Les perfectionnistes parlent aux perfectionnistes. Je répète…

Compagnons perfectionnistes, laissez-moi vous aider à mater votre procrastination. Allons bon, vous dites-vous en souriant (parce que vous êtes indulgents, je le sais bien), voilà la dame du blog qui se (re)met à prêcher.

Je voudrais en effet vous parler de perfection. Ah, la recherche de la perfection! Ce nirvana vers lequel vous et moi, chers compagnons de misère, tendons inlassablement sans jamais y arriver… Décortiquons-le donc ensemble, ce graal. Pourquoi? A cause de ce qu’il nous fait faire. Et de ce qu’il nous empêche de faire.

Si vous n’êtes pas perfectionniste, vous pouvez zapper cet article. Il y en a d’autres, très bien aussi, sur ce blog. Tiens, par exemple, celui-là.

Mais comment tu me parles?

Un perfectionniste, comme tout un chacun, se parle, dans sa tête. Il s’encourage (peu), se stimule (beaucoup), s’enguirlande (passionnément). Il s’enjoint à faire plus d’effort, à persévérer, à aller jusqu’au bout. Même si « le bout » n’est pas toujours très clair .

Plus fort, plus haut, plus loin, mieux: ça, c’est le monde du perfectionniste.

Donc, il se parle à lui -même, dans les termes qu’un coach sportif des pays de l’est ne répugnerait pas à utiliser.  C’est-à-dire non pas forcément en hongrois ni en polonais, mais pas gentiment, en tout cas.

Voici les termes qu’un bon perfectionniste emploie volontiers:

  • tout. Comme dans « je dois ranger (tout) mon garage »
  • en une seule fois. Comme dans « je dois ranger tout mon garage (en une seule fois) »
  • parfaitement. Comme dans « je dois ranger (parfaitement) tout mon garage en une seule fois ».

Eh bien quoi, Laurence, où est le problème?

Mais quel problème?

LES problèmes, cher perfectionniste.

Les voici:

  1. Personne – j’insiste: absolument personne – ne vous a demandé de transformer  cette simple intention : »je dois ranger mon garage » en « je dois ranger parfaitement tout mon garage en une seule fois ». Donc, vous n’êtes pas obligé de vous mettre une telle pression. D’ailleurs, j’aime autant vous le dire, personne ne vous donnera de médaille si vous y arrivez. Tout le monde s’en moque que vous finissiez épuisé parce que vous avez voulu trop en faire.
    Oh, je sais, vous considérez que si ce n’est pas pour faire parfait et complet, du premier coup, ce n’est même pas la peine de commencer.
    D’où le problème N°2.
  2. Ranger le garage, parfaitement et en une seule fois, demande:
    1. du temps (que vous n’avez pas)
    2. des boîtes comme ci et comme ça (que vous n’avez ni le temps ni l’envie de mesurer à l’avance)
    3. des décisions à prendre (je jette/ je garde/ j’emporte à la déchetterie/je garde pour mes enfants/je garde pour bricoler…)
  3. Il faut donc, d’après vous, que toutes les conditions ci-dessus soient réunies, les planètes alignées dans le bon ordre, les boîtes prêtes, l’énergie au top pour pouvoir prendre à bras-le-corps ce fichu projet de rangement de garage, du début à la fin, en une seule session.
  4. Comme ça n’arrive jamais, un tel concours de circonstance….devinez ce qu’il se passe? Comme vous ne vous autorisez pas à « laisser les choses en plan », comme vous pensez que que s’interrompre, c’est « ni fait ni à faire »….
  5. Vous ne rangez pas le garage. Et ça dure depuis 6 ans.

Vous venez donc de découvrir que votre perfectionnisme est la cause de votre procrastination. Et, horreur, qu’il s’applique dans votre vie privée et professionnelle (présentation Powerpoint, mise à jour d’un CV ou saisie de notes de frais, vous êtes là?).

