Faire des listes risque-t-il d’affaiblir ma mémoire?

 

C’est Nat qui pose cette question. En effet, retenir une liste de courses ou des choses à faire semble un exercice salutaire à qui se soucie de la vivacité de ses neurones.

C’est exact, jusqu’à un certain point.

D’abord, notre mémoire à court terme n’est capable de retenir, en moyenne que 5 à 9 items. En sachant qu’il faut être attentif au moment où on « fait entrer » la liste à apprendre. La moindre interruption, et hop, ça s’envole (mère de famille nombreuse et travailleurs en open space, vous savez de quoi je parle).

Puis, il faut créer un sens à ce qu’on veut mémoriser (à l’aide d’images mentales, de rimes, d’associations…).

Ensuite, pour que ces mots (ou chiffres, ou objets), restent en mémoire jusqu’à ce qu’on en ait besoin, il faut répéter et réviser.

Autrement dit, pour mémoriser une liste de course composée de quelques éléments, il y aura un peu d’effort à déployer, mais pas vraiment de problème. Mais les quelques 120 items qui composent le caddie hebdomadaire d’une famille de cinq personnes… c’est une autre affaire.

Et quant à se souvenir au bon moment de toutes nos tâches, ce n’est guère mieux. Vous avez remarqué comme on se rappelle des choses à faire quand ce n’est pas le moment?

De plus, si vous tentez de garder en permanence à l’esprit toutes vos tâches + vos courses + ce qu’on vous a dit + les infos du jour, la seule chose qu’il va vous arriver, c’est la surchauffe: les informations tournent dans votre tête. Concentré(e) sur « faut pas que j’oublie », vous percevez moins bien ce qui vous entoure.

C’est ici que la liste entre en jeu. Parce qu’elle vous permet de matérialiser ce qui papillonne en désordre dans votre tête, elle vous rend plus disponible pour capter ce qui arrive autour de vous. Et, paradoxalement, rend votre mémoire plus efficace parce qu’elle limite les auto- interruptions mentales du type « ah oui, il y a ça aussi… ».

memory

Les enfants nous battent au jeu du mémory: ils sont plus attentifs

Pour finir,  si vous souhaitez entretenir votre mémoire, voici quelques attitudes à adopter (ou conserver):

jouer. Aux cartes, par exemple. Idéalement avec des amis (mieux qu’avec un écran)

apprendre chansons et poésies

rester curieux et attentif avec tous vos sens

soigner votre corps (le cerveau en fait partie, vous vous souvenez?): activité physique et nourriture variée

 

 

21 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison, Se former à l'organisation personnelle

21 réponses à “Faire des listes risque-t-il d’affaiblir ma mémoire?

  1. Excellent article, merci Laurence et merci Nat d’avoir posé la question !
    Ce que j’en retiens d’abord est que mettre par écrit ce qui nous occupe (voire préoccupe) nous rend plus DISPONIBLES et ATTENTIFS à ce (et à ceux) qui nous entoure(nt). Merci ! Laure

  2. Étienne H

    OK, Laurence ! Une liste de courses n’a rien de poétique ! Il vaut mieux garder sa mémoire disponible pour de belles choses. Pour apprendre une langue étrangère aussi….

  3. Etienne H, mais oui! Bien sûr, apprendre une langue étrangère fait partie des bonnes idées pour maintenir notre mémoire en bon état.

  4. Merci pour avoir posé la question : je suis addict aux listes et souvent je me dis que si j’ai une mémoire de poisson rouge c’est justement parce que je fais trop de listes. Il ne me reste plus qu’à l’entrainer 😉

  5. Je suis addict aux listes de courses, pour le reste ma mémoire marche sur pilote automatique. Ainsi je peux oublier de racheter de la moutarde mais faire une valise ne me pose aucun problème, car contrairement à mon placard à épicerie, la valise est vide il faut y mettre tout ce dont on a besoin.

