L’analyse post mortem de la valise

Rassurez-vous. Pas d’autopsie de cadavres prévue aujourd’hui. Mais juste une astuce d’organisatrice professionnelle confrontée aux retours de vacances parfois chaotiques de certains (suivez mon regard). Cet article s’adresse aux personnes qui emportent dans leurs valises des dizaines de « aucazous’, vêtements, chaussures, accessoires etc.

OK, OK, emportez tout ça si ça vous fait du bien. Je reconnais que le minimalisme n’est pas la tasse de thé de tout le monde.

MAIS faites-moi plaisir: puisque de toute façon, vous n’aimez pas non plus vider votre valise au retour (ouh les lessives, le rangement!), cela nous donne donc le temps d’analyser ensemble le contenu de ladite valise avant de la vider complètement.

Déterminer 3 critères

Pour chaque vêtement ou accessoire que vous sortirez de la valise, attribuez-lui une couleur.

Par exemple:

  • vêtement pas mis: rouge
  • vêtement porté une fois: jaune
  • vêtement mis souvent: vert

Au besoin, faites 3 tas ou bien prenez des photos.

En tirer des leçons

Maintenant, vous savez  avec certitude quelles tenues

  • ont parfaitement correspondu à vos activités de vacances, répondu à vos attentes (les verts). Ils ont gagné le droit de repartir avec vous;
  • repartiront avec vous en vacances, mais seulement s’il reste de la place dans la valise (les jaunes);
  • se sont avérées inutiles, c’est-à-dire les « on-ne-sait-jamais »  et les « ça-ne-va-avec-rien » décidément importables en vrai (les rouges). Fini pour eux.

Lors de vos prochaines vacances, vous en tiendrez compte, j’en suis sûre.

22 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison

22 réponses à “L’analyse post mortem de la valise

  1. Cathie

    Bonjour Laurence,
    Et si dans la pile rouge j’ai mon ciré que je n’ai pas porté car cette année c’était la sécheresse en Bretagne, je ne le reprends pas pour la même destination l’an prochain? 😉
    Mais trêve de plaisanterie, c’est probablement une bonne raison de ne pas ré-emporter une tenue de pluie pour barouder, une autre pour les courses en ville et une dernière pour un improbable rendez-vous avec un aussi improbable prince charmant!

    J'aime

  2. Elisabeth

    Bonjour Laurence
    Trop drôle, c’était exactement ce que j’avais décidé de faire et déjà commencé à lister.
    Bon retour de vacances.

    J'aime

  3. Magali

    Hum hum… je ne suis pas sûre d’être d’accord avec vous pour cette fois, j’espère que vous me pardonnerez, car c’est plutôt rare.
    Je rentre de vacances, j’ai mis à peu près la moitié de ce que j’avais emporté selon ces principes :j’étais dans l’Aveyron,il peut y faire très chaud en journée, frais voire froid la nuit, et enfin la moindre pluie fait tomber la température. De plus, je n’avais aucune possibilité de laver ( et hors de question de le faire à la main )
    Donc j’emporte pantalons, tee-shirt et sweat pour le froid, et shorts et débardeurs pour le chaud. Au retour, je range immédiatement ce qui n’a pas été utilisé ,et il y en a forcément. Cette année, il y a eu des températures à 35 degrés ( short et débardeur) et de la pluie avec 12 ( pantalon, tee-shirt sweat et blouson, on a failli remettre le chauffage !) Ce que je n’ai pas utilisé servira peut être l’été prochain, ou pas

    J'aime

  4. stlflori

    Bonjour Laurence
    Je vous lis depuis de longues années, sans forcément intervenir.
    Je profite de ce post pour vous remercier pour votre blog, la qualité de vos interventions. Bravo, même si je vous l’avais déjà dit lors d’une conférence…

    Concernant le billet du jour : c’est tellement vrai… je faisais justement l’exercice en rentrant de vacances et malgré mes efforts en constituant la valise, il y en avait encore (un peu) trop 🤪… je ferai mieux la prochaine fois !
    Bravo en tout cas pour le sujet et cette astuce 👍
    Très belle rentrée à vous et au plaisir de vous lire…
    Estelle

