Quel est votre seuil de tolérance au bazar?

linge canapéLes participants à ma dernière session de formation discutent de leur vision de l’ordre, du rangement, de l’organisation.

Il se rendent compte que:

  • ces sujets sont souvent abordés sous l’angle normatif: « il FAUT faire comme ci », « moi, je ne me vois pas faire comme ça »;
  • nous avons tous un seuil différent de tolérance au bazar. Là où certains ont du mal à penser clairement dès qu’un objet n’est pas à sa place, d’autres ne voient aucun problème à voir trôner des pièces de moteur et de vieilles tétines sur la table basse du salon;
  • et accessoirement, vivre avec quelqu’un qui n’a pas le même seuil de tolérance est très compliqué;

Tout se passe comme si on possédait (ou pas) un détecteur à « incongruité ». Pour moi, par exemple, un tas de linge sur un canapé, c’est incongru. Bizarre. Pas prévu pour. Forcément temporaire. Et donc, je le détecte instantanément: ça déclenche une envie de rangement.

Mais pour vous, qu’est-ce qui déclenche un réflexe de rangement (autre que: « j’ai pas le choix, il y a du monde qui débarque », évidemment)?

39 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Mon avis, S'organiser à la maison, Se former à l'organisation personnelle

39 réponses à “Quel est votre seuil de tolérance au bazar?

  1. Pascale F.

    Bonjour Laurence… Je viens de vous voir sur FRANCE 2 à TELEMATIN… et j’étais en train de lire ce mail. Coïncidence !

    Depuis notre formation, j’ai gardé votre méthode des 3PA 😉

    Passez une bonne journée !

    Pascale CPAM MARSEILLE (envoyé de mon iPhone)

    >

  2. nath

    je pense avoir le même niveau de tolérance que toi… et mon homme est bordélique. donc il est clair que nous avons pas mal de disputes à cause de ça… je me bats pour garder les surfaces vides (table basse, table du repas, plan de travail de la cuisine…)

  3. Valérie

    Bonjour Laurence, en y réfléchissant une seconde, je pense être assez intolérante en la matière. Chez moi, je pratique le « déssurfaçage » systématique. Pendant que mon café du matin coule, je range sans y penser la plaque de cuisson lavée la vieille,vide l’évier qui s’est rempli comme par magie ( ado à la maison), remets en place le presse-agrume. J’applique cette « technique » si on peut dire sans même y penser. Débarrassage du verre de vin oublié dans le salon, pliage de la couverture du canapé….. Ça a l air fastidieux mais en vrai ça me prend plus de temps à écrire qu’à faire ! Je passe de pièce en pièce…. Ça prend de 5 min à 10 min si j ‘inclus les 2 chambres ( habits à sniffer et ranger ou à mettre au linge sale 🙂 ) Pour moi c’est tellement évident que j’ai du mal à comprendre les gens qui vivent dans un bazar permanent : j’ai envie de me lever et de ranger …. Ça m’étouffe un peu le désordre. Pour autant je ne m ‘estime pas maniaque du tout. Organisée c’est tout .

  4. Valérie

    La veille bien entendu 🙂 . Lapsus révélateur, j’ai mon anniversaire à la fin du mois !

  5. La cuisine en désordre le soir, après le repas! Ce qui me donne l’énergie de la ranger, même si je suis fatiguée: l’appréhension de retrouver ce désordre le matin, avant le petit déjeuner. Car une cuisine sale et en désordre, c’est vraiment déprimant pour commencer la journée.

  6. Caroline

    Une vie de nomade pdt 10 ans, en travaux depuis 4 ans, un emploi du temps de ministre, 6 enfants dont 4 encore à la maison.
    Je lutte contre le bazar depuis tjrs en organisant ou espérant le faire au mieux !
    Mais le gros pb pour moi et mon entourage est que ma tolérance est de l’ordre de zéro.
    Merci pour tous vos articles captivants, amusants et pratiques.

