Budget: l’art de faire des courses vraiment économiques

Comme les courses alimentaires reviennent très régulièrement, elles représentent autant d’occasions de dépenser… et donc, d’économiser.

Mettons-nous d’accord tout de suite sur le mot économiser.

Ce qui représente une vraie économie:

  • Obtenir à un bon prix ce qu’on aurait acheté de toute façon.
  • Choisir des produits qui apportent la même satisfaction mais qui sont moins chers.

Ce qui ne représente pas une économie:

  • Acheter des produits non indispensables, même avec un coupon de réduction.
  • Stocker des aliments jusqu’à ce que leur date soit dépassée parce qu’il y avait une promotion.
  • Utiliser un crédit revolving pour faire ses courses de base.

ANATOMIE DE L’ECONOME CERTIFIÉ

L’économe est un gars simple.

Les produits en promotion sont rarement des produits de base.
Des réductions sur les yaourts à ceci + enrichis en cela, oui, c’est super facile à trouver. Souvent, même. Sur les carottes? Euh… on cherche encore. Bizarre, non?

L’économe cuisine.

Il n’y a pas photo: les plats cuisinés à la maison sont toujours moins chers que s’ils sont achetés préparés. Ca ne veut pas dire qu’il faut cuisiner un veau Marengo tous les soirs mais qu’il vaut mieux partir de produits de base simplissimes et de saison et les assembler soi-même.

L’économe a de bons yeux.

Pas tellement pour repérer les promos, mais surtout pour être capable de jeter un oeil averti dans son congélateur, son frigo et ses placards avant d’aller faire ses courses.

L’économe est sportif.

Il se plie, se baisse, s’incline pour voir et attraper les produits qui sont en bas des rayons.

Il fait quelques aller-retours en trottant entre le rayon produits du monde (et ses sachets de 5 kg de riz) et le rayon pâtes/riz. Pour choisir le meilleur prix au kilo. Ce qui nous amène à…

L’économe a sa calculette pas loin (s’il n’est pas un pro de la règle de 3).

Pas d’autre comparaison possible que le kilogramme ou le litre. Sinon, comment se rendre compte que les biscuits en forme d’animaux sont outrageusement plus chers que les mêmes ingrédients réunis sous une autre forme?

L’économe est imperméable (en plus d’être simple, cuisinier, sportif et bon en maths – sympa, cette personne, non?)

Il est imperméable à la séduction. Pas la vôtre. Celle du marketing. En effet, un parfum mangue ne justifie pas que le prix au litre du shampooing augmente de 2 euros. Et tant qu’on est au rayon hygiène, un savon dure plus longtemps qu’un gel douche et fait moins de déchets.

L’économe sait planifier.

Il chante avec l’auteure de ce blog les louanges du plan de menu suivi de la liste de courses.

Et en plus, il chante! Décidément, il faut l’épouser, celui-là.

 

 

 

33 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

33 réponses à “Budget: l’art de faire des courses vraiment économiques

  1. et j’ajouterai : l’économe s’en va faire les courses le ventre plein. parce que s’il a faim, il sera tenté par des choses qu’il n’aura pas pas forcément acheté autrement.

    pour ce qui est du chanteur, non merci. l’avantage d’un poste radio, c’est qu’on peut l’arrêter quand on en a marre 😛

  2. super article. Et c’est vrai que en appliquant ces règles sincèrement c’est +40% d’économie !
    Faire ses yaourts aussi, son pain. Moi j’ai appris à mes loulous à faire tourner la machine à pain et programmer la yaourtière.Chez ,nous aussi pas de machine à café à capsule, on moud les grains de café achetés en entier pour la semaine (là aussi c’est mon grand qui le fait). Et on a une cafetière italienne . C’est tellement meilleur !
    Et merci Laurence car on a appliqué le plan du menu, oui ça change la vie ! Economie de temps et d’argent
    Je rajouterai faire son potager sans se fatiguer on a opté pour les potages surelvés et en butte.On a appris à consommer même les fanes des légumes en soupe ou autre . Et j’ai vu chez jarditruff que même sur un balcon il existe une ribambelle de solution pour faire pousser pas mal de chose. Et on a 2 cocottes qui mange les restes et les épluches et pondent … L’art de la dé-consommation c’est un pli à prendre mais une fois que c’est fait !! c’est génial.

