Les remèdes contre le technostress

Ce serait intéressant de noter, un jour,  combien de temps exactement nous passons devant tous nos outils de connexion.

Et ce qui serait encore plus intéressant, selon moi, ce serait d’en profiter pour repérer tous les signaux internes qui sont liés à cette consultation frénétique: épaules contractées? Mâchoires crispées? Respiration accélérée?

Eh bien, le technostress, c’est ça.

  • C’est ce qui vous fait appréhender le retour de vacances parce que vous savez que votre messagerie déborde.
  • C’est ce qui vous fait répondre à toute vitesse au plus de messages possible, au risque de taper des bêtises.
  • Ce qui vous fait sursauter à chaque ping, couic, bêêê de vos différentes alarmes même si vous pensez ne plus vous en rendre compte.
  • C’est aussi ce qui vous fait devenir « nomophobe« : inquiet à l’idée de ne pas avoir votre téléphone portable.

Comment lutter?

  1. Back to the roots! – 1
    A chaque fois que possible, faisons dont les choses à l’ancienne. Vous vous souvenez du bon vieux duo papier/crayon pour réfléchir?
  2. Back to the roots! -2
    Et à propos de vieillerie, vous souvient-il d’un temps où les portables ne servaient qu’à… téléphoner? Pourrait-on imaginer de supprimer les alertes et réduire les apps pour ne plus être stimulé en permanence?
  3. L’art de la pause pour rafraîchir notre cerveau
    Toutes les une heure et demie, hop une pause. Une vraie. Loin d’un écran. Sans empoigner doudou-smartphone, pour une fois. Faisons un truc calme, seul(e) si possible.
    Oh et sortons déjeuner, tiens. Et, soyons fous, osons utiliser toute la longueur de pause accordée par notre entreprise.
    Qui sait si une idée de génie ne nous viendra pas pendant ces pauses? En tout cas, c’est rarement scotché/voûté sur un écran que les idées de génie arrivent.
  4. Les temps d’attente
    Vous en avez, des temps d’attente. Tout le monde en a. Par exemple: on attend Chef Vénéré pour commencer la réunion; la formatrice décrète une pause; on attend le métro.
    Pourquoi, au nom du ciel, se précipiter sur doudou-smartphone au moindre ralentissement de rythme? Vous craignez quoi? L’ennui? D’avoir l’air inoccupé? Le qu’en dira-t-on? D’avoir l’air ringard? De regarder les gens dans les yeux et, peut-être, de leur sourire? De ne pas être au courant de ce qui se passe? Pour 10 minutes?
    Utilisons notre cerveau pour penser, décider, envisager, imaginer, rêver, se souvenir, prévoir, créer… vous en voulez encore?
  5. Faire une chose à la fois
    Oh le conseil ringard! A l’ère du multitasking!
    Essayez de vous rendre injoignable une demi-heure. Ou, audacieux technostressé que vous êtes, une heure.  Vous risquez quoi? D’avancer sur vos projets et pas ceux des autres. Joli risque, ma foi.
    zen
  6. Tentez le zen pour les nuls
    Je ne suis pas forcément bien placée pour vous parler de philosophie orientale mais ce que je sais, c’est qu’être présent à ce que l’on fait nous rend heureux. Pas les distractions/interruptions.
    Donc, ralentissons exprès. Avez-vous essayé de faire défiler vos mails lentement? De manger votre sandwich super doucement? De vous appliquer au lieu de vous précipiter? C’est dur à faire. Mais c’est intéressant. Essayez. A faire pour retrouver un peu de ce qui nous manque dernièrement: la concentration.
  7. Sauvez votre estime de vous-même
    Faut-il que vous soyez disponible 24h/24 et 7j/7? Le FAUT-IL ? Si la réponse est non,  affirmez-le calmement en refusant de répondre dans les 10 secondes à un message qui ne le nécessite pas. N’encourageons pas les autres à piétiner nos plans et notre temps lorsqu’ils nous harcèlent de demandes en tout genre auxquelles nous nous sentons tenus de répondre à toute vitesse.
  8. De la douceur dans ce monde de brutes
    Et si vraiment vous ne voulez pas débrancher,  sachez que changer sonneries et alarmes, en baisser le volume, peut aussi contribuer à diminuer votre stress. Ne vous en privez pas, c’est paramétrable.

8 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Les autres et moi, Mon avis, Se former à l'organisation personnelle

8 réponses à “Les remèdes contre le technostress

  1. Anonyme

    Tellement vrai…. j’adore le « Doudou smartphone » !!! A appliquer vraiment !

  2. aline

    décidément … vous lisez dans mes pensées. Je croule sous les préparations de rentrée (oui je suis prof donc mes cours c’est pendant ce que tout le monde qualifie de vacances que je les prépare) … pour les faire « beaux » j’essaie sur pc, tout me distrait , m’attire loin , me freine … symptome du stress, du ras-le-bol, du pasloin du burn-out (lié au boulot) ….. j’arrive à bosser en ce moment mais qu’avec papier crayon parce que j’arrive à me recentrer

  3. Voici un billet tellement vrai … y’a plus qu’à essayer en fait ! et c’est ca d’ailleurs ca le plus dur !
    Merci pour tous ces conseils !

  4. Agnès

    Merci Laurence de ce petit reminder oh combien salutaire !
    Agnès, une fan de ta gestion du temps….

  5. Valérie

    Et bien moi je l’ai fait, je déconnecte de plus en plus souvent, j’oublie mon portable, j’oublie de le recharger, je ne regarde plus mes mails. Je suis en vacances et je n’ai pas regardé l’ordi pendant plusieurs jours et ça fait un bien fou. Bon, mon smartphone n’est pas connecté au net, c’est donc sans doute plus facile de déconnecter mais j’en ai assez d’être à la disposition des autres.

  6. victoria

    Evidemment ce n’est pas le but du billet… mais on peut, aussi, dans un premier temps, se servir de ceci : http://www.3kifsparjour.com/2011/12/22/5-minutes-de-coherence-cardiaque/ pour déstresser devant son écran … bonne relaxation 🙂

  7. Sebcom

    Bonjour,

    Mon problème à moi c’est les cafés les jours ou je ne travaille pas. Je prends mon café dans un mug donc il me faut une dizaine de minutes pour le boire, en principe. Sauf que bien souvent je fini mon café 30 minutes plus tard, froid. Parce que en même temps j’ai les mains occupées à taper sur un clavier, ou parce que je me suis levé pour x raisons (tiens ce truc n’est pas à sa place…). Au final je n’ai pas été vraiment productif et je n’ai pas profité de mon café !
    Alors j’essaie au moins une fois par jour de ne rien faire d’autre pendant que je bois mon café, mis à par penser et réfléchir à mon emploi du temps de la journée, à quelles sont mes priorités. J’ai souvent de bonnes idées pendant ces dix minutes, qui finalement sont plus productives que 30 minutes d’agitation en tous sens ou de butinage vite fait sur le web.

  8. Une semaine de vacances sans IPh… (oubli involontaire) et quasi sans connexion internet tout court (prix prohibitif)… Et bien j’ai réussi à travailler (en me connectant donc uniquement pour envoyer les documents finis et lire les observations du client 1/jour et y répondre le lendemain). Très bizarre au début, et finalement ça marche très bien ! Le client a trouvé que j’étais toujours aussi dispo que d’habitude comme quoi on se met la pression tout seul ! j’envisage presque d’imposer une journée/semaine sans internet, sous n’importe quel support (ordi, tablette, smartphone, etc…)… à toute la famille ! Une bonne résolution pour 2014 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s