    Je retiens d’ailleurs bien plus facilement le nom des rosiers que j’aimerais acheter que la moutarde qui manque…

    Allez savoir pourquoi? Par manque d’intérêt simplement. 🙂

    Je me souviens ainsi sans problème des prénoms des enfants rencontrés mais pas du titre ou du nom de l’écrivain du livre lu la semaine dernière. Mais bizarrement, je me souviens encore que j’ai des impôts fonciers à payer pour le 15 octobre^^

  6. Emmanuelle

    Ha oui ! 200% d’accord… je dirais même mieux : constituer la liste de courses permet de se souvenir des choses à y mettre en plusieurs temps… et noter sur le tableau ce qu’il y a à faire dans la journée permet d’optimiser l’agencement des tâches, donc de gagner du temps… voire d’avoir de l’aide…
    Le fait de ne pas avoir la mémoire encombrée de choses « inutiles » (mes courses, mes tâches à faire, etc) me permet d’aborder ma journée un peu plus sereinement, et d’utiliser ma mémoire pour des choses que je veux vraiment retenir (parce que l’horaire auquel passe le pédibus des enfants, on s’en fout, autant qu’il soit noté à la vue de tous et que je fasse plutôt l’effort de retenir la démonstration que je veux faire en cours à mes étudiants)…
    D’ailleurs, avec trois enfants rapprochés, ma mémoire à court-terme a quasiment disparu à cause du manque de sommeil… du coup, je note absolument tout… ce qui m’a permis d’apprendre à prendre des notes en réunion de façon très efficace 😉

  7. Kathylys

    Adepte des listes, ce sont mes bibles. Une colonne pour la vie privée, une autre pour la vie pro, chaque jour je regarde ce qu’il reste à faire pour savoir où j’en suis : mon petit bonheur, cocher une nouvelle tâche effectuée et jubiler quand je vois tout ce que j’ai déjà accompli…ça motive pour continuer ! et surtout pas de pensées parasites au travail, je bosse mieux si je suis libérée du « ne pas oublier de prendre rdv à l’ortho »…noter me libère de l’angoisse de l’oubli. J’utilise malgré tout beaucoup les images mentales pour assembler 2 ou 3 pensées si je ne suis pas en mesure de noter immédiatement. J’ai enregistré une liste de course type dans mon ordi, je l’imprime et coche les cases de ce qu’il manque. Ca me permet de faire un inventaire de mes provisions en même temps.

  8. Tout à fait d’accord avec vous, et comme Emmanuelle un peu plus haut, avec trois enfants en bas âge, ma mémoire à court terme a disparue (reviendra-t-elle???? Mystère); en revanche, certains poèmes que j’affectionnais particulièrement sont toujours dans ma mémoire, sans pour autant les avoir relus récemment… Tout cela me donne envie de replonger dedans. Allez hop, prochaine 3PA : recopier l’un de ses poèmes (mémoire visuelle et écrite pour moi) et le relire ce soir. En voilà une journée qui commence bien avec un objectif aussi sympa 🙂 Merci Laurence !

  9. Je fais toujours des listes de courses mais il m’arrive régulièrement d’oublier d’emmener la liste en partant!!!
    Heureusement, j’ai une assez bonne mémoire visuelle et comme en plus, ma liste est établie en fonction de mon parcours dans le magasin, je visualise la liste et le film du parcours donc j’oublie rarement d’acheter quelque chose!

  10. Pauline

    Totalement d’accord !
    tenter de se souvenir des trucs comme la liste de course, cela « prend la tête » et j’ai l’impression alors de ne plus arriver à me concentrer….
    du coup je suis une grande adepte des listes (des choses à acheter, des tâches à faire, des idées de sortie pour le we, …)

    Le deuxième point que j’apprécie dans le message de Laurence c’est la notion de matérialiser. Moi je note sur des post-it justement pour matérialiser et donner un support à chaque idée.
    Le seul problème que je rencontre c’est qu’il y en a pas mal et qu’il m’arrive souvent de ne plus retrouver le post-it quand je cherche l’idée ! (le comble! )
    Pourtant je m’efforce de coller le post-it là où à priori je serai quand j’aurai besoin de ce qui est écrit dessus ; pratique l’autocollant, mais du coup il y en a un peu partout : pas mal sur la porte du frigo, mais aussi parfois sur la porte d’entrée (mais la ca fait pas terrible! ) ; dans mon agenda, dans mon calepin enfin presque partout.
    Au début j’ai trouvé ça sympa et efficace, mais maintenant je me demande s’il n’y a pas meilleure solution pour organiser tout ca. Vous en pensez quoi ?

  11. emilie

    Bien d’accord avec Laurence : le vieux post it des années 80 qu’on colle partout et qui reste là où on l’a collé, ça va plus!
    Du reste, dans ma boite, en fournitures de bureau, à coté des papillons autocollants, on a maintenant des papillons« auto calants» qui ne collent pas mais qu’on ne peut jamais perdre de vue!
    Ils nous ont dit qu’ils avaient fait ce choix, parce que s’en servir enlèverait du stress!
    Super ! mais je l’ai pas encore vérifié. En tout cas, à l’usage, moi je trouve ça très pratique et surtout vraiment efficace pour noter ce qu’on ne veut pas oublier et qu’on ne sait jamais où noter pour ça !
    Pour moi c’est un « support intermédiaire » (selon le terme de Laurence) qui joue bien son rôle puisqu’il donne en permanence une visualisation totale de ce qu’on y a noté temporairement.

