Trier, ranger, organiser: quand et comment se décider?

Quand on commence une tâche de tri de nos affaires, le plus souvent, on y va la fleur au fusil.

Bien sûr, c’est risqué.

Pourquoi? Parce qu’il devient alors difficile, dans le feu de l’action, de décider quoi garder et quoi jeter. En effet, dès que l’on pose les yeux sur un objet, pour peu que l’on soit un tantinet près de ses sous/sentimental/indécis,  on aura tendance à vouloir le garder encore un peu.

Dès lors, comment éviter  le « faux tri »?

Le truc de l’organisatrice professionnelle: il s’agit de décider, AVANT d’attaquer le tri, du critère qui nous fera dire « je me débarrasse de tous ceux qui…. » (remplir la case).

Oui, AVANT, surtout pas pendant.

Exemple:

– en fin de saison, se débarrasser des vêtements qu’on n’a pas porté

– décider qu’on éliminera le maquillage non utilisé

– jeter les papiers vieux de plus de 10 ans (sauf exceptions données sur « service-public.fr »)

– donner les livres lus dont on ne souvient même plus du contenu

– se débarrasser des épices/médicaments/aliments qui ont dépassé leur date limite d’utilisation

– revendre les chaussures qui font mal aux pieds

– jeter les souvenirs provenant de personnes qu’on n’aime pas (ou plus)

– les cartes de visite qui ne vous disent plus rien ou datant de 2009 et avant

– jeter les dossiers vieux de plus de deux ans, conservés par notre prédécesseur…

Une fois sur le champ de bataille, il faut rester ferme, évidemment.

Vous verrez, c’est tout de même plus facile ainsi.

Comme une bonne organisation commence toujours par un bon tri, vous trouverez d’autres pistes dans les articles suivants:

– lorsque le bazar semble revenir constamment

– lorsque nos tentatives de tri avortent et finissent en petits tas partout

– lorsque l’on ne sait pas par quoi commencer

– lorsque le sentimentalisme nous envahit

12 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

12 réponses à “Trier, ranger, organiser: quand et comment se décider?

  1. oui oui oui, pas facile effectivement quand on est dans le rangement…. j’y penserais avant de commencer et surtout j’éviterai les petits tas que j’ai tendance à faire partout 😦 merci

  2. odile

    Bonjour Laurence,

    Ah !! le trie !!
    Effectivement, si l’on commence le trie sans savoir quoi faire des choses que l’on trouve c’est voué a l’échec. Le jour ou j’ai décidé d’aider mon fils a ranger et donc trier sa chambre, rah lala, quelle aventure ! j’ai dû le remettre dans le droit chemin a chaque objet qu’il trouvait… »non mon fils ce n’est pas le moment de jouer avec ce que tu viens de trouver!!! »
    Reste a l’éduquer sur :  » range tout de suite ce que tu dérange lorsque tu ne t’en sers plus » et « non, ne pose pas tout sur la table de la salle a manger »

    Bref, j’ai du travail en perspective.

  3. Ouille ! Vous sortez l’artillerie lourde dès le début de la semaine ?! Laure

  4. lili

    Trier et ranger. Oui, bon, c’est clair. Mais par où commencer? Etant une maniaque des listes, c’est par là que je commence. Je fais une liste avec un thème, par exemple  » ranger-trier » et ensuite des sous- listes par pièce de la maison. Je coche quand c’est fait ( et ça peut prendre parfois plusieurs semaines entre le moment où je l’écris et le moment où c’est fait). Cocher permet de visualiser le travail accompli et c’est motivant.
    Là, je viens de cocher  » trier-ranger fringues d’été / hiver » ce week end, et le prochain truc c’est  » trier-ranger le tiroir « pharmacie » de la salle de bains ».
    Moi aussi j’ai du boulot, et j’ai une sensation d’éternel recommencement…

  5. cat

    Merci pour ses précieux conseils… Je suis en pleins période de tri et ça devrait m’aider! Moi, je suis assez sentimentale et je ne parviens pas à me débarrasser de certains objets dont je ne me sers jamais (ou vêtements, cartes postales…). Alors, j’ai créé une boîte que j’ai appelé « les oubliettes ». Quand je n’arrive pas à me séparer de quelque chose, je le mets aux oubliettes. J’y fais un tour régulièrement tous les 2 à 3 mois :tout ce qui n’a plus de valeur pour moi : ça sort de la maison et le reste reste aux oubliettes jusqu’à ce que le temps fasse son travail de deuil…

  6. Pascale C.

    Les livres lus dont je ne souviens plus du contenu, je les mets à part pour les relire. Le pb est qu’ils y restent indéfiniment.
    L’idéal serait de mettre une date sur le livre indiquant quand j’ai pris cette décision de le relire. Et si pas relu au bout de x mois, de le donner.

  7. Anne**

    Les « oubliettes » de Cat s’appellent chez moi « purgatoire ». Je m’aperçois que le séjour dans ce lieu d’attente se raccourcit de plus en plus, les objets déposés remontent rarement à la maison. Rien ne vaut un déménagement pour trier radicalement ! Repeindre une pièce est également une bonne solution, obligeant à tout vider. Après, on a souvent envie de plus d’espace, et de ne pas remettre tout en place.
    Il n’y a pas trente six mille solutions : soit on est vigilant au quotidien, rangeant et éliminant au fur et à mesure, acceptant donc d’y passer un minimum de temps chaque jour. Soit on laisse aller, et on fait un travail énorme quand on n’en peut plus. C’est une question de tempérament, je crois ? Il en est de même pour le ménage me semble-t-il.

  8. Sandrine

    Je viens (ce matin) de me décider à donner le tas de vêtements-trop-petits-mais-non-vendables de mes enfants… Direction le centre de loisirs où les affaires de rechange sont les bienvenues!
    Je suis sur la bonne voie??

  9. sif

    Il est difficile d’attribuer une place définitive à chaque chose, les besoins de la famille évolue, parfois vite avec les jeunes enfants, et mon mari m’a déjà fait remarqué à plusieurs reprises qu’il ne fait plus l’effort de retenir où sont rangées les choses car de toute façon ça risque fort de changer. Je l’associe maintenant à la décision de l’endroit où ranger et pense à lui montrer où sont rangées les choses après le réaménagement d’une zone de la maison (oui parce l’associer à la phase du tri, je n’y suis pas encore arrivée) , mais je remarque qu’il reste difficilement longtemps attentif à mes explications. Sensibiliser mon mari, reste quand même pour moi le plus difficile!

  10. Sandrine, bravo! Je parie que, depuis votre commentaire, vous avez enchaîné sur autre chose. Vous nous dites quoi?

  11. Absolument, Anne **: soit régulièrement, soit dans un grand coup de collier. Valable pour le ménage, et à mon grand désespoir, pour le jardin, aussi. J’y ai passé des heures cet été, pour « rattraper » quelques années de négligence.

  12. Pascale C, vous pouvez le faire. Ca n’engage à rien, si je peux dire. C’est juste vous en face de vous-même et de vos habitudes de lecture. Ceux qui ont fait comme vous sont souvent devenus des assidus de la médiathèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s