Webinaire « Comment créer et maintenir des habitudes productives »: les inscriptions sont ouvertes

Inscrivez-vous au webinaire du

jeudi 27 janvier de 13h00 à 14h00

Merci de noter qu’il n’y aura pas de replay pour ce premier webinaire de 2022.

Créer et maintenir des habitudes productives

jeudi 27 janvier 2022, de 13h00 à 14h00

27,00 €

Contenu détaillé du webinaire

Savez-vous que la moitié de nos actions quotidiennes sont le résultat d’habitudes?

D’où l’intérêt de comprendre comment créer et maintenir dans le temps des habitudes productives pour une plus grande efficacité, d’une part, et pour économiser notre énergie mentale, d’autre part.

Par ailleurs, nous possédons tous certaines habitudes qui nous desservent mais dont nous avons le plus grand mal à nous débarrasser.

Ce webinaire payant, d’une durée d’une heure, vous explique tout sur les habitudes, les « bonnes » et les « mauvaises » et vous donne les dernières techniques des neurosciences pour favoriser les unes et supprimer les autres.

Programme

  • L’intérêt des habitudes dans notre vie
  • Comment créer une habitude puis une routine et la maintenir dans le temps
  • Comment repérer une mauvaise habitude
  • Découvrir les différentes techniques pour supprimer une habitude inutile ou contre-productive

Informations complémentaires

Dès réception de votre règlement, vous recevrez, sur l’adresse mail de votre compte Paypal, un lien Zoom pour vous connecter. Si vous souhaitez que l’invitation soit envoyée à une autre adresse mail, dites-le moi: laurence.einfalt@agence-jara.com.

Le jour J, je vous invite à vous connecter quelques minutes avant le début du webinaire pour vérifier que tout se passe bien (son, video…).

Poster un commentaire

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Webinaires

Des webinaires pour vous en 2022: donnez votre avis

Envie d’une année 2022 plus zen? J’ai créé pour vous une première série de webinaires d’une heure.

Pour être sûre qu’ils vous plairont et qu’ils seront faciles à suivre depuis n’importe où, je vous propose de participer aux 2 questionnaires ci-dessous.

Toutes les suggestions sont bienvenues en commentaire.

MàJ du 13/01/2022: j’ai maintenant plus de 200 réponses aux questionnaires; ils sont maintenant clos. Je dépouille et vous donnerai prochainement le planning, les contenus détaillés et le tarif correspondant à vos choix. Un grand merci à tous ceux qui ont répondu et je suis pressée de faire votre rencontre virtuellement.

Photo Hillary Black via Unsplash

12 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Se former à l'organisation personnelle

Merci

🙏🏻 Un grand merci à toutes les personnes qui, en 2021,

  • m’ont fait confiance lors des 37 sessions de formation et nombreux webinaires animés cette année
  • ont lu et commenté avec pertinence et humour les 25 nouveaux articles de S’organiser, c’est facile
  • se sont abonnées à ce blog pour rejoindre les 5300 lecteurs qui composent la sympathique équipe des organisonautes
  • ont acheté la nouvelle édition de Savoir s’organiser (ou prévoient de le faire, on n’est pas pressé 😁)

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année.

9 Commentaires

Classé dans Mon avis

Savoir s’organiser en podcast

Sylvie Honoré, l’animatrice du podcast La Vie du bon côté (de la RTBF) nous a invitées, Stéphanie Bujon et moi, pour une heure d’échanges souriants autour de la nouvelle édition de Savoir s’organiser (éditions Eyrolles).

A écouter en faisant un brin de rangement à la maison, pourquoi pas?

2 Commentaires

Classé dans Conseil en organisation personnelle, Dans les media, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

L’art de la to-do list vraiment utile

On sait tous plus ou moins faire ce qu’on appelle une to-do list (liste des choses à faire). Mais pourquoi est-ce que cela ne marche pas mieux que ça? Pourquoi nous fait-elle peur quand elle est conséquente, pourquoi ne parvient-on à en éliminer qu’une partie  et comment faire pour penser aux choses à faire au bon moment, au bon endroit, ni avant ni après?

