Allez, c’est ta dernière chance avant la sortie

Je manifeste parfois mon indulgence d’une façon étrange. J’ai tendance à vouloir donner une dernière chance aux choses avant de cesser notre relation, si je peux dire.

Dans ma penderie

Ainsi, comme beaucoup de femmes, j’ai plus de vêtements qu’il n’est absolument nécessaire (parce que ça compte, la variété, non?). Mais, à côté de ça, je déteste posséder des habits que je ne porte pas.

En effet, quel serait l’intérêt à garder des tenues non utilisées?

  • Occuper de la place sur une tringle?
  • Me flageller parce que cette robe m’a coûté cher?
  • M’entraîner au pliage à la japonaise?
  • Me donner une (illusoire) sensation d’abondance?
  • Représenter (sans pour autant me permettre de la vivre) ma vie rêvée?

Par conséquent, j’ai un coin de ma penderie qui est réservé aux « Dernière chance avant la sortie ». J’y dépose les vêtements que je n’ai pas portés depuis longtemps et m’oblige à trouver une façon de les utiliser.

Si, au bout de quelque temps (c’est variable, je ne suis pas pour les contraintes excessives, tout de même), je n’ai pas réussi à les combiner, les retoucher moi-même, bref, ils n’ont pas saisi cette dernière chance, tant pis. Ils sortent de chez moi (Ebay ou Relais, dans mon cas). Bien entendu, je suis de bonne foi: si je parviens à trouver un usage à ces vêtements, je me réjouis de les faire revenir avec leurs congénères portés.

Sur ma table de nuit

J’agis de même pour les livres. Les accumuler, comme ça, sans même y toucher, me semble du gâchis (et, en tout cas, de l’encombrement poussiéreux).

J’ai donc un tas des « A lire, sinon… ». Sinon, je vous rassure, rien de grave.

Simplement, je me rappelle qu’il s’agit là de leur dernière chance d’être lus et que si je la laisse passer, ça peut signifier qu’ils n’étaient peut-être pas si importants que ça, finalement. Alors, je les aiderai à partir (délicat euphémisme pour désigner un recyclage).

Ce tas me sert aussi à me discipliner: pas de nouveau livre tant que je n’ai pas donné d’abord leur chance à ceux qui sont empilés.

Ailleurs aussi?

Il me semble qu’on peut faire de même avec les livres de recette par exemple, les équipements de cuisine, le matériel de travaux manuels…

Qu’en pensez-vous, chers lecteurs? Utilisez-vous aussi une technique de ce genre pour maximiser vos possessions ou freiner vos acquisitions?

 

27 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

27 réponses à “Allez, c’est ta dernière chance avant la sortie

  1. Nathalie

    Oui, tout à fait d’accord, toutefois, j’aime les livres, j’aime l’odeur du papier, le bonheur de le feuilleter, d’en savourer une ligne ou deux. Donc en général je garde mes livres. C’est un peu comme une collection. Par contre, cela prend bcp de place. Je rêve d’une gigantesque bibliothèque…

    J'aime

  2. Pauline

    J’ai plus ou moins la même technique pour les vêtements…un grand sac cabas posé en bas à droite de l’armoire dans lequel je mets les vêtements que je ne porte plus. Quand le sac est plein je le sors et je trie: qu’est ce que je trouve dommage de bazarder, qu’est ce que je peux réutliser (racommodage nécessaire, réutilisation du tissu), qu’est ce que j’avais franchement oublié.
    Pour les livres, et par extension les magazines, c’est beaucoup plus difficile. D’une part je n’arrive pas à arrêter d’en acheter, de l’autre les jeter me paraît toujours un peu sacrilège. Pour le moment j’essaie de m’en tenir à un casier plein de livres à lire et faire le vide en allant en donner à la bibliothèque du quartier…toujours un moment de tri difficile!
    J’ai aussi essayé de faire ca avec la vaisselle offerte dont je ne me sers jamais…mais alors là blocage absolu, le carton reste dans un coin de l’armoire sans aucun changement.

