C’est comment chez vous? Mon butin du lundi

Joli butin, n’est-ce pas?

IMG_0406

Oh, vous pensez que j’ai récupéré tout ça à un vide-grenier? En fait, non.

C’est ce que j’ai enlevé des bibliothèques du séjour ce week-end.

J’ai maintenant MON étagère, avec MES livres. Que les meilleurs.

Et Ecureuil Premier a son territoire à lui.

Pourquoi ce nettoyage par le vide?

  • parce que ce sont des  livres de poche que je ne relirai jamais;
  • parce que j’habite près d’une médiathèque fort bien fournie;
  • parce que ça me chagrinait de savoir que tant de place était occupée par des livres inintéressants;
  • parce que je ne retrouvais plus MES aiguilles au milieu de ses bottes de foin;
  • et parce que j’avais repoussé ce grand tri un peu trop longtemps…

Vous frémissez d’horreur en voyant ces trois tas de livres? C’est que vous n’avez pas vu cet article. Ni celui-ci. Courage!

Mise à jour du 6 décembre: certains lecteurs, sans doute emportés dans le feu de l’action, semblent être tentés d’utiliser des épithètes mal sonnantes dans leurs commentaires. Ces apostrophes étant systématiquement supprimées par mes soins avant publication, qu’ils n’en soient pas surpris.

26 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

26 réponses à “C’est comment chez vous? Mon butin du lundi

  1. Ma-L

    En bibliothèque on utilise la méthode ioupi:
    Si le livre est: Incorrect (fausse information), Ordinaire, Usé, Périmé et/ou Inédaquat (ne correspondant pas au public), il est fort probable qu’il n’ai rien à faire sur les étagère. J’avoue avoir plus de mal avec mes livres qu’avec ceux de mon travail… Mais je progresse, notamment avec cette idée: un livre qu’on à reçu en cadeau mais qu’on apprécie pas au point de le relire, pourquoi pas le donner – et donc valoriser le cadeau en le partageant à notre tour.

  2. Bise

    Bonjour,
    oh lala les livres ! J’ai des cartons pleins (de mon mari) que je n’ai pas le droit de donner et ils prennent de la place… c’est le point noir : monsieur n’a aucune réflexion sur le désencombrement : impensable pour lui !
    Mais je reste zen.

    Ce n’est peut-être pas le lieu ici mais je tente. En ce moment dans certaines villes il y a l’opération SAKADO.
    Voilà si lors de vos désencombrements vous ne savez pas à qui donner, certaines affaires peuvent être très utiles à d’autres.

    http://francesurvie.com/blog/sac-a-dos-pour-sans-abri/#.UpyCS6WqPjA
    (vous n’êtes pas obligés de constituer un sac à dos, vous donner des affaires, les bénévoles se chargent de les constituer).

    Bise

    PS : Madame Laurence, si vous trouvez que cette information n’est pas du tout à sa place ici, vous ne publiez pas. Pas de souci, je comprendrai.
    Sincèrement.

  3. Bise

    En fait c’est ce lien qu’il faut ! Pas l’autre qui laisse croire qu’il faut que du neuf.
    http://sakado.org

  4. Anne**

    Ma situation était probablement plus grave au départ que la vôtre, Laurence ! J’ai enlevé de ma bibliothèque plusieurs centaines de livres ces derniers jours. Parce que je ne savais plus bien ce qu’elle contenait, que le manque de place m’avait obligée à superposer des ouvrages, que le classement était devenu impossible. Quand on ne retrouve pas immédiatement l’ouvrage cherché, c’est un signal d’alarme !
    Il y a encore plus de mille livres à la maison : mais les livres, s’ils sont bien organisés, font partie d’un univers auquel je tiens. Je me moque complètement d’avoir une médiathèque pas loin (je n’y trouve jamais ce que je veux, et je déteste être « obligée » de lire sur commande avec une date butoir). Je ne lis rien sur l’ordinateur, j’ai besoin du contact physique et visuel avec le livre.
    J’ai enlevé des ouvrages dont le contenu devenu obsolète, ne présentaient plus aucun intérêt, des romans peu intéressants, mal écrits. Et les livres de poche très vieux, jaunis, écrits en minuscules caractères, et dont les pages se détachent !
    Si la maison brûlait ….avec tout son contenu, je crois que je rachèterais des livres, bien avant beaucoup d’autres choses.

