Ma vie rêvée… et la vôtre aussi, y’a pas de raison

Nos maisons sont pleines de rêves.

Nous conservons autour de nous tous ces objets que nous ne manquerons pas d’utiliser pour réaliser ces rêves.

Tiens, par exemple, vous voulez savoir quel est l’un des objets que je rencontre le plus fréquemment au domicile de mes clients?

velo appartement

Qui s’en sert et quand? Personne et jamais. En général, même, il sert de support à vêtements. De quel rêve s’agit-il? Eh bien, d’être en forme et svelte.

Mais je ne vous jette pas la pierre (ce n’est pas mon genre). Nous serions mal placées,  moi et mes chaussures de pin up d’un goût douteux. Franchement. Quand on sait que je reste debout toute la journée… Allez, je vous les re-montre, c’est bien parce que c’est vous. Mon Dieu.

IMG_0287

Et ça, vous trouvez que c’est réaliste?

tissus

Ce n’est pas un peu beaucoup de tissus, des fois? Je veux dire, pas dans l’absolu, mais pour cette jeune femme qui travaille à plein temps et avec deux enfants en bas âge?

Oui, mais c’est notre vie rêvée. Et devenir raisonnable là-dessus n’est pas facile.

N’allez pas en déduire que je suis une pin up contrariée, OK?

30 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

30 réponses à “Ma vie rêvée… et la vôtre aussi, y’a pas de raison

  1. nath

    ah je me reconnais bien dans les 3 points 😉

  2. laetitia

    ha ! ha! je ne suis pas sure de faire lire cet article à l’homme de la maison… il prendrait cela pour de la provoc ! il veut cette semaine acheter un vélo elliptique !

  3. Tant que notre vie rêvée tient peu de places comme ces merveilleuses (si, si) chaussures ou ces jolis tissus tout va bien, les vélos d’appartement prennent bien plus de place.

    Nos vies rêvées bousillent souvent nos maisons, je vois tant de gens qui conçoivent des cuisines sans place pour les poubelles ou les balais, de vastes et magnifiques salons où le linge sèche tristement car l’architecte n’a pas voulu céder 5m2 pour une buanderie…

    Les jardins sont souvent victimes de ces rêves, plantes achetées sur un coup de coeur qui meurent dans la saison, parterre de rosiers débordés par les herbes, le rêve d’un jardin fleuri se transforme souvent en no man’land sinistre, on a, souvent, pas le temps de s’en occuper, c’est la réalité. Quelques arbres et arbustes bien choisis ne demandent aucun entretien, juste d’attendre un peu qu’ils atteignent la taille de nos rêves.

    Les maisons « tout en l’air » sont souvent tenues par des gens qui n’arrivent pas à admettre leurs limites, il est très difficile de faire coïncider rêves et réalités, ce blog nous aide jour après jour à déceler les pièges, alors oui pour les chaussures et non pour le vélo, j’ai tout compris?

  4. bien le bonjour ! ben alors, on les a toujours ces chaussures hein ? mdr
    c’est vrai qu’on a tendance à garder des trucs inutiles et encombrants. ce qu’on a acheté sur un coup de tête, ce qu’on nous a offert, ce qu’on a hérité, ce qu’on a trouvé joli … sur le moment, ce qu’on a gardé de notre passé et surtout, surtout ! ce qui va sûrement servir un jour !
    ici, c’est désencombrement maximal ( et y’a du stock !) on prend pièce par pièce et on fait le tri, le vide, la séparation claire et nette. il y a encore du travail, évidemment, certains objets font de la résistance ( vous pensez, 25 ans qu’ils s’incrustent). mais on ne désespère pas : ils partiront lors du prochain tri. depuis septembre, nous faisons ( mes camarades bordéliques et moi-même) un roulement par vote pièce par pièce. et chacune à notre rythme, nous trions nos meubles pour jeter/donner/vendre ce qui les encombre. nous nous séparons des doublons, triplons, quadruplons … et des trucs qu' »on ne sait pas ce que c’est mais ça doit sûrement servir à quelque chose même si ça fait 10 ans que c’est là ». puis quand le tour de la maison sera terminé, nous recommencerons jusqu’à ne garder que l’utile, l’utile, et rien que l’utile. et bien on voit le changement : plus besoin de nouvelles étagères pour « ranger » notre brol, mais au contraire, ô miracle, non seulement notre brol prend moins de place, mais en plus on finit par avoir trop de contenants, on récupère de l’espace, et avant d’acheter, on réfléchi si on a réellement besoin, où ça sera rangé, ou ce qu’il remplacera.

