333: suite et …fin

garde robeLe défi 333: encore une idée saugrenue a priori mais qui, bien sûr, m’a tentée sitôt lue. Et comme vous savez que je ne prêche que ce que je pratique… voici donc la suite de mon compte-rendu (le début est là).

Ou comment une organisatrice professionnelle se prend la tête, pour le plaisir d’expérimenter des trucs idiots  inutiles minimalistes.

Troisième point: J + 5 semaines

Les erreurs d’évaluation (oui, on  a le droit de se tromper, on n’est pas obligé de faire parfait du premier coup)

  • J’ai échangé un caraco jamais porté jusque là contre un chemisier à manche courte car il fait chaud dans mon métier: salles surchauffées, videoprojecteur/radiateur, formatrice (moi) qui arpente dans tous les sens…
  • J’ai finalement vraiment besoin de deux paires de gants (j’avais un doute). Ne serait-ce que pour pouvoir laver celle qui devient sale à force d’être préférée! M’apprendra à acheter des gants jaune clair.
  • Un autre changement d’accessoire: le col de fourrure vintage, joli certes, mais… contre une écharpe bien chaude et colorée.
  • Un pull à col roulé s’est vu éliminé, même si je l’aime : il me démange trop au niveau du cou et comme je n’ai pas de foulard dans ma sélection 33…

Mes observations (et absence d’icelles de la part de mes proches)

Je remarque qu’aujourd’hui je porte pour la deuxième fois la même tenue. Personne en dehors de ma famille ne peut s’en apercevoir: je n’ai pas eu les mêmes activités. Comprendre: rencontré les mêmes personnes. Au demeurant, mes filles, pourtant observatrices (« tu ne vas pas sortir comme ça, Maman? »), qui ne sont pas au courant du défi, ne m’ont encore fait aucune remarque.

Cela signifie deux choses:

  1. Avec ma sélection, je peux « tenir » cinq semaines sans être habillée deux fois de la même façon. Cela devrait suffire à contenter mon goût de la variété.
  2. Tout le monde s’en moque, de notre tenue.

S’habiller: moyen d’expression ou casse-tête?

Je réalise que m’habiller, que je croyais être un moyen d’exprimer ma créativité, était en fait une sorte de casse-tête.  En somme, pour choisir une tenue, je devais penser

  • aux circonstances (debout toute la journée, par exemple),
  • à la température (-2° le matin, 12 l’après-midi) ,
  • aux moyens de transport (pas de manteau long ni de tenue claire dans le RER),
  • aux assortiments de couleur, coquetterie exige,
  • à mon poids qui empêche tel ou tel choix…

un vrai casse-tête, je vous dis!

Les habits que j’ai sélectionnés pour le défi me permettent de résoudre rapidement et sans « prise de tête » ces mini-équations du quotidien.

De l’importance de la qualité des vêtements et chaussures

J’avais déjà une tendance à privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Mais avec cette expérience, la bonne qualité d’un vêtement devient indispensable. Si mes pulls étaient en acrylique (outre que j’en déteste le contact), je ne pourrais pas garantir leur aspect après trois mois de ce traitement intensif.

Je triche ou pas?

Les fêtes de fin d’année arrivent: j’ai une grosse envie de casser les règles. C’est le moment ou jamais, non? Non, ce n’est pas mon genre, de tricher.

der_falschspieler

La première réunion familiale aura donc lieu avec une tenue que je qualifie in petto de « professionnelle ». Comprendre: noire, stricte, neutre, du genre qui ne détourne pas l’attention de mon auditoire des messages que je veux leur faire passer.

Résultat: des compliments, de plusieurs générations de filles.

Je n’en reçois pas autant lorsque je fais des efforts pour m’habiller « festif ». Parfait.

Je saurai, maintenant, que ce n’est plus la peine d’envisager des achats « spécial fêtes ». Plus de « petite robe noire », censée incarner le graal de l’élégance, de tops brillants, de velours cramoisi, de pourpre cardinale (non là, je m’égare).

Cardinal_de_Richelieu_mg_0053

Quatrième point: J + 6 semaines

Les soldes commencent.

