Archives de Catégorie: Désencombrer

C’est comment chez vous? Ce qui arrive quand je fais de la place pour les travaux

Je m’étais toujours dit que, quand mes filles quitteraient la maison, je pourrai remettre les lieux au goût du jour et raviver un peu ma maison. Rien de grande envergure: juste les plafonds, les murs et le sol de certaines pièces. Le genre de choses qu’on ne peut faire que quand les enfants ont fini de coller, oui, de coller-à-la-vraie-colle des posters sur les murs et de moucheter la moquette avec de la peinture acrylique parce que certaines sont en école d’art, n’est-ce pas, ou que d’autres se font des « make ups » de folie pour leurs fans sur Facebook avec des produits de maquillage de professionnelle des effets spéciaux *. Bref.

Le projet

Dégager de la place pour les travaux. OK, facile. Vider les meubles, vider la bibliothèque, tout déplacer. Ca ne devrait pas être trop dur; ce n’est pas comme si j’étais conservatrice et que je n’évaluais pas régulièrement mes possessions.

Aujourd’hui, mon salon ressemble à ça

Faux, madame l’organisatrice professionnelle!

La dure réalité

C’est en déplaçant tout ça que je me suis rendue compte que je vivais malgré tout dans l’illusion.

Mais qu’est-ce que c’est que tous ces objets dont je ne me sers jamais? Une fois sortis de leur contexte (comprendre: sortis de leur rangement bien douillet), ils semblent bien moins attractifs, vieillots, redondants. Ils sont maintenant exposés à la vue, encombrant pesamment le dessus des placards de la cuisine, les plans de travail,etc.

Mais de combien de grands plats « d’apparat » ai-je vraiment besoin?

 

Et, quelle horreur! Ils me font penser à ce que j’ai éprouvé en contemplant avec mes frère et soeur le contenu des placards de mes parents quand ils sont partis en maison de retraite: « Ah? Ils avaient tout ça? On ne l’aurait jamais cru, ils ne s’en servaient jamais… »

Des verrines moches, des bougeoirs…

 

Dans les cartons, en bas, des MILLIERS de verres (en tout cas, c’est l’impression que j’ai eu quand j’ai dû tous les emballer)

 

Ah et j’ai trop de plantes aussi. Mais ça, pas touche! On n’en a jamais trop (comme dirait Ecureuil 1er en parlant de ses livres).

Chers lecteurs, que vous évoque cet article? A quelle occasion revoyez-vous d’un oeil neuf vos objets, même s’ils sont pieusement rangés dans des placards qui ne débordent même pas?

*Mais non, Petite Dernière, je ne parle pas de toi, voyons. Mais enfin, si tu me lis, j’aimerais bien que tu me dises quel est ce truc noirâtre que tu as vraisemblablement projeté au mur. Pas du faux sang, j’espère?

 

18 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Coach en organisation, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Allez, c’est ta dernière chance avant la sortie

Je manifeste parfois mon indulgence d’une façon étrange. J’ai tendance à vouloir donner une dernière chance aux choses avant de cesser notre relation, si je peux dire.

Dans ma penderie

Ainsi, comme beaucoup de femmes, j’ai plus de vêtements qu’il n’est absolument nécessaire (parce que ça compte, la variété, non?). Mais, à côté de ça, je déteste posséder des habits que je ne porte pas.

En effet, quel serait l’intérêt à garder des tenues non utilisées?

  • Occuper de la place sur une tringle?
  • Me flageller parce que cette robe m’a coûté cher?
  • M’entraîner au pliage à la japonaise?
  • Me donner une (illusoire) sensation d’abondance?
  • Représenter (sans pour autant me permettre de la vivre) ma vie rêvée?

Par conséquent, j’ai un coin de ma penderie qui est réservé aux « Dernière chance avant la sortie ». J’y dépose les vêtements que je n’ai pas portés depuis longtemps et m’oblige à trouver une façon de les utiliser.

