Ce que j’aimerais qu’il reste de la pandémie

J’aimerais qu’un certain nombre de mesures dues à la pandémie demeurent quand celle-ci sera terminée. Parce que, vous comprenez, je suis de nature plutôt introvertie…

La distanciation sociale

J’ai toujours trouvé extrêmement désagréable de faire la queue au cinéma, au magasin, au musée avec une (ou pire, plusieurs) personne(s) qui me piétinent les talons et me soufflent dans le cou. Quand elles ne me rendent pas témoin impuissante de leurs conversations, dont je me moque, et m’assourdissent.

Deux mètres de distance entre elles et moi est exactement ce qu’il me faut.

Je jubile quand je vois un marquage au sol qui matérialise cette distance qui, pour moi, est un strict minimum à respecter entre inconnus, même en temps normal.

La réduction des contacts physiques

Je n’ai jamais été une fan non plus de « la bise ». Tous les introvertis vous le diront: faire le tour d’une assemblée et échanger aussi gracieusement que possible prénoms et N baisers (selon les régions, faut-il le préciser) est une épreuve. Vraiment.

Entre les hommes barbus aux joues desquels on est censé frotter les nôtres, les femmes maquillées et/ou parfumées dont on conserve la trace cosmétique sur nos propres visages, les prénoms à retenir… cette overdose sensorielle met nos cerveaux d’introvertis à rude épreuve.

Dois-je avouer aussi que je me passerai très bien également du serrement de main? Quand je constate ce que font parfois ces mains d’inconnus avant de serrer la mienne, il m’arrive de réprimer un mouvement de recul.

Alors, conservons le geste sympathique de la main et le sourire, voire l’entrechoc des coudes, en guise de salut, moi, ça m’ira très bien.

La désinfection de certains objets

Pourtant, je ne suis pas du tout germophobe. Une vie passée dans les transports en commun en banlieue parisienne m’ont certainement endurcie de ce côté-là.

Mais j’apprécie que les gentils messieurs de la sécurité, à l’entrée de mon Carrechan, nous proposent une giclette de désinfectant sur la poignée des caddies. Pourquoi ne continuerait-on pas après la pandémie?

Et les menus au restaurant, qui sont désinfectés entre chaque client, comme j’ai pu le constater l’autre jour dans une brasserie lyonnaise? N’est-ce pas une excellente idée? Après tout, on mange directement après avoir manipulé ces cartes qui ont elles-mêmes été tripotées par des centaines de personnes avant nous…

Il me semble qu’on pourrait conserver ces bonnes habitudes-là, non?

Y a-t-il parmi vous des introverti(es) qui partagent cette opinion?

Je tiens à préciser que les introvertis ne sont pas misanthropes. Ils aiment bien les gens, eux aussi, même les étrangers. Juste, un peu comme le renard du Petit Prince, ils demandent un temps d’apprivoisement et du temps de repli entre deux interactions sociales qui leur demandent beaucoup d’énergie.

Au moment de publier cet article, je tombe sur celui-ci, que je vous invite à lire si le sujet vous a interpellé: Le toucher face au COVID19: l’avis des chercheurs sur la question sur le site de France Culture.

Photo: Joshua Eckstein

28 Commentaires

Classé dans Les autres et moi, Mon avis

28 réponses à “Ce que j’aimerais qu’il reste de la pandémie

  1. Merci Marie, excellente idée! 😉

    J'aime

  2. Marie

    Bonjour
    Moi, les bises et les « collés-serrés » des personnes que j’aime me manquent… Quand aux autres, je ne me suis jamais sentie « obligée »…
    La poignée de mains, c’est plus compliqué.
    Mais pourquoi ne pas la remplacer par le « bonjour » du langage des signes qui est quand même plus joli qu’un « entrechoc » de coudes
    C’est tout simple, voici un lien pour apprendre à le faire
    https://dico.elix-lsf.fr/dictionnaire/bonjour
    Belle soirée à tous

    J'aime

  3. Bonjour Laurence !

    à vous lire, il m’est venu instantanément à l’esprit : Vous devriez déménager en Allemagne, ou du moins à Munich où je vis depuis 8 ans :-).

