Désencombrement express: les « machins » de la cuisine

Allons, ne faites pas les innocents, chers lecteurs. Vous savez très bien de quoi je veux parler.

Mais si, voyons: le tiroir/placard/vide-poche dans lequel atterrissent tous les machins dont vous ne savez pas quoi faire. Elastiques, trombones, pinces à linge, crochets, clefs, bouchons, scotch, vieilles cartes de restaurant, pince à thé en osier/métal, petits débris d’objets, pieds en plastique, clefs de meubles suédois… bref, ceci:

tiroir a machins

Tiroir d’origine américaine, fort proche de nos espèces européennes

Comme d’hab, pour les désencombrements express, il nous faudra de la méthode et de la détermination:

  1. Sortir tout (tout, c’est bien ça) du tiroir ou du placard à machins
  2. Contempler. Oui, vous pouvez pouffer, c’est plutôt drôle en général
  3. Attraper le premier objet et se demander s’il a déjà 2 ou 3 petits frères qui font la même chose que lui. Il fait partie d’une famille nombreuse? Conserver seulement les représentants les plus utiles. Règle de base: la moitié de ce que vous possédez devrait suffire.
  4. S’il est orphelin, se demander s’il est vraiment utile, pas juste s’il « pourrait » l’être un jour.
    Il ne sert jamais? Bye bye. On parle de machins, là, je vous rappelle. Pas de souvenirs.
  5. Si on décide de le garder, se demander si cet emplacement est le plus logique pour lui. Comment le savoir? C’est très simple: si, en le voyant, vous vous dites « ah, il était là, lui? », c’est que ce n’est pas là qu’il faut le ranger.
  6. S’il est cassé, on se demande s’il vaut l’effort de le réparer. Vous avez la flemme? Parfait, il peut partir.
  7. Et seulement après avoir décidé du sort de ce premier objet, on passe à l’objet numéro 2, puis au suivant*.
  8. Un petit coup de chiffon au fond du tiroir, tant qu’on y est? Bon allez, si vous y tenez…
  9. Pendant tout le désencombrement, voici ce qu’on n’a pas le droit de se dire : « si cet objet est là, c’est bien parce qu’il y a eu une raison, non? Cherchons bien. Cherchons encore des raisons de le conserver encore un peu, encore un peu… »

Vous pourriez me dire: « Mais, Laurence, ne devrait-on pas commencer par les regrouper, faire des tas? »

Halte là. La logique viendra en son temps. Il s’agit de désencombrer d’abord. Quand ce sera fait, on y verra plus clair. Et là, on regroupera. Et puis, si besoin, on achètera des séparateurs de tiroirs ou des jolis paniers pour maintenir le futur chaos à distance.

* parce que, si vous attrapez le deuxième objet avant d’avoir décidé quoi faire du premier, nous vous prenons alors en flagrant délit de bordélicus sapiens.

27 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

27 réponses à “Désencombrement express: les « machins » de la cuisine

  1. Emma

    Bonjour Laurence,
    Je me sens fière ce matin, car depuis plus d’un an de suivi de votre blog, ce matin, à la lecture de votre post, pour la première fois, je suis en avance sur vous ! J’ai fait le désencombrement de ma cuisine le weekend dernier. Un carton entier de machins inutiles gentiment congédiés. Plats à tarte en triple, jolis pots de yaourts en terre cuite collectionnés sans raison, bouchons et couverts à salade plus que nécessaire, épices périmées. J’ai allégé ma cuisine, gardé le nécessaire, nettoyé les fonds de tiroirs, un peu réorganisé et du coup je m’y sens mieux. Merci encore ! Vos leçons portent leurs fruits.
    Emma

  2. C’est pas possible, Laurence! Quelqu’un a mis une caméra chez moi ou quoi? J’ai exactement le même tiroir 😉

    Exit la pince à thé (qu’est-ce qu’elle fait là? Je n’ai pas acheté de thé en vrac depuis…..20ans, la honte!)
    Bon je jette les 12 bouchons en liège, je peux en garder 1 au moins, je cours toujours après pour fermer les bouteilles entamées.
    Heu!!! Pour les clés, c’est dramatique! Il y en a 3 et je me demande bien ce qu’elles ouvrent? Je ne sais même pas si elles viennent pas de mon ancienne maison ou de portes qu’on a supprimées en rénovant.
    Si tu as une astuce spéciale clés, Laurence, je suis preneuse car j’en ai un peu partout et j’ai du mal à savoir ce qu’elles ouvrent (Passe-partout au secoooooooours!)
    Merci beaucoup pour cet article.
    A très bientôt

