Prof, voici comment je m’organise – Article Invité

cropped-cropped-img_0406.jpgPistouche, enseignante expérimentée, a gentiment proposé de partager ses astuces d’organisation sur ce blog. Quelle chance! Merci.

« Etre prof, ce n’est pas un boulot comme les autres.
Une partie du travail presté dans un lieu défini (l’école !) suivant un emploi du temps rigide, une autre partie à réaliser à domicile et dont l’organisation (ou la désorganisation !) repose entièrement sur nous.
Des tâches diverses et variées : préparation des cours et corrections bien sûr, mais aussi organisation des voyages scolaires, collecte de l’argent des photos, et j’en passe !
Quelques conseils d’une prof qui a survécu à sa première décennie dans l’enseignement, non sans en avoir tiré quelques leçons.

Leçon n°1 : je cloi-sonne !

  • délimiter clairement mon temps de travail à domicile, ne pas essayer de faire autre chose en même temps (même pas, surtout pas, le ménage !) au risque d’avoir constamment le sentiment de ne rien faire complètement.
  • prévoir dans mon emploi du temps des moments 100% garantis sans école, où je peux me consacrer à ma famille, mes amis, ma maison … sans culpabiliser parce qu’une pile de correction m’attend.
  • séparer tout ce qui concerne l’école du reste de ma paperasse personnelle.

Leçon n°2 : les listes

Ma « to do liste » de prof  – notez que j’ai aussi une « to do liste maison » mais vous vous rappelez ? Je décloisonne! – donc ma « to do liste » de prof (et rien que de prof !) reprend tout ce que je dois faire à domicile. Généralement je l’écris sur un post it que je colle dans mon agenda, ça me permet de la déplacer d’un jour à l’autre, de la remplacer si elle a été fortement modifiée (les imprévus, ça fait aussi partie du métier !), de l’enlever quand j’en viens enfin à bout.
J’y note les dates pour lesquelles ces tâches doivent absolument être terminées. Parfois je note même le temps que je suis à prête à y consacrer, car je sais que mon perfectionnisme peut me jouer de vilains tours.
Je fais souvent aussi une « to do liste » de ma journée à école avec des petites choses à ne pas oublier quand je serai sur place : vérifier que les copies sont prêtes pour la semaine prochaine, aller voir le directeur à propos de tel élève, participer à une réunion, etc.

Leçon n°3 : le « carnet de bord »

Chacun de mes cours est rangé dans un petit classeur. A l’avant se trouve une série de feuilles qui me servent de journal de classe ou plutôt de « carnet de bord », ça ressemble à ceci reproduit sur toute une page :

Date : Matière vue en classe :……………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Préparation des élèves : …………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

Remarques : ………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Élèves absents:
Date : Matière vue en classe :……………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Préparation des élèves : …………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

Remarques : ………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Élèves absents:
Date : Matière vue en classe :……………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Préparation des élèves : …………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………

Remarques : ………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………

Élèves absents:

 

Pour chaque heure de cours, je note donc ce que j’ai fait en classe et où je me suis arrêtée précisément, ce que les élèves devaient préparer, les noms des élèves absents et souvent des petites choses à ne pas oublier : ramasser des travaux, réclamer une punition, rappeler la date d’une interro,…
Cela me permet d’avoir directement toutes les infos dont j’ai besoin, je vois en un coup d’oeil ce qui s’est passé au cours précédent, ce que je dois prévoir pour le cours suivant.

Leçon n°4 : vivre avec mon temps : le prof du 21ème siècle a un ordinateur et s’en sert !