    Car justement, les aspects avec lesquels j’ai toujours eu le plus de mal à vivre à Munich sont les suivants :
    – Le fait que les gens mettent autant de distance physique
    – le fait que le bonjour du matin soit limité à un petit « Hallo » discret à 8 mètres de distance (voir juste un hochement de tête)
    – Le fait que l’on ne se serre la main que lors de la première rencontre avec une personne (après plus jamais)
    – le fait que les vendeurs dans les boutiques vous évitent, de peur de vous brusquer

    Clairement dès le départ de la pandémie là où tout le monde se demandait pourquoi donc en allemagne les chiffres était si bas … J’ai regardé ma femme… et j’ai explosé de rire :

    « Pas la peine de chercher, c’est Évident !! Tu verrai toi, deux allemands/des se faire la bise au bureau, voire se serrer la main « Alors qu’ils se connaissent déjà ? » Jamais de la vie ! »
    🙂

    J'aime

  4. Nan

    J espère qu on va garder les bonnes habitudes, depuis qu on se lave les mains, pas de gastros ni de bronchiolite.
    Et je déteste aussi faire la bise à des personnes qui m indifferent, c est souvent mal perçu alors je me force.
    Ce quu me manque c est de ne pouvoir embrasser ma mère de 97 ans, mes enfants et ma petite-fille

    J'aime

  5. Valérie

    Pour la bise, oui et non. Mes collègues proches j’aime bien. Mais j’apprécie, pour avoir changé de structure au moment du premier confinement, de ne pas avoir été amenée à le faire avec les nouveaux. Sinon on est vite amené à faire beaucoup de bises dans une journée, et bon, trop c’est trop. Et je crois bien que cela restera et m’arrangera. Serrer la main ne me gênait pas. J’apprécierai continuer à respecter la distance sociale dans la queue, car effectivement être trop porche les uns les autres avec ceux qui soufflent dans le coup, pffff, et dans les transports en commun… à la caisse du supermarché également. Sinon pour avoir eu sérieusement la grippe il y a 2 ans, car j’ai partagé l’habitacle de la voiture de ma collègue pour aller à une réunion et elle avait juste oublié de me dire qu’elle n’avait pas été bien depuis la veille…. j’ai bien compris que le virus se propageait très bien et très vite… et depuis le covid, j’y pense et je crois que je ferai beaucoup plus attention. Et déjà je commençais à éviter de faire la bise quand la saison des rhumes et grippe arrivait.
    Embrasser mes proches, ma mère, ma fille, mes vrais amis, me manque vraiment, ainsi que les prendre dans mes bras.

    J'aime

  6. cecilencazenavegmailcom

    @laurence : je ne force pas mes enfants a embrasser quand ils n’ont pas envie. Pendant deux ans mon fils a refusé que même moi je l’embrasse, mais il est très câlin. Ça ne m’a pas posé de problème, j’ai respecté son souhait (et pris avec joies les nombreux câlins ! Et appris depuis qu’il est hyper sensible), mes parents pensent que je fais n’importe quoi…. Il est vrai qu’il n’est pas câlin avec eux, ils ne s’occupent jamais de lui et ne joue pas avec lui, pour moi c’est ça le problème pas mon éducation, mais tout l’entourage familial pense le contraire (heureusement j’habite loin).
    @marie jose je crois que vous ne dites rien de different des autres intervenants : il semble que tout le monde est d’accord qu’avec les gens qu’on aime, on veut pouvoir avoir du contact physique, on voudrait juste pouvoir s’en passer s’il ne s’agit pas de proches (ou si l’on n’est pas dans une démarche d’accompagnement des personnes comme on peut l’être en EHPAD).

    J'aime

  7. Patty

    Oh que je suis d’accord avec vous. Je suis quelqu’un de très sociable, j’adore discuter avec les gens, je me nourris de leurs anecdotes. Mais, je déteste serrer la main pour les mêmes raisons que vous ou, faire la bise à mes collègues ou d’autres personnes qui ne me sont pas si proches que ça. Je me souviens d’une femme politique qui disait que les hommes se serraient la main mais qu’à elle, ils lui faisaient la bise. Ca la dérangeait car cela apportait une certaine intimité et parfois elle trouvait un défaut de respect. Comme dis dans son commentaire « cecilencazenavegmailcom », il y a un côté sexiste à ça.
    En revanche, j’adore serrer dans mes bras les êtres que j’aime, faire des câlins et des bisous à mes enfants et petits-enfants. Pour le coup, je suis très tactiles avec eux.