Si, au bout de quelque temps (c’est variable, je ne suis pas pour les contraintes excessives, tout de même), je n’ai pas réussi à les combiner, les retoucher moi-même, bref, ils n’ont pas saisi cette dernière chance, tant pis. Ils sortent de chez moi (Ebay ou Relais, dans mon cas). Bien entendu, je suis de bonne foi: si je parviens à trouver un usage à ces vêtements, je me réjouis de les faire revenir avec leurs congénères portés.

Sur ma table de nuit

J’agis de même pour les livres. Les accumuler, comme ça, sans même y toucher, me semble du gâchis (et, en tout cas, de l’encombrement poussiéreux).

J’ai donc un tas des « A lire, sinon… ». Sinon, je vous rassure, rien de grave.

Simplement, je me rappelle qu’il s’agit là de leur dernière chance d’être lus et que si je la laisse passer, ça peut signifier qu’ils n’étaient peut-être pas si importants que ça, finalement. Alors, je les aiderai à partir (délicat euphémisme pour désigner un recyclage).

Ce tas me sert aussi à me discipliner: pas de nouveau livre tant que je n’ai pas donné d’abord leur chance à ceux qui sont empilés.

Ailleurs aussi?

Il me semble qu’on peut faire de même avec les livres de recette par exemple, les équipements de cuisine, le matériel de travaux manuels…

Qu’en pensez-vous, chers lecteurs? Utilisez-vous aussi une technique de ce genre pour maximiser vos possessions ou freiner vos acquisitions?

 

27 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Résultat du concours photo « le tiroir à machins »

moutons2_championAh ça, on peut dire que vous avez joué le jeu. Et que je t’envoie des photos compromettantes, et que je t’analyse les contenus des photos des autres et que je vote et que je commente… excellent, tout ça. En voilà des lecteurs de blog impliqués!

Quant à l’auteure dudit blog, je dois avouer que je frétillais grave. Quels tiroirs! Quels admirables laisser-allers, collections d’aucazous, absences complètes de logique! Je trouve que ça fait du bien, moi, de voir les tiroirs des autres.

Bref, voici le résultat de notre concours d’automne.

Chère photo N°5, c’est vous qui avez gagné. Bravo!

Contactez-moi à  laurence.einfalt@agence-jara.com et je vous enverrai le guide de votre choix.

Et bien sûr, un grand merci à tous les lecteurs qui ont participé à ce concours.

Poster un commentaire

Classé dans Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter

Tiroir à machins: votez!

Vous allez vous régaler avec ce concours: rien que d’essayer de reconnaître les objets qui dorment dans les tiroirs… entre le casse-tête et la divination. Passionnant.

Je vous indique le titre de chaque photo, tel que les participants me le communiquent.

Votez jusqu’au vendredi 29 septembre à minuit pour la photo qui vous parle le plus.

Et surtout, expliquez-nous votre choix en commentaire.

Note: Je présente mes excuses à tous les lecteurs qui surfent depuis leur portable. Mais il faut absolument voir les photos en grand pour mieux en profiter.

 

Photo N°1: « Tentative de rangeage ayant lamentablement échoué »

 

Photo N°2: « Sous mon lit »

 

Photo N°3: « Mon tiroir à machins »

 

Photo N° 4: « Non, je ne souffre pas du syndrome de Diogène »

 

Photo N° 5: « Mon tiroir bordélique »

 

Photo N°6: « Le tiroir à machins exporté au bureau »

 

Photo N°7 « Ma participation au concours »

 

Photo N°8: « Ma photo pour participer au concours »

 

Photo N°9: « Le plus beau: le tiroir à machins électroniques »

 

Photo N° 10: « J’ai regretté de ne pas avoir participé par le passé alors que j’avais toutes mes chances »

 

Photo N° 11: « Qui n’essaye rien n’a rien »

 

Photo N°12: « C’est la première fois que je participe »

 

 

42 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Coach en organisation, Désencombrer, Home organiser ou home organizer

Ce que nous enseigne le contenu de nos placards

L’entrée de la maison de Claire

Quand vous faites du tri dans vos placards, vous vous focalisez sur la façon la plus appropriée de vous débarrasser de ci ou ça. Bravo.

