Archives de Catégorie: Home organiser ou home organizer

On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais toutes les corvées?

Note: cet article date de 2012. Autrement dit, avant que la notion de charge mentale n’émerge publiquement. En cette journée internationale de la femme, je vous le soumets tel quel. Les conseils qu’il contient sont toujours valables, selon moi. Le confinement a évidemment ajouté sa dose de complication. Mais, qu’en-est-il de la répartition des tâches ménagères en 2021? Dites-nous en commentaire si la situation est différente de celle de 2012.

Mesdames, si vous vivez en couple hétérosexuel, ceci est un article pour vous. Parce que c’est vous, le plus souvent, qui amenez le sujet sur le tapis quand on parle de votre organisation à la maison.

Bizarrement, alors que vous travaillez tous les deux, c’est vous qui faites les lessives, nettoyez les toilettes, planifiez les activités des enfants, faites la vaisselle (ou pensez à vider le lave-vaisselle), pensez à inscrire les enfants… Pourquoi? me demandez-vous, vous sentant impuissantes à inverser la tendance (et pestant parce que vous éprouvez un grand sentiment d’injustice).

Mettons de côté l’éducation qu’a reçue Chéri (qui a de l’importance, certes, mais contre laquelle nous ne pouvons rien).

Vous au travail

Je parie qu’au travail, vous êtes professionnelle et réactive. On peut compter sur vous pour travailler en équipe. Vous suivez méthodes et procédures, voire en inventez au besoin.

Vous sauriez décrire votre job et les tâches à faire pour le mener à bien, pas vrai? Vous sauriez en déléguer une partie s’il le fallait (en admettant que vous ayez le temps d’expliquer, … ce qui n’est pas gagné, je vous l’accorde).

Vous à la maison

Je vous propose de vous comporter de la même façon chez vous.

Imaginons que vous soyez responsable du métier qui s’appelle « rendre notre foyer agréable ». Responsable, j’ai dit. Pas juste exécutante.

Maintenant, il s’agit que vous preniez ce job tout autant au sérieux que l’autre, celui qui s’exerce à l’extérieur.

Ma suggestion pour les tâches ménagères

1- Prenez une vieille page d’agenda papier et noircissez toutes les zones où vous dormez, vous lavez, mangez, êtes dans les transports, véhiculez les enfants et travaillez. Faites cela pour les deux membres de votre couple. Ajoutez les moments d’activités non professionnelles récurrentes et planifiées (yoga, foot, piscine,…).

A l’évidence, ces zones sont inutilisables pour votre home sweet home.
Vous vous concentrerez donc sur les zones non noircies pour la suite.

Vous remarquerez que « jeu video » ou « surf sur internet »  même si cela occupe pas mal de votre temps, n’est pas considéré comme une activité récurrente et planifiée.

2- Faites la liste précise, bien écrite (cela la rend plus crédible) des tâches que vous pensez qu’il faut faire chaque jour, 7 jour sur 7.

Exemples: débarrasser la table, faire les lits (bon, les recouvrir, ça ira), sortir le chien, faire la cuisine, préparer le petit déjeuner et les affaires des enfants la veille au soir, … comme vous voulez.

3- Faites la liste précise des tâches à faire plusieurs fois par semaine et hebdomadairement: faire les courses, passer l’aspirateur, nettoyer telle ou telle pièce, repasser, arroser les plantes, nettoyer la caisse du chat, vider les poubelles,  traiter les papiers, faire des sauvegardes du PC, tris divers…

Toujours sur une liste très « pro ». Je vous assure, c’est important.

