Cas pratique: petit placard et FBI

Aménager un placard d’entrée, quand c’est le seul rangement intégré d’un petit studio de 24 m2, c’est compliqué. Comment l’équiper quand on est locataire? Où se cachent les FBI (Fausses Bonnes Idées) et comment les contourner sans dépenser des sommes folles?

Analysons ensemble le placard ci-dessous et voyons comment nous pouvons optimiser ses rangements.

Observation de l’existant

Le placard, profond de 63 cm environ, possède 2 portes coulissantes, et est aménagé en 2 parties: le bas contient une tringle et abrite, assez logiquement, les manteaux et l’aspirateur traineau.

Au-dessus, 4 étagères de profondeur égale. Notons que ces étagères prennent la quasi-totalité de la largeur du placard.

Numérotons-les pour nous y retrouver. Appelons

  • étagère N°1, celle qui possède la tringle et abrite les rouleaux de papier toilette et essuie-tout (+ une caisse en bois contenant le matériel d’entretien des plantes d’intérieur);
  • étagère N°2, celle qui héberge les draps et taies d’oreiller;
  • étagère N° 3, celle qui contient la cuvette et un range-revue rouge posé sur la tranche (+ un carton contenant l’imprimante);
  • étagère N° 4 celle qui loge le ventilateur et une boîte transparente (+ l’emballage de la box internet, qu’on ne voit pas)

Ce qui gêne au quotidien

Les portes coulissantes dissimulent le contenu de la gauche des étagères.

L’aspirateur et son tuyau sont ingérables et gênent l’accès aux manteaux.

Les étagères du haut sont profondes: difficile de voir ce qu’elles contiennent.

La locataire utilise des cintres inoccupés pour y accrocher un sachet de pinces à linge (sachet blanc derrière le tuyau).

L’appartement, au 3ème étage sans ascenseur, possède une cave mais elle est compliquée d’accès.

Repérage des FBI

FBI N°1 : la tringle est trop bas. Certes, l’occupante des lieux ne possède pas de manteaux longs mais l’emmêlement manteaux/tuyau d’aspirateur semi-rigide qui fait des boucles ne pousse pas à l’entretien des locaux ni à la variété des tenues. Et puis, les sacs plastiques, posés au sol… non, ce n’est pas possible.

FBI N°2: notre cobaye connaît ses classiques (bravo). Elle sait que les objets d’usage moins fréquents doivent être placés en hauteur. Donc, sur l’étagère N°4. C’est bien vu. Mais voilà une étagère qui est monopolisée par des objets dont elle se sert extrêmement rarement.

FBI N°3: pleine de bonnes intentions, elle se souvient également qu’il est prudent d’apposer une étiquette sur une boite, même si celle-ci est transparente, si on veut savoir ce qu’elle contient sans devoir l’ouvrir. Eh oui, encore faut-il que l’étiquette soit lisible. Ecrite à la main, celle-ci est indéchiffrable depuis l’endroit où on se tient habituellement dans l’entrée.

FBI N°4: quelle bonne idée de regrouper les notices des appareils ménagers dans un range-revue! Encore faut-il que celui-ci soit « logeable » à la verticale entre deux étagères. Ce qui n’est, à l’évidence, pas le cas ici.

Mes suggestions de rangement pour ce placard

Pas de travaux massifs, nous sommes en location, je vous le rappelle. Sus aux FBI.

Déplacement d’étagères

Je propose d’enlever carrément l’étagère N° 2 et l’étagère N°4. Puis de remonter l’étagère N°1 d’un cran. « Quoi, Laurence? » vous entends-je vous exclamer. « Et perdre ainsi deux espaces de rangement? Est-ce bien raisonnable? « 

Laissez-moi vous expliquer mon point de vue.

Je suggère à notre locataire de stocker le contenu actuel de son étagère N°4 (et d’ailleurs, les étagères N° 2 et 4 elles-mêmes, tant qu’on y est) à la cave. En remontant l’étagère N°1 sur les tasseaux existants, son tuyau d’aspirateur pourra rester fixé sur le traineau, prêt à l’emploi: ainsi, plus de frein à s’en servir. Il lui suffira de fixer sur la cloison de droite un crochet comme l’un des modèles ci-dessous pour maintenir le tuyau.

L’espace dégagé sous les manteaux lui permettra de stocker la caisse en bois contenant son matériel de jardinage et une autre caisse, plus petite, pourra contenir ses sacs en plastique qui ne seront plus en vrac.

Ses housses de couettes et draps tiendront parfaitement sur l’étagère N°1 remontée d’un niveau.

L’étagère N°3 (là où est actuellement la cuvette jaune) pourra désormais contenir à la verticale son range-revue (et d’autres qui sont actuellement sur son bureau).

Pour un peu plus de confort

Toute étagère en hauteur gagnerait à être étiquetée sur sa tranche pour bien identifier son contenu, sans devoir faire des efforts de mémoire surhumains. J’ajoute qu’un marquage lisible, quel que soit le support (étagère,boîte, casier, rebord de tiroir..) est véritablement bien plus confortable. Illustration: la boîte transparente montrée en photo ci-dessus.

D’où ma suggestion d’acquisition ci-dessous. Allons, ne faites pas comme si vous étiez surpris(es), vous savez que je les adore, les étiqueteuses.

Confort supplémentaire: les patins adhésifs en feutre

Mais pourquoi faire? Parce que, comme notre locataire va placer d’autres boîtes ou casiers sur ses étagères enfin accessibles (mais toujours aussi profondes), si l’on veut que tout cela coulisse facilement, sans rayer ni faire de bruit désagréable, elle en posera sous ses futurs boîtes et casiers (l’une de ces boîtes pourrait être destinée, par exemple aux pinces à linge).

Avez-vous d’autres suggestions pour notre cobaye locataire?

Pour aller plus loin

D’autres analyses de placard? D’abord, ce placard modèle (les maniaques comme vouzémoi en saliveront, c’est sûr).

Et puis, autre logement, autre famille, autres problèmes: l’aménagement du placard de l’entrée d’Aurore (hello, Aurore).

Encore plus d’économies? Regardez ce que fait Sophie pour ranger ses affaires.

Une réflexion, disons minimaliste, sur le contenu de nos placards, en général.

Comment choisir ses boîtes de rangement et quelles précautions prendre pour que tout cela fonctionne?

Pour les créatives que l’étiqueteuse ne fait pas fantasmer (ah bon? Mais pourquoi donc?): une autre signalétique. Si vous me promettez que ça sera lisible, hein…

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Cas pratique: petit placard et FBI

  1. Marie-Pierre

    Chez moi, ce n’est pas le placard de l’entrée, c’est celui de mon « bureau » (je suis en retraite). En bas, les albums photos, en haut les matelas pour accueillir du monde. Ça c’est correct. Entre les deux … le matériel photo, aquarelles, bricolage, … et là comment dire ??? Et que le placard et large mais surtout profond … Et comme je suis écureuil d’idées bricolage, couture, cuisine … Bon y a du boulot ! Merci pour toutes les idées

    J’aime

Commentez, ca nous fait plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.