En temps normal, j’irais faire un tour dans les magasins et reviendrais sûrement avec un à trois vêtements, comme chaque année.

Or, toute cette expérience me montre que j’ai déjà bien plus de tenues que nécessaire. Quel serait l’intérêt de charger ma tringle d’un nouveau poids? Eh bien, la nouveauté, Laurence, justement.

Oui, et alors? Je me ferai ce plaisir quand le défi sera fini, en farfouillant dans mes autres tenues, qui, du coup, me feront l’effet d’être toutes neuves!*

Le défi me semble long.

Mais je crois que je sais pourquoi:

  1. Tous mes pulls ont le même col et plus ou moins la même longueur. Ce qui me donne une silhouette identique, même quand je change de couleur.
    Note à moi-même: lorsque je chercherai un nouveau pull (en remplacement d’un bien usé, cela va de soi), penser à le prendre d’une coupe différente.
  2. Ce qui me semble long, surtout, c’est l’hiver.
    Encore cinq semaines avant la fin du défi. J’ai autant envie de soleil que de nouvelles tenues!

Cinquième point: J + 8 semaines

Je les ai d’abord regardés avec envie, ces chouettes vêtements qui me narguent depuis leur étagère et leur tringle. Oui, ceux-là même que je m’interdis (mais quelle idée!) de porter.

Maintenant, je les envisage différemment: je repère leurs défauts, je me souviens des raisons pour lesquelles je ne les ai pas choisis pour ce défi. Pour la plupart d’entre eux, il y a un petit quelque chose qui ne va pas, en fait. Mais je jure que, ceux qui me vont (taille, couleur, fonction) mais que je n’avais pas sélectionnés, vont être portés encore et encore!* En savourant plus que jamais le plaisir de la variété.

Sixième point: the end

Demain, c’est fini.

C’est bizarre mais je n’ai pas particulièrement envie des vêtements que je n’ai pas portés. Je réalise que, si on me les enlevait,… je ne les rachèterai pas.

vetements

En revanche, je tiens désormais à mes chers 33 comme à la prunelle de mes yeux. Car maintenant, ils me sont chers. Je les connais mieux, les admire d’avoir résisté.

Quant aux chaussures non utilisées, j’en ai profité pour en éliminer quelques unes: c’étaient des « Presque Bien », dont j’ai porté la version « Bien Vraiment Bien » pendant trois mois.

Pourquoi n’ai-je rien écrit depuis la semaine 8? Parce que ce défi n’en est plus un. Porter 33 pièces de vêtements est devenu simple et naturel. Plus du tout extrême ni exotique.

Drôlement surprenant tout ça… vous voulez essayer? Et partager avec nous?

*Ce que je fais copieusement depuis, comme un gamin dans un magasin de bonbons

32 Commentaires

Classé dans Mon avis, S'organiser à la maison

32 réponses à “333: suite et …fin

  1. Marquisecoco

    Chère Laurence, voilà une expérience intéressante… Si je faisais le compte des vêtements que je porte régulièrement, je suis presque sure que le défi ne serait pas difficile à relever… mais avoir mes étagères pleines de vêtements, même si je ne les porte pas (pour diverses raisons : tel pantalon ne me va plus, tel chemisier est très joli sans veste mais comme j’en porte toujours une, il devient sans intérêt, tel autre m’avait attiré pour son imprimé gai et fleuri mais je ne porte JAMAIS de fleurs…), me rassure sans doute sur la possibilité de varier SI JE LE VOULAIS… mais finalement, ça ne sert à rien, je m’en rends bien compte, mais je n’ai pas le courage de faire le vide ! Arriverai-je un jour à m’y décider ? Peut-être, à force de lire votre blog 🙂

  2. Myriam

    Très interessant merci. Je suis sur cette ligne là aussi.
    Mais pour les 33 pièces je suppose que les vetements de sports sont en plus ?

  3. Etienne H

    S’il vous plait, Laurence, contrôlez vos liens avant de publier. L’autre jour ça ne marchait pas, aujourd’hui il y a deux points entre sorganiser et wordpress. J’ai vu et corrigé, beaucoup ne le verront pas…
    Merci et bonne suite à votre agréable blog !

