Besoin d’aide? Vous avez la solution sous vos yeux

Si vous avez déjà rêvé d’avoir une paire de mains supplémentaires pour venir à bout de tout ce qu’il y a à faire à la maison, regardez mieux. Vous avez la solution sous votre nez. Vos enfants.

Je vous vois d’ici ouvrir de grands yeux: « Mais ils sont trop petits! Mais ce sont des ados (comprendre: les motiver prendra plus de temps que faire moi-même)! Mais ils ne feront jamais aussi bien que moi! Mais ça va prendre des heures! » Peut-être que vous avez raison. Mais ce n’est pas sûr.

Voici mes astuces d’organisatrice professionnelle pour vous aider à reconsidérer la situation.

1- Commencer quand ils sont jeunes

Le petit d’homme est curieux de nature et grégaire, aussi. Autrement dit, il n’y a rien qui lui plaît plus que passer du temps avec vous à « faire des choses ». Il ne fait pas la différence entre tâches « nobles » (jouer, se distraire, se détendre) et « corvées » (vaisselle, ménage, tri).

Pour lui, tout est potentiellement ludique. A nous de lui présenter les activités comme un jeu. Il suffit d’un simple « et si tu venais aider maman/papa… » prononcé avec sourire et oeil complice, pour que Petite Dernière se précipite.

2- Eviter la frustration

D’abord la nôtre.

Comment ne pas s’exaspérer devant la maladresse, l’eau répandue, l’attention si courte d’un enfant? En se souvenant qu’il s’agit d’un apprentissage. Vous semez des graines dont vous (et votre enfant) tirerez profit dans quelques années, je vous l’assure.

Puis, comment gérer l’éventuelle frustration de votre enfant , « j’y arrive paaaaas! »?

Eh bien, comme pour vous. Faites en sorte que ce soit court et ludique, acceptez qu’il abandonne peut-être en cours de route, montrez comment faire, félicitez même si ce n’est « ni fait, ni à faire » et si vous sentez poindre le découragement, proposez d’y revenir une autre fois.

3- Comment s’y prendre avec un adolescent

Vous serez peut-être surpris(e) d’apprendre que votre ado, lui aussi, aime bien passer du temps avec vous* . Même s’il semble préférer ses jeux video à votre compagnie.

Demandez courtoisement mais fermement, acceptez qu’il mette quelques minutes (quelques minutes, pas une heure) à arriver, qu’il ronchonne un brin au début. Là encore, félicitez, quel que soit le résultat. Exprimez votre plaisir d’être avec lui, dialoguez, racontez-vous votre vie réciproque et les corvées se feront bien plus agréablement.

4-La Fausse Bonne Idée de la Mater Familias

L’autre jour, une mère de famille me disait qu’elle attendait que ses enfants soient en vacances pour attaquer les tâches de désencombrement. Parce que nous n’étions pas seules, je n’ai rien dit mais je pensais « Quel dommage de rater ces occasions! Au contraire, associez-les à ce que vous prévoyez de faire. L’été s’y prête bien. Il faut qu’ils apprennent, de toute façon, et ce sont finalement des moments passés ensemble qui en valent d’autres ».

*Attention: sans récrimination ni allusion au contexte scolaire

Vous aimeriez avoir une idée ce que devrait savoir votre enfant en quittant la maison?

Je pratique ce que je prêche. Du coup, mes enfants sont impliqués. Vous voulez voir? Mesdames et Messieurs, voici Le rangement de la bibliothèque des enfants par Fille du Milieu.