Mais puis-je vous suggérer un autre point de vue? Se pourrait-il que ces objets, utilisés une ou plusieurs fois, mais oubliés depuis, nous enseignent quelque chose? Pourraient-ils nous servir à réaliser que tous ces objets représentent

  • une dépense d’argent
  • un comportement qu’il vaudrait peut-être mieux ne pas reproduire dans le futur?

Creusons un peu ces idées (que j’espère bien voir enrichies par vos commentaires).

Ces objets qui vont partir de chez vous représentent de l’argent

Oui, merci Laurence, on n’a pas besoin de vous pour savoir ça. Ne vous fâchez pas, voyons. Disons juste que cet argent aurait pu se retrouver sur un compte d’épargne, pour préparer voyages passionnants ou études des enfants (appartement en grande ville, permis de conduire, école privée…) ou encore votre retraite. Car, comme vous le savez, plus vous économisez sur une longue période, plus ça vous rapporte (la magie des intérêts, tout ça).

Il est bon de se souvenir, la prochaine fois qu’une jolie blouse vous fait de l’oeil en vitrine ou sur internet, que vous venez d’en faire partir trois chez Emmaus. Et qu’il vous en reste encore sept. Ca devrait aller, peut-être?

Les jouets des enfants sont aussi de bons candidats à la réflexion: combien de jeux/tapis d’éveil, de mobiles aux couleurs pastels, de jouets aux couleurs de leur héros favori sont passés entre leurs mains?

Certes, si vous avez tout récupéré de chez votre cousine, moi je ne dis plus rien. Mais si vous, chers parents soucieux de l’épanouissement de votre progéniture, avez acheté tout cela; si vous  constatez maintenant qu’ils en ont plein leurs placards, sous leur lit et un peu aussi dans le salon, et que plus personne n’y joue plus parce que (attention: scoop) ils ont grandi, tâchez de vous en souvenir, la prochaine fois qu’une fête familiale arrivera.

Si je peux me permettre un conseil, passez plutôt du temps avec vos enfants (éventuellement en utilisant les sous que vous n’aurez pas dépensé en objets pour eux): c’est encore ce qu’ils préfèrent. Il arrivera bien assez tôt le moment où une tablette sera leur seule et unique source de divertissement.

Ces objets qui vont partir de chez vous représentent des comportements que l’on peut… discuter

L’exemple qui me vient en tête est le matériel sportif. Pour vous motiver à faire du sport, vous avez acheté un ballon de pilates, des haltères, voire carrément un elliptique.

Moi, je voudrais bien vous féliciter. Mais 95% du temps, ces objets se retrouvent entreposés à la va-comme-je-te-pousse* . Et non utilisés bien sûr.

Pourquoi? Vous avez tout simplement acheté le matériel en pensant qu’il créerait, comme par magie, l’habitude saine que vous cherchez à développer. Eh non. En réalité, il faut prendre le problème dans l’autre sens: d’abord on crée l’habitude recherchée (celle de se bouger régulièrement), puis, quand elle est bien installée, on se lâche sur le matériel.

Chers lecteurs, avez-vous, lors de vos tris, pris conscience de comportements que vous avez, du coup, pensé modifier?

 

 

*Bon sang, ce français, quelle langue! Ca vaut la poudre de perlimpimpin, non?

16 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Budget, Comment faire des économies, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter

Ce que je fais des vieux tee-shirts

En récupérant les vieux tee-shirts de Fille AÎnée, j’ai fabriqué des sacs en tissu qui me sont bien utiles pour faire mes courses à l’épicerie bio où je vais toutes les semaines. Moins de déchets, une récup’ à la portée de tout le monde, super facile à faire.

Par pure flemme, j’utilise l’ourlet du bas des tee-shirts pour y glisser de vieux lacets provenant de baskets usagées. Cela me permet de fermer les sacs.

