Un repas de Noël tout simple

Ladywaterloo, à la recherche d’idées de menus de Noël, m’a donné l’idée de cet article.

Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, j’ai l’impression que:

1- les hommes se contenteraient volontiers d’une bonne portion de viande (légumes tout à fait optionnels, charcuterie bienvenue) et de dessert (plutôt chocolaté que fruité).
Oh, et de fromage aussi. Et du bon vin, si possible.

2- En revanche, même si ce n’est pas vraiment explicite, on dirait que les femmes s’attendent à bien plus à Noël.
Non pas que l’on se mette la pression les unes aux autres, mais on veille à essayer de nouvelles recettes pour ne pas lasser, à faire plaisir aux grands et petits, aux amateurs de barbaque et aux végétariens, à contenter petits et grands.
Ce qui nous pourrait facilement nous amener à:

  • préparer deux (trois?) menus: adultes/enfants ou/et carnivores/végétaliens
  • mettre le paquet sur la viande mais aussi sur les jolies ‘tites n’entrées en verrine et les délicieux desserts et le pain maison et le plateau de fromage pantagruélique et… (qu’est-ce que j’oublie?)
  • montrer à la fois notre créativité et notre sens de la tradition
  • impressionner, certes, mais pas de façon ostentatoire
  • et pour finir, se prendre la tête sur le repas (ça, c’est fait) mais aussi sur la décoration et les cadeaux.

Et tout ça alors que l’on ne nous a rien demandé, remarquez. On le sait, que nous sommes bonnes cuisinières. Et si ce n’est pas le cas, tant mieux: la barre est moins haut. Comme dit ma soeur avec sa diplomatie habituelle « au moins, chez toi, on sait que ce sera original. » Et moi d’ajouter en rigolant:  » Pas forcément comestible, mais original ».

Et si on faisait simple, pour une fois?

  1. Un seul menu
    Il y en a deux qui n’aiment pas le foie gras? Tant pis, ils se rattraperont sur la suite.
    Bibiche ne mange plus de viande? Tant pis, elle aura double dose de fromage.
  2. Un menu facile à faire pour vous
    • Pas d’essai culinaire à raison de 3 heures passées en cuisine.
    • Un maximum de choses faites à l’avance.
    • Des plats que VOUS aimez. Après tout, c’est Noël pour vous aussi.
  3. Un choix à faire
    Je parle de nos finances, un sujet qui peut fâcher. Si les finances ne sont pas au beau fixe, soit on gâte tout le monde, soit on se régale avec des produits chers. Soit aucun des deux parce que Noël, c’est surtout pour être ensemble.
    Peut-être qu’au départ, cette fête n’était pas prévue pour entraîner autant de dépenses.
  4. Faire un test de mémoire
    Qui, chez vous se souvient de votre menu sophistiqué de l’an dernier (à moins que vous fassiez de l’oie tous les ans)? Ah vous voyez?
  5. On ne change pas sa famille
    Chez moi, c’est facile. Même si je faisais un simple jambon/purée, tout le monde trouverait ça parfait. Et ma famille s’entend bien. Donc, on passera forcément un bon moment.
    J’ai ouï dire que ce n’est pas forcément aussi bienveillant ailleurs: donc, ceux-là, ils râleront, parleront politique, argent ou vieille rancoeur et se re-brouilleront encore pour un an autour de votre (hélas) superbe repas.

A vous maintenant:

  • Noël est-il une source de stress, chez vous?
  • Ou une façon bien agréable d’exercer votre inventivité?
  • Vous arrive-t-il de vous surprendre en flagrant délit de vouloir épater les uns ou les autres?
  • Et enfin, avez-vous des idées de menu pour Ladywaterloo?

Comment ça, c’est un peu tôt pour penser à Noël? Et faire un retro-planning? Puis vérifier tout ça? Et finir les préparatifs tranquillement? Vous êtes sûrs?