  4. doudou

    beaucoup de blabla et de prise de tête pour pas grand chose !! avez vous pensé aux personnes qui n’ont jamais eu le choix de leur habillement soit par manque de moyens soit par manque de taille « mannequin » ; je vous lis volontiers depuis plusieurs semaines mais là je suis déçue !!!

  5. Etienne H: le lien qui ne marchait pas l’autre jour, est dû à une fausse manipulation de ma part. En effet, j’écris souvent mes articles en avance. Il est arrivé (une ou deux fois sur 513 articles, quand même) que je clique un peu vite sur le bouton de publication.
    Quant aux deux points entre sorganiser et wordpress, je ne sais pas: je ne modifie pas à la main le contenu des liens vers des articles précédents.

  6. Ton expérience confirme le fait que tout vêtement/chaussures non portés pendant une saison devaient sortir du placard!

  7. Doudou, je comprends votre réaction devant la frivolité d’un tel sujet.
    Cependant:
    1- A mon avis, vous seriez surpris(e) de constater que le nombre de vêtements possédés par les personnes que je rencontre n’a rien à voir avec les moyens financiers ni la taille de la propriétaire.
    2- La prochaine fois que vous commenterez, je compte sur vous pour me donner, en plus, des suggestions d’articles plus en accord avec vos sujets de préoccupation.

  8. Oui, Myriam, les tenues de sport (que vous ne portez qu’en faisant du sport, évidemment), sont en plus.

  9. sofi

    Ah ah… si on possède des livres par milliers (3000 environs), je n’ai pas 33 vêtements ! Mais votre expérience est très intéressante ! merci de l’avoir partagé !

  10. izard

    Laurence,
    Votre défi est génial… j’ai un peu peur de m’y lancer, on arrive en intersaison, …. je sais pas trop comment faire ma sélection…
    Et pour Doudou => on peut être grosse, moche ET coquette…. on peut ne pas avoir beaucoup de moyens ET aimer les vêtements et en posséder même un peu trop… Justement ce défi des 333 permet de limiter et de maîtriser le poste dépense fringues….
    Et, si vous poussez un peu l’analyse … Tous les sujets peuvent être « frivoles » , tout dépend de là où se placent les priorités de chacun… savoir comment organiser son entrée ou choisir ses fringues le matin , classer ses papiers ou arrêter de procrastiner …. ce sont tous ces sujets « frivoles » qui une fois analysés et décortiqués par Laurence nous facilite l’existence…

  11. virginie D

    Merci Laurence pour avoir partager. J’ai trouvé votre démarche très intéressante. J’ai actuellement 3 pantalons (dont 2 exactement pareil et usé) et 4 hauts en piteux états , 2 gilets cache-misère. Je réalise que mon rapport aux vêtements est pas mieux.
    En passant, Je ne trouve pas le sujet si frivole. Vous avez relevé un défi, vous avez requestionner vos choix de consommation, remis en question vos habitudes. C’est donc pas si frivole. Oui on parle de vêtements mais on a pas le choix de s’habiller, je vis au Québec et il fait environ – 20 aujourd’hui , je suis obligé de m’habiller pr sortir 😉 ,
    Dans le même ordre d’idée, au mois de février, mon chum et moi avons relevé notre défi: aucune dépenses autre qu’alimentaire. CA parait fou mais même si on est pas des grands consommateurs, on a requestionné nos habitudes et on était fières quand on a eu fini.
    Félicitations pour avoir relevé le défi et aussi avoir partager avec nous.
    bonne journée d’hiver…

  12. Sylvie

    Chère Laurence, J’adore votre blog. Les sujets de vos post répondent à nos préoccupations et sont souvent d’actualité voir tendance. Vous m’aidez beaucoup lors de mes achats, je relativise « en ai-je besoin ou pas ? Un nième objet ou vêtement ne va-t-il pas m’encombrer et non me rendre service ?»… C’est pourquoi je voudrais vous soutenir car certains commentaires sur ce post m’ont agacé :
    1. Etienne H : vous faites sans doute parti de ces personnes qui aiment chercher la petite bête, la faille chez les gens qui vous entourent. Le tact aurait été d’envoyer un mail directement à Laurence et non de publier un commentaire.
    2. Doudou : la technique 333 est au contraire très économique. Je ne trouve pas non plus frivole le fait de rentabiliser (financier) sa garde-robe et ne pas perdre de temps (organisation). De plus, Laurence avait écrit un post sur la garde-robe capsule pour aider les jeunes qui débutent au travail à s’habiller sans se ruiner.
    Nous devrions remercier Laurence pour le temps qu’elle nous consacre et pour les conseils gratuits qu’elle nous prodigue.
    Moi en tout cas, je remercie Laurence pour tout son travail et j’attends avec impatience son prochain post.
    Bonne fin de journée à tous

