Ecureuils, comment gérer les multiples?

Je ne veux pas parler de portées d’écureuils, chers lecteurs; je ne fais pas dans le conseil en élevage. Mais d’une situation particulière que je rencontre souvent chez les Ecureuils que je fréquente dans mon travail.

Que faire lorsque l’on possède plusieurs exemplaires de la même chose mais que l’on souhaite gagner de la place ou tout simplement mettre de l’ordre? Et si, dans le même temps, se séparer de tout ceci est un crève-coeur (chacun a ses raisons)? En somme, que faire si on fait des réserves?

Par exemple, vous possédez plusieurs exemplaires

  • du menu de votre mariage (oh, vous êtes divorcé(e)?)
  • de certains dépliants édifiants (l’écologie est votre sujet de prédilection et vous fréquentez assidûment salons et expos)
  • de cartes de visite de votre ancien job, de votre restaurant favori
  • de partitions du même morceau, pour le même instrument
  • de stylos, gomme, règles, scotch, …
  • ou, peut-être, de cacahuètes, alors que vous avez déjà la bouche pleine et les pattes occupées, comme sur la photo là-haut

Pour un « vrai » Ecureuil, il est très difficile de prendre une décision qui l’amènerait à se débarrasser juste de quelques uns des exemplaires superfétatoires (voilà un mot marrant à placer dans la conversation, à l’occasion).

Dès lors, comment faire?

Le principe

D’une manière générale, en cas d’encombrement, on s’autorise une copie de secours. Au maximum. Pour certains objets « sensibles », mettons deux copies de secours. Ceci doit rester une exception, ok?

A partir de maintenant

Ne faites plus entrer chez vous d’objets par lot*. Point. Vous ne vous simplifiez pas la vie en achetant en une fois un grand nombre d’objets similaires. Chers Ecureuils, si c’est encombré chez vous, c’est, entre autres, à cause de cette habitude de faire des réserves. Mangez d’abord les noisettes que vous avez sous le nez avant d’aller vous en procurer d’autres. Et n’en gardez qu’une en réserve. Comme ça, vous serez sûr(e) de tomber dessus.

papier toilette

* exception: prend de la place, certes mais est toujours utilisé

Pour aller plus loin:

 

 

22 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

22 réponses à “Ecureuils, comment gérer les multiples?

  1. Eternel dilemme, garder ou jeter ! je n’ose plus aller dans mon grenier rempli de cartons « à garder » , je ne sais plus ce que j’ai gardé mais les souris qui s’éclatent dans ce grenier doivent se régaler ! Je me soigne mais moi aussi j’ai tendance à rester un écureuil!

  2. domi

    je stocke certaines marchandises non périssables car j,ai horreur des courses mais il faut organiser les rangements

  3. iris22

    Laurence, vous tombez toujours pile quand il faut !
    il y a 2 jours, en cherchant quelque chose, j’ai trouvé le livret de paroles de chansons que j’avais fait pour une fête, en 6 exemplaires…je me suis dit qu’il faudra que j’en jette 5 quand je ferai, un jour, le tri de ce placard….
    alors aujourd’hui, en lisant votre article, je suis retournée dans ce placard et hop, j’ai pris les 6 exemplaires (à quoi bon en garder 1 en souvenir ?) et les ai transformés en brouillons pour les futurs dessins de mes filles !
    Le tri intégral du placard se fera plus tard mais voilà déjà ça en moins !
    Merci Laurence !

  4. Arcangelle

    Que faire des disquettes que mon écureuil favori garde depuis son adolescence ? Ici, les doublons que Ecureuil veut garder, je lui mets dans un carton et hop, dans son coin. Il se débrouille avec.
    A part le papier toilette, les serviettes microfibres, les mouchoirs en papier, je n’achète plus en lots. C’est difficile de faire autrement lorsque l’on fréquente les supermarchés.

  5. nathalie

    mdr la photo du PQ ! Je l’achète toujours par 36 pendant les promos et oui, on l’utilise toujours !