  3. vanessa

    lol je me reconnais totalement dans ce portrait ! et il est vrai que cela m’a permis de diviser pratiquement par deux la note des courses par rapport à l’époque où l’on « ne faisait pas attention » (j’ai remanié à la même époque la totalité de notre budget, qui est maintenant une vraie bête de courses :-D) ; pour notre part, nous faisons les courses en drive, ce qui a l’avantage de classer directement les produits par prix/kg, et le total qui s’affiche tout seul. de plus, je me fixe un budget par semaine et par mois à ne pas dépasser (entre 80 et 100 eur max par semaine, pour une famille de 5, articles de base hygiène et nettoyage compris, bref tout ce qu’on trouve au drive). bon courage à toutes.

  4. Et oui attention au FBP (fausse bonne promo) où un paquet de deux et plus cher que deux paquet de un 😉 on le voit au prix au kilo bien souvent. C’est bien de rappeler les bonnes bases des courses!Merci à vous.

  5. Merci Laurence pour cette définition du mot économiser. C’est vrai que selon les personnes cela varie !!
    Et merci pour es trucs & astuces, je trouve ça lumineux ! 🙂 Ah et pour la règle de 3, rien de mieux pour épater vos amis au resto au moment de payer l’addition, quand vous calculez plus vite que le serveur avec sa calculette… :-p À bientôt pour de nouveaux billets que je lirai avec joie !

  6. siamoisecramoisie

    Mince! Je suis épousable!!!
    Et votre gars, là, il a les yeux de quelle couleur? 🙂

    « mon truc »: je n’oublie pas mon sac de course, plié, rangé dans mon sac à main. Et je le place dans le panier, dès l’entrée du magasin. C’est une sorte de sac étalon, je le vois se remplir (à la différence du panier tout seul…)

    Merci pour vos articles…

  7. Zut j ai pas épousé le bon :))
    C est moi qui m y colle … en essayant de faire tout comme c est écrit ! J ai bien dit  » essayé ».
    Merci de nous servir de locomotive Laurence !!

  8. Autre moyen de vérifier les prix.. Le litre, le kilo oui et l’unité aussi… Pas plus tard qu’hier j’en ai fait l’expérience. Sur le site du casino drive, j’allais acheter les couches du fiston en gros paquet (bah oui, moins d’emballage donc moins cher non ?) et quelle ne fut pas ma stupeur de m’apercevoir que le paquet de 38 couches faisait la couche à l’unité moins cher que la couche à l’unité du paquet de 56 couches ! Ce n’est donc pas une légende urbaine… Acheter en gros n’est pas forcément moins cher et pour brouiller les pistes, il n’y a pas des paquets de 30 couches et des paquets de 60 couches, non non la quantité est fantaisiste et il faut vraiment faire la démarche de calculer… A bon entendeur !

  9. Et oui trois fois oui… CUISINEZ VOUS MËME LES PRODUITS DE A A Z. C’est moins cher, c’est bon pour le goût, le moral, l’autosatisfaction et puis vous avez sans doute un congélo (le veau marengo ça se congèle très bien en portion !)