  13. Emmanuelle

    Merci de ce récit. Cela confirme mon impression que l’on peut faire chic, simple et varié avec peu… bon cela ne m’empêche pas d’être encore un peu compulsive avec les vêtements, sauf que… j’identifie bien plus vite les pièces superflues !

  14. Nane

    Merci d’avoir partagé cette expérience Laurence ! Elle implique une rigueur que je ne saurai observer car bien incapable de choisir 33 pièces seulement … mais vous m’avez inspirée (encore une fois) et ce billet m’aura permis de faire un grand tri dans ma penderie, de confirmer que je ne dois garder que mes vêtements préférés. Il y en a plus de 33, mais tous rigoureusement choisis et choyés !

  15. Bravo Laurence, j’ai beaucoup aimé vos posts. Hier, J’ai mis de côté certains vêtements, très peu en fait puisque j’ai réussi cet hiver à n’avoir que des vêtements portés sans prise de tête….pour n’en garder qu’une trentaine mais je ne suis pas convaincue de ma sélection puisque le temps se radouci alors les velours, tee shirts manches longues, chemises, manteau et doudoune, cela ne va pas aller longtemps et si je remplace tout le temps,je m’éloigne complètement du défi. Cela ne sera pas 3 mois avec les mêmes 33 vêtements , trop facile non ?

  16. Anonyme

    Chère Laurence, je souhaite vous remercier et vous féliciter pour votre blog et pour toutes vos bonnes idées. Je vous félicite également pour votre mode de communication. Tout comme Sylvie, je regrette la formulation de certaines personnes sur le blog. Encore bravo. Aurore

  17. Au sujet de la « formulation de certaines personnes sur le blog », moi je ne le vois pas comme des critiques mais au contraire comme un souci de signaler des erreurs de liens à Laurence pour le cas où elle ne les ai pas remarquées.
    La personne a su interpréter les liens, donc pour elle tout va bien. Elle aurait pu en rester là mais elle se soucie des autres lecteurs du blog qui ne seraient pas aussi à l’aise qu’elle avec Internet.
    Enfin, moi je le comprends comme çà et trouve injuste qu’elle soit critiquée!

  18. Valérie

    Bonjour Laurence et merci pour votre blog qui pose les choses, nos priorités et les choix que nous avons à faire à leur juste place.
    Je fais partie des personnes qui ont de tout petits moyens (beaucoup de mes vêtements m’ont été donnés) qui sont grosses (très, maladie chronique) avec une image d’elle même pas terrible. J’ai tendance à porter ce qui me tombe sous la main, le critère étant propre et décente. Loin de moi l’idée de plaire.
    Puis une collègue m’a fait un compliment sur ma tenue un jour où je portais une jupe bricolée à partir d’un jean. J’ai fait un peu de tri dans mon armoire en gardant en tête que malgré ma piètre opinion de mon physique, je pouvais malgré tout avoir un peu de respect pour moi-même voire pour ma famille et leur offrir à peu de coût et d’efforts une apparence soignée et la plus agréable possible.
    Puis j’ai lu votre suite d’articles 333, j’ai navigué au gré de vos liens et, maintenant, au fur et à mesure que je lave et repasse mes vêtements, je garni un « portant » avec ce qui sera ma capsule wardrobe. En vacances en ce moment, je porte surtout les vêtements qui ne comptent pas (tenues décontractées pour la maison), j’ai le temps de réfléchir, de sélectionner, de cirer les chaussures, de réparer les vêtements qui en ont besoin.
    J’espère que tout sera prêt pour mon retour au travail, mais je suis convaincue que je suis sur la bonne voie, grâce à ma collègue, ma famille et à vous.