  7. Bonjour Laurence !

    Chez moi, c’est l’envie d’éviter l’effet boomerang. J’en avais tellement marre de subir les conséquences du désordre (situation d’urgence, perte d’objets, énervement, stress) que j’ai décidé de toujours tout remettre à sa place.

    Et depuis je vis tellement mieux ! Quel gain de temps et en qualité de vie au quotidien !

    Par contre c’est un constat que j’ai fait moi-même et il est très difficile / voire inefficace de « pousser » les autres à faire le même constat…

  8. Sandrine

    Bonjour,
    je trouve que c’est une très bonne question. Pour ma part, il y a un élément non négligeable à ma tolérance ; mon état de fatigue. Plus je suis fatiguée, moins je tolère ce qui me semble déborder.
    Sinon…je peux tolérer des vêtements sur le canapé, si c’est MOI qui les y mets car je sais que c’est temporaire (moins d’1 journée, travail compris) : c’est généralement parce que je compte les repasser.
    Dans les chambres des enfants, je prends sur moi pour ne pas les obliger à ranger systématiquement car je sais que parfois ils construisent leur univers et que le lendemain ils y retournent et continuent leurs aventures. Je ne veux pas mettre à néant leurs « travail ». Toutefois, si on ne peut plus mettre un pied devant l’autre sans risquer de se blesser je demande à ce qu’il y ait de la ré-emballe 🙂
    Et si je vois qu’ils ne rejouent pas, alors pareil, on range.
    Mais la règle c’est que tous les dimanches soir, ça soit nickel car la femme de ménage passe le lundi matin et il hors de question qu’elle passe son temps à ranger les petits et grands jouets. Donc tout est dans les boites, rien à terre.

    De toute façon la règle c’est : chaque chose à une place, elle doit y retourner dans les 24h.

    Mon mari a dû mal à trouver « sa place » pour le rangement de ses papiers…grrrrrrr donc il stocke tout au même endroit mais quand même… Je crois qu’il va falloir que l’on discute de ce qu’il lui convient, car pour lui si ce n’est pas sous son nez il me dit qu’il n’y pensera pas (ce qui est bizarre car il est adepte des listes de tâches … cherchez l’erreur…) bref !! je ne m’étale pas plus.

    Pour résumé : c’est fonction de mon humeur, mais ça doit vite être rangé (mais ma maison est loin d’être une image de magazine hein !! le rangement n’est pas partout encore optimum mais il existe !)
    si c’est moi qui déborde…je tolère plus … bah oui c’est pas juste, mais c’est comme ça !!!
    A bientôt

  9. Anonyme

    Tout à fait d’accord avec Anne V. Une cuisine en désordre me plonge dans la déprime et me casse les bras d’avance le matin ! Alors je me traîne littéralement, le soir, pour dégager le bazar, lancer le lave-vaisselle etc .. car je sais que je me sentirai si bien le lendemain matin en me levant !!!

  10. Emmanuelle

    Bon ben… moi, je suis une bordélique officielle qui se force à ranger… sauf qu’avec trois nains de 2 à 7 ans, il faut un max d’organisation pour arrivée à l’heure chez la nounou, à l’école et au travail… et retour. Il faut que le linge soit lavé-plié-rangé régulièrement, et que tout ce qui concerne les enfants soit à une place précise pour faciliter leur autonomie, etc…
    Mon bureau est le dépotoir officiel de tout le monde car il est dans l’entrée, et sert donc spontanément à tous pour poser au choix, ce qui les encombre, ce qui urge, les pulls/blousons/moufles/bonnets et autres papiers « il faut qu’on s’en occupe ma chérie, mais pas sur mon bureau, il est pas assez en vue »…
    Donc j’ai deux seuils critiques distincts :
    – rangement régulier de la cuisine, du salon, de ma chambre et des chambres des enfants, qui sont, en moyenne, réordonnés tous les jours, voire plusieurs fois par jour : dès qu’on ne peut plus marcher sans se faire mal aux pieds (très vite atteint avec trois enfants petits)
    – désencombrement spécifique de mon bureau : quand je n’arrive plus à m’y retrouver dans les strates… parce que dans cette zone, c’est Beyrouth quoi que je fasse, donc il est utopique d’espérer la maintenir « bien rangée » :-/