Parce que, Messieurs-dames, une to-do list est pleine de pièges. Je vous montre?

Note: cet article constitue une réponse aux commentaires des articles « Il faut que je me bloque du temps pour… » et « Comment trop planifier vous fait perdre du temps« .

PIEGE NUMERO 1: il y a to-do et to-do

En anglais, ça veut bien dire « à faire » (en français, ça sonne comme Doudou Liste, mais on n’est pas un peu hors sujet, là?). Or, je vous le demande, qu’est-ce qui est « à faire »?

Des Actions, pardi. En aucun cas « Dossier Cherclient » ou « Anniversaire Bastien » ne sont des actions. Ce sont tout au plus des mots-clefs,  « pour vous faire penser à… » (là! le piège!). Si votre to-do list contient de ces mots-clefs, ne soyez pas surpris(e) d’avoir du mal à passer l’action. C’est trop flou, trop compliqué, trop gros… bref, ingérable. Vous avez sûrement remarqué que les seuls items que vous parvenez à  cocher avec satisfaction sont les actions.

Les autres  (les mots-clef) traînent, traînent…

Il vaut mieux réfléchir à ce que vous entendez, au juste, par « Dossier Cherclient »:

  • le rappeler?
  • aller voir Brigitte votre collègue pour qu’elle vous fasse un compte-rendu rapide de sa dernière conversation avec lui?
  • reprendre son dossier pour y voir plus clair?

Justement, à propos de clarté, voyez si vous êtes capable d’écrire clairement quelle est l’action que vous feriez si vous deviez vous y mettre maintenant.Et c’est cette action qui devra figurer sur votre Doudou liste, pardon To-do list.

Ca n’a l’air de rien, mais remplacez donc » Dossier Cherclient » par l’action précise que vous avez l’intention de faire en premier. Vous verrez, ce sera bien plus facile de jongler avec votre emploi du temps. Et les actions qui suivent la première? Soit vous pouvez vous en occuper dans la foulée, et c’est très bien. Soit vous ne pouvez pas et il vous faudra alors noter la deuxième action à la suite de votre liste, etc.

PIEGE NUMERO 2: je confonds ma liste avec mon agenda

Honorine nous l’illustrait magnifiquement. Elle nous dit

  • qu’elle fait en effet une liste d’actions
  • puis qu’elle répartit ces actions sur son agenda, en fonction de ce qu’elle prévoit de sa disponibilité.

Piégée, notre Honorine. Tout se décale, les journées ne se déroulent pas comme prévu. Résultat: sensation de ne rien maîtriser, d’être insatisfaite.

Pourquoi? Parce qu’il y a en réalité deux types d’actions.

  • Celles qui ont une date butoir impérative: zou, à écrire directement sur l’agenda.
  • Celles qui sont à faire dès que possible: sur une liste continue, non limitée dans le temps.

Comme nos journées sont pleines d’imprévus, il nous faut d’abord réaliser les actions à date-limite (prioritaires, par définition), puis remplir le temps qui nous reste avec les actions de la liste continue. Parfois, on a le temps + l’énergie et on « dépote ». Parfois, ce n’est pas le cas et on n’arrivera à faire que quelques unes des actions listées. Pas grave, pourvu qu’on avance tout de même.

PIEGE NUMERO 3: je crois que ma liste suffit

Lesanimauxdumercredi nous en parlait savamment. Elle nous dit

  • que sa liste d’actions est bien pleine
  • qu’elle aimerait savoir comment s’en servir pour penser aux choses quand c’est le moment de les faire.

Il lui manque un système de codage qui lui permette, dans un contexte donné, de repérer super vite tout ce qu’elle a l’intention de faire dans ce contexte. Ainsi,  non seulement elle ne se fera pas polluer par la vue des autres actions (là! le piège!), mais elle est aussi sûre de pouvoir regrouper intelligemment ses actions, et donc de gagner du temps.