Auparavant, j’ai coupé droit, au niveau des aisselles des tee-shirts et me suis contentée de faire une couture solide (fond du sac).  Voici mes trois premiers sacs:img_1232

Le résultat a fait rire Ecureuil 1er: il paraît que mes bricolages lui évoquent les culottes de sa grand-mère…

 

14 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Désencombrer, Ecologie, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Dans la tête d’un jeune Ecureuil Sentimental

Moutons2_bebesNe reculant devant aucune expérience de psychologie comportementale, j’utilise souvent parfois mes enfants comme sujets. Après tout, l’illustre Piaget en faisait autant et on ne le lui a jamais reproché.

J’ai donc interviewé Fille Aînée au sujet de son grand tri de vêtements, l’autre jour.

Objectif: comprendre et partager sur le blog le point de vue d’un jeune Ecureuil Sentimental de 24 ans. Volontaire, je le précise.

Extraits du dialogue, façon pièce de théâtre

La mère: Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire le tri?

La fille: Je commence une nouvelle vie: j’avais besoin de préparer une nouvelle garde robe « d’adulte ». Travail oblige! On a tout de même retrouvé des vêtements qui dataient du début du lycée.

La mère: Quel effet ça fait de retrouver et trier ces vêtements-là?

La fille: Ca m’a fait me rendre compte que j’avais grandi, et que leur heure était arrivée. Mais je les ai remerciés pour leur loyaux services (commentaire de la mère: tiens donc, ma fille est shintoîste?).

La mère: Comment se fait-il que tu gardes des vêtements aussi longtemps?

La fille: Ca me rassure de posséder beaucoup de vêtements car j’aime bien avoir le choix et pouvoir les mélanger. Je sais que jeter est nécessaire mais je n’aime pas ça. J’ai peur qu’ils ne soient pas remplacés. Il y a des vêtements qui sont plus difficiles à jeter que d’autres: ceux qu’on a beaucoup portés et qu’on aime. Parfois on n’est pas prêt à jeter mais il faut se faire violence. Je ne me souviens pas d’avoir jamais fait un tri de vêtements comme ça!

La mère: Est-ce que tu as ressenti quelques pincements au coeur?

La fille: Oui et non. Oui parce que ça faisait longtemps que je les avais et non parce que je sais qu’ils vont être remplacés par d’autres qui me correspondront mieux. Je vais essayer de faire dans la qualité et plus dans la quantité comme avant. Mais il faut dire qu’ il y avait dans l’armoire autant de vêtements qu’on m’avait donnés que de vêtements achetés!

La mère: Qu’éprouves-tu en voyant partir ces vêtements?

La fille: Voir un gros sac poubelle rempli m’a fait du bien parce que ça signifie que je démarre une nouvelle vie et que ce que je vais racheter sera plus en accord avec mon âge.

La mère: Aurais-tu fait cette démarche toute seule?

La fille: Je n’aurais pas fait ce tri toute seule, pas à ce point, en tout cas. Je me serais dit « celui-là peut encore me servir… ». D’avoir quelqu’un qui te montre les raisons pourquoi tu ne les portes plus (trou, tâche, forme qui ne met pas en valeur…), ça aide. Ca prouve que les vêtements ne sont pas uniques et irremplaçables.

Chers Ecureuils lecteurs de ce blog, que vous inspire cet échange?

 

 

7 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison

L’armoire de Fille Aînée: photo « après »

Vous vous souvenez du tri spectaculaire réalisé dans l’armoire de Fille Aînée?

Evidemment, elle a tenu à ce que je complète l’exercice par une photo montrant le résultat dont elle est légitimement fière.

img_1235

Il y a tout de même un tas de vêtements… disons semi-portés qui sont en ce moment à cheval au pied de son lit. Il est vrai que l’armoire n’est guère spacieuse…

10 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Aménager les pièces de la maison, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Les autres et moi, Oser jeter

Appel à contribution: minimalisme certes, mais en cas de baisse de revenus?

moutons2_vieuxPascale me dit:

« Bonjour Laurence

je vous lis avec fidélité et plaisir depuis fort longtemps et j’apprécie votre bon sens pratique.