  11. Bonjour
    « Pour moi, par exemple, un tas de linge sur un canapé, c’est incongru. », pour moi c’est inesthétique, voilà le terme qui me fait ranger et c’est automatique, pas de vrais problèmes de rangement… mais je raffole des « trucs et astuces ». Laurence, merci pour votre blog.

  12. Valérie

    Pour Emmanuelle :
    Je me permets, par camaraderie, peut-être 3 patères à hauteur respectives de vos petits Nains ?
    Un panier pour les bonnets, écharpes, gants ?
    Interdiction pour tous les membres de la famille, à par vous, d’encombrer VOTRE bureau ? Ça fait un peu « militaire » mais ça a fonctionné avec les miens, petits et grand 😉

  13. Katherine

    une intolérante débordée ça existe??4 enfants (2 ados, 2 petits de 6 et 7.5) , un mari absolument pas concerné bien qu’en arrêt maladie depuis 2 ans et pas du tout « handicapé » pour passer des journées sur son ordi, son téléphone, le canapé n°2 (n°1 squatté par une belle soeur qui est là sans bouger depuis 6 mois après sa sortie d’HP… 😦 ); alors lepire pour moi serait la saleté (hygiène maison , sanitaires, linge y compris de toilette impeccable), mais là, avec le déménagement de ma maison et le désencombrement raté à 50<ù (remis à plus tard :/ ?? ), je craque!! et oui à part mon bureau (si j'en avais à nouveau 1) et les chambres des enfants (jouets, jeux mais pas pur le linge sale), je ne supporte pas l'image que cette maison renvoie actuellement….

  14. lil

    L’importance que revêt pour moi d’éviter que toute surface plane soit recouverte par un tas de trucs inutiles & moches ! Et le réflexe est tout simplement provoqué par l’habitude, prise grâce à ce blog et vos livres dans lesquels j’ai puisé de nombreuses stratégies pour tout simplifier !

  15. Le seuil de tolérance (d’intolérance?) est atteint lorsqu’on se sent obligé de se relever la nuit pour ranger!
    Non, sérieusement, il dépend évidemment en partie de mon état de fatigue et des situations. Par exemple, lorsque je conseille un client pour du « home staging », je distingue les prescriptions de fond (mieux organiser le mobilier dans une pièce, faire les petits travaux indispensables, mettre en place des rangements pratiques) et la liste des petites choses à faire juste avant une visite (enlever la pile de linge du canapé!) car le seuil de tolérance de la personne qui vit dans son logement familial n’est évidemment pas le même que celui de la personne qui visite le logement en vue d’un achat.
    Merci Laurence pour le reportage sur Télé matin, regardé en replay avec intérêt. Bonne semaine! Laure

  16. zarifelle

    bonjour,

    Je suis avec intérêt vos rubriques car je suis une « bordélique organisée » ! C’est-à-dire que je tolère le désordre dans une certaine mesure, car il me semble inhérent à la vie familiale dans un espace commun où chacun a ses habitudes, ses activités et son rythme. Comme dit Goldman « La maison si nette qu’elle en est parfaite comme tous ces endroits où l’on ne vit pas ». Le look « chambre d’hôtel » me glace et j’aime les catalogues de la grande marque suédoise car ils présentent des pièces avec un certain bazar réaliste.
    MAIS à un moment, ce n’est plus possible. Donc, chez moi (seule avec mes trois fils ados) c’est rangement minimum chaque dimanche soir avant grand ménage lundi matin : il faut des surfaces débarrassées (tables, sols…). Les placards, le tri c’est autre chose.
    Pour ce qui me concerne, l’espace le plus encombré est mon bureau et pourtant c’est là où je m’y retrouve le mieux. Mais quand je passe plus de temps à chercher qu’à ranger, je sais qu’il est temps de passer à des méthodes plus radicales et efficaces. C’est d’ailleurs pour cette raison que je me suis retrouvée sur votre blog, car j’arrive à un âge où j’aimerais passer moins de temps à ranger et plus à profiter de la vie.