  5. Diane

    Félicitations !
    Je suis très intéressée par la suite : qu’allez-vous en faire ?
    Merci pour tous vos conseils précieux sur votre blog et dans vos livres

  6. Il y a quelques années il m’était impensable de jeter des livres, arrivée dans cette maison je trouvais des trésors de vieux livres, enfin pas si vieux qu’ils en aient de la valeur mais trop vieux pour qu’on ait envie de les lire et alors j’ai rempli des cartons que mon mari emportait à la déchetterie.
    J’ai donné, dans le passé des livres d’enfants impeccable à des écoles, les bibliothèques n’acceptent plus rien.
    A la maison, les bibliothèques sont thématiques, policiers, SF et fantaisie, bibliothèques d’enfants, livres de jardinage, tourisme .. un peu finalement comme font les bibliothèques, la maison étant à la campagne et avec beaucoup de passage, c’est sympa d’y trouver de la lecture.
    Certains livres partent vivre dans d’autres maisons et nous découvrons très souvent des romans récents laissés là, après lecture. J’aime bien ces livres qui se partagent.

  7. Angie

    Qui peut m’aider à faire comprendre à mon conjoint qu’il n’a plus besoin de ses bibles de langage informatique ? Il peut les retrouver sur le net.

  8. Magmag

    Ici, il y a quelques années, à l’occasion du rafraîchissement du séjour où sont nos livres, nous avons décidé de réduire le nombre de Billy : on a sorti tous les livres, et on les a trié : on a trouvé des doublons -oui, c’est bizarre !- , et on a enlevé tous les livres qu’on ne relira pas et qu’on ne conseillera jamais à personne, parce qu’ils sont mauvais, mal écrits, etc…A notre grande surprise, pratiquement la moitié des bouquins sont partis, et on a pu enlever les Billy, donc gagner de la place.
    Je précise que je lis peu en bibliothèque, à cause de la date-butoir, comme Anne, mais que j’achète pas mal de livres, et que je les échange de façon informelle avec des amis lecteurs, et puis ma fille vient aussi se servir chez moi.

  9. Claude

    Je suis perplexe quant à me séparer de mes (nombreux) livres ! Ma fille ainée lisant beaucoup, elle me les passe et ne veut pas que je les lui rende ….donc, c’est avec une joie immense que je les laisse dans le hall d’entrée de mon immeuble ; et ils sont partis : pas à la poubelle, j’ai vérifié, non, ils ont dû intéresser quelqu’un ! Il y a peu, j’en ai revu un au même endroit, et le soir, il n’y était plus ! Ainsi une autre personne a fait comme moi .Voilà voilà..mais mes propres livres, non, je ne suis pas encore prête 😦

  10. Caroline

    Nous trions nos livres mais gardons encore ceux d’enfants pour les jeunes et les manuels de lecture scolaires…mais nous sommes tous passés pour les nouveautés au numérique : quel Bonheur de se promener avec sa bibliothèque 😉

  11. Votre idée de recyclage des cadeaux est bonne mais je répugne à me débarrasser des cadeaux qui sont censés être choisis avec soin pour nous (en tout cas dans l’intention de bien choisir) et aussi par le fait qu’il faut rester curieux et ouvert. En revanche, la possibilité qu’on me demande si j’ai encore les « cadeaux » ne me fait pas trop frémir: on ne me l’a jamais véritablement demandé (peut-être que les gens savaient avoir choisi au pif pour satisfaire au paraître de la remise de cadeaux, surtout avec une fana de livres, ou bien parce que mon désappointement était trop visible…). Par contre après constat de la mauvaise qualité du livre, je l’enterre au fond puis je m’en débarrasse.

  12. Nel_Ly7

    Avec mes enfanrs on a trié, répertorié’ listé… du coup il reste les classiques (Grimm, Disney, Ségur…) les « scolaires » (Maupassant, Molière…) les bios (des gens qui ont marquer l’histoire seulement comme l’Abbé Pierre, pour les stars y’a Wikipedia!), les suites (« le journal d’un dégonflé » par exemple, qui partiront un jour quand ils seront démodés) et les BD (qu’on a trié aussi), le reste? On s’est donné un an pour les lire ou les donner, résultat labibliothèque est vide et nous cultivés 🙂 concernant les romans et autres livres: pas de frustations, on télécharge pas mal de bouquins, sur la tablette c’est aussi pratique qu’un livre!