Je suis néanmoins tracassée par ceci :
j’ai pris conscience que mon intérieur était encombré, j’ai fait du tri avec plaisir mais voilà, je m’approche de l’âge de la retraite et j’ai parfaitement conscience qu’une fois en retraite, mon niveau de vie va fortement chuter – (800€ de moins par mois) donc ma gêne est là : quand j’ai envie de jeter ou de donner quelque chose, en particulier un vêtement (je précise que j’achète d’occasion et que je privilégie la qualité et la solidité) je me projette dans quelques années et je pense que je n’aurai plus les moyens de dépenser le même budget.
Donc est-ce que la sagesse ne serait pas de garder quand même pour les temps difficiles à venir?
Je vis depuis peu suite à un divorce modestement dans un 2 pièces de 66 m2 à la campagne, est ce un « manque de foi » de penser ainsi à l’avenir ?
J’ai un énorme intérêt pour la philosophie du minimalisme, je suis épatée par le mouvement « zéro déchet » et pourtant j’ai cette inquiétude sur fond de contradiction au fond de moi.

J’aimerais vraiment avoir votre point de vue !
D’avance merci
Cordialement
Pascale »

Je trouve que la question de Pascale mérite davantage que mon simple avis. C’est pourquoi elle et moi attendons vos opinions et expériences avec impatience. A vos commentaires.

31 Commentaires

Classé dans Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Ecologie, Les autres et moi

C’est comment chez vous? L’épineuse question de l’hérédité (avec photos) ou quand un jeune écureuil fait du tri

« Mais Laurence, vos enfants, avec la mère qu’ils ont, ils sont organisés? Ils rangent? » . L’honnêteté m’oblige à répondre que oui (pour l’organisation dans le temps, mes filles sont imbattables) et non (pour le rangement).

Mais,  courage, mères de jeunes bordéliques en tout genre! Tout arrive. Il n’a fallu qu’environ un quart de siècle pour que Fille Aînée, cet Ecureuil Sentimental, consente à procéder à un tri complet de son fourbi/nid de souris sa garde-robe. Il est vrai qu’elle commence bientôt une nouvelle vie.

Nous en avons même profité pour faire des tentatives de pliage à la japonaise, avec moult soupirs (« ça prend du temps! Il faut faire ça quand, au juste? Etc. »). Nous avons décidé d’un commun accord qu’on n’avait peut-être pas besoin de ce degré de perfection pour être satisfaites de notre session de tri/rangement.

Allez, je vous montre:

img_1226

Etape 1: nous vidons l’armoire et les boîtes plastiques stockées sous le lit. On utilise le lit de la petite soeur comme dépotoir dépôt temporaire.

 

img_1227

Etape 2 (douloureuse): on jette tout ce qui n’est pas récupérable. Taille du sac: 50 litres, tout de même. On a un autre sac pour la récupération des vêtements en bon état. Et un chat, bien sûr, en plein milieu. Mais si, juste derrière le couvercle vert, sur le lit.

 

img_1228

Etape 3: un tas pour ce qu’elle va repasser, un tas de ce qui ne se repasse pas. Plus un sac pour rendre des vêtements empruntés à Chéri.

 

img_1229

Etape 4: regroupement de chaussettes que l’on croyait de bonne foi orphelines. Plus des trucs d’ados qui font un peu peur (livres, musique… ne me demandez pas).

 

img_1230

Etape 5: une boîte pour les collants et les 3 ceintures qui restent (sur 9).

 

img_1231

Etape 5 bis: oh le pliage des strings et des soutien-gorges rembourrés! Bon courage! Et non, elle ne travaille pas au Crazy Horse, OK?

Pour la photo « après », celle de l’armoire rangée au carré qui fait du bien aux yeux, il faudra patienter un peu, le temps que le repassage ait lieu… Pas tout le même jour, quand même, hein mon Ecureuil?

La photo « après ».

D’autres incursions indiscrètes dans mon intérieur?

 

 

 

23 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Oser jeter, S'organiser à la maison