19 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

19 réponses à “Un repas de Noël tout simple

  1. Rachel Oo

    Une année, pour le réveillon du 24, nous avions fait foie gras en entrée ( de l’excellent, on a nos filières), poulet rôti-frites maison pour le plat et tarte aux pommes pour le dessert. Franchement, c’était parfait. Tout au plus avons nous ajouté quelques marrons glacés parce qu’on aime tous ça et préparé ensemble une petite déco avec trois bouts de ficelles.
    Pour le coup, et parce que la famille était éprouvée par plusieurs deuils successifs on étaient revenus à l’essentiel: être ensemble et partager.
    N’étaient les tristes circonstances, parmi les plus chouettes Noëls que j’ai vécus!

  2. Comme vous avez raison, Lady Waterloo et vous! Qui résiste à un rosbif à point ou à un poulet fermier, accompagnés d’un simple gratin dauphinois?
    Laissons les expériences culinaires aux candidats des émissions télévisuelles idoines, et gardons notre temps libre pour bricoler des cadeaux faits main avec amour!

  3. Justement, cette année et pour la première fois Noël se fait chez moi!
    Merci pour ce petit coup de remise en place, et de no stress!
    Ca va le faire !! 🙂

  4. JOoo

    Depuis que les enfants sont plus qu’ados, loin de la maison, nous en profitons de temps en temps (pas tous les ans, question budget!) pour passer les vacantes en famille dans un pays étranger : Noel en egypte, feu de bois et poissons sur le bord du Nil et cornes de gazelle en dessert…çà c’est un Noel d’exception, on évite les courses aux cadeaux, la surabondance de victuailles qui donne parfois la nausée dans les magasins et on est tous ensemble dans des circonstances très mémorables …
    Sinon quand c’est à la maison en comité restreint, ce sont des choses très bonnes mais quasi sans préparation : huitres, saumon, boudin blanc avec compote de pomme, fromage et en dessert buche glacée meringuée (la célèbre du pâtissier Machin de notre ville!)
    Une fois mais pour Nouvel an, on était nombreux (25 ) et un tel repas aurait été très très couteux, j’ai fait jambon (de 11kg quand même cuit 11h!) au madère avec des châtaignes (en bocal ) cuites dans le jus et des champignons autour et de la purée, Tout le monde s’en souvient! et surtout de la préparation : C’était simple à faire, mais heureusement que le boucher a prêté une méga- cocotte, et réchaud pour la cocotte . Entrée salade colorée et charcuterie de pays, fromage de chèvre, gâteau aux marrons avec crème chantilly (repas en ardèche)

  5. Anonyme

    je n’ai pas d’enfants mais suis une adoptée de la famille de ma meilleure amie. Peu d’enfants, surtout des adultes : la consigne : 1 cadeau par personne pour que la « petite’ ne soit pas ultra pourrie (les parents rappellent que les cadeaux peuvent être faits durant toute l’année). j’ai expérimenté aussi : chacun ramène un cadeau à moins de 10 voire 5 euros ou rien du tout, et on attribue au pifomètre avec une jolie étiquette (c’est déjà du stress de préparation) ou chacun pioche dans le panier. certains « flippent » à l’idée de ne pas connaitre les goûts des uns et des autres, d’autres trouvent cela très amusant.
    le foie gras a été abandonné : beaucoup n’aiment pas tant que ça. les légumes viennent de chez picard. pas de viande exotique style biche ou kangourou.
    pour ma part, j’ai préparé pour 12 euros par personne y compris vin un repas indien, dessert libanais avec glace qui a conquis tout le monde, a satisfait les végétariens, les « sans porc », les gourmands et ceux qui voulaient une fête plus spirituelle, la préparation m’a demandé une 1/2 journée, et les invités ont eu à coeur de mettre la main à la pâte en installant la table, en faisant la décoration, les bougies partout pendant que je terminais les derniers plats et personnalisait le service (avec ou sans ceci ou cela selon les personnes). de temps en temps, je fais noel avec 2 de mes deux soeurs, et la consigne est  » pas de cadeau », pour ne pas faire du n’importe quoi sous prétexte que c’est noel, alors que nous avons peu d’argent, et avons surtout un grand plaisir à nous retrouver de temps en temps et à cuisiner ENSEMBLE en nous rappelant les sapins de noel de notre enfance (sans être nostalgique). le mot d’ordre : pas d’obligation. seul le coeur parle.

