grâce aux menus, on s’accorde le choix des céréales et des yaourts quand maman est de bon poil et hop emballé c’est pesé !
    Oui, oui je sais c’est pas pédagogique, mais on va dans d’autre lieux de consommation ou l’on apprend à gérer l’argent, la patience…

  7. Très bons conseilq !
    Je pense qu’il y a une période où il faut peut-être éviter les courses avec les enfants (et dans mon souvenir, ça me barbait, de toute façon, je préférai mille fois rester dans la voiture ou la galerie marchande avec le parent préposé à la garde d’enfant !).

    Avec un enfant petit :
    – grosses courses en ligne avec livraison, il aide à sortir des cartons
    – courses hebdo au marché, on repère en arrivant chez lequel de nos marchands habituels (boucherie, primeurs, fromager) il y a le moins de queue ; il est aussi bien servi par les commerçants, une lichette de saucisse ça aide à patienter ;).
    – courses hebdo au petit supermarché, il range les courses dans le caddie à provisions (trop petit pour choisir).
    Le plus difficile c’est dans la file d’attente à la caisse : il est trop petit pour voir ce qui se passe, souvent on manque d’espace… On lui fait sortir les courses pour les poser sur le tapis roulant dès que possible.

  8. DE nos jours , mon comportement parait anti déluvien.

    Je suis toujours allée, occasionnellement avec mes enfants au super marché voire, très hyper!

    Je ne cède jamais aux caprices mais demande toujours aux enfants présents de choisir deux ou trois trucs (desserts/gâteaux/ tu veux du poulet ou des steaks hachés) si je repousse leur choix, j’explique pourquoi: prix, lenteur de la préparation, mais je laisse toujours certains de leurs choix.

    Je ne cède (et ne cède toujours pas plus) aux caprices, aux caisses, ils savent que je ne prends rien. (ou alors j’ai prévenu, avant!, qu’un seul paquet de chewing-gum gum) Dès quatre ou cinq ans, je leur explique la réalité de la vie:

    Des filets de daurade c’est super, mais c’est trop cher!

    On a des sous, mais pas pour tout!

    Dans tous les cas, je ne fais pas traîner, sinon cela multiplie les difficultés, si j’ai des choix à faire, délicats, je les fait sans enfant.

  9. Ladywaterloo, si vos conseils sont antédiluviens, alors nous sommes quelques dinosaures à vos côtés! 😉

  10. Anonyme

    Ce qui a le mieux marché pour éviter que les enfants réclament en permanence, c’est la mise en place d’argent de poche. Du coup, la réponse étant : « OK, tu peux l’avoir, mais tu le payes avec ton argent de poche », les enfants comprennent vite la valeur des choses et réfléchissent sur l’intérêt effectif de l’achat avant de craquer. Les courses sont très vite devenues plus sereines.

  11. Anonyme, c’est vrai que c’est intéressant de voir comment le machin qu’ils convoitaient si fort perd de son attrait dès qu’il s’agit de le payer avec leurs sous à eux…mais ça dépend des enfants, je crois.

  12. LAdoudounette

    A l’inverse, personnellement je suis ‘triste’ de faire les courses sans mon fils de six ans. Il adore ça, c’est vraiment un moment que nous partageons. j’avoue j’ai de la chance, il ne réclame pas, mais sait ce qu’il peut prendre ou non (comme choisir son paquet de céréales, ou de gâteaux). J’ai tendance à souvent faire les courses au Drive (c’est quand même pratique, faut avouer, surtout que mon mari travaille à 1min montre en main du lieu de récupération des courses !), mais régulièrement c’est ma ptite grenouille qui me demande d’aller au supermarché. Il m’aide à vider les courses sur le tapis, à ranger dans les sacs (et même selon l’organisation de Maman que demander de plus !!), et son truc, c’est de mettre la carte bleue dans le lecteur. Des fois il me demande même quand lui pourra payer lui-même avec ses sous (bon là dur dur de lui expliquer que ce n’est pas pour tout de suite !). Le rêve je vous dis !!

  13. Maria

    Vous avez testé les « supermarchés » bio ? Ils ont tous un coin enfants avec des jeux, livres, table et chaises… Aussi, vous ne verrez dans les rayons aucun produit qui passe à la télé (= potentiellement réclamé par les enfants), et les emballages ne sont pas surdimensionnés et ne revêtent aucune couleur criarde. J’ai réalisé que les enfants ne sont pas plus mal élevés qu’avant (par exemple la typique crise à la caisse des supermarchés), ils sont juste surexcités par leur environnement visuel et audio, ils sont plus sensibles et vivent les choses pleinement. Ma fille de 4 ans n’a pas du tout le même comportement chez « Carrouf** » que dans un supermarché bio,… je peux à mon niveau ressentir la différence. Au final, on y gagne en énergie, en qualité et en harmonie. Pour les prix, s’il y a des différences dans les produits de base, on ne se trouve pas nous même tentés par ce qu’on n’avait pas prévu d’acheter. 🙂

  14. Jo

    Alors nous on passait d’abord au rayon fruits : une régime de banane par enfant (mes enfants adooorent les bananes); je suis habituellement farouchement opposée au grignotage mais là… Puis bon, ce ne sont pas des chips non plus, hein!

    Ensuite on passe au rayon libraire : un livre par enfant. Un beau, un gros.

    Enfin, on ne se lance pas dans des grosses courses avec plusieurs enfants en bas âge.

    Evidemment, on a pris soin de faire pipi avant de quitter la maison, voire une deuxième fois avant de rentrer dans le supermarché. Bien sûr, on a pris soin de répéter les règles / nos attentes.

    Bien sûr, on prend un chariot et tout le monde dedans! Comme ça, pas d’enfants qui courent partout. Et comme ça aussi, pas possible de faire de « grosses » courses.

    A la caisse, vu qu’ils sont dans le caddie, ils n’ont qu’à se mettre debout et ils sont pile à la bonne hauteur pour aider maman à poser les articles sur le tapis roulant. Ça me fait de la main d’oeuvre gratuite et ça les occupe 😉

    Version avec un seul enfant, voire deux : les voitures à roulettes dans ce style là : http://french.alibaba.com/product-gs/baby-kids-supermarket-shopping-trolley-cart-toy-car-295068378.html

    Et si il y a un bébé/bambin, évidemment, pas de poussette ni de coque sur le caddie : le porte-bébé (ventral au début puis dorsal) libère les mains et bébé reste calme pendant les courses.

    Voilà mes techniques!

  15. Jo

    N’oubliez pas les lingettes (à cause des régimes de bananes)!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s