    Je vous livre au pasage une astuce que je ne crois pas avoir encore vue sur votre blog, c’est la méthode que j’appelle « navette »: je ne circule jamais dans la maison les mains vides ; chaque fois que j’entre ou sors d’une pièce je déplace un objet qui n’a pas lieu d’y être ou qui dot y retourner. C’est devenu un réflexe et cela permet des micro rangements à plusieurs moments dans la journée. Je ne vais pas toujours jusqu’au bout du rangement, mais quand tout se trouve déjà dans la bonne pièce, après c’est plus facile d’y rester et là de finir de ranger (chaque chose à sa place).

    Merci pour vos conseils et votre humour, çà m’aide beaucoup au fil des jours ! Quant aux commentaires, ils me réconfortent car je vois que je ne suis pas seule à lutter au quotidien pour avoir une maison sinon nickel du moins présentable, donc merci aussi aux contributeurs !

  17. Pistouche

    Moi aussi j’ai adopté la méthode navette!
    Autre méthode inspirée de votre blog et qui marche chez moi : les « paniers de transit ». Ma maison est sur 3 étages. A chaque étage, j’ai prévu des paniers pour les objets qui doivent être descendus ou montés, même mon homme les utilise!
    Sinon j’ai un seuil de tolérance très élevé surtout si je me sens débordée car pour moi d’autres priorités (enfant, couple, repos, etc) passeront toujours avant le rangement. Par contre, je ne supporte pas un plan de travail encombré et/ou sale si je dois y cuisiner!

  18. Marie-Vé

    Mon seuil de tolérance est passé de 10 (du bazar chez moi? où ça?) à…0 depuis que je suis devenue maman et mamie maintenant.
    Alors que marichéri plutôt ordonné quand il était jeune et célibataire, est devenu un générateur de bazar (et je suis polie) puissance 10 en vieillissant et en passant le cap de la retraite.
    Alors forcément, il y a de l’agacement réciproque dans l’air hein!
    Bon, je vais essayer de faire preuve d’un peu plus de tolérance, suivant vos judicieux conseils!

  19. Nanoo

    Bonsoir, vous n’avez pas vu notre séjour il y a deux jours!!! Pendant presque 2 mois avec les piles de lessive qui s’y entassent. Et je suis arrivée au bout seulement le weekend dernier. Oui, c’est incongru; j’ai bien essayé de faire un coin transit pour le linge lavé mais pas repassé. Eh bien, ça déborde. Grâce à votre blog, j’idenrifie progressivement mes erreurs. Mais le plus dur pour moi c’est la régularité, la constance, comment se remet-on 100 fois à l’ouvrage pour accomplir ces tâches prenantes et répétihives. Je cherche aussi à me défaire de l’habitude de vouloir tout repasser et ranger dans des piles nickel, c’est un paradoxe, mais autant certains ne peuvent tolérer le désordre sur un canapé, autant le linge pas repassé ne peut se trouver dans mon placard! C’est un véritable paradoxe que je ne comprends pas d’autant plus que je déteste le repassage! Alors, en attendant le remède miracle, je parcours avec bonheur votre blog et les contributions de vos lecteurs. En attendant, merci.