    J'aime

  8. marie jose

    bonjour, et bien au risqué de paraitre ringarde, a contre sens, ou je ne sais quoi, et bien moi j ai peur que cette distanciation demeure après cette pandémie .oui je suis tres tactile, j aime embrasser, caresser, étreindre, prendre la main, prendre le bras..Bien sur pas avec un étranger ,mais si nous éduquons nos enfants cette manière, nous allons supprimer de nos vies tous ces beaux moments ,Je ne veux pas me priver de voir mes petites filles courir et me sauter au coup a la sortie de l école, ou bien me réclamer un câlin au moment du coucher.Je ne veux pas non plus me priver du plaisir de voir mon papa me prendre le bras pour marcher dans la rue, je ne veux pas me priver de ce signe d amitié, d affection ou simplement de reconnaissance.Allez dire ca a nos aînés dans les hepads , alors que le simple fait de leur prendre la main les réconforte et les rassure. non je veux pas vivre dans une société aseptisée . je suis méditerranéenne vous l avez compris.AH , et puis , pas de gros bisous a la fin des lettres? quelle tristesse !

    J'aime

  9. @tous. Eh bien, quand je pense que j’hésitais à publier cet article (Laurence, c’est trop personnel, tes lecteurs-rices ne viennent pas sur ton blog pour connaître ton opinion sur un sujet d’actualité… me disais-je)… je ne regrette pas du tout: vos avis sont, comme d’habitude, pleins de bon sens, d’observations bien formulées et fort agréables à lire, ma foi. Mais oui! Pourquoi diable embrasse-t-on les femmes au conseil municipal (pas les hommes? Parce qu’ils piquent, pardi!)? Pourquoi continue-t-on à imposer aux enfants d’embrasser des gens qu’ils n’ont pas envie d’approcher de si près (dites-moi que ça ne se fait plus)? Et gloire ou pas aux héros du quotidien que fréquente Emmanuelle. Et puis merci aussi aux personnes qui témoignent de leur expérience à l’étranger, à celles qui nous exhortent à ne pas nous plier aux usages de notre société, à celles qui aiment la précision, …

    J'aime

  10. Ysaline

    Bonsoir,
    Je suis complètement d’accord avec vous.
    Ce lundi matin, j’ai eu bien du mal à tenir éloignée, à un mètre de moi, la dame qui me suivait à la caisse. Les personnes « collantes », c’est USANT !
    Belle soirée.

    J'aime

  11. Nicolas

    Tout à fait d’accord avec vous, Laurence, et avec la majorité des commentaires !
    J’ai également lu l’article auquel vous renvoyez.
    Il est vrai qu’il existe en France une certaine pression sociale qui incite à faire des bises et donner des poignées de main avec des collègues ou des inconnus. Je m’en passe volontiers et suis favorable à ce que les habitudes induites par la pandémie perdurent.
    Pour avoir travaillé sur un site français et un site britannique d’une entreprise japonaise, j’ai côtoyé quelque temps des nippons et des anglais : l’usage est simple : pas de contact physique entre collègues, juste un signe de la main pour se saluer. Dans la culture japonaise, l’absence de contact physique va même plus loin : je me souviens avoir vu un collègue japonais dire au revoir à son épouse et ses deux petites filles, avant de partir en déplacement pour 2 semaines, simplement en leur faisant à distance un petit signe de la main. Peut-être aussi de la pudeur devant un étranger ? Néanmoins il y avait beaucoup de douceur et de tendresse dans cet échange…
    J’avais lu quelque part (mais tellement de choses sont écrites et colportées, je vous invite à ne pas me croire sur parole et à vérifier par vous-mêmes) que cette absence de contacts physiques dans la culture japonaise est peut-être le résultat de pandémies passées ! La population aurait identifié, il y a très longtemps, que les contacts physiques favorisaient la propagation des maladies.
    Si je suis favorable à conserver la distanciation physique après la pandémie, j’avoue qu’il m’a été dur de ne pas embrasser les membres de ma famille lorsque j’ai pu les revoir entre les 2 confinements… J’ai beau ne pas être un grand adepte des contacts physiques, j’aime beaucoup embrasser une personne que j’aime et je trouve que c’est une jolie façon de transmettre son affection.