  13. Stéphanie

    perso j’ai du mal à me séparer de mes livres car je ne sais pas quoi en faire : or il m’est difficile d’envisager de les jeter tout simplement… je vais donc essayer le lien cité plus haut, mais si vous avez d’autres idées d’associations preneuses, n’hésitez pas. En tant que formatrice, j’ai d’ailleurs beaucoup de vieux manuels (surtout en français, histoire géographie et communication) : qui pourrait bien être intéressé ?? merci pour vos réponses…

  14. Anne**

    Emmaüs prend et revend tous les livres, enfin, chez nous et je pense qu’il en est de même partout. Je ne jette aucun livre, je donne. Je trouve superbe cette idée de déposer des livres dans le hall de l’immeuble, et de les faire ainsi tourner.
    J’utilise également des livres pour du bricolage, des collages avec les pages démontées. Je récupère des mots, des phrases, des titres pour des cartes de vœux. Des illustrations, des cartes de manuels de géographie…. Evidemment, après ces découpages et décorticages, le reste du livre est à jeter !

  15. Dans notre chambre nous avions un immense rayonnage habité de très nombreux livres. Le tout ramassait la poussière, j’ai mis de nombreuses semaines pour tout vider, trier, donner, jeter…..
    J’ai garder 10 livres que je pourrais relire c’est tout, quant à mon mari, il garde tous ses livres dans son bureau….il ne comprend pas les bienfaits du désencombrement.

  16. J’ai également du mal à me séparer de ces sacro-saints bouts de papiers reliés… 😉
    Il y a quelques temps, oui, j’aurais frémis d’horreur rien qu’à l’idée de m’en séparer d’un seul, j’avoue!
    Mais dernièrement j’ai _coup-sur-coup_ hérité d’une bibliothèque trèèès fournie et trèèès éclectique (dont je n’avais pas lu le quart) et dû y faire dans la foulée un tri drastique pour cause de déménagement.

    Alors plusieurs choses…

    Tout d’abord, pour savoir quels livres garder et lesquels donner sans regrets, j’ai trouvé mon Graal :
    http://www.babelio.com/
    C’est une sorte de club de lecture sur internet, où des internautes comme vous et moi ont mis en commun des résumés, critiques et noté sur 5 les ouvrages qu’ils ont lus, aimés ou non. Et franchement ça aide grandement le tri! Par exemple, si un livre dont le thème ne vous plaît que vaguement est noté 4,5/5 sur une moyenne de 60 lecteurs, on se dit qu’il a des chances de nous plaire aussi. Et hop, à garder! Et de même tout aussi facile pour le carton des livres à donner. 🙂

    Pour ce qui est des manuels scolaires, les ouvrages destinés à l’apprentissage étant d’une obsolescence tellement insensée en France, ils sont partis …au Sénégal. De même pour tout ce qui est fiches techniques de mécanique, de plomberie, bricolage en tout genre (vous savez, celles qu’on trouve dans ces grandes enseignes où tout est super
    …astoche 😉 )

    Mettre les livres lus dans le hall de l’immeuble, c’est une chouette idée que je mettrais très certainement en pratique lorsque j’aurai rejoint mes nouvelles pénates. Pour l’instant, certaines piles de livres sont allées à la décharge et posées à côté du bac, elles sont parties de suite. Quant au gros du « désherbage » (c’est comme ça qu’on appelle le tri dans une bibliothèque municipale) il est allé enrichir la bibliothèque d’un centre de santé et de rééducation à côté de chez moi, que j’avais trouvé bien maigre lors d’une visite à un proche (8 gros sacs de courses remplis au max!! je n’en aurais jamais donné autant d’un coup!!!).

    Et puis après, pour le fun, il y a aussi le Bookcrossing, dont le principe est de « libérer » des livres en laissant derrière soi une fois lus, à la terrasse d’un café, au pied d’un arbre dans un parc, dans un train… pour qu’ils soient retrouvés par d’autres qui les liront à leur tour et puis le laisseront circuler à nouveau…
    On peut suivre ses ouvrages en les inscrivant sur http://www.bookcrossing.com/
    … ou les laisser voler de leurs propres pages 😉

  17. Marie

    Le bookcrossing est très intéressant pour faire profiter d’autres que nous de nos livres. On « libère » le livre dans un lieu public, sur un banc abrité, dans le train, et si on veut, on peut associer le lieu du dépôt et le titre du livre. Je trouve l’idée d’un Pennac laissé sur un banc public de Belleville très séduisante). Pour ce qui me concerne j’ai laissé des livres dans le hall d’accueil du lieu où je travaille. ils sont tous partis.
    Par contre, jeter un livre, ça jamais !