Prenons un exemple de codage des actions (il figure entre parenthèses, avec sa signification):

  • vider le premier carton de la chambre d’ami (Δ  = maison)
  • appeler plombier pour réparation (W = au travail)
  • demander à (JB = personne) où il en est du Dossier Cherclient

Je vous ai mis entre parenthèses un exemple de code/pictogramme/signe, que vous devrez inventer pour vous-même, et qui vous indique soit un lieu (maison), soit un moment (travail) soit une personne (JB) dont vous avez besoin pour passer à l’action. Ainsi, une fois à la maison, par exemple, vous n’avez plus qu’à parcourir des yeux votre liste et vous concentrer sur les actions qui portent le logo « maison ». Si votre liste est numérique (gestionnaire de tâches), utilisez donc de la couleur ou placez un caractère spécial devant les actions pour faciliter le tri.

J’attire votre attention sur le cas du plombier ci-dessus: même si elle est d’ordre privé, l’action doit comporter le logo (W) puisque vous appellerez cet homme de l’art aux heures ouvrables.

PIEGE NUMERO 4: je fais des listes… mais ne les relis pas

M’est avis que vous créez des listes un peu partout, sur toute sorte de supports (le piège!). Choisissez un seul et unique support, à votre goût (cahier, gestionnaire de tâches) et tenez-vous y.

Multiplier les listes de choses à faire, comme vous l’avez vous-même constaté, ne sert qu’à engendrer davantage de confusion.

Vous n’avez qu’une seule liste et ne la relisez jamais? Demandez-vous pourquoi:

  • vous n’arrivez pas à vous relire? Préférez les listes électroniques aux listes papier.
  • vous ne savez plus à quoi ces actions correspondent? Pensez à mettre un peu plus de détails pour ne plus vous y perdre.
  • vous détestez secrètement ces directives, même si vous en concevez l’intérêt? Tant qu’il n’y a pas trop de choses à faire, ma foi, … continuez à privilégier l’improvisation si c’est votre choix et que votre mémoire vous le permet.

D’autres lectures édifiantes sur le sujet?

6 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

Comment tirer le meilleur parti de ma garde-robe?

Lise, du blog Tendances de mode détaille parfaitement comment s’y prendre dans cette video.

Je la suis depuis des années et apprécie chacune des rubriques de son blog très riche, qu’elle écrit depuis l’étranger.

Si la mode au sens large vous intéresse, je ne saurai trop vous encourager à aller voir ce qu’elle fait.

Vous aimerez peut-être lire aussi:

Choisir sa méthode pour ranger sa penderie

Aménager une penderie en angle

Et parmi ma chère série des désencombrements express: désencombrer ses chaussures.

12 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Blogs que j'aime, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer

Comment trop planifier vous fait perdre du temps

Et si planifier notre temps de façon trop rigide nous donnait la perception paradoxale que nous en avons moins?

Je suis sûre que vous avez vécu cette situation: il est 14h45 et votre prochaine réunion est à 15h30.

Votre perception du temps entre 14h45 et 15h30 va vous faire croire que ce temps est de moins en moins suffisant pour faire une tâche donnée qui demanderait de la concentration (mettons «  »vous occuper du dossier X »). Surtout si vous vous êtes dit « Pour faire ça, j’ai au moins besoin d’une heure« .

Tout se passe comme si le temps rétrécissait au fur et à mesure qu’on approche de l’heure limite.

En fait, notre vision du temps est déformée parce que notre perception de celui-ci n’est pas linéaire. Par exemple, 10 minutes d’attente dans une salle d’attente chez le médecin peuvent paraître interminables par comparaison avec 10 minutes passées à jouer à EcraseBonbons.

En conséquence, vous aurez tendance à bourrer le temps entre 14h45 et 15h30 d’une multitude de tâches pas forcément significatives (aller voir votre messagerie à chaque notification me semble une bonne illustration) parce que vous avez qualifié ces trois quart d’heures « d’insuffisants pour vous occuper du dossier X ». Et qui va se retrouver à devoir péniblement faire la tâche Dossier X à haute concentration, à l’issue de la réunion, après 17h00, fatigué(e) de sa longue journée?