    J'aime

  12. Marie-Pierre

    Tout d’abord, je voudrais qu’on arrête de parler de distanciation sociale, cela n’a aucun sens. Je ne me mets pas à distance de personnes en fonction de je ne sais quelle classe sociale ! 🙂 Parlons de distanciation PHYSIQUE, c’est beaucoup plus juste. Moi non plus, je ne suis pas une grande fana des bises un peu tout le temps, geste sexiste d’ailleurs, (commentaire de cecilencazenave), et bien d’accord pour ces files où on vous colle, souffle dans le cou, partage des conversations perso, … mais je suis aussi d’accord avec Lisa-Loup, gérons notre hygiène nous-même !

    J'aime

  13. TRESSOL

    Même extravertie je suis d’accord avec beaucoup de vos remarques. Seulement moi j’aime bien la bise !!!!! A condition de se contenter de 2 …..

    J'aime

  14. Bonjour Laurence,
    Sans être introvertie, je vous avoue que le bonjour à la cantonade me convient parfaitement. Surtout lorsque il pourra s’assortir d’un sourire démasqué !
    Quant aux questions hygiénistes, certaines nouvelles normes me laissent pantoise. Par exemple les serveurs qui sont tenus de se laver les mains toutes les trente minutes. Mais alors, qu’en était-il avant la pandémie ?

    J'aime

  15. Complètement d’accord ! Je déteste la bise au boulot… mais quand on refuse, on passe pour la désagréable !
    Et en effet, les « héros » qui viennent bosser malades, c’est n’importe quoi. Le présentéisme dans toute sa splendeur… ou l’effet des jours de carence, qui sait ?

    J'aime

  16. Chris C

    Je souscris à 100 % !!!

    J'aime

  17. cool

    😀 Emmanuelle vous m’avez fait trop rire avec vos collegues « heroiques » 😀

    J'aime

  18. cool

    Tout a fait d’accord avec toi

    J'aime

  19. Sabrina

    Bonjour,
    Je suis bien d’accord! C’es mesures prises ne me gênent en rien! Je n’aime pas quand les gens sont limite à vous écraser pour faire avancer plus vite la queue! Ou qu’ils sortent des toilettes d’un établissement sans se laver les mains (si, si! Je l’ai vécu!! Beurk!) et j’en passe! Je ne suis pas une personne qui côtoie du monde, je n’aborde pas de moi-même les gens, je prend le temps de faire connaissance. J’ai un petit cercle d’amis et on s’invite de temps en temps car nous aimons aussi nos moments seuls à la maison avec nos enfants! Cela ne nous dérange pas de ne pas se voir pour le moment et en attendant, on se fait des visios.

    J'aime

  20. Je partage tout à fait votre avis. Je ne suis pas introvertie ni misanthrope et j’attache beaucoup d’importance à la convivialité et aux rapports humains (les bistrots et restos me manquent). Mais ne plus faire la bise alors la vraiment c’est un soulagement pour moi! Je n’aime pas ça car on ne sait jamais combien en faire et je dois dire que si je m’y plie en famille ou avec des amis proches (mais ceux-ci ne s’y risquent pas car ils me connaissent!) je suis très mal à l’aise de la faire à de parfaits inconnus. Pire lors de mon mandat d’adjointe j’ai trouvé choquant que lors des réunions d’élus on fasse systématiquement la bise aux femmes, même rencontrées pour la première fois, alors qu’on serrait la main aux hommes, j’y ai vu une différence de traitement que j’ai détesté. En revanche ne pas serrer la main ça ça me manque: ça permet un peu de jauger la personne en fonction de la fermeté du geste notamment. pour le reste, les microbes et tout ça, ma fois je ne suis pas hyginéiste ni maniaque mais c’est vrai que ce sont de saines habitudes que l’on peut aisément maintenir: outre la Covid ce serait très utile contre les gastro et les grippes!