  10. marie1219

    Ça va, enfin un point où je suis imbattable 😀

  11. aline

    Je pratique cette méthode depuis 20 ans.
    Chaque semaine, je fais les menus en vérifiant si ce dont j’ai besoin ne se trouve pas déjà dans le placard, le réfrigérateur ou le congélateur. Résultat, des économies d’argent et de temps.
    Connaissant bien « mon » magasin, j’établis la liste de courses par rayon, 16 cases sur la page plus une colonne de 7×2 menus.
    Autre avantage, du point de vue écologique, pas de produits périmés qui partent à la poubelle. 😀

  12. MadmoizelNo

    Raah, j’ai bon partout sauf pour le plan de menu qui manque cruellement. C’est rageant. Allez c’est décidé j’essaie vraiment d’en faire un ce week-end.

  13. Parfait, parfait, parfait ! Je pense à vous car je viens de « faire le ménage » dans des placards où s’entassaient des boîtes de conserves périmées depuis 2008 !… Pas chez moi, je vous rassure !
    Un petit truc pour les savons : penser à les sortir de leur emballage dès l’achat pour les faire sécher dans votre placard car l’emballage retient l’humidité et le savon dure moins longtemps (encore des économies en vue !).
    Bonne semaine.
    Laure

  14. kiki

    J’ai bien aimé votre article avec toujours un brin d’humour 😉
    Au plaisir de vous lire,

  15. Sharra

    Pour ma part, je ne comprends pas comment on peut faire les courses sans avoir fait son menu. On achète quoi, alors ??
    Je ré-organise souvent mon menu (en fonction de l’humeur du jour et des dates limites de ce que j’ai acheté), mais je fais quand même tout ce que j’ai prévu, et j’essaie d’avoir toujours de quoi faire en plus des plats « dépannage » (omelettes, pâtes gratinées aux lardons) pour le cas où je ne puisse pas faire les courses suivantes à la date prévue.

  16. Anne**

    J’attire tout de même votre attention sur le fait que beaucoup de produits peu chers sont de mauvaise qualité, malgré des emballages trompeurs. Si vous achetez une lessive de bonne qualité, vous pourrez en mettre deux fois moins qu’indiqué sur le carton. Une lessive bas de gamme nécessitera une quantité importante de produit pour un résultat jamais satisfaisant et au final, vous coûtera beaucoup plus cher qu’un produit bien choisi. La lessive classique en poudre est bien plus économique et efficace que tout le reste. (Mais je m’aperçois qu’on en trouve de plus en plus difficilement). Idem pour les produits du lave-vaisselle. Fuir les tablettes prédosées, emballées, qu’on ne peut pas moduler selon les besoins.
    Une éponge de piètre qualité sera à la poubelle très rapidement. C’est vrai jusqu’au papier toilette ! plus économique s’il est épais, et apparemment plus cher.
    Et si vous décidez de faire vos yaourts et ne possédez pas de yaourtière, n’en achetez surtout pas, c’est totalement inutile. Une casserole qui ferme bien et un torchon sont amplement suffisants, ne prendront pas de place supplémentaire dans vos placards et ne consommeront pas d’électricité.
    Parfois, oui, je trouve fatigant de comparer, traquer les arnaques, être hyper vigilante. J’aimerais faire les courses avec bonheur, dans une atmosphère sereine. Ne pas me dire à chaque coin de rayon, que tout est fait pour me pousser à consommer ce que je ne veux pas …. ajustant mes lunettes pour décrypter les minuscules caractères d’une liste immense d’ingrédients pour deux tranches de jambon que je pensais naïvement être seulement des tranches de jambon ….

  17. oui c’est vrai c’est bien la commande sur internet pour le drive ! on voit le compteur défiler. Moi j’aime le supermarché où on bip ses articles soit même on voit la somme que l’on dépense et en plus vu la manipulation on a envie de biper le moins d’article possible… Merci pour ce super article et tous ces supers commentaires

