Organisation et troubles de l’attention: quel est le rapport?

Vous étiez une petite fille « dans la lune », et êtes restée rêveuse? Vous étiez un petit garçon ne tenant pas en place et vous adorez toujours les occupations rapides? Rester concentré plus de 5 minutes vous semble difficile? Vous dormez mal en ce moment? Vous prenez des médicaments qui vous font somnoler?

Ce n’est pas un interrogatoire de police ni de médecin. Mais si vous avez répondu oui à certaines de ces questions, cela pourrait expliquer (en partie) pourquoi vous rencontrez des difficultés à vous organiser.

S’organiser, trier, ranger, planifier ses activités, anticiper… cela demande de l’attention et de la concentration.

Car il faut être capable de garder en tête en même temps l’objectif, les différentes étapes à suivre et « faire ».

Cela signifie que les fonctions mentales responsables de ces capacités (situées dans le lobe frontal pour ceux que ça intéresse) doivent être en bon état et habituées à travailler de cette façon. Et ce n’est peut-être pas votre cas, soit depuis toujours, soit en ce moment.

Comment faire?

  • Pas d’autre solution que de « saucissonner » les tâches, en toutes petites tranches.
  • Verbaliser ce qu’on veut faire et ce qu’on est en train de faire peut aider: ça maintient le focus.
  • Et  puis il nous faudra de l’indulgence et des félicitations aussi.

Vous savez, c’est difficile de contraindre son cerveau à fonctionner d’une certaine façon. C’est comme demander à quelqu’un de faire le grand écart alors que cette personne est bien raide et n’a jamais fait de gymnastique.

 

 

13 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser

13 réponses à “Organisation et troubles de l’attention: quel est le rapport?

  1. D. Charlotte

    Petite fille rêveuse et petit garçon qui ne tient pas en place, je suis déçue de trouver ces clichés de genre ici. Pourquoi pas enfant tout simplement?

  2. cat

    Votre article m’interpelle beaucoup… Je suis très probablement dans la catégorie que vous décrivez… Et en effet, malgré beaucoup de volonté, il est très difficile de contraindre son cerveau. La moindre stimulation extérieur et je quitte la tâche en cours, parfois juste en pensée, et je fais les choses de travers. Je me souviens que petite ma mère ne supportait pas ce comportement et je n’ai pas été très gratifiée. Mon problème actuel est à la fois de me centrer, de planifier, de m’y tenir, mais également maintenant de tenter de transmettre à mes enfants une certaine organisation, routine… que j’ai bien du mal à mettre en place. Mon fils « souffre » d’un déficit de l’attention et de la concentration. C’est extrêmement difficile de gérer tout ça de front et très décourageant. j’aimerai lui éviter de s’enfoncer dans le bazar comme je le fait moi même mais je ne trouve pas la clef… Enfin, j’y travaille, c’est déjà ça! Hier soir, j’ai recommencé à lire votre livre « j’aide mon enfant à s’organiser »…

  3. Sylvie

    Comme je viens de me reconnaître ! ….. Actuellement arretee pour depression j ai l impression d etre une bonne a rien ah si pardon ! Je suis hyper au top pour commencer dans chaque piece quelque chose de ne pas le finir et de faire du bazar partout – mon envie est de faire quelque chose et Incapable de le finir moi qui etait réputée pour etre organisée –
    Effectivement le traitement , le manque de sommeil, les soucis, les épreuves de la vie empêche la concentration plus de 10″ …… 🎀

  4. laura db

    tellement vrai ! je relisais encore mes bulletins d’école lorsque j’ai fais le tri la semaine derniere :  » laura passe la journée à revasser  »  » laura devrait plus se concentrer  » etccccc
    D’un coup je cupabilise beaucoup moins ! hi hi
    bonne journée à vous

  5. Charlotte,

    parce que:

    1) les chiffres montrent que l’agitation motrice des enfants atteints de TDAH est plus présente chez les garçons
    2) j’ai des rêveuses parmi mes filles, donc je me rends mieux compte de ce que ça donne 😉

  6. caroline

    Ayant deux tda sans h sur huit à la maison… Je confirme et ces profils ont encore plus besoin d’organisation pour vivre au quotidien (professionnellement et personnellement) et s’épanouir. Et leur entourage (mère ou femme) aussi pour les aider au mieux sans stress… Merci encore et toujours pour vos articles.

  7. Librarian

    bonjour et bravo pour vos billets que je lis et relis avec assiduité.
    je réagis sur ce post car il vient de provoquer un petit séisme en moi … si j’arrive parfaitement identifier mes problèmes, à trouver des solutions (depuis que je vous lis), pas moyen d’agir, ou si peu. C’est très décourageant. Je ne suis pourtant pas paresseuse, pas fatiguée, motivée et déterminée (du moins le crois-je), j’ai des tas d’idées pour améliorer mon cadre de vie, mais j’ai un problème avec les routines. J’ai essayé le planning des menus, j’ai tenu deux semaines, j’ai testé le planning du ménage (j’ai trouvé ça génial de vivre dans une maison nickel, mais j’ai abandonné au bout de trois mois). Dès que je dois m’impliquer dans un truc sur le long terme, y’a pas moyen de tenir la distance. Je sens bien que le pb vient de moi, et je réalise que je ne sais pas me concentrer. Mon esprit revasse assez facilement et quand il faut faire un focus je sens une résistance, et j’ai l’image de moi avançant le long d’un muraille infranchissable (image mentale que j’ai crée lors de cours de maths au collège il y a 25 ans). Au boulot, c’est différent car j’ai beaucoup de dossiers, alors bon an mal an, j’arrive à les faire tous avancer en papillonnant de l’un à l’autre. Mais à lamaison, les 2 dossiers « ménage »,
    et « rangement », ils n’avancent pas des masse. Y’a que le dossier « vacances » qui fonctionne bien ! et celui de BB car je me dois d’être constante et forte pour babidou !