Voici comment je travaille.
La quasi-totalité de mes prépas sont sur ordinateur. Beaucoup plus pratique à stocker, à retrouver et à remanier d’année en année. J’en arrive à scanner les pages de manuels qui m’intéressent pour les retrouver plus facilement, ça n’en a pas l’air mais c’est un gain de temps.
Les prépas sont classées dans des dossiers (virtuels), un dossier par cours.
Dans chacun de ces dossiers, on trouve les préparations, les questions d’interros, mon carnet de points (informatisé) mais aussi un document intitulé « Notes pour telle manière, tel niveau, telle année scolaire » (par exemple « Notes Français 4ème 2015-2016). Toute mon organisation repose sur ce document. J’y note régulièrement mon feed-back sur une leçon : tel exercice était trop facile, il faudrait ajouter un schéma à telle page ou carrément « séquence à revoir de fond en comble pour telle et telle raison ».
A chaque rentrée scolaire, quand je reçois mes attributions, je me plonge dans ces notes rassemblées au cours de l’année précédente. Le document est renommé et devient un « planning pour tel cours, tel niveau, telle année scolaire » : après une série de copier-collers en tous sens, j’établis donc un planning pour toute l’année, il comporte le titre des séquences et sous chacune de celle-ci, une « to do liste » détaillée.
La question-piège : que faire des nombreuses ressources pédagogiques (document pêché sur le net, partagé par un collège, distribué lors d’une formation,…) ?
En début de carrière, je gardais précieusement tous ces « au cas où », « on ne sait jamais » et autres « ça peut toujours servir ». Ils s’entassaient dans divers classeurs et ne servaient jamais à rien. Au moment où ils auraient pu être utiles, soit j’avais tout simplement oublié leur existence, soit j’étais découragée à l’idée d’entamer de longues recherches dans mon fouillis.
Désormais, je réfléchis à deux fois avant de conserver un document. Je suis un peu plus tolérante avec les documents téléchargés sur l’ordi qui ne prennent pas trop de place mais assez sévère avec les documents papiers.
Je garde uniquement quand je vois clairement à quoi ce document pourrait m’être utile. Dans ce cas il est rangé dans un classeur (ou dans un dossier sur mon ordi). Ensuite j’ouvre mon fameux document « Notes… », j’y retrouve le nom de la séquence pour laquelle le document pourrait être utilisé, j’ajoute le titre du document (important pour le retrouver puisque classement par ordre alphabétique), j’explique brièvement ce que je pourrais en faire et je précise où je l’ai rangé. S’il peut servir pour plusieurs matières/niveaux, je n’ai qu’à faire un copier-coller. »

Intéressant, non? Si vous aussi, vous avez des astuces d’organisation qui pourraient servir aux lecteurs de ce blog, faites-le moi savoir. Rien de mieux que des points de vue variés et expérimentés pour se perfectionner.

D’autres articles invités dont je suis fan:

 

 

19 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment classer des documents, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Oser jeter, S'organiser à la maison

19 réponses à “Prof, voici comment je m’organise – Article Invité

  1. Intéressant ! moi qui suis prof depuis beaucoup plus longtemps, j’admire son organisation car la mienne en est bien loin !

  2. Merci pour toutes ces idées. Est-ce que tu tapes tous tes cours sur l’ordi du coup ? Je m’en tiens à quelques notes sur une feuille, je trouve que c’est plus pratique pour le jour J (car j’ai mon aide-mémoire sous les yeux, sait-on jamais si j’oublie telle ou telle hypothèse du théorème !!) mais alors pour le rangement après, ce n’est pas terrible.

  3. Pascaline

    Pistouche serait-elle belge, comme Maurice Grevisse et Raymond Devos ?
    C’est l’emploi du verbe prester qui m’a mis « li pouce à l’oreie »…
    Merci en tout cas pour ses bons conseils qui seront à n’en pas douter utiles à beaucoup d’entre nous !

  4. Kty

    Là… Moi… C’est légion d’honneur… Je suis à des dizaines d’années lumières d’une telle organisation… J’y arrive pas, c’est pas faute d’essayer…
    Je profite des vacances qui arrivent pour recadrer tout ça avec tes bons conseils… On verra…

  5. Marie

    Merci pour ces conseils très pratiques. Je vais essayer de dématérialiser davantage pendant les vacances.

  6. Moi je suis pro fET home organiser…et j’admire aussi

  7. aurore

    Bravo!
    Personnellement je n’arrive pas à cloisonner sans culpabiliser… J’ai essayé de rester au boulot pour corriger les copies mais il y a toujours des imprévus ou des gens qui viennent t’aborder.
    Par contre j’ai réussi à me caser 3 heures de sport et grosso modo je m’y tiens, ça fait un bien fou!
    Courage à tous et à toutes!

  8. Chapeau bas devant une telle organisation. Je vais même partager avec mes amies prof… et accessoirement, je trouve qu’au travers de ces explications, on voit bien qu’être prof c’est beaucoup de boulot !

  9. j

    bonjour
    je suis aussi prof et j’ai trouvé plus simple : tout faire à l’école.
    comme ça, pas de lieu de travail à la maison, hormis l’ordinateur.
    Je travaille à l’école sur une partie du temps de midi, et le mercredi après-midi. Et je fais en sorte d’être efficace et de faire des choix simples pour ne pas ramener de boulot à la maison.