Mais, me direz-vous, quelle est la solution, si j’ai tendance à tout vouloir planifier pour ne rien oublier et respecter les dates-limite? Ce sera le sujet de mon prochain article (OK, un peu de teasing n’a jamais tué personne).

Photo Agê Barros via Unsplash

6 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle

Il faut que je me bloque du temps pour …

C’est ce que l’on me répond souvent, en formation, lorsque je demande « si vous deviez vous y mettre là, maintenant, à ce projet, que feriez-vous?  » Or, si cela semble logique, « se bloquer du temps pour faire… » est peut-être une erreur.

Je vais tenter de vous en convaincre.

Si vous considérez vos journées comme une succession de « blocs de temps » à remplir, cela signifie que:

1– Vous croyez que votre niveau d’énergie est constant et que vous pourrez caser cette tâche, n’importe quand dans les trous que vous laissent les périodes contraintes (réunions, rendez-vous…).

Or, c’est faux. Si vous êtes « du matin », vous arrivez à vous concentrer vite et bien… le matin. Et, évidemment, c’est le contraire pour les personnes de « l’après-midi/soir ».

Autrement dit, se bloquer du temps l’après-midi pour un travail de réflexion, par exemple, est une mauvaise idée si vous êtes « du matin »: vous traînerez à vous y mettre, vous y passerez plus de temps, le résultat risque d’être moins bon.

2– Vous croyez que rien ni personne ne viendra vous déranger pendant ce créneau bien bloqué. Même pas vous-même. Ah bon?

Nous nous sommes tous faits avoir, au moins une fois, lorsque nos savantes planifications ont volé en éclat à cause d’un client, d’un collègue, d’un manager, d’un enfant… voire de notre propre cerveau récalcitrant. Procrastination, vous dites?

3– Vous croyez que tout devrait être planifié, même les tâches de loisir. Permettez-moi, à ce sujet, de vous raconter l’histoire des cookies de l’Ohio.

Selin Malkoc, professeur de marketing au Fisher College of Business de l’université de l’Ohio l’a mise au point.

Elle installe un stand sur le campus et distribue des bons aux étudiants leur offrant un cookie gratuit.

Aux uns, elle donne un créneau horaire large pour aller récupérer le cookie (entre 18h00 et 20h00) et à d’autres, elle explique que, pour des raisons évidentes de fabrication et de livraison, il faut qu’ils indiquent une heure précise à laquelle ils pensent aller chercher leur cookie.

Puis on leur fait passer un questionnaire évaluant, entre autres, leur satisfaction. Si les étudiants qui ont indiqué une heure précise ont montré une plus grande probabilité de venir, ceux qui n’avaient pas de contrainte de temps auto-imposée ont répondu avoir éprouvé 18% de plaisir en plus à la dégustation de leur cookie.

Qu’en penser, me direz-vous (en dehors du fait que les étudiants restent une matière première dont on ne saurait se passer pour les études psychologiques)?

Eh bien, que la planification des activités de loisirs les prive de leur charme: la spontanéité, par exemple.

Sur le même thème, la recherche montre que planifier de façon excessive notre temps nous donne l’impression… que nous en avons moins! Ce sera le sujet d’un prochain article.

Photo Aron Visuals via Unsplash

10 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment s'organiser au travail, FBI (Fausses Bonnes Idées), Se former à l'organisation personnelle

S’organiser en Corse

J’aurais bien aimé y aller pour de vrai.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment mieux s'organiser, Dans les media, S'organiser à la maison

Savoir s’organiser: les outils pour tout concilier

Si vous deviez faire un cadeau utile à une jeune famille (la vôtre, peut-être?), ça pourrait être cette nouvelle édition de Savoir s’organiser.

Avec Stéphanie, ma co-autrice, nous avons travaillé d’arrache-pied cet été et avons complètement mis à jour (et augmenté) ce « best-seller » de l’organisation familiale.

Publié chez Eyrolles, il sera disponible en librairie numérique et physique le 28 octobre.

Vous vous rendez compte? Sa première édition date de 2005. Un collector, à mon avis …

2 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison