Souvenirs… ou pas

soleil couchant« Chers tous deux,

Ici, le temps est superbe et la mer tellement bleue! Pensons bien à vous.

Berthille et Paul. »

Le tout au dos d’une carte postale montrant, effectivement, une météo de rêve et une mer à l’avenant (sont logiques, vos amis!). Ou bien des dauphins sur fond de soleil couchant (ils aiment la nature et vous aussi). Ou bien une paire de fesses sur fond de soleil couchant (quels joyeux drilles ces deux-là!).

Laurence, vous entends-je murmurer, vous êtes sûre de ne pas vous tromper de blog, là?

Oui, je suis sûre. Cette carte postale, c’est un SOUVENIR, chers lecteurs.

C’est pourquoi elle est encore chez vous, avec d’autres du même acabit.

Comme

  • les cartes de voeux d’entreprise de l’époque où vous étiez chez MaSociété ET
  • les tickets de cinéma ET
  • le menu du mariage de Berthille et Paul (qui ont divorcé depuis) ET
  • le faire-part de naissance de Bastien (qui a 18 ans maintenant) ET
  • les photos de fiesta sur lesquelles vous seriez bien incapable de reconnaître qui que ce soit sauf vous…

Vous avouerez que décrit comme ça, « froidement », sur un article de blog, cela ressemble finalement assez peu à des souvenirs. Exact.

Ce qui fait un souvenir, c’est ce que vous y projetez. Vous, et personne d’autre.

Ainsi, même si vous ne le voyez pas comme ça, vous avez visionné le même film, reçu la même carte postale, et fait la même fête du jour de l’an que des MILLIERS d’autres personnes.

Du coup, on pourrait se demander jusqu’à quand, au juste, vous pensez devoir conserver toutes ces traces papiers, qui ne sont

  • ni esthétiques (et encore, j’ai été de bon goût dans le choix de la carte postale, si vous saviez…)
  • ni partageables (c’est qui Bastien? vous demanderont vos enfants)
  • ni même, souvent, désirées? (on n’a pas si bien mangé que ça, à leur mariage)

Etes-vous sûr d’avoir besoin d’objets, que vous baptisez un peu vite « souvenirs »,  pour

  • vous convaincre que vous êtes apprécié (on vous invite, on vous écrit, yes!)
  • vous convaincre que les gens sont gentils (c’est laid, OK, mais ça vient du coeur)
  • vous souvenir des gens ou des moments inoubliables?

Oh, et pour info, les gens s’en moquent que vous gardiez les trucs qu’ils vous ont donné ou envoyé.

Ils ne vont certainement pas vous piéger avec un « au fait, le faire-part de naissance de Bastien, tu l’as toujours? ».  Parce qu’ils seraient bien en peine de dire ce qu’ils ont fait de celui de votre Fille Aînée. Jeté, vous croyez? Possible.

Vous aimerez peut-être lire aussi:

Note personnelle: je voulais aussi vous remercier pour vos encouragements et témoignages. Vous êtes adorables!

 

25 Commentaires

Classé dans Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

25 réponses à “Souvenirs… ou pas

  1. Sandrine

    Ouais !!!! je suis d’accord avec tout ça !! moi je jette tout ! (enfin presque) je lis la carte, la fait lire à mon DH et hop direction poubelle ! un merci par sms pour la carte reçu et voilà ! ça fait plaisir de la recevoir, ça fait plaisir de la lire, mais aucun de la garder…

  2. C’est tellement vrai, et tellement bien dit!
    chez moi les cartes postales sont exposées dans la cuisine un temps proportionnel à la chereté à mon coeur de la personne (2 mois pour Copine Agnès, à peine 15 jours pour Collègue Casse-pied). Ensuite, elles finissent leur vie comme marque-page du livre en cours. Si le livre est un chef d’oeuvre, elles ont une chance de rester ad vitam aeternam dans ma bibliothèque 😉
    ça me fera une occasion de me creuser la tête dans 10 ou 15ans « mais c’était QUI, Jacques et Chantal à Barcelone?? »
    J’ai plus de mal avec les cartes d’anniversaire des fistons: est-ce qu’il ne faudrait pas les garder, classées par année? Les bonnes maman font ces choses là non? Mais à quoi bon, puisque l’ainé a 18 ans et que je n’en n’ai jamais gardé aucune jusqu’à présent! n’empêche: la question ressurgit chaque année 🙂
    Très belle journée à tous!