  5. ben oui!moi je garde les vêtements trop petits que j’ai adoré porter!je ne maigrirai jamais assez pour re-rentrer dedans, mais quand mon mari veut les jeter, je me mets en colère…quoi, on ne peut pas garder cette chère époque ou nous nous aimions un peu …plus?

  6. victoria

    C’est un peu beaucoup de tissus, oui, mais, au moins, ils sont bien rangés 🙂 J’en connais qui ont encore plus de bouts de tissus en vrac et tout chiffonnés !

  7. victoria

    On fait quoi avec nos rêves? Une vie sans rêve, ce n’est pas une vie…

  8. Axelle

    ouh là là, çà m’en fait des fantasmes de…*
    * parfait cordon bleu : ma cuisine est mieux équipée que celles de top chef et masterchef réunies, et pourtant je n’ai ni le temps ni l’envie de faire la cuisine !
    * parfaite hôtesse de maison : j’ai assez de vaisselle pour ouvrir un gîte et pourtant nous ne sommes que trois à la maison !
    * future yogi : toute la panoplie de yoga y est, bien dissimulée dans un grand panier, eux-même bien planqués dans notre placard (tapis, briques, sangles, coussin de méditation, jusqu’aux chaussettes antidérapantes !)… et ne pratique jamais à la maison car je n’arrive ni à me motiver ni à m’isoler.
    *reine des fleurs : à moi la collection de vases en tous genres, petits, grands, carrés, soliflores, etc., que je ne sors que lorsque les roses de mon jardin fleurissent, autrement dit deux mois grand max …et qui prennent la poussière le reste de l’année.
    * tornade blanche : j’expérimente tous les produits ménagers dits « écolos » et sympas, je les entame tous et ne les finis pas avant d’en acquérir d’autres…une vraie collectionnite de sprays anti-crasse, anti-bactéries et anti-pue…! J’ai même deux aspi, un avec et un sans fil, j’attend l’avènement du netoyeur vapeur lui aussi sans fil, en rêvant qu’il nettoiera « presque » tout seul !

  9. Nadine

    le vélo d’appartement : pas mon truc.
    les chaussures à hauteur vertigineuse : trop dangereux
    3ème image : voilà je suis épinglée !!!
    une couturière contrariée moi ?

  10. mon bel oranger

    Pourtant, j’en ai donné déjà des tissus, Laurence, juré… mais j’en ai aussi racheté. Ma seule défense c’est que j’ai déjà utiisé les derniers que j’ai achetés. Mais si vous voyiez ce qui reste… cette petite photo-là me fait bien rire !!

  11. JOoo

    Il ya des rêves, même petits qu’il faut se décider à mettre en oeuvre..
    Ayant acheté recemment une robe magnifique – enfin j’espère- (qui pourrait être pas mal avec vos chaussures!) et qui servira au moins une fois pour le mariage du fiston , j’ai pensé à toutes ces belles tenues importables qui dorment dans nos placards mais dont on ne peut décemment pas se séparer (trop beau, trop de charges affectives) même si elles sont peu utilisées ..et bien plutôt que d’avoir à les conserver avec culpabilité j’ai décidé de créer l’événement « utile » : voilà, l’an prochain, organisation d’une grande fête où il sera demandé à toutes les copines de tout âge de porter pour l’occasion leur tenue la plus chic, la plus classe (longueur, brillance, couleur, volants, dentelle tout est bienvenu du moment qu’on a envie de le porter mais que c’est pas toujours facile à assumer dans la vie courante) ou tout simplement improbable ou extravagante, celle là même qu’on garde au cas où….
    Et bien croyez moi, le concept ne remporte que des approbations!
    je vous invite Laurence avec vos chaussures!!

  12. nathalie

    C’est marrant, je rêve justement d’un vélo elliptique…

  13. J’adore cet article, merci, Laurence… Du coup, je me sens plus légère avec mes placards bourrés de vêtements et de chaussures dont je ne me souviens même pas 😀

  14. Frisette

    bon Laurence…..faut vous séparer de vos chaussures d’un rêve passé et dépassé (vous rester debout toute la journée….j’vous dis pas de renoncer à votre rêve de Pin Up…) pour filer vos chaussures….y’en a deux trois par ici qui semblent intéressées!!!

  15. Anonyme

    Bonjour, et merci pour votre blog sur lequel je poste pour la 1ère fois et vos rappels à l’ordre nécessaires. Argh, boulot à plein temps, 2 enfants en bas âge et le tissu qui s’amoncelle plus vite que ma capacité à le coudre, mais c’est moi ça !