 

11 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Les autres et moi, S'organiser à la maison

11 réponses à “Besoin d’aide? Vous avez la solution sous vos yeux

  1. helene

    C’est vrai je ne le fais pas assez, ma grande de 6 ans aime bien faire comme maman. dimanche, on a trié ensemble les dvd, c’est a dire jeter 80% (vod oblige), elle a tenu a garder 2 dvd (moi je les aurai jeté) 😉 …

  2. Emmanuelle

    Bon chez nous, on a trois âges et trois phases différentes :
    – la grande de 6 ans et demi est parfaitement capable de ranger/essuyer la table, etc et le fait si l’on demande… voire même spontanément… par contre, elle garde compulsivement plein de bouts de papier et peine encore à comprendre que j’aie besoin qu’elle garde son espace rangé
    – la seconde de 5 ans est encore dans la phase « ça me fatigue de ranger » ou « je ne veux pas ranger seule », et il faut donc l’aider ou se fâcher pour qu’elle fasse (en râlant)
    – le troisième de 21 mois commence à identifier les zones et aide avec plaisir à ranger, mais fiche tout par terre immédiatement ou dérange pour pouvoir reranger (il est mécontent quand il ne trouve pas le livre qu’il cherche là où il devrait être, et le cherche méthodiquement en jetant les autres livres par terre les uns après les autres jusqu’à trouver celui qu’il veut)

    Pour ce qui est d’aider à la cuisine, je peux compter sur les deux grandes si j’ai du temps et de la patience, et sur le troisième quand ce n’est pas dangereux… le temps manquant, je zappe souvent.
    La gestion du linge sale est impeccable, car elles ont toujours pris comme un jeu de jeter les vêtements dans les seaux disposés dans la salle de bains… par contre, pour le linge propre, je n’ai pas encore essayé de mettre à contribution.

    Globalement, les faire aider est effectivement facile… si ce n’est qu’il faut avoir du temps devant soi… du moins plus que si l’on fait seule… et c’est là que le bât blesse quand on rentre à la maison à 18h30 avec la marmaille et tout à gérer…

  3. Merci pour ce billet ! perso je suis beaucoup trop dans la frustration .. mais je peux encore changer !

  4. L’éducation. POSITIVE.

    C’est le seul vrai secret, et on peut s’y mettre, maintenant, éviter de crier, de râler, les considérer non comme des sous -adultes mais comme des partenaires.

    Souligner tout ce que l’enfant fait, de bien, même pas parfait, même pas trop bien. En complimentant, pas trop bassement, mais gentiment.

    Vous rentrez tard, il a fait des pâtes, il en reste, la table est débarrassée, discutez avec lui, remerciez le d’avoir préparé votre dîner, terminez la casseroles de pâtes, même tièdes et collantes, la prochaine fois, il tentera la carbo qui va avec.

    Dites toujours Merci et S’il vous plait. Oubliez les reproches. On a pas envie de bosser pour un patron toujours râleur, nos enfants sont pareils. Acceptez que leurs chambres soient leurs antres, ils respecteront d’autant mieux les lieux de vie « communs » si vous respectez son lieu de vie (et laissez le décorer comme il aime, il n’adore pas non plus notre sens de l’esthétique)

    Dès la plus tendre enfance, enfin toujours, rangez sa chambre avant de le coucher, cela vous évitera de vous tordre les pieds sur des playmo et l’incitera à ranger, mes enfants ne pouvaient pas dormir dans une chambre non rangée petits, ça passe à l’adolescence, mais ça revient souvent après.

    Je n’ai jamais eu de vrais problèmes pour me faire aider par mes enfants, je n’en demande pas trop, rien quand ils bossent comme des fous, plus quand je suis fatiguée et qu’ils ont du temps libre. J’accepte qu’ils prennent des initiatives, je ne me sens pas responsable de leur foutoir, mais exige qu’ils contiennent leurs affaires dans leurs chambres, ça marche car je respecte leurs chambres, c’est leur territoire à eux, pas le mien.

    N’empêche que là, ce territoire est surencombré et que je vais leur suggérer de les aider afin de le désencombrer, donc de trier, jeter, recycler. Ils rentrent , ce soir, je les laisse souffler, environ 48 heures, le leur dis demain et propose un rendez vous, tri, pour mercredi 10h, enfin 12 heures, le matin ils dorment. A midi, j’arriverai dans leur chambre avec des sacs poubelles, pour proposer mon aide, ils me trouveront gavante, mais je m’y tiendrai, et je prendrai des piles de tee shirts  » Et ça tu gardes? » « ah ok! » et des piles de livres et cahiers, et de tout, j’accepte en général leurs décisions, parfois, je mets en réserve un truc qu’ils veulent jeter, mais jamais ne jette un truc qu’ils veulent garder. En deux ou trois heures, cela sera réglé, et les vacances pourront commencer.