  6. siobhan

    C’est mon mari que j’ai reconnu dans cette description! Voici comment nous arrivons petit à petit à contourner le problème:
    – les dépliants: malgré mes supplications, il continue à en rapporter à la maison, mais beaucoup moins qu’avant (il réfléchit à deux fois maintenant avant de rafler la totalité du présentoir) et il les scanne avant de les jeter. Je crois que cela l’aide à équilibrer son envie de les prendre, et sa conscience qu’il va une fois de plus m’inonder de dépliants contenant des informations qu’on peut trouver sur internet;
    – les cartes de visite de restaurant: j’ai celles des restaurants que je fréquente souvent dans mon porte-cartes (3 ou 4); les autres (de notre ville) sont, en un seul exemplaire (je bazarde les doubles que mon mari me rapporte!), glissées dans les pages de notre « petit fûté » lorsque les restos en question ne sont pas mentionnés dans cet ouvrage; pour le reste (autres villes, restos non encore tentés ou plus éloignés…), je note les coordonnées sur une liste unique de bonnes adresses « gastronomiques » que j’ai créée dans mon ordinateur, puis je jette les cartes correspondantes;
    – les stylos, gommes, scotch…l’horreur. Lors d’un déménagement il y a trois ans, j’ai mis de côté tous ceux qui pouvaient servir à mes nièces dont l’aînée entrait en CP (stylos bics ou 4 couleurs, gommes et crayons à papier de bonne qualité); ma belle-soeur m’en a été très reconnaissante; pour les stylos publicitaires qui ne marchent pas toujours très bien: travaillant dans un lieu qui accueille du public, j’en ai fait un sac que j’ai remis à l’accueil de ce lieu public, pour que les gens qui viennent remplir des dossiers le fassent avec ces stylos (et les emportent s’ils le souhaitent, au lieu d’emporter les stylos efficaces de l’agent d’accueil); les effaceurs d’il y a 20 ans sont tout secs et je les ai jetés en maugréant contre les réserves superflues qui finissent par donner du gaspillage car elles se périment. Il nous reste des tonnes de cartouches d’encre, mais elles peuvent servir à raviver un tampon-encreur (que nous avons) qui est un peu fatigué, donc pour le moment je les garde…ainsi que les règles, car ça se casse vite ces machins-là;
    – les cacahuètes: j’essaye d’inciter mon mari à ne pas faire trop de provisions: nos placards à provisions sont petits (une façon comme une autre de l’inciter à ne pas les encombrer!), je lui donne des gages ou un « carton rouge » quand il déroge à la règle (mais pas trop souvent pour qu’il ne se lasse pas) et comme c’est une bonne pâte il les a exécutés jusqu’à présent (par exemple, quand je lui dis de n’acheter qu’une seule baguette de pain et qu’il ne peut s’empêcher d’en prendre deux alors que le congélateur est plein à craquer…les gages que je donne font partie de notre histoire de vie, à chacun de trouver ceux qui conviennent à son environnement familial, mais ce sont de « gentils » gages pas trop durs à exécuter car il ne faut pas que cela devienne l’enfer dans le couple!)
    Sans vouloir faire de pub, j’ai été très aidée par un livre de Dominique LOREAU (l’art de l’essentiel, je crois) qui aide à décrypter les raisons qui nous conduisent à accumuler. En les décryptant, on trouve plus facilement des parades.

  7. Le mieux, pour gérer les multiples de l’écureuil c’est d’éviter qu’ils rentrent dans la maison.
    Ex. les « beaux » sacs en papier… Lorsque l’on fait des courses de vêtements ou même d’épicerie un peu chic… Hop, un sac à ganse en papier cartonné qui va aller rejoindre la colonie de sacs que l’on garde « au cas où », mais au cas où quoi ? Oui c’est bien d’en avoir deux ou trois pour emporter des trucs chez des amis ou dans la voiture. Mais combien en avons nous vraiment ?
    Idem les échantillons de cosmétiques, vous les utilisez, vraiment ? Arrêtez de faire la razzia de mini bouteilles de shampooing et autres lorsque vous allez à l’hôtel. Une petite bouteille que l’on rempli du gel douche ou shampooing habituels suffit pour ne pas encombrer le sac de sport. Et puis ces produits vous plaisent-ils vraiment ? Non et ils encombrent la salle de bain !
    Idem, les produits publicitaires… Ces crayons, blocs notes, sacs en tissus que l’on vous offre et qui ne vous correspondent pas, ne marcheront pas longtemps ou sont de mauvaise qualité… On les refuse poliment. C’est dur mais ça marche.
    Car connaissant l’écureuil… Une fois dans la maison, difficile de bazarder les noisettes. Je le sais, je suis l’écureuil en question !
    Merci Laurence pour ce rappel à l’ordre !

  8. ah oui et aussi, se dire « qu’avoir trop, c’est comme ne rien avoir » : on ne sait pas où sont les choses alors on n’en rachète au moment où l’on en a besoin alors que la chose existe déjà en multiple mais au mauvais endroit dans la maison !

  9. mistinguette57

    chez nous l’écureuil ( mon mari) garde tous les sachets en plastique, pour le jour ou on en donnera plus dans les magasins. Du coup des sacs dans tous les recoins, entre les meubles et le mur, sous les escaliers, et attention si vous en jetez un, c’est toute une histoire. J’ai renoncé à lui faire changer d’avis c’est un écureuil têtu.

  10. avalenneg

    Mistinguette57, j’ai réglé ce problème : je n’achète jamais de sacs poubelle car j’utilise ces sacs en plastique … comme sacs poubelle justement.

  11. zoe soubret

    bonjour.je vais déménager  dans une autre région après 40 ans dans la même maison (qui est pleine comme un œuf !) Ce n’est pas tout de suite mais je voudrais commencer à trier ,ranger pour ne pas stresser en dernière minute (comme souvent! ) Par quoi commencer? les livres?Nous sommes un couple  de seniors donc pas de soucis de jouets et autres…Merci d’avance.

  12. @Zoé, projettant moi même de déménager j’ai déjà « organisé » dans ma tête la façon dont je m’organiserai.