C’est râlant, hein, quand on sait à quel point vous êtes capable de grandes choses. Et pire, se faire accuser de bordélisme alors qu’on rêve de perfection, quelle injustice!

Mais alors, que faire? Saucisson et dialogue intérieur

Vous vous souvenez de la fois où nous sommes partis pique-niquer tous ensemble? La technique du saucisson est l’une des meilleures astuces que je connaisse pour calmer le perfectionnisme procrastinateur. Vous pouvez m’en croire, je suis tous les jours obligée de me l’appliquer à moi-même*.

Souvenez-vous que « commencer » ne veut pas dire « finir dans la foulée ». Au contraire, délectez-vous des termes suivants: débuter – poursuivre – continuer – reprendre – commencer à en voir la fin – finir. Voire, pour le plaisir, mais seulement à la fin: perfectionner – fignoler.

Répétez-vous en boucle:  commencer est toujours mieux que ne rien faire (1 est supérieur à 0, si vous voyez ce que je veux dire).

En plus de ça, à chaque fois que vous vous prendrez en flagrant délit d’utiliser mentalement les mots tout/nickel/parfait/en une seule fois dans la même phrase, demandez-vous si quelqu’un vous force à raisonner ainsi. Pas de couteau sous la gorge, de menaces de morts, d’apocalypse en vue? Relax, alors. Une tranche de saucisson suffira bien pour aujourd’hui. Ou deux, allez, parce que c’est vous.

*Bon, sauf pour l’écriture de cet article, bien entendu. Et le ménage, ça va de soi. C’est comme mon repassage, maintenant que j’y pense… vous voyez, quelques zones de perfectionnisme font du bien aux gens comme nous.

Quelques autres court-circuits à procrastination:

https://sorganiser-facile.com/2010/08/16/piece-tres-tres-encombree-par-quoi-commencer/

https://sorganiser-facile.com/2011/03/25/desordre-procrastination-2-minutes/

 

18 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser

18 réponses à “Les perfectionnistes parlent aux perfectionnistes. Je répète…

  1. Sophop

    Bonjour,
    Comme le ton est juste, comme cela me parle ! J’ajouterai une citation de l’intervention du directeur de mon fils nouveau collégien : « Fait, c’est mieux que parfait » !
    Belle journée,
    Sophie

  2. Bonjour Laurence et Bonjour à Tous
    Votre article me parle beaucoup car C ce que je suis au fond de moi même… Mais grâce à vos Conseils Astuces et Témoignages réguliers je me suis bien améliorer !! J’ai fait mien votre conseil de trier et ranger par quart d’heure chaque jour et bien que je le dépasse toujours je déculpabilise de m’arrêter en chemin et surtout je procrastine moins face à l’ampleur de la tâche dans la crainte de l’insatisfaction personnelle.
    Depuis que mon fils de 17 ans en haussant le ton m’a demandé pourquoi je voulais trier les armoires tous les 3 mois, j’ai compris que personne n’attendais de moi ce que je m’infligeais et que je « saoulais » toute la famille.
    Quand à cette perfection inatteignable, venez chez nous et dans l’entrée vous y verrez suspendu ce message :
    « Excusez LE BAZAR mais ici ON VIT ! »
    Bonne journée

  3. Blandine

    Excellent Laurence ! pas simple de remplacer les mots « tout en une fois » par « un petit peu chaque fois » mais bon… moi j’en suis malade de cette pression (que je me mets toute seule c’est vrai !)… se dire « je me detendrai quand j’aurai tout fini »… et ben ça fait des années que je ne fais pas ce qui me plait vraiment, parce que il y a toujours des papiers à ranger, de la compta à finir, du menage et du rangement à faire… et mes albums photos attendent et je me fabrique un ulcère interne ou je sais pas quoi… grrrr’

  4. COLLIN

    Bonjour Laurence,
    j’ai vraiment adoré cet article.
    Laurence 1 – Sarah KO.
    Bon en vrai, hélas le / la perfectionniste sait déjà cela mais saucissonner est une réelle difficulté puisque la satisfaction vient au moment où le/la perfectionniste voit la tâche accomplie de la manière dont il ou elle estime que cela devait être fait à savoir parfaitement. C’est l’aboutissement du projet qui rend le / la perfectionniste heureux sinon il /elle continue à se maltraiter mentalement ou moralement.
    Je ne sais pas si je suis claire.
    En tout cas merci pour cet article qui donne le sourire.