  18. cat

    Pour ma part, petit budget, 4 personnes, je fais l’essentiel de mes courses et produit bio, écolo, et locaux… Cela m’a pris du temps pour arriver à cela. Avant, je faisais toutes mes courses au supermarché sans me soucier de la qualité des produits. Aujourd’hui j’ai vraiment changé. Pour notre santé et pour la planète. C’est un peu plus de boulot car j’achète mes produits à 3 endroits différents: à la ferme (qui fait également groupement de producteur locaux), dans un magasin bio et au supermarché. Je sais maintenant quel produit acheter à quel endroit. J’ai mes listes toutes prêtes pour chaque endroit! Tous les produits frais (fruits, légumes, œufs, viandes, fromages) sont achetés dans une ferme à quelques kilomètres de chez moi qui pratique l’agriculture raisonnée : moins cher, très savoureux, contacts humains assurés: une fois tous les 15 jours. Les produits bio de base en magasin bio, en vrac (farines, pâtes, riz, flocon d’avoine, pois chiche, semoule, raisins secs, lentilles, sucre, sel, etc…) : c’est parfois bien moins cher qu’au super marché et en non bio!!!. une fois tous les 2 ou 3 mois. Et puis le reste au supermarché pour certains produits bio beaucoup trop chers en magasin bio (lait végétaux, produits laitiers, bananes, pains, huile, vinaigre…) une fois tous les 10 jours environ.
    Je cuisine beaucoup, je congèle, je n’utilise quasiment aucun produit tout préparé (excepté une pizza bio en dépannage, une soupe de poisson que les enfants adorent et qui dépanne aussi!) J’achète aussi des produits non bio en quantité moindre, mais que je trouve pas en bio ou qui sont à des prix exorbitants (poissons, certains fromages). Et sinon, je fais quasiment tout mes produits d’entretient moi même. C’est franchement efficace et extrêmement bon marché. Ca prend à peine plus de temps que de l’acheter tout prêt, et quel plaisir de se dire que ça ne coûte presque rien et que ça ne pollue pas!
    Au final, je ne pense pas dépenser plus que la plupart des gens. Je serais d’ailleurs intéressée Laurence de savoir le coût moyen des dépenses des ménages pour leur courses alimentaires et produits d’entretien. Si vous en avez une petite idée?…
    Je suis assez fière de cette évolution dans mon parcours! faire ses courses de façon écologique et économique, c’est possible aussi. Peut-être pas autant qu’en achetant du discount, mais notre santé et notre planète valent le coup qu’on y investisse un peu.
    cat

  19. Comme Cat, je serais intéressée de connaitre le coût moyen des dépenses des ménages pour leur courses alimentaires et produits d’entretien.
    C’est sans doute compliqué car cela dépend de la composition du foyer, du mode et lieu de vie… Mais avoir une idée ce serait bien, pour voir les marges de progression possibles.

  20. Cat : j’ai une question car mes courses ressemblent un peu aux tiennent et ma façon de faire aussi. Je commande ma viande de boeuf plusieurs fois par an en me regroupant avec d’autre. L’éleveur programme l’habatag juste ne fonction des commande. Pour les légumes je commandes sur internet à une ferme de ma région près de chez moi quand j’ai besoin . Il livre dans une boutique de ma ville. Voilà ma question as tu des enfants en âge ado et pré ado qui te prennent un peu pour une illuminé et qui veulent leurs céréales choco bidulles le pâte à tartiner nutecaca et qui trouvent les versions bio « dégeu » ? Je voudrai instaurer pain fait maison et barre de chocolat , mais là cela ne passe pas . Allez les mamans vos solutions !

  21. marie1219

    Je suis grosso-modo dans la même démarche que Cat sauf que :
    – j’ai réussi (ce fut long ! le conditionnement est tenace, qu’on le veuille ou non…) à éliminer totalement le supermarché : la grande distribution est un modèle économique et social que je ne veux plus subventionner…
    – les produits frais sont, pour ma part, achetés auprès de producteurs bio sur le marché hebdomadaire ou bien, depuis sa création, dans la boutique d’un groupement de producteurs locaux (quelle excellente initiative, tant pour le producteur que pour le consommateur !).