    En premier lieu vous ne dites pas si vous quittez cette maison pour « une campagne » bien plus grande ou un appartement bien plus petit, cela change évidemment un peu la donne.

    Si vous déménagez pour plus grand, il suffit de passer dans chaque pièce, et de désencombrer, « jeter » tout ce qui est vieux, moche, cassé.. Cela va des meubles, bibelots, rideaux, coussins, tapis, cadres… Ouvrir tous les contenants et en faire le tri: bibliothèque, armoire à linge.

    Si vous passez dans un logement plus petit il faut procéder à l’inverse et sélectionner ce que vous emportez, sélectionnez les meubles, puis triez avec plus de sévérité tout le reste (on a pas besoin d’autant de serviettes/draps/nappes/couettes/oreillers à deux que pour toute une famille..)

    J’utiliserai des pastilles de couleur pour aider les déménageurs le jour J, vert je garde, rouge je ne garde pas, par exemple. Ou vert je garde, rouge pour Agnès bleu pour Benoit et jaune pour Charlotte, marron on jette!

    Lorsque je dis jeter, il est évident que ce n’est pas jeter, mais vendre, donner, ou porter à la déchèterie. Si vous le pouvez, rassemblez longtemps avant tout ce dont vous vous débarrasserez dans une pièce et demandez à vos enfants, petits enfants… de venir se servir, les jeunes aiment de drôles de choses, ils adorent les vinyles et les vieilles platines, ils sont fan de récup de linge de maison, de décos de Noël et jettent un oeil envieux sur votre moulin à légume manuel….

    Une fois que tout le monde s’est servi appeler un vide-maison, débarrasse tout, Emmaüs se déplace rarement mais on peut se renseigner, il font un tri fort sévère.

    Je suis une fan de déménagement car si c’est un peu barbant, qu’est ce qu’on est bien dans un nouvel intérieur, nouvelles plantes vertes, nouveaux rideaux, nouveaux coussins, profitez en pour changer de déco si vous en avez envie et le pouvez. Bon Courage!

  13. Zoe, nous avons consacré un chapitre entier de « Savoir s’organiser » au déménagement. Avec retro-planning et tout. Peut-être pouvez-vous vous le procurer? Je caresse l’espoir que ce soit un investissement utile quelque soit votre lieu d’habitation 😉

  14. Si cela peut vous rassurer, Mistinguette57, votre Ecureuil n’est pas seul dans ce cas. On pourrait faire un Club International des Adorateurs des Sacs plastiques!;)

  15. Pintade Aixoise, « avoir trop, c’est comme ne rien avoir »…provocateur mais tellement vrai!

  16. Arcangelle, les disquettes? Mon Dieu, ça ne nous rajeunit pas! Je parie qu’en plus, votre Ecureuil n’a aucun lecteur qui peut les lire? Si? Aïe. Encore pire! 🙂

  17. Iris 22, exactement: ça fait ça de moins. Si on a pu le faire une fois, on peut le refaire, à l’occasion. C’est comme ça qu’on désencombre en douceur. Bravo!

  18. Ancien écureuil (presque soignée! ) , j’ai envie de partager 1 truc que j’ai mis en pratique pour une noisette bien particulière : les réserves de rouleaux de papier toilette / boîtes de conserve vides / pots de yaourts / plaques de cartons… Bref la réserve à travaux manuels style « j’ai des enfants scolarisés et les maître(sse)s demandent toujours la veille pour le lendemain ce genre de fournitures », ou « on en stocke toujours trop pour les après-midi pluvieux ». J’ai tout simplement consacré UNE boîte, ni trop grande, ni trop petite, à ce stockage. Quand la boîte est pleine, je ne garde pas ce qui pourrait s’y ajouter. Et quand elle se vide, je recommence à la remplir tranquillou. Après un essai (boîte vraiment trop petite) j’ai trouvé la bonne taille et je m’y tiens. Pas de surplus, on utilise tout, et cela prend une place jugée très raisonnable par tout le monde. Je pense que cela peut marcher pour beaucoup de noisettes : les magazines ? genre ok pour 10 cm dans telle étagère… au delà, c’est trop par exemple, et on s’oblige à se limiter à ce qui était prévu physiquement à l’avance.

  19. Lesanimauxdumercredi, votre astuce me rappelle cet article. Oh et je crois que nous aurons bientôt besoin de vos lumières dans un autre domaine… vous voulez bien venir sur le blog jeudi si votre planning vous le permet?

  20. Je vais essayer d’y penser… Oups mauvais réponse, je le note dans mon agenda avec sonnerie de rappel !

  21. papou 58

    Bonjour.
    Fidèle lectrice depuis quelques années, permettez moi pour une fois de m’exprimer pour partager mon « truc » finalement trouvé pour me débarrasser utilement de mes sacs plastiques : l’entreprise d’insertion à qui je donne et qui recycle ce dont je ne veux plus ou qui ne m’est plus utile est régulièrement à court de contenants dans sa salle de vente. Ils ont déjà été plus heureux de recevoir ces sacs que des objets ….

  22. Oui, je ne voulais pas paraître iconoclaste mais c’est vrai que souvent, les bordéliques rachètent… ^^ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s