  19. mon bel oranger

    Je me suis régalé les yeux avec les photos de ces somptueux tableaux au milieu de cet article minimaliste ; j’aime beaucoup votre humour. Je trouve passionnant que vous ayez noté vos impressions au fil de l’expérience, ces articles vont en aider plus d’une. La manière dont on s’habille est une chose très personnelle (histoire, physique, vie qu’on mène, argent aussi, mais pas que…). Savoir s’habiller, ça s’apprend, et ça c’est vraiment réjouissant !
    Je pense qu’autrefois on n’avait pas l’occasion de se poser tant de questions : je me souviens de discussions avec ma mère quand j’ai commencé à habiller mes enfants : elle me racontait qu’enfant (dans les années 50), elle avait une jupe d’uniforme et une robe pour le dimanche, c’est à peu près tout. Il y a beaucoup plus de vêtements aujourd’hui, le contexte est vraiment différent.

  20. C’est dingue que tu ais tenu les trois mois. J’admire cette abnégation. Je devrais faire ça pour les bijoux fantaisie… Parce que j’ai du mal à m’en séparer, même si je ne les ai pas portés depuis des mois voire des années !

  21. Bonjour Laurence, j’ai finalement compté mes vêtements… 101. Gloups. Mais il est vrai que je n’ai pas encore retiré tous les vêtements de grossesse… Et 2 jeans, troués qui plus est, plouf poubelle. 99. Il faut donc que je n’en choisisse qu’un sur 3 pour commencer ce défi… qui, à force de lire vos articles, me semble maintenant indispensable (c’est le principe de la pub, non ? 😉 Mais je vais m’établir des règles un peu plus cool : 33 vêtements et accessoires, hors chaussures (qui ont été désencombrées mais je garde les survivantes à ce grand tri comme la prunelle de mes yeux) et sacs à main (idem). Début : 9 mars. Voilà, rdv donc… le 9 juin. Ca fait peeeeeuuuuuuuuuur.

  22. Courage, Les animaux du mercredi! Tenez-nous au courant, que vous alliez au bout… ou pas 😉

  23. Chère Pintade, maintenant que vous le dites, je pense à quelques bijoux fantaisie que je n’ai pas eu le courage de donner ni vendre et que je ne porte absolument jamais, alors qu’ils sont très jolis…

  24. hazard

    Valérie, votre témoignage est très émouvant,je suis assez d’accord avec vous (bien que mes défauts physiques soient différents) : se respecter aide à être respecter, et ce quels que soient nos défauts physiques. La compassion et la bienveillance envers soi même me semblent très importantes. S’habiller c’est comme pour un acteur de théâtre, monter sur scène, on part en représentation… Dès lors que vous le savez, votre malaise va s’estomper: vous allez prendre de nouvelles habitudes. En tout cas, dès que vous « flanchez » : pensez à VOUS 🙂 C’est pareil pour le rangement : en gardant en tête que quiconque peut arriver à l’improviste, cela m’a semblé beaucoup plus facile. Et encore plus facile, en me disant que si « mon » chez moi, était celui de quelqu’un d’autre, qu’est ce que j’en penserais…

  25. Pascale

    Laurence sachant tout le bien que je pense d’elle, je ne vais pas refaire ici son panégyrique.
    En revanche, je tiens à dire à « hazard » combien son commentaire m’a plu.

  26. Bee

    Et moi aussi, merci à « hazard » pour son commentaire, et bon courage à Valérie pour commencer à réparer, par l’extérieur, son image intérieure.