  20. marie alice

    J’ai l’impression d’avoir un double en Valérie ! J’adhère totalement à sa façon de procéder. Suis je une BO ? De façon évidente je n’ai pas fait école, ma fille et mon fils ont du mal à contenir leurs bazars respectifs, mais ils luttent. En fait l’idée c’est de ne jamais quitter une pièce sans la ranger au préalable. A partir de cette décision, plus de souci.
    Ne pas oublier aussi de désencombrer régulièrement, l’important ce sont les êtres pas les choses….
    Savoir aussi organiser ses placards; tiroirs….. et prendre le temps d’y penser , l’organisation est primordiale dans nos vies où le temps est un luxe.
    En fait pour résumer le fond de ma pensée, j’ai une impression de gâchis quand je rentre dans une pièce non rangée, gâchis de temps (perdu en recherches vaines) gâchis des choses (qui s’abiment en n’étant pas rangées correctement) gâchis financier (quand il faut racheter parce qu’on ne retrouve pas) gâchis du plaisir de vivre (à chercher en permanence dans le stress ce qui nous manque.
    Mais l’essentiel à ne pas oublier, merci mille fois pour ce blog qui me rassure toujours, je ne suis pas une maniaque, je suis normale….. enfin presque !

  21. Miskouky

    Je dirais que mon seuil de tolérance dépend de la situation : lycéenne, je ne rangeais que sous la menace. En prépa, ma chambre étais toujours bien rangée : un environnement net pour bien apprendre, mais j’étais interne et n’avais que cela comme « entretien » à faire. Me voilà en fin de doctorat, installée avec mon homme, et en cette période peu reposante pour le cerveau ma tolérance au bazar est proche de zéro… sauf que je n’ai pas le temps de ranger. De temps à autre je fais des piles sur la table de camping qui sert d’extension à mon bureau officiel (de quoi en faire bondir plus d’une! ^^). Peut-être que je pourrais prendre 5 minutes par jour pour ranger un peu ? idée à étudier ^^
    Sinon c’est vrai qu’en général c’est plutôt « Maman/Belle-Maman débarque dans 2h » !

  22. Valérie

    Pour Pistouche :
    Votre commentaire me titille un peu…. En quoi le fait de ranger, 10 min maximum par jour ( mais tous les jours), m’empecherait d’être disponible pour mes enfants, mari, famille,chat, amis, jardin, ……? Oserais je vous dire que dans tout ce rangement, je me libère du temps pour lire, aller au Spa ou rêvasser tout simplement ? Au contraire, je pense qu’en systematisant mon rangement, je suis toujours dispo et ouverte à toute proposition familiale ou amicale (ou personelle). L’idée qu’être organisée et ordonnée me ferait passer ma famille en second me fait grincer des dents. Le bazar c’est le bonheur ? Pas chez nous.

    Ça n’a pas empêché le circuit de mon fils de trôner plusieurs mois dans l étroit couloir de notre appartement des Yvelines car c’était sa place légitime à ce moment. Par contre quand mon fils a cessé d’y jouer, rangé.
    Le château Barbie de ma fille habités par des Petshops était installé entre l entrée et le salon, demandant à chacun des talents d’équilibristes insoupçonnés. Il a maintenant rejoint un autre foyer.
    Ordonnée ne signifie pas psychorigide ni antipathique. 😃

  23. Valérie

    Merci Marie Alice. Même si je ne sais pas ce qu est une BO 😯. Effectivement on ne fait pas toujours école : 50 % chez ma progéniture ! 😉

  24. Marie-Jo

    J’ai toujours été une hyper maniaque. Nous étions à 8 et tout roulait sans problème. Ma maison était nickel et l’organisation aussi. Trop beau pour durer. Je me suis retrouvée un jour seule et malade aves mes 3 derniers et ma mère qu’il fallait que je soigne. J’ai passé 10 années à déléguer depuis des lits d’hôpitaux ! C’est handicapée, par une opération ratée, que je suis rentrée chez moi définitivement. Ma maison avait un semblant de propreté, mais quel souk ! Inimaginable pour une TOCée du rangement. Je n’ose même pas parler de mon courrier empilé..Je m’en suis voulue longtemps d’avoir été malade avant de reprendre tout à zéro. Je trie et je range, lentement, selon mon état de santé. Avec le recul, je dirais qu’il faut être un peu plus tolérant, envers les autres et soi- même, et profiter de sa famille tant qu’elle est là. Un grand merci à l’auteure de ce blog vraiment très intéressant.

