« Je veux un intérieur dépouillé mais c’est important pour moi de garder tous mes « aucazous » « 

jeu de l'oieNous parlions de priorités, l’autre jour. Le dilemme que m’explique cette jeune femme illustre bien le conflit de priorités dès qu’il s’agit de nos possessions.

Si ses priorités sont en conflit, l’immobilisme la guette. C’est le fameux ni-ni*.

Pour essayer d’aider notre lectrice à se décider, partons faire un jeu de l’oie. Façon Laurence.

Première case: Plaisir

 

  • Est-ce que je préfère un intérieur net OU est-ce que je préfère l’accumulation de ces objets qui m’empêchent d’avoir peur?
  • Qu’est-ce qui me fait le plus plaisir quand je le vois? Une chambre paisible où l’oeil circule sans s’arrêter sur des « il faut que je (range/répare/donne…) »? OU ces tas de vêtements qui me renvoient l’image d’une femme de goût, à la mode, ayant les moyens?

Deuxième case: Influences

  • Suis-je influencée par cette tendance « simplicité » que je trouve si jolie sur le papier? OU suis-je influencée par l’historique que mes parents m’ont transmis?

Troisième case: Ressenti

  • Comment est-ce que je me sens quand je parviens à me débarrasser de quelque chose? Fière de moi? Soulagée? OU attristée? Inquiète? Rongée de remords?
  • Suis-je à l’aise dans les environnements dépouillés (autres que chez moi) OU suis-je juste admirative de la « performance » que cela représente?

Quatrième case: A qui profite le crime?

  • Si je désencombre mon appartement, ou si je conserve tous ces objets, qui profitera de la situation? Moi OU d’hypothétiques autres? Qui est le plus important à mes yeux?

Cinquième case: Décision

 Arrivée

A l’arrivée du jeu de l’oie, si vous êtes passé(e) par toutes les cases, vous avez maintenant de quoi décider en toute conscience et indépendance ce qui vous convient le mieux. Et si avez encore un doute, vous pouvez même faire un essai, comme proposé dans cet article.

 

* utilisé en ce moment dans d’autres contextes…

5 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter

5 réponses à “« Je veux un intérieur dépouillé mais c’est important pour moi de garder tous mes « aucazous » « 

  1. Ha ha, Laurence ou l’art de publier au bon moment le petit article qui nous empêche de nous rendormir sur nos lauriers !! 🙂 Merci pour cette liste de questions à se poser qui comme toujours (dans mon cas) tombe pile juste !
    Surtout que je dois re-déménager dans 3 mois, et que ma quête de l’appartement idéal compte beaucoup de mètres carrés en moins que mon logement actuel, d’où le besoin de faire un choix : intérieur épuré ou « aucazou » pour me rassurer ? Je suis tentée par un compromis entre les deux : quelques « aucazou » bien rangés dans des placards bien fermés, et un intérieur avec moins de meubles au quotidien ! Reste « plus qu’à » trouver la perle rare ! :p

  2. Merci Laurence pour cet article passionnant à tous points de vue.
    Il me parle d’autant plus que je viens de terminer un projet d’aménagement pour un client adepte du dépouillement total (tendance zen version monastique!)… Mais comme notre mode de vie (et l’administration fiscale) nous impose tout de même de garder pas mal de paperasses en tout genre, j’ai imaginé un aménagement le plus épuré possible mais avec pas mal de rangements presque invisibles mais accessibles. J’ai adoré relever ce défi !

  3. oui Laurence, tu as bien analysé! c’est tellement dur de choisir (pour moi..)que je préfère ne rien faire. L’immobilisme comme tu dis est encore plus confortable, et pourtant…

  4. nathalie

    Cette idée d’être admiratrice de la performance que cela représente, c’est tout moi ! J’aime le dépouillement, mais je ne pourrais pas y vivre… j’aime les intérieurs vivants… Le tout est de doser le bazar…

  5. marie

    A méditer… On voit, en effet, que « ranger » est bien plus qu’une tâche matérielle… C’est faire le point sur nos priorités – parfois antagonistes! -, gérer notre relation aux objets, aux sensations de « plein » et de « vide », à l’héritage familial (pas seulement matériel)… Bref, pas simple… c’est bien pour ça qu’on s’y enlise!! Si c’était juste une tâche matérielle parmi d’autres, ce serait déjà réglé!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s