    Je pense que nos achats doivent être vus de façon très globale :
    – d’un point de vue économique, bien sûr… sans oublier d’inclure les coûts cachés : dépollution des sols, augmentation du prix de l’eau potable, destruction d’emplois dans la France rurale, etc
    – d’un point de vue écologique : impact environnemental et sanitaire, bilan carbone des productions délocalisées, etc
    – d’un point de vue social et politique : quel monde souhaitons-nous promouvoir et subventionner par nos achats ?

    Vision globale aussi au niveau de mon budget : mon budget alimentaire, même calculé au plus juste, est un peu plus élevé que celui d’une famille qui achète au plus bas coût. Mais j’économise sur d’autres postes :
    – produits ménagers réduits au strict minimum : bicarbonate de soude, vinaigre d’alcool, savon noir, chiffons microfibre.
    – pas de cosmétiques : 2 ou 3 excellentes huiles végétales, un tube d’aloe vera, argile, quelques huiles essentielles, un savon d’alep, voilà. Et chasse au jetable (protections féminines et lingettes démaquillantes lavables).
    – budget vestimentaire réduit : je me pose aussi les questions liés à la production : produit où? par qui? dans quelles conditions?… J’ai rarement les moyens de m’offrir un vêtement dont les matières et la production répondent à mes critères… À défaut, je recycle ! (Emmaüs, troc, etc)
    – au quotidien, déplacements à pied ou à vélo privilégiés : nécessité écologique et… économie de carburant !

    Résultat : mon budget alimentaire est un peu plus élevé… mais mon budget global est tout à fait « dans les clous » !

  22. marie1219

    Ah, j’oubliais 😉 – c’est le commentaire de Clémence qui m’y fait penser ! – : alimentation végétarienne, ça compte aussi dans le budget !
    Mais on peut très bien consommer de la viande sans nuire à sa santé ni à celle de son portefeuille en privilégiant la qualité plutôt que la quantité : par ex., l’excellente viande d’un producteur bio local, payée à son juste prix, mise sur la table du dimanche…

  23. Oui c’est ce qu’on fait : moins de viande mais de belles qualités ; et des bêtes qui ont eu une vie heureuse.

  24. marie1219,
    Éliminer totalement le supermarché cela voudrait dire pour moi passer plus de temps à faire les courses (se déplacer spécialement pour ça et ne pas faire les courses sur son trajet et y aller à des horaires particuliers, pas à cause des horaires pratiques de tel magasin).
    Cela veut donc dire passer moins de temps pour d’autres choses très importantes aussi.
    Bref, il s’agit de trouver l’équilibre en fonction de nos valeurs me semble t-il.

  25. Oui PASCALE C; il faut trouver un équilibre… Moi je ne peux pas courir partout à cause de ma santé . Donc livraison à domicile d’une partie de mes courses autre partie à l’hypermarché mais ou j’achète des produits bio aux détails (riz,, lentilles , café à moudre etc… ) où je trouve de la volaille label rouge ou bio. Après la viande rouge par une AMAP et les légumes comme je l’ai dis par une fermer qui livre dans une boutique de ma ville (mais on commence à faire notre propre potager)