  16. mais Laurence, tant que nos mercières ne colleront pas sur leurs coupons des étiquettes spécifiant que « l’abus de tissu nuit gravement à la santé », que voulez-vous que nous fassions?
    fonder les « collectionneuses de tissu compulsives anonymes », peut-être… j’y songe parfois!
    merci pour votre cliente qui me fait sentir moins seule!

  17. Marion

    Je continue sur le même mode qu’axelle… Vis ma vie rêvée de … Tricoteuse professionnelle : j’ai de quoi ouvrir un magasin phildar, mais j’ai jamais réussi à terminer un seul pull (euh si, en fait, un seul, une fois, et le résultat fut digne du gilet pour descendre les poubelles qu’Anémone offre à Thierry Lermite dans le Père Noel…) !!!

  18. AAaaaah le vélo qui trône dans le séjour! C’est l’homme qui l’a acheté. Il a pédalé devant le JT, 2x/semaine pendant 6 mois. Mais voici 2 mois qu’il n’y a pas touché! Il me sert à pendre les chemises pendant mon repassage et m’encombre le reste du temps!

    Aucun talon vertigineux chez moi, je n’a pas mon diplôme d’équilibriste.

    Par contre, je plaide coupable pour les tissus! Mais je couds souvent et depuis quelques années, mon stock a plutôt tendance à diminuer. Le choix en magasin est moins folichon et je deviens plus raisonnable, n’achetant que pour un projet bien précis. Mon stock de tissu n’encombre pas le séjour, il est bien rangé dans un placard. Et je trie régulièrement les vêtements pour éliminer ceux qui ne conviennent plus, remplacés par des fraîchement cousus.

  19. Sophie

    Bonjour à toutes,
    La vie rêvée est un très beau sujet ! Le tapis de yoga je l’ai aussi et c’est vrai que j’ai moi aussi du mal à me motiver pour en faire seule à la maison ! Je ne me reconnais pas dans l’histoire des tenues, j’achète peu de vêtements et de chaussures donc tous (ou quasiment) sont très utilisés… Ah si ! j’ai encore mes tenues de danse orientale alors que je n’ai pas pratiqué depuis 7 ou 8 ans… Je vais me pencher là-dessus!!!
    Je n’ai pas de vélo éliptique mais j’ai un gros ballon qui me sert régulièrement de siège.
    Merci encore Laurence, gros bisous et bon courage à nous toutes et tous, y’a encore du boulot !!!

  20. @ Laetitia: alors, Chéri est-il passé à l’acte (l’elliptique)?
    @ Ladywaterloo: c’est très juste ce que vous dites: admettre ses limites, être lucide… pas facile.

  21. @Nine59: on peut garder ces symboles, bien sûr. Seulement s’ils ne nous font pas mal, je dirais.
    @Victoria: mais de qui parlez-vous, qui posséderait des bouts de tissus en vrac chiffonnés?Non, pas vous?! Moi, je n’ai rien contre les rêves. Mais s’ils s’accompagnent d’objets qui nous encombrent pendant des années sans servir, s’agit-il toujours de rêves?
    @ Axelle: j’aime vous imaginer en reine des fleurs, précédée d’une tornade blanche. C’est ravissant, tous ces rêves. Mais à vivre, en vrai… parfois un peu lourd, peut-être?
    @Nadine: vous avez vu? J’en ai pour tous les goûts 😉
    @ Mon bel oranger: mais vous cousez, c’est ça qui compte.
    @ JOoo: quelle superbe idée! Et merci pour l’invitation. Je suis votre homme (en talons, cela va de soi)
    @ Frisette: mais je vais finir par les offrir, ces chaussures! Mais je vous assure, celle qui les veut devra avoir la couenne des pieds bien dure.
    @ Anonyme: voyez, on ne se connaît pas mais on a déjà des atomes crochus. Elle est pas belle la vie?

  22. @ Muriel: Et une date limite de consommation? En tout cas, vous auriez du succès avec votre club de collectionneuses de tissu compulsives anonymes » 😉 Et si je fondais la même chose, mais pour les escarpins?

  23. @ Marion: génial! Vous avez tricoté un Pull-Culte! Ce n’est pas tout le monde qui réussit ce tour de force.;)

  24. @ Sophie: vous n’échangeriez pas votre ballon contre le vélo du mari de Bénédicte, des fois? Comme ça, pour changer? 🙂

  25. laetitia

    quelques problèmes de santé de N°6 plus le fait que je n’ai pas libéré l’espace au sol pour la bête dans notre chambre -hé! hé! je crois que ce n’est aps demain la veille ..-on fait que la chose n’est pas encore là ! ouf !