    J'aime

  5. stlflori

    Effectivement il faut prévoir en cas de chaleur ou de pluie… selon l’endroit où on se rend
    Mais la question (que je me pose en faisant ma valise) : n’ai je pas pris trop de… (pantalons, tenues de soirées (improbables?!), … selon le contexte bien sûr (vais je laver ou non…).
    Car de trop nombreuses fois je suis revenue avec une valise à moitié servie… du temps perdu à faire et défaire finalement

    Faire le point au retour me paraît être un bon exercice si on ne sait pas bien évaluer en faisant sa valise. Ça donne des informations pour rectifier la fois suivante 🙂

    J'aime

  6. Isa

    Le plus curieux c’est que, lorsqu’on n’emmène que des « verts », on peut refaire le même tri au retour… et on trouvera à nouveau des « jamais mis » (?)

    J'aime

  7. julie

    bonjour Laurence,
    première année de cyclotourisme, J’ai été bien obligée de faire un max de tri avant de partir. Et au retour, appliquant cette méthode, je suis satisfaite de voir que presque tout a servi. Et c’est plus rapide pour ranger au retour effectivement!

    J'aime

  8. Filo

    Post-mortem, mondieu, comme vous y allez ma chère Laurence! 😉 pauvre valise des vacances, bourrée à craquer, trimballée dans des lieux plus ou moins hospitaliers, hissé, ou jetée sans ménagement, elle mérite mieux, non? 😉
    Pour moi, c’est une gageure, la valise des vacances, il y a trop de variables: combien de temps, combien de personnes -c’est entendu, chacun ses affaires, mais qui se charge des draps/serviettes /torchons etc…ben voilà toujours la même- quel(s) endroit(s), quelle météo (comme le fait remarquer si justement Magali) quelle intendance? ….Si, en plus, vous cumulez vacances+mariage (, c’est sympa, l’occasion de voir la famille et de voyager)alors là, on atteint des sommets, il faudrait mettre en œuvre la logistique d’un transporteur!
    Moi j’utilise la technique du « va-zavec-tout » c’est à dire que chaque pièce de vêtement embarquée doit s’accorder avec les autres, et tant pis pour la ravissante jupette qui nécessite un top spécial qui ne va avec rien d’autre, y compris les accessoires…Et tout doit être infroissable ou mettable (raisonnablement ) froissé.
    Par contre, rayon « je profite des vacances pour emmener…Mon tricot en cours/ ma broderie, oh et puis ma peinture, et puis j’ai envie de découvrir le crochet aussi » alors là…. comment dire… (il m’arrive même d’emporter ma machine à coudre hem hem) 😉 oui c’est grave je crois!

    J'aime

  9. Agnès

    Quand Bones rencontre Marie Kondo ! 😀
    Moi, j’ai le problème inverse ; je regrette souvent d’avoir trop allégé et de ne pas avoir pris telle ou telle chose, notamment des accessoires féminins (mascara, boucles d’oreille).
    Et puis, OK pour tenter d’être la reine de l’organisation dans l’année mais les vacances, c’est quand même fait pour relâcher les soupapes ! Donc si je me plante, je le fais sans aucun regret.

    J'aime

  10. Magmag

    Comme Filo, j’ai l’habitude d’emporter avec moi pleins de trucs à faire, crochet, broderie, lectures et « devoirs de vacances », ça me prend pas mal deplace mais pour rien au monde, je n’y renoncerais !

    J'aime

  11. bonjour Laurence,
    comme @filo, je suis adepte du « tout va avec tout, ce qui se traduit par:
    pour le bas, du kaki ou du jean
    pour le haut, du noir et du blanc
    pour les chaussures, du cuir naturel ou métallisé
    deux jolis foulards et trois paires de boucles d’oreilles suffisent à rehausser la tenue si besoin.
    et au fil des années, je tends à appliquer les mêmes règles à ma garde-robe du quotidien: c’est autant de place gagnée, sans compter l’économie de temps de réflexion au moment de s’habiller

    et puis, ça me laisse de la place pour le bazar créatif!

