Le couperet de la date-limite: motivation ou perversion?

date limite1Je ne compte plus les fois où on me dit:

  • je rêvais d’être à mon compte. Et maintenant que j’y suis, pas moyen de me mettre au boulot. Je ne travaille que si j’ai une date-limite de rendu.
  • « le ménage, ce n’est pas mon fort. J’attends qu’une visite se dessine à l’horizon pour envisager de sortir chiffon et aspirateur.
  • « les régimes, je n’en fais que si je suis motivée par une date-limite:  la perspective de la plage, par exemple. Le reste du temps, je dévore.

Laurence, on a bien lu votre article sur comment se motiver (ça me fait plaisir de voir que ce blog vous sert à quelque chose). Mais, au fond, pourquoi avons-nous tout le temps besoin de contraintes extérieures à nous pour nous mettre en branle? »

Je crois qu’il s’agit d’un manque de confiance en vous. Vous ne croyez pas que vous êtes capable de réussir tout(e) seul(e). C’est comme si vous aviez plus confiance dans le reste du monde pour vous mettre au travail que dans vous-même.

Eux (votre belle-mère, vos clients, voire les gens sur la plage!), ils savent ce qu’ils veulent: du coup, vous n’avez pas le choix. Vous les craignez. Pour eux, « ça vaut la peine ».

Ah bon? Et pas pour vous? Vous ne méritez pas un intérieur propret, un job gratifiant et qui rapporte, de jolis maillots de bain?

A chaque fois que vous vous reposez sur des contraintes extérieures pour vous pousser à faire quelque chose,

1-  vous allez essayer de repousser jusqu’à ne plus avoir le choix ce qui vous « force » à faire les choses au dernier moment.  Vous voyez comment la procrastination s’entretient ainsi?

2- vous entretenez des rapports disons… ambigus avec les personnes qui incarnent la contrainte: votre belle-mère, quelle maniaque!; ce client, quel râleur!; les vacanciers sur la plage, quelle horreur! etc…
Certains vont même jusqu’à éviter certaines personnes pour ne plus être confronté à la situation désagréable qu’elles représentent.

3- vous perdez une occasion de trouver en vous-même une motivation, intérieure celle-là. C’est dommage,  parce que toutes les personnes qui réussissent ce qu’elles entreprennent disent la même chose: « un jour, j’ai compris que je faisais ça pour moi. Du coup, ça ne me pèse plus ».

A retenir de cet article: peut-être faudrait-il désormais songer plus à vous, comme force motrice, qu’aux autres? Peut-être faudrait-il donner plus de poids à ce qui va vous satisfaire sur le long terme qu’à cette fichue date-limite qui vous pend au nez? Je vous laisse méditer sur ce sujet de rentrée…

  • Si la tendance à repousser à plus tard vous empoisonne la vie, tapez « procrastiner » dans le moteur de recherche, en haut à droite de la page et découvrez tout ce que vous pouvez faire pour y remédier.
  • Je suis ravie de vous retrouver, chers lecteurs et j’espère que vous avez passé de bonnes vacances (maillot ou pas).

10 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison

10 réponses à “Le couperet de la date-limite: motivation ou perversion?

  1. Nanoo

    Encore un excellent article!!! Moi qui procrastine sans cesse, je vais l’imprimer et le mettre bien visible chez moi, car trop souvent on minimise toutes ses conséquences qui à leur tour engendrent de gros soucis . Merci encore et bonne rentrée à tous! 🙂

  2. Janet

    J’adore l’illustration !
    (Le contenu aussi, mais ça fait moins rire…)

  3. Odile

    Bonjour Laurence, et quelle joie de retrouver votre blog après ces vacances! Est ce un hasard si votre premier article de la rentrée traite d’un de mes principaux « défauts », la procrastination? Je ne pense pas… Cet article tombe à pic pour repartir sur de bonnes bases, merci! Et bonne rentrée à vous!

  4. Quelle belle façon de commencer l’année scolaire !
    Un article qui donne à réfléchir : pas à se lancer tête baissée dans la lutte contre la procrastination (comme le drôle de bonhomme qui repousse l’aiguille de l’horloge! J’adore!) mais à se motiver sereinement et fermement.
    MERCI et BONNE RENTRÉE Laurence !

  5. Pascale

    Merci pour ces bonnes idées !

  6. Sarah

    Merci pour nous accompagner dés cette rentrée . Belle réflexion! Cette année nous avons loué notre maison…. Et bizarrement nous avons pour cette occasion termine ( juste à temps) quelques menus travaux… Qui attendaient une bonne date limite. Pour ne plus faire passer des inconnus avant moi…oups je file faire une action pour MOI: fixer mon range collier . Merci ! On attend les prochains articles avec impatience

  7. passante

    Super comme toujours Laurence, à point on ne peut mieux ! J’adore aussi l’image de l’homme qui repousse le temps… moi aussi vais imprimer l’article pour me motiver.. au plaisir de vous relire prochainement,
    Nicky

  8. Sharra

    Je viens d’arrêter de procrastiner, et d’enfin remettre tous mes blogs dans l’agrégateur de flux de mon nouveau téléphone 😉 Pour la peine, je vous conseille le blog (en anglais) de Gretchen Rubin, qui a une théorie intéressante sur nos caractères face aux contraintes internes et externes. http://www.gretchenrubin.com/happiness_project/2014/03/quiz-are-you-an-upholder-a-questioner-a-rebel-or-an-obliger/

  9. Laurence, votre article me fait penser à ce livre que je viens de lire « Maintenant ou jamais ! La transition du milieu de vie » de Christophe Fauré.
    Il explique qu’à partir du milieu de la vie on sent un grand appel pour répondre à nos souhaits internes alors que la 1ère partie de la vie est plutôt tournée vers l’adaptation sociale.
    Je recommande vraiment ce livre pour aider dans cette « individuation » (c’est le terme utilisé par Jung pour ce mouvement intérieur).

  10. je reve de pouvoir repousser le temps comme le bonhomme !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s