  27. Bonsoir,
    Je sollicite votre avis pour savoir comment ranger le papier cadeaux ?
    Merci d’avance.
    Bonne soirée
    Aurore

  28. C’est donc ça alors porter du noir pour attirer l’attention sur soi ?, en passant nous sommes dans un monde du noir … 😉

  29. Nanoo

    Personnellement, depuis plusieurs années, je suis en surpoids et j’en suis venue à cela sans trop le vouloir en fait. Parfois je pense même que l’uniforme dans les entreprises avait du bon et que finalement on met trop l’accent sur l’apparence. Cette expérience de Laurence m’a fait aussi penser à une vieille tradition du « trousseau de la mariée ». Quand on se mariait, il fallait avoir un certain nombre d’habits cousus à l’avance. Pourquoi votre article m’est utile? Je ne suis pas mince ni fortunée non plus. Cela nous rappelle de nous recentrer sur l’essentiel: j’ai pris du poids mais dans mon placard, j’ai un coin « Jean sac d’os » comme disait Carrie B. dans une certaine série américaine, des habits que je garde car j’espère un jour les remettre; mais en réalité, certains sont passés de mode, le ferai-je vraiment. Et puis maintenant, j’ai mûri en âge mais aussi dans mes goûts. Aussi, maintenant quand je m’achète un habit, même si je le faisais dèjà, je le ferai doublement: 1/ m’assurer de sa qualité (confortable/durable/fonctionnel/ne pas avoir à repasser, surtout!!!!) 2/ pouvoir le combiner judicieusement. Parfois, c’est pas cher et on achète, car cela apporte peut-être un peu de fantaisie dans la garde-robe. Une de mes collègues, me disait « Moi je ne prends pas beaucoup d’habits en partant là-bas, je ferai les soldes, je trouverai bien un truc sympa. » En ayant pris du poids, c’est quelque chose que je ne peux plus me permettre. Mais en plus, ici et là-bas, c’est pas les mêmes températures, c’est utile 3 jours là-bas après cela prends de la place dans l’armoire. En tout cas, moi, j’ai aimé cette expérience et surtout comme personne active, savoir ce qu’il faut prévoir approximativement. Typiquement, quand je pars en vacances, j’ai toujours trop d’habits, peur de pas avoir prévu assez pour ci, pour ça et finalement, je mets mes habits préférés, rien que pour cela, cela m’aide. D’ailleurs, en parlant de valises, des astuces pour faciliter la préparation des valises?

  30. Emmanuelle

    Tiens, pour la préparation de valises, je deviens pas trop mauvaise (nous sommes 5, avec 3 enfants de 6.5 à 1.5 ans, avec un chat et juste un break pour le tout)

    Pour les enfants :
    – 4 à 5 tenues complètes dont les éléments sont interchangeables (une sur le dos, le reste dans le sac), une polaire, un ciré, une paire de chaussure « de ville », une paire de baskets et leurs chaussons… bottes si besoin. Pour le voyage, une veste « 3 en 1 », à la mi-saison ou une doudoune en hiver.

    La polaire sert soit de blouson, soit, sous le ciré elle crée une doudoune, soit une couche encore plus chaude sous la parka… s’il risque de faire froid, je prends des collants à mettre sous les pantalons.

    Pour les adultes :
    – 2 gilets et un pull (je mets le plus volumineux sur moi), deux pantalons (idem) et des tenues « millefeuille », avec leggins, tee-shirts manches longues et courtes, le tout pouvant se combiner, se superposer ou pas, de façon à avoir plus ou moins chaud selon le temps. Une polaire et un blouson « classique ».J’ai une contrainte supplémentaire : quelle que soit la tenue, je dois pouvoir allaiter. Une paire de chaussures « compatibles robes et pantalons » et une paire de baskets…

    Ca c’est la version hiver/mi-saison, en été, on emporte moins de pulls, mais plus de tee-shirts légers…

    Pour tous : deux pyjamas (un accident est vite arrivé avec les tout-petits)

    Je choisis de teintes qui se marient toutes et des matières qui sèchent vite.

    Avec ça, on tient au moins 1 semaine sans laver et… un mois facile si on lave

    La pharmacie contient seulement les traitements de fond et d’urgence, la trousse de toilette un shampoing-douche sans savon, une crème bio qui fait visage et corps pour tout le monde, un déo par adulte, un dentifrice et une brosse à dents par personne (une brosse lavable pour les cheveux longs et un peigne moi)

  31. Emmanuelle, difficile de faire plus organisé que ça. Bravo!

  32. emmanuelle

    zut, moi qui espérais des tuyaux pour faire mieux !
    (en cours de test : la housse dessous de lit pour chaussures… détournée pour transporter les chaussures de la famille en voyage… pas mal !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s