    J'aime

  21. Filo

    Ah oui oui oui, mille fois, oui Laurence! Je fais partie de ceux pour qui la bise est une épreuve vraiment, (et j’ai une grande famille!) et j’avoue apprécier que le virus nous épargne cette démonstration d’affection ou de politesse, avec tous les à-côtés que vous décrivez si bien dans lesquels je me reconnais totalement!
    Et porter un masque quand on est enrhumé(grippé, malade…) devrait, je l’espère devenir une bonne habitude, maintenant qu’on a tous des masques sous la main…

    J'aime

  22. Lisa-Loup

    En ce qui concerne le cinéma et autres lieux publics, il y a toujours la possibilité d’acheter son ticket d’entrée à l’avance donc si vous souhaitez ne pas faire la queue c’est possible !

    J'aime

  23. Lisa-Loup

    Je fais partie des introverties, limite autiste et pourtant je ne souhaite absolument pas que ces mesures soient pérennisées.
    Je déteste faire la bise alors je ne la fais pas; je n’aime pas serrer la main de n’importe qui alors je ne le fais pas. Je déteste tout autant ces giclées de gel que je fuis (ce produit est très mauvais pour la peau).
    J’ai l’habitude de me laver les mains en entrant au resto et en sortant.
    Bref je n’ai pas besoin qu’on légifère ou qu’on règlemente pour vivre ma vie comme je l’entends.
    Si vous n’aimez pas faire la bise et serrer les mains : pourquoi le faites-vous ? Si vous êtes accro au gel : pourquoi n’en avez-vous pas un petit flacon sur vous ? Pourquoi attendez-vous que le restaurateur vienne vous nettoyer les mains, faut-il également qu’il gère votre douche : êtes-vous incapable de vous occuper de vous-même ?
    Revenons à la raison : Personne n’oblige la bise….etc, chacun est assez « adulte » pour gérer son hygiène et gérer sa conduite.

    J'aime

  24. Totalement, absolument d’accord !!!

    Surtout pour la « bise », notamment au boulot, c’est tout à fait ridicule, je ne fréquenterais pas 95% de ces gens (non que ce soit des gens détestables, simplement, pas d’atomes crochus) si je n’y étais pas contrainte… Et je n’aime pas qu’on envahisse mon espace vital !

    J'aime

  25. Stéphanie

    Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous, surtout dans les files d’attente, comme vous je ne supporte pas qu’on me souffle dans le cou, beurk. Et les poignées de main, quand je vois au travail, le nombre de mecs en l’occurrence qui ne se lavent pas les mains en sortant des toilettes (je le sais, mon bureau est juste à côté, et tout s’écoute). Prenez soin de vous. Stéphanie

    J'aime

  26. Jeannbe

    garder la distanciation, un rêve !
    ne plus faire de bises hypocrites et non avenues, le pied !
    je valide tous vos espoirs, je ne suis pas misanthrope, mais répugne au contact physique avec des inconnus.
    Moi qui ne commente presque jamais, là je saute sur mon clavier.
    Bonne journée à tous

    J'aime

  27. cecilencazenavegmailcom

    Ahh pareil ! Déjà je vais garder l’habitude de faire mon propre gel désinfectant et de me balader partout avec.
    Quant à la bise…. Je vis aux Pays-Bas, donc sujet réglé,mais c’est dur quand je voyage en France ! J’adore embrasser mes amis mais inconnus, collègues, etc… ça m’a toujours posé un vrai problème. Sans compter le côté sexiste – pourquoi les femmes sont obligées d’embrasser tout le.monde et les hommes, uniquement les femmes 🤔

    J'aime

  28. Emmanuelle

    Sans être très introvertie, je trouve moi aussi que ne pas faire la bise aux inconnus serait tout à fait une habitude à garder (j’ai toujours détesté ça et ça m’énerve énormément qu’on essaie d’obliger les enfants à le faire aussi)… idem pour la distance dans les files d’attentes : c’est pas parce qu’on pousse celui ou celle de devant que ça va avancer plus vite…

    J’aimerais aussi que tous et toutes gardent l’habitude de s’isoler en cas de symptômes de type grippal ou maladie contagieuse… je suis sidérée de voir le nombre de collègues « héroïques » qu’on croisait avant dans les couloirs et qui répondaient au « comment vas-tu ? » par un « j’ai une gastro/la grippe/etc… mais je suis venu tout de même, y’a du boulot »… et à qui j’avais envie de hurler « fiche le camp, tu vas nous contaminer, et ça, c’est pas héroïque !! »…

    J'aime

Commentez, ca nous fait plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.