    J'aime

  3. Eldoé

    C’est mon projet actuel, faire du tri dans mes livres. J’ai récemment déménagé donc avant de m’inscrire à la bibliothèque, je m’oblige à relire ceux que j’ai chez moi. Ceux que je n’aurai pas plaisir à relire une 3é, 4é ou plus (certains ont été relus maintes fois, et même si je les aime beaucoup, je suis prêté à leur trouver une nouvelle maison) iront directement dans la pile à évacuer (Gibert Joseph, boite à libres, ebay…).
    Il faudra ensuite que je fasse de même chez mes parents (grand lieu de stockage depuis longtemps, un grand tri là-bas est d’ailleurs en projet pour 2018, j’ai hâte, vraiment, parce que chez moi, tout est déjà scanné plusieurs fois. La-bas, ça va être un « carnage », le premier tri sera facile, les suivants un peu moins…)
    Ce long pavé est fini 😉

    J'aime

  4. julie

    très bonne méthode!

    J'aime

  5. J’aime beaucoup cette technique de la dernière chance ! C’est facile et peu contraignant en terme de délai (« dead line » ?)… Je vais aller faire un tour du côté de ma penderie. Merci Laurence !

    J'aime

  6. Line

    Je suis tout à fait séduite par cette technique de la dernière chance.
    Je sens que ça va m’aider concrètement, un peu pour les fringues et beaucoup pour les livres. (Mais je parie que je ne retirerai un livre que pour faire la place pour en caser un nouveau !)

    J'aime

  7. Anne

    Pour les vêtements, j’ai mis un repère dans les penderies, les piles de vêtements. les vêtements que je mets se retrouvent rangés au-dessus du repère, ou à gauche. Donc au bout d’un an, j’aviserai sur ceux qui n’auront pas changé de côté! J’ai commencé il y a 6 mois, donc je ne suis pas encore passé à la phase tri, mais ça me permet déjà de redécouvrir des vêtements oubliés ou sous-utilisés. Par contre, pour les livres… joker!

    J'aime

  8. Isa

    J’ai lu tout le post avec attention et des hochements de tête appréciateurs… « Oui, c’est une bonne idée… Oui, ça aussi, elle a raison… Je vais essayer ça, tiens… » jusqu’aux mots… « livres de recettes ». Alors là mon cœur a fait un bond : là-ça-va-pas-être-possible-DU-TOUT !!! (Et pourtant comme tout le monde quand je cherche une recette c’est sur Internet bien sûr !)

    J'aime

  9. Marie

    Bonjour Laurence.

    Merci pour ce billet! Je me suis mise au défi de ranger une pièce chaque mois :

    – en janvier, c’est ma chambre et surtout ma garde robe! Je viens de faire 3 tas : « je garde », « je bazarde » (ou plutôt je donne! Oui, parce que moi, vendre etc, c’est pas mon truc.. même si j’admire celles qui le font et qui récupère quelques dizaine d’euros!) et « J’hésite ».. Ce troisième tas est comme votre tas dernière chance : il a un endroit dans ma garde-robe, bien à vue.. D’ici le printemps, je donnerai tout ce que je n’aurai pas porter ces 3 derniers mois..

    – en février, je m’attaquerai à mes livres (romans), magasines de cuisines etc.. Autant les romans, je sais que j’en gaderai car il y en a plein que j’aime relire.. autant les magasines de cusines, je les donnerai TOUS à des élèves en hôtellerie, ça pourra bien leur servir.. mais je dois également me mettr e au défi de ne plus en acheter! De toute façon, c’est extrèmement rare que je réalise des recettes tirés de l’un ou l’autre magasine!

    – en mars, ce sera ma cuisine : chaque tiroir, chaque placard sera entièrement vidé! Et là aussi j’appliquerai la régle des 3 : je garde, j’hésite, je donne! Fin d’été, tout ce dont je ne me serai pas servie du tas « j’hésite » sera donné!

    – en avril, ce sera facile, ce sera la salle de bain (ouf, je n’aiq u’une toute petite sdb..

    – en mai, ce sera la chambre d’amis..

    – en juin, ce sera mon débarras : là, je crois que je vais tout jeter car celà fait plus de 5 ans que je n’ai plus ouvert cette porte! Et s’il y a des souvenirs que je veux garder, ce sera photos et obligation de faire directement un petit livre photo tendance, spécial souvenir!

    – en juillet, ce sera la chambre de ma fille car elle aura 12 ans et on va lui faire la surprise d’une toute nouvelle chambre pour son entrée en secondaire..