  18. nathalie

    Je ne laisserais jamais des livres dans le hall de l’immeuble, ce n’est pas un dépôt d’encombrants.
    Les livres sont effectivement un problème chez nous : ça s’accumule, ça prend la poussière, c’est très lourd à déplacer (un tout petit carton pèse des tonnes) et personne n’en veut à moins de faire des kilomètres en voiture…
    J’ai testé les livres électroniques que je trouve décevants : on paye très cher ce qui n’est finalement qu’un droit d’accès au fichier, et quand on tombe sur un livre intéressant il est impossible d’en faire profiter quelqu’un d’autre.
    Je me dis que ce n »est finalement qu’un tas de papiers et qu’il faudrait se décider à les jeter.

  19. Clémence

    Laurence, quelle est votre pseudo sur Babelio ?
    J’y suis moi même inscrite.

    Merci Nathalie de nous rappeler les règles du savoir vivre.
    N’importe quoi… et que pensez-vous Nathalie du bookcrossing alors ? Respectons la nature ?
    Je pratique aussi ce type d’échange, qui contrairement à ce que vous pensez, n’est pas polluant, puisqu’il permet aux lecteurs d’échanger des livres et de ne pas avoir à en racheter..

  20. Claude

    @ Nathalie : c’est justement pas respect des livres et que dans mon immeuble nous sommes nombreux à fréquenter la bibliothèque, que j’ai laissé les livres sur une tablette dans mon hall d’entrée (et je n’en mets pas 50 d’un coup ). La preuve que ça fonctionne est qu’ils disparaissent et réapparaissent et que d’autres sont apparus, donc l’idée a plu.

  21. Marie

    Claude, je suis à 200% d’accord avec vous. Les livres ne sont pas des encombrants !
    Quoi de plus agréable de vouloir faire partager avec d’ autres le plaisir que nous a donné la lecture d’un livre, de présenter à d’autres un auteur merveilleux. J’aime cette notion de partage et je ne peux concevoir que l’on réduise l’image du livre à celle d’un encombrant ; un livre c’est magique, ça nous permet de nous évader, de voyager, de rêver, de nous enrichir, de refaire notre petit monde à nous, d’avoir des horizons nouveaux…. un livre c’est une bouffée d’oxygène.

  22. she

    J’ai un déménagement à préparer. Beaucoup d’idées citées ici me séduisent.
    Et j’aime particulièrement l’idée du book crossing.

  23. @Clémence : mon pseudo sur Babelio est Llorem. Je ne vais pas tellement sur le site en ce moment, mais je prévois d’y consacrer plus régulièrement du temps, une fois mes livres sortis des cartons… Je serais ravie d’y partager avec vous 😉

    @Nathalie : j’ai eu la même réaction que Clémence, Claude et Marie. Nous ne sommes pas des sauvages! Comme vous (probablement), nous trions nos déchets, et fréquentons la décharge du coin pour tout ce qui est encombrants… Mais puisqu’il apparaît à travers vos mots que vous n’êtes pas une amoureuse du papier, concevez qu’il n’en est pas forcément de même pour tous/toutes. Mettre des livres dans son immeuble, ce n’est pas tenter de refiler à sa copro un bébé trop encombrant, mais bien au contraire une occasion de recréer des liens entre voisins, là où il y en a de moins en moins. Et même si le don/échange se fait de façon anonyme, rien que le principe d’amener de la vie dans un immeuble où chacun se cache derrière sa porte, moi ça me plaît! 🙂

  24. Peut-être aussi She, aimerez-vous lire ceci?

  25. audrey

    J’ai également fait un petit tri dans mes bibliothèques. Je n’ai pas suffisamment d’espace pour tous les garder,et les mettre dans des cartons…..je n’y vois pas l’intérêt. Mon petit butin m’a permis de faire de la place, tant mieux: objectif atteint ! et surtout, m’a permis de constater le nombre de livres mis de ça, de là….à lire..( je range par classement alphabétique ) ..Je suis une acheteuse compulsive de livres…J’en ai donc dénicher une trentaine….J’ai fisa créé une étagère de non lu…et Lorsque je traine avec grand plaisir dans les fnagin mega store, je repense à ce butin que je posséde déjà, et me raisonne : simple et efficace !

  26. Yon valerie

    Dans mon département il existe des systèmes de boîtes ouvertes à tous dans des lieux publics où l’on peut déposer des livres et se servir de livres déposés par d’autres lecteurs.
    Ils sont ainsi à la disposition de tous.
    Il m’est arrivé d’en déposer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s