    Lili qui va travailler sur son blog spécial désencombrement de kilos, c’est plus mon domaine 😉

  3. Bonjour,

    J’ai tout à fait le même genre de tiroir ! En général, quand il commence à ne plus fermer, je fais le grand tri.
    Merci pour la méthode. Je retiens la phrase : « ah il était là lui ? ». Je crois que cela me servira pour d’autres tris futurs ailleurs…

    Bonne journée à tous

  4. C’est tellement çà ! et tellement juste aussi. J’ai essayé cette méthode et çà marche très bien. Cela nécessite juste de se poser un peu et de le décider bien sûr. Merci encore de ces conseils.

  5. marie

    Toujours cette impression que Laurence est venue à la maison ^^ Et méthode simple et efficace : j’aime! À nous deux, tiroir à machins!

  6. Anonyme

    J’adore vos articles, tellement drôles… et tellement vrais !!

  7. Bravo Emma! La prochaine fois, si vous y pensez, prenez donc des photos et envoyez-les moi à laurence.einfalt@agence-jara.com pour un inspirant Avant/Après 😉

  8. JOoo

    Ah oui, j’applique la méthode depuis quelque temps (les leçons portent leurs fruits!) et pour les tiroirs cuisine ou bureaux etc, c’est impeccable.
    Un commentaire en plus : plutôt que de me poser malgré tout parfois la question sempiternelle pendant plus d’1mn : « Et lui je le garde ou pas? on sait jamais. » j’ai décidé de …le garder! (damned!!) Je justifie : A chaque tri, cela n’arrive que pour un ou deux machins, le reste du tri est fait sans états d’âme, du coup le tri va effectivement très vite, donc je peux recommencer 6 mois plus tard, je ne regrette rien pendant ces 6 mois et 6 mois après je peux me dire très facilement : Ah non lui il était déjà là la dernière fois, zou, c’est son tour, il a eu le temps de faire ses preuves!
    D’accord c’est moins radical et un peu technique des petits pas, mais çà m’a aidée!

  9. Anonyme

    j’adore

  10. J’ai fait mon tri cuisine au printemps lorsque nous avons (enfin!) aménagé la cuisine avec de vrais meubles de cuisine. Avant, c’était de la récup pas toujours très pratique. J’ai donc dû vider entièrement placards/tiroirs et lors du rangement, j’ai laissé une bonne partie de trucs en stand by dans un grand bac plastique. 6 mois ont passés, j’ai repêché une partie de ces trucs dont j’ai eu besoin. Maintenant je pense pouvoir me débarrasser des bidules restants non réclamés sans trop bouleverser mon côté écureuil compulsif!

  11. Marie

    Haha! J’aime beaucoup! Mon mari a baptisé ça le « tiroir à merde ». Il dit qu’il en existe dans toutes les familles. Comme nos mères sont des écureuils, on fait régulièrement ce tri quand on va chez l’une ou l’autre. Et comme charité bien ordonnée commence par chez soi: on fait attention au nôtre. Cette année achat puis recyclage du fameux « coupe-oeuf » qui ne coupe jamais l’oeuf correctement, ainsi que le couteau à mont d’or. Non, pas le couteau à fromage qui sert tous les jours, celui dont on ne peut se servir QUE pour UN fromage. Vous connaissiez? N’y pensez même pas…

  12. Isabelle

    J’aime beaucoup ! Nous n’avons pas de tiroir, mais le fameux dessus de meuble à chaussures creux… le voir exige le rangement rapide.
    Pour la cuisine, j’en avais assez de fouiller dans le tiroir à ustensile pour trouver « le » petit couteau. J’ai pris le taureau par les cornes, vidé le tiroir et remis uniquement les 4 instruments que j’avais utilisés la veille. Le reste a été mis dans un carton marqué « Le purgatoire » en haut d’un meuble. Si j’ai besoin d’un instrument, je vais le chercher et dans un an je vire le purgatoire à la poubelle ou à Emmaüs. Finalement, la flemme de sortir la cuillère parisienne ou la cuillère à boule de glace nous fait bien utiliser nos petites et grandes cuillères quotidiennes !
    En sont ressortis : le casse noix et la rape à fromage.
    Et mon tiroir, tout beau possède juste 10 ustensiles.