  6. Valérie

    Pour compenser le traditionnel Noël pantagruélique chez Belle-maman (obligatoire sous peine de guerre thermonucléaire!), nous avions opté il y a quelques années pour un réveillon du Nouvel An en amoureux: un délicieux foie gras de qualité, une bouteille de Pacherenc-Vic-Bilh et une boîte de marrons glacés, le tout devant une bonne flambée dans la cheminée…..

  7. Anne**

    J’avoue : je cherche à épater mes convives. Je voudrais qu’ils se pâment de bonheur en mangeant les plats que j’ai préparés.
    Je ne cuisine que des produits basiques et peu onéreux. Le chou rouge compoté pendant des heures dans une cocotte laisse rarement indifférent les convives les plus difficiles. Le velouté de potiron aux moules, soigneusement préparé ravira tout autant qu’une tranche de foie gras.
    Avec des poires, des pommes, des citrons ou du chocolat, et de bonnes recettes, on réalise des desserts sublimes, raffinés, surprenants. Et d’une simplicité enfantine. Une très bonne salade de fruits, sans aucun fruit exotique, subtilement assaisonnée, est bien souvent le dessert le plus apprécié en fin de repas de fête.
    Pour le soir, un potage raffiné, un plateau de très bons fromages de la région accompagné d’une belle salade. Un dessert pour terminer. De bonnes choses savoureuses, pas besoin de plus.
    Des épices bien choisies, des herbes aromatiques transformeront un plat.
    De la déco sobre, branches de lierre ramassées dans la nature, ou de sapin. Des bougies en quantité ! Une jolie nappe blanche ( car elle se lave à 90 degrés pour faire partir toutes les taches !) de jolis galets sur lesquels écrire au feutre noir le nom des convives, que chacun emportera. Quelques étoiles dorées.
    Si on n’a pas plaisir à cuisiner, ce sera mauvais de toute façon. Le plaisir et l’amour de celui qui a préparé le repas sont immédiatement perceptibles dans la saveur de ce qui est sur la table …

  8. catleya

    Que de sagesse dans vos propos! Je suis catholique pratiquante et malgré cela, incapable d’aller à l,essentiel !
    Les fêtes de Noël : 10 jours où nous sommes en moyenne 11 à table avec des petits, des adultes dont 2 vegan , une perpétuellement au régime .La moitié qui veulent ne rien changer aux traditions , l’autre moitié qui, n’ayant aucune tradition dans le domaine proposent des choses très exotiques.
    Résultat: trop de tout, de cadeaux, de nourriture, de stress.
    Et malgré ce stress, personne ne veut passer Noël ailleurs qu’à la maison.
    Chaque année, je rêve d’aller passer Noël au soleil et puis je pense aux personnes qui sont seules malgré elles et je me fais une raison en me disant que la famille c’est sûrement ce mélange de tensions, d’amour mal exprimé et de moments d’émotions car on met tous la barre trop haut pour s’épater et prouver qu’on s’admire et que le jugement de l' »autre » a du sens.cette année je vais faire un effort pour plus de smplicité

  9. Filo

    Tiens c’est vrai que j’ia le souvenir très amusant d’un réveillon préparé par mes belles-filles, style mexicain. Je ne connaissais pas du tout, ce fut très amusant, et beaucoup plus léger que le sacro-saint foie gras/huitres.
    Ceci dit Laurence, votre billet est parfait pour remettre les choses à leur juste valeur -déjà que la pression commence à monter, qui vient qui vient pas – .

  10. Vroum-Vroum

    Bonjour !

    Pas de stress pour Noël : nous restons « entre nous »…Nous sommes donc 3.
    Je fais à chacun ses plats préférés :
    en entrée, un bon potage que tout le monde aime ( en général, potiron /carotte)
    pour le plat, Canard confit (maison) pour mon mari, Coquilles St jacques sur poireaux pour moi, Frites pour tout le monde ( plat préféré de ma fille végétarienne) …et du bon vin pour nous, les parents 🙂
    pour le dessert, idem en fonction des envies de chacun…mais en général, ça tourne autour de la crème glacée et/ou des macarons !