  3. Hello !
    Pour ma part, j’ai une technique utile qui me permet de garder les cartes postales.
    J’ai une grande bibliothèque, et jamais de marque-page. Du coup, quand je reçois une carte postale, après l’avoir lue, je la mets dans un roman. Quand je le relis, j’ai le souvenir et le marque page !

  4. Solange

    C’est très vrai ; j’ai cependant trouvé une utilisation pour les cartes postales quand elles sont jolies ; je m’en sers de marque-page pour les livres (il faut dire que je lis plusieurs livres en même temps, dispersés dans plusieurs pièces de la maison) et je les jette quand je les remplace par d’autres que je trouve encore plus jolies…
    bonne journée à tous !.

  5. marie-claire

    En partie d’accord, seulement. L’exemple choisi, bien sûr, mérite la poubelle illico : « Chers tous deux, Ici, le temps est superbe et la mer tellement bleue! Pensons bien à vous. Berthille et Paul. » Le genre de prose si impersonnelle, ou interchangeable, qu’elle vaut à peine le timbre pour l’expédier!
    Mais quand les mots reçus sont ceux d’une profonde amitié, d’un grand amour, d’un enfant chéri… ils sont importants. C’est un tel plaisir de les relire au moment où on les retrouve entre les pages d’un livres ou en changeant de déco ; c’est émouvant de retrouver ces liens affectifs… c’est aussi instructif de se dire « ah oui, c’est vrai, j’en étais là dans ma vie à ce moment-là… telle chose me semblait primordiale, et aujourd’hui je l’ai oubliée! ».
    Alors oui, on a besoin de certains objets qui sont la trace de nos vies! Parce qu’on n’est pas des « purs esprits » et que les objets sont aussi le support, la matérialisation de nos élans affectifs.

  6. nelly

    bonjour!
    alors pour le coup je suis tout à fait d’accord avec vous, ça me fait plaisir de recevoir et un bien fou de trier/jeter: vidage de tête!
    ceci dit, en débarrassant la maison de mon grand père j’ai retrouvé mes petits mots et autres cartes postales que je lui avait envoyé et ça m’a fait tout drôle… ceci dit il avait « que ça à faire » et de la place pour stocker mais voilà quoi… ^_^

  7. Laurence Crottaz

    Garder…. là est le problème de beaucoup. Je fais partie comme Laurence de celles qui savent jeter et organiser… mais comment jeter le collier de nouilles de Théophile ou la girafe découpée patiemment au poinçon de Théodule..ou pire la petite carte postale hideuse de bambin junior en vacances avec Mamie…??? Alors moi ce que je ne peux vraiment pas jeter je le prend en photo… numérique of course. Et hop dans le dossier photo de la personne concernée. Et non je n’ai plus aucun bricolage de mes 3 enfants, mais Oui j’ai de la place dans mes armoires bien organisées et Oui je peux montrer à mes enfants leur bricolage du CP ou leur première petite lettre pour la fête des mères.
    Bravo à Laurence pour tout ce partage. Perso j’adore, je suis abonnée et ça ne prend pas de place. Bises Helvétiques à toutes

  8. Anonyme

    mon problème, c’est que ma mère sait exactement ce qui vient d’untel et d’une-telle, ce qu’elle a offert à qui et me demande régulièrement « au fait où as-tu rangé « mon » machin que je t’avais offert???? » et là, panique!! et gros risque d’orages si je ne trouve pas une parade aussitôt….tout celà m’empoisonne… :/

  9. Magmag

    Chez nous, un panneau à poches transparentes spécial cartes postales est accroché à la porte des toilettes, on y met les cartes venues de loin, en jetant les + vieilles, ou alors les cartes « de saison » donc les cartes de vœux et de Noël ne vont pas tarder à y faire leur apparition…

  10. Marquisecoco

    Il est pourtant si mignon, ce petit Bastien, ça fend le coeur de jeter le faire-part ! Je suis assez d’accord avec Marie-Claire, quand je retrouve certaines cartes, je les relis avec émotion et pour rien au monde, je ne les jetterais… Et pourtant, elles prennent de la place, toutes ces cartes qu’on reçoit chaque année (et du coup, on met un point d’honneur à envoyer aussi une carte à tous ces gentils amis qui pensent à nous :-))… Tiens, les cartes de voeux d’anciens clients dans la boite que j’ai quittée il y a déjà bientôt 9 ans ! Ah, elles me rappellent que j’étais appréciée, c’est vrai… Comme vous avez raison, Laurence ! Il faudrait bien que je fasse un peu de tri !