  13. Emmanuelle

    mouarf ! Chez ma maman, il y avait une boite comme ça. Chez nous, c’est une boite à chaussure qui servait à l’origine, et dont j’ai réussi à épurer le contenu à l’occasion d’un déménagement (mais c’est marrant, ça finit effectivement dans la cuisine).
    Depuis, j’ai constaté que l’avant du tiroir à couvert commence à contenir des trucs… non autorisés… c’était mon prochain objectif, merci de me l’avoir rappelé !

  14. Emmanuelle

    Lili, pour les clés, nous avons une « boite à clés » qui est en fait une boite à ouvrages recyclée.
    Dedans, dans les compartiments du dessus, les clés que NOUS utilisons régulièrement (cabane du jardin, portillon du garage, etc), éventuellement étiquetées.
    Dans les compartiments du dessous, les clés « pas à nous » (celles de chez les parents, sur un porte-clés très clair pour nous, celles des copains, sur LEURS porte-clés très clairs pour eux, etc).
    Les clés du boulot sont, pour chacun, sur un trousseau à part, qui reste dans les cartables de boulot.
    Du coup… ben on ne perd plus les clés 😉

  15. Lili,
    les clés dont je ne connais pas l’usage, je les mets dans une boite à part, rangée au purgatoire. Sur le trousseau j’indique la date de mise au purgatoire, cela peut servir d’indication un jour.
    Les autres sont dans une autre boite avec une étiquette spéciale clefs sur chaque trousseau. Sur l’étiquette ne pas indiquer trop explicitement à quoi elles servent, car si un jour vous les perdez ou si on vous les vole il ne faut pas que les personnes extérieures puissent les utiliser.

    JOoo,
    je fais exactement comme vous!

  16. Le désencombrement des clés… Ca c’est un bon sujet. On pourrait faire un concours presque : combien avons nous chacun(e) de clés dont nous ne connaissons pas la serrure qui va avec ? Ces mystérieuses clés, que personne n’ose jeter (de peur de perdre un trésor éventuel ???? )….

  17. Figurez-vous, Lesanimauxdumercredi, que j’y avais pensé au désencombrement des clefs. Mais pas vraiment de méthode à vous proposer. D’autant plus que je fais partie de ces « frileux des clefs » qui n’osent pas jeter! Qui l’eut cru, hein… 😉

  18. Eh bien, Isabelle, tout cela a été mené tambour battant. Bien joué!

  19. Maliro, vous avez bien raison d’apprivoiser doucement votre Ecureuil Intérieur: c’est sensible ces bêtes-là. Mais ça apprend très vite 😉

  20. JOoo, un purgatoire, ça marche très bien. Encore faut-il y revenir de temps en temps. Vous aussi, comme Maliro, vous apprivoisez votre Ecureuil Intérieur…;)

  21. Emmanuelle

    Nous, les clés, on les jette pas : on les nettoie drastiquement, on les met sur un anneau ou un joli ruban, et… ça fait un chouette jouet aux enfants (hochet ou mâchouillage pour le plus petit, simili-vrai pour les plus grandes)

  22. victoria

    Mais ça, Laurence, c’était avant… que je ne fréquente votre blog ! 😉 Merci qui? Merci Laurence 🙂

  23. Pil poil! Ma cuisine a besoin de cette page… Je suis à deux doigts de vous faire de la photo avant/après… tout dépends de ma capacité à accepter la honte que ça va générer… gloops !

  24. Sharra

    Quand je suis arrivée dans ma maison de location, j’ai trouvé une enveloppe contenant une vingtaine de clés. Après avoir isolé celles de la maison et du garage, il me restait 7 ou 8 clés différentes, dont l’une ouvrait l’une des 25 boîtes aux lettres de la résidence… On imagine sans problème la joie de tester toutes les combinaisons jusqu’à trouver la bonne paire clé-serrure !

  25. Sofi

    Trop fort ! On appelle ça chez nous le tiroirs à « merde ».
    Je l’ai rangé plusieurs fois, et le pire c’est que maintenant, on a un saladier à « merde » lol.

  26. Valguki

    Tout comme Emma, je l’ai fait cet été. Et ça va beaucoup mieux aussi, et pourtant, nous n’occupons la maison que depuis deux ans mais depuis que je lis ce blog, je vide peu à peu tout ce qui n’est pas VRAIMENT utile. La cuisine était donc une étape logique avec tous ses tiroirs accumulateurs. Merci Laurence pour nous rappeler jour après jour que c’est loin d’être difficile et qu’on peut même y prendre du plaisir.

  27. je suis dans un optique zéro déchet , je vire limite minimaliste, alors tout ce qui n ‘est pas vital a tendance a virer tissa.. et la question qui revient c’est… mais comment / pourquoi j’ai pu acheter ça?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s