  8. Myriam

    Bonjour,
    Je me sens la catégorie décrite, et les conséquences sont désastreuses ( qu’on on travaille à la maison et que l’on est son propre patron… hum hum un patron qui rêve, ça le fait pas !), je vous partage mon petit truc qui marche très bien pour moi pour le moment (découvert récemment donc pas testé sur une longue période).
    Le minuteur des 5 minutes : Quand on est rêveur tenir même 30 minutes concentré peut être difficile, surtout en période de pression (fatigue + difficultés + stress = encore moins de concentration et d’organisation en ce qui me concerne). Donc je mets le minuteur de mon smartphone pour 5 minutes (en sachant que je ferai l’activité en question 30 minutes par exemple). Et je me dis que pendant 5 minutes, je ne fais que cette tache là. Si mon cerveau part ailleurs (ce qu’il fait systématiquement), pas grave, je le ramène ici, vu que ce n’est que pour 5 minutes, ça vaut le coup ! pas de Facebook, regard sur les nuages qui volent dans le ciel etc. Enfin si, bien sur la tête se lève, mais hop dès que je men aperçois je la ramène.
    Et ben ça marche ! je fais bien plus de choses en 5 minutes comme ça !
    Quand ça sonne je le remets (avec une bonne satisfaction au passage).
    Peut-être qu’avec l’habitude je pourrai allonger la durée, on verra.
    Les avantages :
    – plus efficace
    – plus agréable
    – plus paisible
    – donne du courage pour se mettre à la tache (parce que ça n’est que pour 5 minutes ! Je m’autorise à souffler entre les deux quand même ! sinon ça serait de la triche avec mon cerveau 😉
    Cela peut peut-être paraitre ridicule, mais ça m’aide, donc aucune aide n’est ridicule. Le but est de progresser, car c’est extrêmement gênant, au point de m’empêcher de réaliser le plus beau projet de ma vie.
    Merci Laurence.

  9. mom de 6

    oh comme c’est vrai !!! j’ai même fait une étude pour mon master 2 sur trouble de l’attention chez l’enfant , les parents et retentissement sur la vie familiale…il y a avait une échelle de chaos à remplir… c’est drôle comme le TDAH maternel retentissait plus sur la vie de famille que le TDAH paternel ou même celui des enfants… mais j’ai eu trop peu de sujets pour en faire un article… merci laurence et Librarian comme je vous comprends…

  10. clemy95

    bon article ; merci Laurence, moi aussi j’ai 2 TDA H à la maison , le père (le niveau est assez élevé, il plane pas mal!) et le fils et j’ai moi même toujours eu un peu de mal à me concentrer. Nous travaillons tous sur nous même , l’œil sur la pendule et on avance en saucissonnant les tâches et les objectifs.

  11. Espérance

    Bonjour !

    J’ai le même problème.
    Des choses plein la tête font que je n’ai pas la tête à ce que je fais ou je me décourage ou me laisse ralentir et distraire …
    La vision de la quantité de choses à faire est aussi décourageante, et la motivation ne tient pas toujours le coup face à la vision de cette « montagne » !!!

    J’utilise parfois le système cité par Myriam (cf. commentaire un peu + haut) : le minuteur, que je fixe aussi sur 5 minutes. Et quand il sonne, …
    – soit ça me rappelle à l’ordre, ça me rappelle le temps qui passe et ça me fait prendre conscience que je me suis laissée distraire,
    – soit ça me fait prendre conscience que j’ai tenu dans ma tâche et ça m’encourage.
    Et c’est ensuite reparti pour 5 minutes ! : )
    Ça rythme mon ménage et rangement.

  12. Bonjour,
    Du coup j’ai repris votre livre Laurence « S’organiser tout simplement » et et je suis en train de remettre en place la méthode. Je l’avais fait puis laissé en plan, pour diverses raisons mais ente autre testé d’autres méthodes que l’on m’a conseillé professionnellement (je suis travailleur indépendant et travaille à domicile).
    Le lien avec l’article est que depuis quelques jours que j’ai repris cette méthode, je suis plus concentrée. Je pense qu’il y a plusieurs raisons à la distraction, mais entre autres, peut-être une volonté inconsciente de vouloir s’échapper de cette réalité qui là tout de suite ne nous plait pas, même si on aime la vie !
    Ça empire quand tout nous parait compliqué et que la tête est lourde, lourde, lourde de tout ce qu’il y a à faire, qu’on ne sait pas par où commencer, et que dès qu’on se mets à un truc, bim on pense à l’autre en retard.
    Donc vidage d’ampoules à faire. J’y ai passé un sacré bout de emps, et ce n’est pas fini, mais ça va déjà mieux, et du coup je suis naturellement plus concentrée sur ce que je fais, sans me forcer. Je pense que le saucissonnage, et la préparation aide beaucoup, ça calme le stress. Et de tout marquer à un endroit où on le trouvera au bon moment, du coup petit à petit on peut autoriser notre cerveau à faire confiance, se reposer sur le système, et ne plus être obligé de s’évader par trop de pression en fait.
    C’est une supposition, mais je pense qu’il y a une manière de s’organiser qui permet d’avoir moins la tendance à la distraction, en sachant qu’on ne se refait pas, mais on adapte notre méthode à ce qui nous va mieux.

  13. Hélène V.

    Bonjour, j’ai repéré aussi cette difficulté chez moi, qui me fait beaucoup recourir à vos solutions formidables.
    Je me permets de vous mettre un lien vers un site belge qui confirme cette intéressante analyse.
    http://www.tdah.be/tdah/

    Merci encore à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s