  11. chris

    Laurence, vous êtes un vrai « poil à gratter » !!!
    Une boîte, ça en contient combien de cartes « injetables » ? Je plaisante…

  12. Ah là là, c’est tellement vrai. Il faut trier là aussi. Sur 100 cartes, il y en a une douzaine que l’on va relire avec plaisir, quant au reste… ça débarasse les boîtes et les étagères !

  13. Anne**

    Chez moi, c’est un peu comme chez Marie-Claire. Il est très rare que je reçoive des moches cartes, avec trois mots dessus. Il m’est arrivé de faire de vrais tableaux, encadrés ! avec des cartes postales découpées. Les cartes sont glissées dans le cadre doré des glaces, avec un thème ou une couleur. Mélangées à des photos. Dans la salle de bains, j’ai fait une frise qui court sous le plafond avec des cartes postales reproductions de tableaux, achetées dans des expos, ou reçues, ayant un rapport avec la toilette, le corps, le bain. Fixées avec un petit scotch double face.
    Et je suis toujours émue de relire ces cartes avant utilisation.
    J’ai fait dernièrement le vide, grâce à vous Laurence, aussi !
    J’avais une boîte entière de faire-part de naissance : quel plaisir de les regarder rapidement avant l’élimination. Il est d’ailleurs fort intéressant de constater l’évolution des modes en ce qui concerne l’annonce de l’arrivée d’un enfant …. Derrière chaque faire-part, il y a l’histoire d’une famille, des drames aussi. Garder trace est pour moi essentiel. Mais je veux m’alléger, alors, je vide.

  14. Patricia

    Il m’a fait bien rire, ce article, merci! J’ai un très long chemin à faire en ce qui concerne le tri, mais j’ai trié ma grosse boîte à faire-parts et courrier l’été dernier… J’ai eu quelques surprises (faire-part de naissance d’une fillette du même cours de danse que ma fille; son papa est en fait un ancien collègue de mon mari), mais j’ai beaucoup, beaucoup jeté… mais sûrement pas encore assez! (j’ai toujours ceux des neveux et nièces!)

  15. JOoo

    Je suis d’accord pour jeter toutes les cartes impersonnelles mais comme Marie Claire, il y a des petits mots doux , des amis très chers (même si on a moins de nouvelles depuis) alors le problème, du coup, c’est le temps pour trier celles qui se sont amoncelées depuis des années, il aurait fallu le faire immédiatement à réception mais il n’y avait pas le blog de Laurence en ces années là ..ni même internet peut être!.. ( c’est plus facile désormais, le temps et la réflexion et l’accumulation de choses sont passées par là )

  16. Bricolus

    Je viens de commencer le tri des revues. J’arrache les pages qui m’intéresse puis jette le reste (mon espoir secret est d’arriver à jeter sans rien garder mais il ne faut pas trop brusquer l’accumulatrice que je suis). Après, grâce à ton article et parce que je n’y avais pensé, je m’attaquerai aux cartes postales. Promis !

  17. Un sujet passionnant mais épineux. Bien sûr, toutes les cartes postales des amis en vacances partent bien vite à la poubelle, j’ai même jeté les lettres de ma mère mais depuis qu’elle est morte, je ne puis m’y résoudre.
    Idem pour mon père… je ne jetterai jamais

  18. AAAHHH le sourire du matin en lisant ce blog..;quel plaisir…!!! je rejoins Laurence pour le côté émotif..on ne peut se défaire de tout.. Et quel plaisir j’ai, lorsque je plonge mon nez dans des photos ou des dessins de mes « BB », devenu PP, non, je plaisante, devenu Papa a leur tour..En revanche, pour le coup des cartes postales, c’est : je réceptionne, m’attendris, fait lire à l’Hom, et je jette….j’aime en recevoir ( dixit mon Ego )alors j’en envoie aussi beaucoup.
    Epurer mon nid, c’est épurer ma tête..Et je n’ai pas trop envie, car plus je vieillie, plus j’ai besoin de mes « arrières »..héhé..pas si simple
    Allez…..belle journée à toutes..