  10. Magmag

    Merci pour cette expérience, c’est très intéressant ! Moi aussi, je cloisonne, ou du moins j’essaie, je fais des listes (ça fonctionne), j’ai un « cahier de bord » aussi où 1 semaine = 1 double page, avec à droite, des notes ou docs divers, à distribuer aux élèves ou pour moi, comme une convocation, un rdv entre 2 cours, etc… A droite, je trace chaque semaine un tableau avec autant de lignes que de classes, et autant de cases que d’heure. Dans chacune, je note la date, le titre de la leçon, ou de la sous partie traitée, les photocopies à faire, les devoirs,les punitions, etc….
    C’est dans ce cahier que je mets à peu près tous les papiers qui circulent entre les élèves et moi, je le range tous les jours pour ne rien égarer/oublier.
    J’ai un autre cahier qui me sert exclusivement pour prendre des notes lors de réunions, conseils d’administration, rencontres avec le primaire, stage de formation dans l’établissement, ….
    Mon ordinateur me sert aussi beaucoup bien sûr, puisque j’y fais toutes mes préparations, stocke des documents, etc dans des dossiers. J’aime bcp votre idée de « Notes pour telle manière, tel niveau, telle année scolaire » (par exemple « Notes Français 4ème 2015-2016), tout cela regroupé dans un même doc, cette idée me plaît bien car tout est regroupé, chez moi, c’est + dispersé. Parfois, je mets « A refaire » directement dans le titre du doc pour m’en souvenir, ou en rouge au début du doc.

    Là où j’ai plus de difficultés que vous, c’est pour la gestion des documents papiers, rangés dans des boites archives au dessus de mon bureau et classées par niveau et par matière, ex Histoire 6ème ou Géo 4ème (comme ça, vous saurez ce que j’enseigne !) J’ai une version papier de tous les docs que je donne aux élèves.Je trie assez régulièrement, mais j’ai plus de mal, ça a tendance à déborder alors que je ne voudrais pas que ça dépasse les 10 boites par manque de place, et aussi pour ne pas tenir un CDI chez moi.
    En principe, mon organisation me permet de tenir le coup pendant le temps ordinaire, mais il y a des moments où ça ne va plus du tout, par ex quand il y a trop de réunions dans une même semaine ou quinzaine, sur les fins de journée et/ou les débuts de soirée, sur les temps « libres » (1/2 journée sans cours qui ne sont jamais libres). Il suffit que 2 semaines consécutives soient ainsi, et je n’en peux plus ! Plus le temps de faire mes corrections, de vérifier mes préparations, de ranger mes affaires, il y a des trucs partout, je m’y perds !
    Cette année, j’ai essayé d’avoir un trieur pour mettre les doc à photocopier, et un autre en classe pour ranger les docs donnés aux élèves (il y a toujours 1 absent), ça se révèle moyen à l’usage, et ça rajoute du poids dans mon cartable. A revoir donc.

    Je me rends compte que j’ai vraiment été très longue, peut-être plus que l’article originel, tant pis ! Et encore merci pour ce partage !

  11. Moi qui ne suis pas du tout prof, j’ai trouvé quelques astuces qui pourraient améliorer ma productivité au quotidien. Par exemple avec les classeurs (que je choisirais virtuels…) Au lieu du nom des cours, je noterai le nom de chacun de mes projets afin de pouvoir rectifier le tir au besoin pour mieux avancer.

  12. Pistouche

    Clairesoizic: oui, du coup, je tape tous mes cours sur l’ordi. Je trouve que c’est pratique à retravailler, j’ai vite effacé, déplacé, complété…

    Pascaline: bien vu! Moi qui avais tout fait pour gommer mon accent belge! 😉

    Magmag: Je comprends qu’avec un cours d’histoire, ça fait beaucoup de documents potentiellement utiles à conserver…
    Pour les feuilles distribuées aux élèves, je remets toujours l’orignal dans mon classeur, dans une fiche-plastique, pour ne pas confondre avec la version papier de mon cours qui comprend généralement mes notes et les corrigés des exercices. Je connais une prof qui glisse ses originaux dans des fiches-plastiques de couleur, encore plus clair et pratique, je trouve. A la fin de l’année, le classeur complet rejoint une petite étagère « archives » et au même moment je jette le contenu du classeur le plus ancien pour libérer de la place. Dans le cas où je refais la même chose que l’année précédente, je n’ai qu’à aller la rechercher dans « mes archives ».