    Pour la déco de table, beaucoup de bougies et je laisse ma jeune ado de fille s’exprimer avec ce qu’il y a déjà dans la maison…et elle le fait très bien !

    Pas de prise de tête, pas de budget explosé, nous sommes contents d’être là tous les 3, nous partageons un repas que nous aimons…que demander de plus ?

  11. Pour moi Noël c’est d’abord la célébration, la crèche provençale et son village que nous faisons avec les enfants, chaque année un thème différent (j’ai une centaine de santons, j’ai repris le flambeau…) que nous faisions avec ma mère quand j’étais petite ; le chocolat chaud avant la messe de minuit, puis un repas après avoir déballé un cadeau par personne. Je commence à préparer la crèche dès la dernière semaine de Novembre pour pouvoir mettre la petite couronne de l’Avent avec ses 4 bougies et le blé de Sainte Barbe (on le met sur du coton le 4 décembre et il est prêt pour Noël, c’est la prospérité). Notre truc : on fixe un montant de cadeau, pour les enfants , le repas à 10€, puis une personne fait les courses de cadeaux à partie des listes au Père Noël. Par contre nous allons sur le site de Rovaniemi pour que les petits aient leur lettre personnalisée, cela fait un effet boeuf jusqu’au CP, ma dernière la montrait à tous ses copains….Nous invitions jadis chez ma mère des personnes isolées avec enfant de nos connaissances et mon frère se déguisait en Père Noël, effet garanti. Pour le repas on fait un menu collégial et en général pas compliqué, mais de dimanche, cela doit être Noël pour la cuisinière aussi. On mange dans la salle (au lieu de la cuisine) avec une jolie table, l’appartement est enguirlandée et je fais une couronne en sapin décorée pour mettre sur la porte. Une année j’ai fait une omelette norvégienne, mais je ne recommencerais plus, trop de travail. Maintenant nous sommes en petit comité, juste moi, mon chéri et mes deux filles. On ne mange pas comme des bêtes car certaines personnes ont faim. Une année j’étais allée avec les petites soeurs des pauvres mais cette année j’ai des soucis de santé et je suis obligée de me ménager. Mais il est toujours possible de leur donner des colis.

  12. Chez nous Noël, a toujours était une fête trés simple, pas de foie gras, ni de saumon fumé et autres truc de ce genre. Il faut dire que nous n’avons jamais eu les moyens, du coup je n’aime pas du tout tous ces trucs et tous ces chichis. Enfants, on faisait des tartines sur du pain de mie avec du pâté, du saucisson, du fromage etc… on coupé les tranche en morceaux et on avant des toasts. Du cidre pour les parents et du coca pour nous les gosses. Mais il y avait toujours une bûche, en général glacé acheté au supermarché. Comme nous participions à la confection des toasts, nous étions trés heureux de pouvoir choisir les toasts que nous voulions créé.
    Maintenant que nous sommes adultes, c’est souvent une raclette, ou une fondue savoyarde… Chez mon frère c’est souvent fondue chinoise. Pas trop de cuisine, et pratique lorsque l’on est nombreux. Tous le monde est trés content. Pas besoin de se casser la tête, pas besoin de passé des heures dans la cuisine. Comme qoui on peut faire un peu la fête avec de petit ou très petits moyen. Ce qui compte surtout c’est d’avoir une bonne ambiance.

  13. Chez nous en Provence, on a les 13 desserts (obligés mais tous à acheter donc 0 préparation, le nougat maison et puis quoi encore!) et on s’aperçoit qu’on est gavé en arrivant aux desserts alors que c’est vraiment ça qui nous plaît alors cette année on va faire foie gras-boudin blanc et puis direct aux desserts qu’on puisse en profiter!!