  26. victoria

    Non, Laurence, ce n’est PLUS moi qui ai les bouts de tissus en vrac chiffonnés! Et cela grâce à vous et à toutes les commentatrices qui ont participé à cet article https://sorganiser.wordpress.com/2011/04/26/idee-originale-jouer-de-laccordeon-et-coudre/ 😉

  27. Audrey

    Ma vie rêvée de bouquiniste libraire écrivain, j’ai 5 bibliothèques (pas étagères…) de livres, avec tous les livres de ma scolarité, de ma famille, du quartier (je suis la seule qui lit ; je me rappelle que qd j’ai passé le bac j’avais 35 annales de bac différentes, même de 1975! et qui m’ont servi), la moitié de Cultura et du stand du bouquiniste du coin…

  28. velvet6981

    Laurence, souvenez-vous… Nous sommes en 1999 et les télévisions voient débarquer le clip de Je te rends ton amour de Mylène Farmer…
    La chanteuse y porte deux robes signées Galliano, style victorien, une à rayures écru et vieux rose et une noire, des trucs immenses nécessitant des mètres de tissus (est-ce parce que le budget est déjà tout dépensé qu’à certains moments Mylène ne porte plus rien du tout ? Mystère, comme toujours avec la rousse).
    Alors est né un fantasme : me coudre une robe telle que celles-là.
    Je travaille dans un magasin de tissus, et il y a 2 ans on a eu des démarques à -90%. J’ai donc fait l’acquisition de 5 ou 6 mètres d’un tissu magnifique, qui dort dans une boîte tiroir spéciale dessous de lit.
    Pire : j’ai acheté sur Amazon 3 livres en anglais sur les patrons de robes de l’époque et leurs techniques de couture ! Depuis, ils sont sur ma pile « à mettre en vente » (progrès), mais je n’ai pas encore trouvé le temps de mettre en vente !
    La bonne nouvelle, c’est que je n’ai pas racheté de tissus depuis un moment, depuis en fait que j’ai installé un grand placard pour tous les ranger et que… je me suis rendue compte qu’ils ne tenaient pas tous dedans !
    Mais là, nous préparons les soldes et j’ai peur de ne pas pouvoir résister : à ce prix-là ça ne se représentera pas !

  29. Laurence B.

    Bonjour Laurence,

    je voulais vous faire partager combien les chaussures de votre vie rêvée ont eu un impact sur moi (qui suis une visuelle et vos chaussures m’en ont mis « plein la vue » (lol) !) et combien dire NON à cette vie rêvée est douloureux mais salvateur.
    Situation 1 : Je vais acheter des vêtements.
    « Whaa, sympa cette jupe là !!! » ^^ puis une petite voix sortie d’une paire de chaussures me murmure : « Tu es sure que c’est quelque chose que tu vas vraiment porter ? Quand? Tu penses que tu te sentiras à l’aise dedans ? Ne crois tu pas que c’est ta vie rêvée ??? » Et bien si, mais c’est si bon de rêver… néanmoins je repose tristement cette super jupe (qui irait probablement très bien avec vos chaussures) et je passe mon chemin… mais c’est DUR de tourner le dos à sa vie rêvée!
    Situation 2 : J’ai quand même trouvé des vêtements que je vais porter.. mais à chaque vêtement qui entre il doit y avoir un vêtement qui sort (règle qui limite mon « stock »), le choix des vêtements qui sortent… Bon; ce pantalon, porté lors de mes premières rencontres avec Chéri, il y a 15 ans (1 : il est trop petit; 2 : mes goûts ont changés en 15 ans, ce pantalon me glisse à l’oreille « le temps à passé et tu as vieilli » >>> c’est DUR); et cette petite robe que je regarde attendrie depuis quelques années mais dans laquelle je ne rentre plus parce qu’avec les années en plus des vêtements j’ai aussi accumulé des kilos, je dois lui faire face et je me dis que le jour ou je retrouve une silhouette élancée, j’irai m’en acheter une autre (ou deux ou trois… pour me récompenser!!!), adieu petite robe.
    Au total 30 vêtements ont quitté ma penderie, (20 donnés et 10 dans un carton dans le grenier, étiquetés, prêts à être remis, ou donnés dans quelques mois (années) quand ma silhouette se sera affinée ou que j’aurai fait le deuil de cette « vie rêvée »).

    Alors voilà Laurence l’impact de vos chaussures dans ma vie, elles me permettent de me confronter à des pans douloureux de ma réalité, que je laisserais bien volontiers au fond de ma conscience mais qui l’encombrent autant que les vêtement non portés encombrent ma penderie.

    Bien cordialement.

    Laurence B.

  30. Merci Laurence B, de nous donner accès à vos méthodes et réflexions. Je suis sûre que vous allez en aider plus d’un(e).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s