  25. Valérie, dessurfaçage et sniffage sont les deux mamelles de la mater familias organisée :))

  26. Marie-Vé, c’est intéressant que les tendances s’inversent au fil du temps… sans doute une question d’énergie?

  27. Pistouche, comme vous, nous sommes nombreux à exiger UN coin nickel, même au milieu du fouillis le plus complet.

  28. Valguki

    Pour ma part je suis psychorigide de la SDB qui se doit d’être nickel et rangée. C’est la seule pièce véritablement organisée de la maison et celle que je nettoie en premier quoiqu’il arrive. Idem pour les toilettes d’ailleurs. Je n’aime pas non plus que la cuisine soir en bazar mais elle manque actuellement de rangement donc c’est mission impossible. En fait, les pièces que j’arrive à maintenir rangée sont celle qui ont bénéficié d’une réorganisation de fond (précédée systématiquement d’un désencombrement selon la méthode Laurence).

  29. Je suis psychorigide pour toute la maison, la maison doit être rangée et esthétique, le (grand) désordre empêche de vivre.

    Les enfants peuvent jouer dans les chambres voire le salon, mais le jeu doit être « construit » et il y reste tant que les enfants y jouent, les jouets éparpillés sont remis dans leurs caisses systématiquement, au fur et à mesure.

    J’ai besoin d’être comme « invitée » chez moi, une maison « si nette » que je ne suis jamais ennuyée d’accueillir du monde de passage,

    Plus on s’habitue à avoir une maison ordonnée plus le seuil d’intolérance s’élève et l’inverse est vrai. Certains laissent ainsi peu à peu le grand désordre arriver sans s’en rendre vraiment compte, cela leur est pesant ou pas, à l’inverse dans une maison très ordonnée le moindre désordre est incongru, justifié et temporaire…

  30. Emmanuelle

    Valérie, votre suggestion est déjà appliquée… ce qui atterrit sur mon bureau, c’est le courrier entrant, le courrier sortant, les papiers pour l’école « à faire avant demain matin », les cahiers à signer… et globalement, tout ce dont chacun ne sait pas quoi faire quand il veut se déchausser/déshabiller quand il passe la porte…
    J’ai beau formuler des interdictions, ça se répète, parce que le bureau est dans l’entrée (ou que l’entrée est dans le bureau, au choix)… mais l’espoir fait vivre… et j’assume ma part de bordélisme…

  31. Valérie

    Alors courriers entrants et courriers école : aimants collés au frigo mais on gère quand même, hein 😉 ? Courriers sortants : sac à main. Vêtements qui trainent : stockage en vrac dans une bassine cachée. C’est un peu vicieux mais j’assume. Quand les « anarchistes » auront compris, on rétrocède le vêtement ou l’objet. Bon d’accord ça a ses limites avec des tous petits. Ou on joue à Jack a dit….. on range ses chaussures…… 😄

  32. Emmanuelle

    Les enfants ont tous intégré le bac à chaussures dès qu’il a été installé, et la patère de leurs vêtements, parce qu’elle est chouette et comporte un petit bac pour les gilets de pédibus et les bonnets… sur la patère, sous le blouson, est aussi pendu, au choix, le cartable, le sac de la maternelle ou celui pour la nounou… les papiers sur le frigo, chez nous, ça ne marche pas, c’est trop « hors passage »… j’ai par contre mis une petite pince sur la porte d’entrée, mais c’est insuffisant…

    J’ai appliqué un certain temps la disparition de la robe de chambre (celle qu’elles adorent) pas rangée… il va falloir que je m’y remette 😉

    Je crois que la solution sera toute trouvée dès qu’on aura eu le temps d’installer un « vestiaire » pas trop loin de l’entrée, tout simplement… mais c’est pas pour demain..