  5. Votre article est parfait Laurence ! L’apprentissage du rangement, de l’organisation et des tâches quotidiennes tout simplement (sans procrastination…) fait aussi partie de l’apprentissage de la vie. D’ailleurs les enfants n’ont pas besoin de nous pour apprendre à tenir une console de jeu ! Laure

  6. Virginie D.

    Vos articles arrivent toujours dans mes périodes de questionnement. Chez nous, les enfants 4 et 3 ans (bébé 8 mois pas encore) rangent regulierement leurs jouets, c’est sur qu’on est derriere à dire  »va mettre le livre dans la bibliotheque », mais mon fils prend de l’autonomie. Il  »joue » aussi au jeu des couverts, en sortant du lave-vaiselle il tri les couverts et les range. C’est long mais j’invertis dans l’avenir. Chaque Samedi en se couchant, il range son linge propre dans les tiroirs (je ne plie rien). J,essaie mainteant de faire ca avec sa soeur mais pas le meme caractere, c’est plus dur sur les nerfs. Bref, Je me trouvais brillante de faire ca jusqu’à ce que je raconte ca à ma belle-famille (québécoise, moi francaise)… On m’a alors lancé un drole de regard. Est ce que c’était un regard d’admiration ou le choc de découvrir mes enfants exploités par une mère paresseuse? je serais pas trop dire… du coup grosse remise en question mais vous venez de me conforter dans l’idée que je fais la bonne chose. Merci.

  7. Rosalie

    Et nos ados peuvent nous épater ! Lorsque j’ai été opérée d’une hernie discale, une semaine d’ hospitalisation + 5 semaine d’activités très reduites et d’interdiction de voiture, j’ai apprécié d’avoir associé mes enfants très jeunes aux tâches quotidiennes. Ma fille avait alors 14 ans et elle a été capable de s’occuper de l’essentiel : courses (elle faisait le plein du caddie et récupérait son père pour le passage en caisse !), cuisine et le linge urgent.pour moi, c’est un service à leur rendre !

  8. je suis une jeune mère, et c’est innée, j’ai commencé o initier ma fille au taches quotidiennes sans que cela devienne une corvée. les enfants aiment découvrir, apprendre. Ils sont curieux de natures, donc si nous nous y prenons de manière délicates, attentionnée, et patients, il est évident que cela fonctionne.
    Exemple: ranger les jouets! quel calvaire en vérité. Mais si déjà, on apprend à l’enfant qu’il ne doit pas passer d’une activité à une autre sans avoir au préalable rangée la première, c’est grand point bénéfique. le rangement, lui apparaît comme simple, et apaisant, il en voit les résultats rapidement.
    bien à vous

  9. Lulu

    Je crois que toute la clé est la !! dans le cadre de mon travail nous nous évertuons à rendre le jeune autonome et sache se débrouiller seul ! papa et maman ne seront pas tjrs là pour faire les tâches et ils ont besoin d’aide surtout pour les familles nombreuses (tout va + vite et c est + agréable, les parents sont + détendus)
    et le principe de la parentalité positive peut aider au processus !!
    ça sera bénéfiques pour vos enfants !

  10. C’est très Montessori ton premier point ;-). On appelle même ça les séances « Vie pratique ». Ici aussi les enfants « rangent », bien-sûr que suivre à la trace le déroulé du rangement des voitures dans la bonne caisse par le fiston de 2 ans c’est long… Mais je capitalise pour l’avenir 😉

  11. Noémie

    Mise en application de cette paire de mains supplémentaire : Je suis actuellement enceinte et je me sers de mon petit bout d’homme (2 ans et demi) pour faire les taches les plus près du sol, comme ramasser une chaussette échappée du panier de linge sale, remplir le lave-linge… afin d’éviter de me baisser (pas trop dur), mais surtout éviter de me relever après.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s