    – en août ce sera les vacances.. donc peut-être juste le tiroir à DVD du salon!

    Après, je verrai bien si je suis toujours aussi motivée.. 🙂 🙂 🙂

    Le tout n’est pas simplement de trier, donner, jetter,.. mais de gader « en ordre » les pièces qui auront été faites!

    J'aime

  10. Librarian

    Merci pour cet article, une fois de +, très inspirant.
    En médiathèque, nous utilisons la méthode IOUPI pour « desherber » nos rayons (oui, on appelle ça comme ça !) et je m’aperçois que c’est tout à fait adaptable aux vêtements !
    I = document incorrect, contenant une fausse information, (vêtement d’une taille incorrecte)
    O = contenu ordinaire, médiocre, (vêtement de mauvaise qualité)
    U = document usé, abîmé, (vêtement usé)
    P = document contenant une information périmée, (vêtement mis et remis et re-remis)
    I = document qui ne correspond plus au fonds, inadéquat. (vêtement démodé).

    En + de la revente ou du don, je vois deux pistes intéressantes et valorisantes pour se séparer d’un livre : le bookcrossing et le recyclage (voir le livre « détourner les pages en créations originales » et il y en a d’autres).

    J'aime

  11. Sosobio

    J’ai fait un gros tri dans les livres (25 en moins !!!), hop, saisie sur Momox, ils me rapporteront 31 euros !!! Chouette ! Bon, le carton est encore dans le salon !!! Mais je ne vais pas tous les jours « dans la grande ville !!! » Bon courage et bonne année pleine d’organisation et de tri !!!

    J'aime

  12. Corinne Provinciale du sud

    Bonjour , je trie et donne les vêtements mais pas touche aux livres !!! Je les conserve tous précieusement et avec amour car je relie ceux que j’ai vraiment appréciés.

    J'aime

  13. Emmanuelle

    Ha oui ! Je pratique aussi la dernière chance… pour les vêtements, je fais une « rotation » été-hiver. Ce qui n’a pas été porté dans la saison que je range est soigneusement analysé : « pourquoi ce vêtement n’a-t-il pas été porté ? » en fonction de la réponse, je garde pour une saison de plus ou je donne.
    Idem pour les ustensiles de cuisine (petit électroménager), et aussi pour les jouets des enfants (on est en train de retirer les jouets 1° âge et certains puzzles après avoir écarté les livres pour bébés)

    J'aime

  14. Elak

    Bonsoir,
    quand je me suis installée seule, j’ai emporté de chez mes parents plus de 650 livres, sans compter les BD et revues (cahiers du cinéma entre autres). Quand je me suis installée avec mon ami, après avoir terminé ma thèse, nous avons dû affronter le problème majeur du rangement de livres. L’équation à résoudre était : gros lecteurs tous les deux + mes livres de travail (je suis prof de français) et d’études + les livres de cuisine… et pas de rangements… J’ai adopté une astuce qui suit un peu le rangement IOUPI, mais qui risque de faire bondir les amoureux des livres. Je découpe les pages qui m’intéressent, et je jette le reste du livre, que je n’utiliserai de toutes les façons jamais. C’est efficace pour les livres ou magazines de cuisine, quand on sait qu’on ne fera jamais telle recette qu’on n’aime pas, ou dont la liste qui nécessite un aller-retour en Inde ou au Brésil. C’est très efficace aussi pour les manuels scolaires (changement de programmes, ou évolution simple des enfants, méthode qui ne me convient pas, livre abîmé…), les spécimens invendables, et dont je sais que je n’utiliserai jamais que la 3e partie du 4e chapitre du groupement de textes untel. Je conserve les pages utiles, dont je sais que je me sers au moins une fois par an. Le reste, déchetterie, ou ordures non ménagères.
    Bien sûr, je ne détruirais pas des pléiades.
    Mettre les livres entiers dans un carton, dans le hall de l’immeuble avec « servez-vous » fonctionne bien aussi.

    J'aime

  15. Rosalie

    @ Elak, quel dommage effectivement de découper les livres. Vous pourriez photocopier ou scanner les pages qui vous intéressent et ainsi leur permettre de vivre une nouvelle vie, votre suggestion de carton dans le hall de l’immeuble est excellente !