  5. Edina

    Super la pancarte ! Me faudrait la meme 😉

  6. Katherine

    Une éclaircie de sourire avant de me mettre au ménage… Merci pour ces mots justes 😊

  7. Nicolas

    Oh que cela me parle ! Merci Laurence pour ce bel article « tellement vrai » !
    J’aime beaucoup la métaphore du saucisson, et me voilà déjà en route pour acheter un grand couteau de boucher pour découper les « tout », « en une seule fois », « parfaitement » de mes phrases !

    Et je ne peux m’empêcher une suggestion de perfectionniste : en cliquant sur la photo de votre nouveau guide « Apprendre à s’organiser, c’est facile », je suis arrivé sur la page du guide « Se simplifier la vie ».
    Petite erreur à corriger 😉 ?

  8. Voilà, Nicolas, c’est pour ça qu’on nous aime, nous les perfectionnistes: s’il y a un truc qui ne convient pas, on le trouve tout de suite. Alors, un grand merci pour avoir repéré l’erreur de lien 😉

  9. Filo

    Bref ,il vaut mieux faire « un peu que pas du tout » c’est donc le truc? Mes araignées vous disent merci, puisque en appliquant cette méthode, hier j’ai promené l’aspirateur dans touuuute la maison (fatiguée) et que j’ai soigneusement oublié les dites bestioles qui guirlandent le long des plafonds depuis X mois….. 😉 (mais leur tour viendra!)

  10. Emmanuelle

    Ha oui… ça me fait penser au « classeur » à côté dans mon bureau… il faut que je le range et le trie… 3 colonnes de 8 étagères chacune… gasp… j’attends désespérément d’avoir une journée entièrement libre devant moi pour le faire, parce que c’est forcément « tout d’un coup »… merci de ces conseils !

  11. Nicolas

    Bonjour Laurence,
    Il n’y a pas de quoi !

  12. Aurélie

    Ah bon, le ménage ne peut pas être saucissonné? 🙂

  13. Blaou

    ahah, je vois l’exemple de la présentation powerpoint. Bon, je suis perfectionniste, ok, mais la dernière fois, c’est juste que j’avais une grosse flemme… (mais comme je suis perfectionniste, je l’ai qd même faite, hein…)

  14. Blaou

    ah oui, et j’ai oublié dans mon commentaire précédent… J’aime beaucoup du garage qui attend 6 ans. (j’en suis à 5, ya de la marge…)

  15. Edina

    Un peu mieux que pas du tout… bien ca… je vais essayer de me l appliquer pour mes albums photos 😊

  16. Librarian

    alors c’est donc vrai : il existe des personnes qui ne s’autorisent pas à « laisser des choses en plan » ? un sentiment de plénitude que je ne connaîtrais jamais…

  17. l’humain est imparfait, donc comme je suis humaine je fais du mieux possible et je ne prends pas la tête, demain il fera jour. Je me fixe
    un mini projet par jour pour pouvoir le tenir et cela est efficace pour mon bien être. Cette philosophie a été acquise avec l’âge !!!!!
    PS votre atelier était efficace, apparemment simple car bien expliqué donc productif. Merci

  18. Noro

    Constat : je suis une perfectionniste…adepte du tout ou rien…Mais je vais adopter la technique du saucissonnage qui fait beaucoup de bien au rangement/désencombrement au moral… Merci Laurence de ces remarques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s