    J'aime

  12. Sosobio

    Et bien moi, je n’ai pas pris assez de vêtements… J’ai oublié que sur le plateau ardéchois il peut faire froid… Mais là il fait CHAUD 😎 !!!! Et je n’ai pas pris d’affaires de baignade ni de shorts, ni de robes confortables…. Je me suis ENCORE concentrée sur les bouquins et les jeux…. J’ai complété ma liste dans mon bujo…. À bientôt et excellente rentrée !!!! Sosobio

    J'aime

  13. Sosobio, vous avez raison: l’analyse post mortem de la valise comprend aussi l’identification de ce qu’on a oublié et qu’on va donc ajouter à LA liste « vacances » 😉

    J'aime

  14. Verveine et lin, la capsule, le « tout va avec tout », c’est l’Astuce Suprême du remplissage de la valise. Bien vu 😉

    J'aime

  15. Magmag, devoirs de vacances? Je suis curieuse… En effet, en en parlant l’autre jour avec mes enfants, ils m’ont avoué avoir détesté ça et je me suis souvenue que moi aussi, je détestais ça, quand j’étais petite, alors que j’adorais l’école.

    J'aime

  16. Agnès, revendiquez donc pour nous tous le droit au bazar, à l’erreur, à l’imperfection: on en a tous besoin. Sinon, on devient comme des robots et on ne se repose jamais.

    J'aime

  17. Filo, la machine à coudre… c’est vrai?? 😉

    J'aime

  18. Julie, eh oui, rien de tel qu’une contrainte pour nous obliger à restreindre. Ce qui n’est pas toujours vrai pour le temps. Mais pour les objets, si.;)

    J'aime

  19. Isa, c’est toute la beauté de l’organisation en général: c’est pas aussi figé que les désordonnés chroniques l’imaginent. On s’adapte, on perfectionne, on ré évalue… tellement qu’il y en a qui en font leur métier… 🙂

    J'aime

  20. Elisabeth, ce ne serait pas la première fois que les grand esprits se rencontrent autour de ce blog, n’est-ce pas? D’ailleurs, des idées d’articles? 😉

    J'aime

  21. Cathie, le prince charmant serait lui aussi en ciré? J’aime bien. C’est moins conventionnel qu’en pourpoint de velours et c’est plus approprié en Bretagne (selon le cliché en vigueur) 😉

    J'aime

  22. Librarian

    Bonjour Laurence, cela fait trois ans que j’optimise les bagages (en fait, depuis que je vous lis, il y a sûrement une relation de cause à effet 🙂 et de retour hier soir, je déballe aujourd’hui mes valises Ma récolte : le rubik’s cub (embarqué à l’insu de mon plein gré par papa écureuil et jamais sorti sur place), un second seau de plage (aussi à l’insu de mon plein gré, sournoisement glissé dans le premier) et pour ma part, j’ai emmené 3 livres en pensant que j’en lirai 2 maxi. Eh bien, j’ai même pas eu le temps de finir le premier. Donc, l’année prochaine, ça sera 1 livre et surveillance maximale des bagages des deux comparses. Côté vêtements, on emmène que 5 tenues légères chacun dont 1 de froid/pluie, donc tout à servi. Mon astuce : la laverie (3 machines en deux semaines) ma double-astuce : tout laver/sécher juste avant le retour pour éviter la succession de machines à l’arrivée. Il ne me reste juste des maillots de bain gluants qu’on a utilisé en dernier. On est d’accord que la laverie, c’est un peu beurk et ça coût un oeil, mais franchement, on n’a pas d’autres choses à faire + sympa quand on rentre de vacances, genre siroter un apéro sur le balcon ou se refaire une manucure avant de reprendre le boulot ?

    J'aime

Commentez, ca nous fait plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.