  14. Gluche

    Chez nous, le repas de Noël est devenu de plus en plus « cool » à mesure que la famille s’agrandissait. Difficile, autrement, de préparer sans stress un repas pour une vingtaine de personnes. L’an dernier, nous avons testé avec succès la raclette (appareils empruntés à des amis qui, généralement, les avaient un peu oubliés), chacun « pioche » ainsi dans les victuailles selon ses goûts, les carnivores se régaleront de charcuterie, les végétariens reprendront une part de salade, et les enfants y trouvent leur compte aussi. En entrée et desserts, chacun apporte (ou pas) ce qu’il veut à partager, quelques huitres, le saumon fumé qui reste du réveillon, une bûche faite pour le plaisir de tester une nouvelle recette… ou de refaire celle tant appréciée. Aucun souci qu’il « manque » et s’il y a trop, ça offre simplement des lendemains de fête sans avoir à cuisiner. Bref, c’est détendu et personne ne s’en plaint!

  15. Anonyme

    en vrac: foi gras, saumon, huitres…chacun prends ce qu’il aime. Une ou 2 glaces de chez Ruiz et tout cela peut même faire 2 repas!!!!Et à la rigueur, des pâtes pour les enfants qui en demandent….

  16. Odile

    Personnellement, j’aime mettre les petits plats dans les grands pour Noël, foie gras (ramené du Périgord chaque été, en prévision des fêtes et anniversaires), chapon avec pommes noisettes, gâteau hors de prix de la meilleure patisserie de la ville, et bien sûr… champagne! Ça ne me coute pas si cher que ça, car nous sommes seulement 4(mes 3 enfants et moi), et nous passons un excellent moment, on écoute de la musique pendant le repas, on rit, on se couche tard… Une petite fête en petit comité mais pleine d’amour.

  17. J’ai bien aimé lire tous les commentaires. Et comme effectivement ma mère se stresse déjà pour le menu (machin aime pas ça mais truc adore, etc…) alors qu’au fond on est tous d’accord pour dire qu’on veut juste être ensemble, et surtout faire une jolie fête pour les enfants, j’ai repris vos mots : « fais un jambon/purée, tout le monde sera content, et une bûche glacée de chez P***** ». Ma mère a rigolé, et on s’est vite mis d’accord pour le faire chez moi, simple : fois gras (rien à faire), plat simple préparé à l’avance (genre sauté de veau + riz micro ondable), plateau de fromages + salade (achetable la veille, pas de préparation), bûche glacée (idem, rien à faire) et clémentines (idem). Les invités apportent du champagne bien frais, et ça fait plaisir à tous ! la déco sera juste celle du sapin, parce que se prendre la tête pour faire une jolie table avec des enfants entre 4 mois et 5 ans…Comment dire ? Totalement inutile, ils vont tout repeindre à leur manière 😀
    Donc merci pour ce billet, pas de stress cette année !
    Reste l’éternel problème : la multitude de cadeau que chacun se croit obligé de faire pour les enfants, sans demander aux parents (et malgré tous les messages passés, pas moyen de faire entendre raison)… Et là je suis radicale : soit c’est adapté, soit je juge que non et on donne à une association tout de suite. Des idées pour faire passer le message ?

  18. caro15

    Chez nous après plusieurs « bides » du plat chaud galère à préparer pour 12 personnes, qui n’est pas du gout des 12 et qui au final reste dans les assiettes car on n’a deja plus faim apres l’aperitif… nous avons opté pour les toasts d’apéro à gogo aux gouts de chacun (déja une fete à préparer!) puis un bon foie gras maison acheté à bon prix chez le producteur, préparé au gros sel donc tres peu de temps passé à le cuisiner, servi avec une bonne salade et de bons petits pains
    et enfin le dessert ou plutot les desserts (tradition provençale oblige!) que chacun a amené et souvent préparé qq jours à l’avance donc peu de preparation également … mais au final on n’a plus faim au dessert non plus!!! 😉

  19. Cette semaine, j’étais absente et ne découvre cet article que ce soir.

    Merci Laurence, je lis, relis et m’inspire…. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s