  33. Pistouche

    Valérie, vous m’avez mal comprise, loin de moi l’idée que toutes les personnes ordonnées seraient antipathiques! Je parlais de mon cas personnel uniquement.. Avec deux enfants en bas-âge, ce n’est pas 10 minutes par jour qu’il me faut pour maintenir la maison en ordre mais plutôt 30. Et il y a des périodes où les journées de 24 heures ne suffisent pas à tout concilier: consacrer du temps à mes enfants, cuisiner sainement, ranger la maison, garder un tout petit peu de temps pour moi tout en m’octroyant un nombre d’heures de sommeil suffisant et sans courir du matin au soir. Si je dois sacrifier le rangement dans tout ça, ça ne me dérange pas, surtout que chez moi ça reste surtout inesthétique, je veille à ce que ça ne soit pas au point de provoquer pas une perte de temps ou d’objets.

  34. mon bel oranger

    – je ne supporte pas de faire la cuisine quand il y a de la vaisselle sale.
    – je veux absolument que mon lit soit fait tôt le matin et que notre chambre soit en ordre …c’est en général la seule pièce de la maison qui l’est !! Et ça me rassérène toujours d’entrer dans notre chambre : ouf, ici je respire !
    J’ai toujours du mal à comprendre comment les autres NE VOIENT PAS le désordre qui, pour ma part, m’oppresse vite ; mais je ne peux pas être maniaque, ce n’est pas possible avec une famille, alors j’en fais un peu tous les jours et je mets les autres au rangement périodiquement.

  35. emilie

    le linge à repasser, donc propre, sur le canapé ; j’ai arrété pas simplement par phobie du rangement mais par hygiène, le jour où j’ai réalisé que tout le monde s’assied dans le canapé

  36. victoria

    @ Nanoo, il me semble que vous décrivez le perfectionnisme dans toute sa splendeur…Ici : https://sorganiser.wordpress.com/2010/08/18/procrastination-mais-enfin-pourquoi-partie-1/ ,vous trouverez une explication.
    Ici : https://sorganiser.wordpress.com/2010/09/27/techniques-anti-procrastination-n%C2%B0-3-le-saucisson/ ,Laurence nous explique comment remédier à ce problème. 🙂

  37. moi je suis une super hyper méga bordélique… j’aime évoluer dans mon bordel… et il y a toujours un moment , où il faut au contraire que je range tout au carré… et puis après je repart dans mon bazar… c’est sans fin…

  38. Helene

    Bonjour Laurence, je viens de regarder sur votre site (peut-être trop rapidement) mais je ne trouve pas:avez-vous des conseils pour le rangements des tupp…euh …..boîtes en plastiques avec . me donnent toujours du fil à retordre!!!!!et je ne trouve bien sûr jamais le couvercle assorti ….. Merci! 

  39. Agnes

    Bonjour à tout le monde j’ai lu avec attention et intérêt tous les commentaires je vous écris parce que j’ai besoin d’aide .
    Je suis maman de deux grandes filles de respectivement 15 ans et 21 ans et j’ai un problème récurrent avec la plus grande qui est bordélique est très désorganisée .jusqu’à présent son bazar restait cantonné dans sa chambre car elle était Étudiante en alternance et donc peu souvent à la maison. Il arrivait très souvent que l’on ne puisse même plus poser un pied dans sa chambre sans écraser un vieux paquet de gâteaux ou des habits sales du maquillage des brosses ou ses cours….etc . Elle pouvait rester jusqu’à six mois sans changer ses draps …. tout en recevant son petit chéri sans aucun problème apparemment ….!!!! Je me disais alors que le manque de temps justifier peut-être un peu cet overdose de bazar .
    Mais depuis un mois elle est à la maison en permanence car elle a raté son examen et doit réviser les matières qui lui manque et son petit « bordel » commence à se répandre tout doucement dans toute la maison .
    Et là je craque . Cela met toute la famille sur les dents car à la moindre Remarque et demande de rangement elle fait des crises de nerf et se dit persécutée…… Quelqu’un a une idée une solution ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s