  19. Merci pour cet article qui a été écrit pour moi pourrait-on croire ! je bénis l’internet aujourd’hui car cela ne me pose aucun problème de « détruire » une carte virtuelle alors que la carte postale, pas moyen ! j’ai 50 ans et j’ai toujours les cartes postales que mes copines de collèges m’envoyaient à moi, qui ne partais pas en vacances…et qui du coup n’en envoyais jamais…En fait, j’investis trop les souvenirs et j’ai l’impression de « jeter » la personne si je jette la carte postale ou le faire-part qu’elle a pris le temps de m’envoyer. Je n’y arrive pas. Il faudrait que par exemple je me dise que je vais garder la carte postale pendant 1 an, jusqu’au prochaines vacances par exemple. Je m’inspire beaucoup de vos articles sans pour le moment réussir vraiment à les mettre en pratique.

  20. Cécile

    Bonsoir,
    Tjs un vrai plaisir de lire vos articles.
    Pour les faire-part, menus, articles de presse, programmes de spectacles, flyers de manif, dessins de nos chouchous, …(mais pas les cartes postales! Bonne idée les marque-page), je les colle dans mes albums photos. Je les stocke dans une boite et quand je fais développer mes photos, je trie tous ces papiers par mois et ensuite je les intercale avec les photos, cela donne un côté carnet de route aux albums.

  21. marie-claire

    J’adore l’idée de ces albums photo « carnets de route »!

  22. Rom

    euh … pour ma part, j’ai ressorti quelques cartons de vieilles cartes de plus de 10 ans pour certaines … bon les cartes de vacances ça passe mais les cartes d’Annif de mes anciens depuis toutes ces années ? faudrait que je fasse un classeur par année non ? mais après quand moi je serai mort qu’est ce que ça va d’venir tout ça hein ? poubelle sûrement … pfiou !
    pas facile mais si je ferme les yeux et mon coeur, c’est sûr que ma boîte en bois sera très très vite vidée !!!
    sur le frigo j’accroche des cartes toutes plus diverses les unes des autres et je les change tous les trois à quatre mois…
    Allez j’m’y mettrai un jour !

    Merci en tout cas Laurence pour ces astuces …

    Et le menú du mariage d’il y a 6 ans ? le premier auquel je participais ? le menu était pas mauvais du tout …. bon j’en fais quoi ?

  23. Anonyme, peut-être faut-il expliquer à votre maman:
    – que, comme, on disait à l’école, « Donner c’est donner ». Autrement dit, une fois que c’est à moi, c’est à moi. Et donc, j’en dispose.
    – que vous ne mesurez pas son amour aux objets qu’elle vous offre, même si c’est adorable.
    – que, maintenant qu’elle en parle, justement, vous aimeriez être consultée avant qu’elle vous offre quelque chose.
    – que (plus dur) votre maison n’est pas un entrepôt pour ses objets.

  24. passante

    Zut alors, j’avais jeté mes vieilles cartes, en ne conservant que les jolis timbres.. Maintenant que je suis en train de ranger mes rubans et dentelles, je me rends compte qu’elles auraient fait un excellent support !
    (bon c’est vrai que l’idée ne m’est pas venue toute seule, je viens d’acheter de la dentelle et elle était enroulée sur une carte postale) ce format se case idéalement dans une boite du suédois…. je vais donc aller débarrasser mes voisines de ces cartes pour avoir de jolis supports tous à la même taille, dans le scrap tout se récupère ! une idée que je vais partager avec mes scrapcopines toujours à l’affût d’idées de rangement ! Bonne journée Laurence

  25. Untel

    Bonjour 🙂
    Super l’idée des cartes-postales-marque-pages! Moi qui n’avait pas envie de jeter la carte de Copine de Primaire, ni celle de Copain de Collège (dont je n’ai pourtant plus de nouvelles depuis)… et qui ai décidé de cesser de corner les pages de mes livres!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s