    J'aime

  16. Elak

    Oui, vous avez raison, Rosalie, mais ces livres sont invendables, et ne sont pas « donnables » non plus, car leur contenu est souvent en très grande partie inutilisable car périmé. Les découper est la meilleure utilisation, selon moi, car, si je scanne les pages, je ne pourrai pas m’en servir pour préparer mes cours sans les réimprimer, ce qui n’est pas très écologique. Et cela me ferait courir le risque de les oublier complètement, et ils ne feraient plus qu’encombrer la mémoire de mon ordinateur. Pour les autres livres, carton dans le hall !

    J'aime

  17. Filo

    C’est la fameuse méthode du « carton »: j’y mets tout ce que j’estime inutile ou dont on a oublié l’utilité -jouets des enfants-, et si le carton n’a pas été ouvert au bout d’un certain temps, hop débarras. Ce qui exige également une bonne mémoire, car il faut identifier la demande pressante « mais mon tracteur vert, il est passé où? (ahmondieuzut) » 🙂

    J'aime

  18. Pistouche

    J’applique avec les trucs des enfants: les innombrables bricolages inachevés, les bricoles reçues à gauche à droite, les jouets cassés, je mets dans une caisse et de temps en temps, je jette. Cela dit, je pense que l’idéal serait de les impliquer dans ce tri mais je sais qu’à la question « on garde? », ils me répondront presque toujours oui!
    Pour les vêtements, j’ai peu de place dans ma garde-robe donc deux fois par an, je fais l’échange vêtements été-hiver, ce qui implique de tout vider, ça oblige à se poser les question adéquates quant aux vêtements non portés depuis longtemps.

    J'aime

  19. Pistouche, en ce qui concerne les enfants, il est souhaitable de faire un peu de « marketing ». Pas question de leur dire « on jette »: ça les inquiète. Il vaut mieux expliquer qu’il s’agit de faire de la place pour pouvoir mettre d’autres choses, nouvelles, plus belles, plus adaptées à leur âge etc…
    On peut aussi expliquer qu’on va donner des choses à des enfants qui ont moins de chance que nous (la générosité, ils comprennent bien).
    Pour les vêtements, oui: la bonne vieille méthode de l’échanges des vêtements saisonniers a fait ses preuves 😉

    J'aime

  20. Filo, il y a une différence entre « le carton temporaire », dit aussi le « Purgatoire » qui contient les-choses-que-j’ose-pas-encore-jeter-je-verrai-bien et mon emplacement « Dernière chance »: ce dernier sert non pas à voir si je peux m’en passer ou les oublier mais à mettre en évidence les objets, les remettre sur le devant de la scène pour leur permettre (idéalement) de rejoindre ceux qu’on utilise.

    J'aime

  21. Librarian, vous êtes une mine d’or pour ce blog! Merci pour la méthode de désherbage IOUPI.

    J'aime

  22. Marie, votre planning est impressionnant! Gardez cette belle motivation et pensez à m’envoyer des photos avant/après, si vous voulez bien.;)

    J'aime

  23. Isa, à croire que nous nous ressemblons tous ;). Il est vrai que certains livres de recette sont aussi un plaisir pour les yeux. Surtout un plaisir pour les yeux, même.

    J'aime

  24. Anne, et voilà. Ah ces bouquins! 🙂

    J'aime

  25. Pour les vêtements je teste une idée lue je-ne-sais-plus-où : je les ai mis dans ma penderie le cintre tourné vers le fond il y a 1 mois de cela. Donc je les vois au même titre que les autres pour me donner envie de les mettre 😉 Puis dès que je les porte je met le cintre correctement. Mais quand je voudrais trier (dans 1 an je pense…) si je vois encore des cintres « à l’envers » c’est que je ne les aurais pas portés, donc à donner/jeter !
    Pour les magazines de déco, de cuisine, de filles… je fais comme Elak et j’adore ! Je prends mes ciseaux mon tube de colle et des cahiers et je decoupe et je colle par catégories (recettes, idées cadeaux, idées déco, pitch de films et livres…)

    J'aime

  26. Marioon, se pourrait-il que vous ayez lu cette idée de cintres en lisant cet article? 😉

    J'aime

  27. Ah oui Laurence ! Celui qui est en lien en début d’article ! Comme quoi j’ai de bonnes lectures, n’est-ce pas 😉 ?

    J'aime

Commentez, ca nous fait plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.