    C’est nouveau mais j’ai vu que déjà pas mal de sites de gestion d’idées (mind mapping) et de projets en parlent (en plus c’est made in France!!) ; il y a un site http://www.cnote.fr avec une petite vidéo assez claire.

  12. Bon, Emilie, ça sent un peu la promo, tout ça… va pour cette fois 😉

  13. emilie

    Bonjour Laurence,
    « ca sent la promo tout ca », ah ?! Cnote ne t’a pas plus inspirée que ça, toi, la spécialiste de l’organisation qui semble si créative ?… je dois t’avouer que je suis un peu déçue …
    j’aurais vraiment pensé que le Cnote allait te plaire parce qu’il me semble correspondre à la simplicité que tu prônes, aux règles de rangement que je lis dans tes posts du style « on crée une place aux choses et comme ça elles rejoignent beaucoup plus naturellement leur place »…
    Quant à la notion de « promo », moi j’ai fait le post dans le sens de « partager un bon plan »… Comme je le disais, j’ai découvert Cnote par hasard, au bureau, parce que ma boite nous en a acheté… Je ne suis pas en charge d’une quelconque promo officielle!
    Je sais juste que c’est une jeune société dans le Sud de la France qui a créé ce produit. Alors, c’est vrai, j’aime bien, à ma petite échelle, parler autour de moi de ceux qui y croient, inventent, et créent en France… Et ça m’aurait fait super plaisir que le Cnote t’enchante (autant que moi !), et que du coup tu en parles sur ton blog, parce que là, j’aurais eu l’impression cette fois carrément de donner un coup de pouce anonyme à cette boite innovante !!!!
    Mais, en fait, tu en penses quoi de Cnote ? ca te plait ?

  14. Étienne H

    Bonjour Émilie,
    A mon avis Cnote, c’est pas génial ! C’est encore de la dispersion des notes et le risque d’en égarer… une note peut en cacher une autre ! Et bien trop cher !

  15. sharra

    à mon avis, il vaut mieux les cahiers et carnets Atoma. ça se trouve en Belgique mais pas en France (pourquoi ???). ce sont des cahiers à spirales dont les pages sont repositionnables à volonté, pour un encombrement identique. ça aurait changé ma vie au lycée 😉

  16. Emilie, Cnote me semble être une variante du post-it. Je ne vois pas bien la différence entre un tas de Cnote et un tas de post-it qu’on mettrait dans une pochette.

  17. Isabel

    J’ai utilisé des cahiers comme ceux cités par Sharra, à spirale avec des feuilles à priori repositionnables (que je viens de visualiser sur le site d’Atoma). C’était il y a une vingtaine d’années, je les ai trouvés dans une papeterie aux environs de la fac où je suivais des cours. Evidemment, j’ai cru que çà me serait utile et j’en ai acheté.

    Mais c’était décevant à l’usage, car les feuilles devenaient rapidement des feuilles volantes : elles n’étaient pas longtemps repositionnables, il fallait les enlever très délicatement et jamais plus de 3 ou 4 fois (en arracher une trop rapidement, une seule fois, çà revenait à se retrouver avec une feuille définitivement détachée, comme avec un cahier à spirale classique).

    A l’époque, en France, était-ce la même marque (dont j’aurais oublié le nom) ? A l’heure actuelle, en Belgique, est-ce plus performant (peut-être grâce à une autre forme de la base des anneaux et à une meilleure qualité du papier près des anneaux) ? J’en doute, surtout pour les personnes qui sont insuffisamment méticuleuses ou simplement trop pressées.

  18. sharra

    @Isabel: : bizarre ! moi j’ai des carnets dont les pages ont été bougées des dizaines de fois sans souci ! il faut seeulement faire attention à les « déclipser » de haut en bas, et pas par gros paquets.
    de toute façons, en cours, j’aurais seulement eu les dernières pages de chaque matière sur moi, et j’aurais transféré dans le cahier dédié à la fin de chaque chapitre. exactement comme je faisais avec les classeurs, mais en plus léger 😉
    D’ailleurs, mon cahier de recettes est un atoma, c’est pratique pour reclasser mes recettes.

  19. Laura

    Aux utilisateurs de smartphones je conseille l’appli Wunderlist!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s