  26. marie1219

    « et des bêtes qui ont eu une vie heureuse » : ❤ 🙂

  27. cat

    En réponse à Clémence : non je n’ai pas encore d’ado à la maison. mon fils à 8 ans et ma fille 2 ans. Nous avons commencé a manger bio à la naissance de mon fils et il cela lui semble donc naturel. L’alimentation bio et équilibrée est importante pour lui. Il n’a quasiment jamais mangé de pâte à tartinée au chocolat mis à part la mienne (recette hyper simple avec des produits bio) mais adore aussi les barres de chocolat et le pain bio. J’aime aussi faire mon pain, mais il n’aime pas du tout! Avant j’achetais beaucoup de biscuits bio pour le goûter : très pratique mais hors de prix et pas super pour la santé. Il a eu du mal a accepter le changement, il a beaucoup râlé, mais maintenant il raffole du pain et de la barre de chocolat (le tout bio). Notre alimentation est quasi végétarienne sauf pour lui qui est un vrai carnivore. Ma fille de 2 ans n’aime pas la viande. J’achète de la viande pour lui une fois pas mois et je congèle. Avant il en mangeait midi et soir. Depuis peu, nous avons décidé qu’une fois par jour était suffisant. Il n’a pas du tout apprécié, mais avec nos explications et notre ténacité, c’est devenu une habitude. C’est probablement plus facile avec des petits qu’avec des ados… Changer les habitudes prend du temps… les arguments écologiques sont en général efficaces avec des enfants. Avec des ados, je n’en sais rien!!!

  28. En fait j’ai un pré-ado (presque 10ans) et une louloutte de 3ans et demi qui copie son frère et c’est dur. J’ai eu une idée en lisant CAT, je vais essayer de le faire des baguettes pour les petit déj et les goûters (ils n’aiment pas trop le pain de la machine à pain). Il est OK que si je l’ai réussi bien ! Bon allez je m’en sors pas mal, ils aiment les yaourts maisons et mon grand les faits lui même! On a bcp réduit la viande aussi, et ça va, ils a accepté et apprécie les légumes en soupe et purée gratinées… C’est vrai il faut beaucoup beaucoup leur parlé pour aller à contre courant des marques et de cette société d’hyperconsommation.

  29. gonnet

    Heu Laurence, il est bien joli votre article mais je vous prie de bien vouloir cessez de faire le portrait de mon mari en public, cet économe que vous décrivez si bien n’est plus libre, je l’ai épousé il ya plus de 10 ans et je ne compte pas le laisser à une autre. Je ne rajouterais qu’une chose, cet économe il faut de en temps l’accompagner pour ajouter une ou deux choses dans le caddie, il faut aussi lui apprebdre un peu de spontanéité parceque le plan menu c’est top mais le mien a du apprendre qu’avoir 2 ou 3 trucs en plus pour pouvoir accueillir des potes qui débarquent à l’improviste c’est sympa aussi.

  30. Mais dites, Gonnet, vous avez fini de nous tenter? Et bravo pour lui avoir appris la fantaisie à votre Econome.;)

  31. Je rejoins Anne***, acheter lepremier prix n’est pas souvent une bonne idée, les produits sont moins bons on est obligés d’en mettre souvent plus, les lessives sentent mauvais et on les parfume… Les sacs poubelles craquent et on doit les doubler.
    Acheter des produits de la marque du magasin est souvent un compromis acceptable. Faire très attention

    La qualité des produits premier prix est souvent détestable, les lardons premier prix ont plus de gras, de la couenne et même des poils, je préfère manger moins souvent de lardons.

    Vérifier les étiquettes, quantité de gras, gras trans, ajout de sirop glucose fructose deux pourvoyeurs d’obésité et maladies cardio-casculaires. Préférer le fait maison mais en ne surestimant pas sa capacité de travail, acheter des tonnes de légumes pour en jeter la moitié quelques jours plus tard n’est pas économique.
    Il m’est arrivé de vouloir être vertueuse est d’acheter un produit qui ne me plaisait pas, et de le jeter, dépitée, car je n’avais pas envie de l’utiliser, un shampoing dans un conditionnement moche, par exemple.

    Je n’élimine pas complètement les produits qui font plaisir aux jeunes, il ne faut pas qu’ils développent un sentiment de frustration en se sentant à l’écart de la société « normale » tel qu’ils hyper-consommeront plus tard.

  32. Daniela

    Laurence, comment vivez-vous le fait d’être parfaite ?

  33. Daniela, en allant dans mon garage: mon no man’s land. Ca relativise 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s