  13. Floconnette

    Merci pour cet article qui donne de bonnes idées notamment de cahier de bord …
    Pour cette année j’ai fait le choix de decloisonner le cahier de bord et l’agenda perso (marre d’avoir 2 agendas et de mettre des rdv pros en même temps que le personnel ou de recopier l’un sur l’autre les imprevus. Mais je me.heurte à un manque de place pour noter les absents les punitions …

    Pour le classement virtuel je fonctionne ainsi :
    Un dossier par année scolaire puis à l interieur par niveaux et par niveaux un dossier par chapitre. Certes cela fait des doublons mais j’avoue que quand un bug m’a fait perdre de nombreux fichiers (bug important car même mes sauvegardes devenaient illisibles quand je les ouvrais), j’ai été bien contente de retrouver les versions antérieures.
    Cela m’est possible car j’ai les mêmes niveaux depuis plusieurs années et je n’ai pas changer d’établissement.
    Pour la version papier, un gros classeur par.niveau et par année. A la fin de chaque séquence je note sur une feuille les changements à apporter ou les nouvelles idées (voire sur les originaux directement quand en cours je me rends compte de quelque chose qui ne fonctionne pas).
    L’été, je fais un tri pour ne garder que les classeurs de l’année qui vient de s’écouler. Comme cela je récupère les classeurs vides et les pochettes plastiques pour l’année d’après.
    Dans l’année j’utilise un classeur souple par niveau et je range les séquences finies au fur et à mesure dans le gros claseur mais comme Magmag tout devient parfois fouillis dans les périodes les plus chargées … et je n’ai pas résolu le pb des feuilles restantes pour les absents.
    Merci pour toutes ces bonnes idées. J’ai encore des progrès à faire sur la gestion temps pro/temps perso et la gestion des feuilles diverses et variées …

  14. Louise

    Bonjour Laurence, merci de nous faire découvrir les astuces de Pistouche, cela m’a donné des idées pour améliorer l’organisation vie personnelle et vie professionnelle de prof, j’ai un travail important de classement à faire (quand la séquence est terminée je la mets dans une boîte en attendant de trier et de classe) et la boîte déborde, des revues professionnelles et livres à trier (je scanne au cas où, cela me prend beaucoup de temps, la page doit être bien rangée sous peine de difficulté à la retrouver). A bientôt

  15. Louise, l’article de Pistouche et les commentaires des lecteurs sont une vraie mine d’or. Merci aux enseignants pour leur goût du partage 😉

  16. laetitia

    Merci beaucoup, je débute et j’en avais besoin

  17. miaooouux

    Bonsoir.
    Chapeau pour votre organisation, personnellement, apres 12 ans d’enseignement je n’y arrive tjs pas….
    Je suis prof de technologie. J’ai 12 classes donc 300 élèves, 2 établissements. Tout a l’heure je me suis surprise a demander a deux de mes élèves des conseils sur un choix de cartable car le mien est a la limite d’exploser….

    C’est surtout pour les punitions que je ne m’ en sors pas. Je les donne et j’oublie, j’oublie de noter dans l’agenda, et si je le note, je ne pense plus a regarder le jour j…. Une véritable catastrophe. Et comme je suis en rep+, les punitions pleuvent….
    Pour l’idée du journal de bord, je prends note, peut etre que ca m’aidera !

    En tout cas merci pour vos conseils, j’y arriverai un jour, j’y arriverai !

  18. Magmag

    C’est sympa ce post qui ressort de temps en temps….
    @Miaooouux, pour les punitions, je n’ai rien trouvé de mieux que les post-it fluo que je colle sur mon cahier (cf + haut) dans la case de l’heure où j’ai prévu de réclamer cette fameuse punition. Si nécessaire, je déplace le post-it, et quand j’ai obtenu ce que je veux, je l’enlève et je le jette !
    Ceci dit, moi aussi, je suis en REP+, je n’ai pas l’impression d’en avoir tant que ça…. Cela fait plusiers semaines, voire plusieurs mois que je n’en ai pas données, les aurais-je oubliées ? ;-)))
    Mais je comprends qu’avec 2 établissements et 12 classes, il y ait d’autres difficultés que je n’ai pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s