Ne notez pas « lessive », alors que ce que vous voulez dire, c’est

  • ramasser le linge des différents bacs dans les chambres
  • vider les poches des vêtements
  • les trier par type et par couleur
  • lancer une machine (selon vos critères)
  • récupérer et faire sécher (selon votre méthode à vous)
  • plier et/ou repasser et/ou assembler les chaussettes…

Précis, chère Responsable. Votre compagnon n’a peut-être pas une vue complète de tout ça…

4- Soumettez ces listes à Chéri en lui proposant de répartir ces … hm… corvées entre vous. Précisez qu’il s’agit de réussir ensemble la mission « rendre notre foyer agréable » et pas « satisfaire la maniaquerie héritée de ma mère » ni « faire juste ce qu’il faut pour que j’arrête de râler ».

Réfléchissez ensemble au temps nécessaire pour chaque corvée et au moment le plus opportun de les réaliser dans la journée/semaine. Veut-on travailler en équipe ou pas? Veut-on conserver certains jours de la semaine sans aucune corvée ou pas?

Il se peut que, devant votre sérieux, Chéri vous trouve bien trop solennelle et se risque à se gausser (« dis donc, ma Douce, pour la poubelle, tu ne veux pas faire un rétroplanning avec des réunions de suivi trimestrielles, des fois? »).

Vous pouvez lui rappeler en souriant l’importance d’une caverne paisible, propre et chaleureuse pour les deux chasseurs de mammouth que vous êtes. Oui, vous aussi vous voulez vous détendre après une longue journée de travail. Justement.

5- Vérifiez que Chéri est à l’aise avec le maniement des outils impliqués. Si ce n’est pas le cas, prévoyez quelques sessions de formation (changer l’embout de l’aspirateur pour certains coins? cela ne l’a peut-être jamais effleuré).

6- Les engagements étant pris, il n’y a plus qu’à les respecter, n’est-ce pas? Tout petit, dans la cour de récréation, déjà, Chéri respectait les règles du foot, puis plus tard, les règles des études, puis celles de son travail. Pourquoi en irait-il autrement dans sa vie familiale?

7- Il arrive qu’on aboutisse à la conclusion que personne ne veut/peut faire telle ou telle tâche. Eh bien, soit vous l’abandonnez, soit vous la déléguez à une personne extérieure à votre couple.

Je m’attends à quelques témoignages qui viendront enrichir ma suggestion. Lâchez-vous Mesdames. Messieurs, on veut bien votre point de vue aussi, évidemment.

35 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment mieux s'organiser, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

S’organiser avec des enfants

J’ai bien aimé collaboré avec Marie Bryon pour son article sur les trucs et astuces d’organisation utilisés par les familles.

Voici l’article « Les petits trucs (d’organisation) qui marchent vraiment »:

Vous trouverez de nombreuses autres astuces (si vos enfants ont de 3 à 18 ans) pour que votre vie familiale se déroule facilement dans mon guide « J’aide mon enfant à s’organiser » (éditions Eyrolles).

Faut-il le rappeler, plus nos enfants sont autonomes, moins on est obligé de faire les choses à leur place ou de les « harceler » pour qu’ils s’activent. A la clef: plus de sérénité pour tout le monde et du temps gagné.

J'aide mon enfant à s'organiser

Femmes d’Aujourd’hui paraît en Belgique et j’en profite pour saluer mes consoeurs Belges (hello, Ann).

Photo Nathan Dumlao via Unsplash

2 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Dans les media, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Doublé, c’est gagné

Et si on pensait à installer certains objets en double pour gagner en efficacité?

L’astuce pour les petits appartements

Par exemple, vous habitez dans un tout petit appartement, sans séche-linge, et le séchage des draps et housses de couette est une vraie galère. Vous avez essayé à cheval sur les portes/En suspension entre deux chaises/Par dessus le reste du linge sur l’étendoir trop bas et, franchement, ce n’est pas très pratique, tout ça.

Eh bien, on peut faire mieux. Avec DEUX tringles télescopiques. Sans perçage.

Vous les placerez en hauteur, disons à 40 cm du plafond, espacées de 40 cm environ.

Il vous en faut 2 comme ça (photo via CDiscount)

Deux possibilités s’offrent à vous:

  • si, dans votre salle de bains, vous avez déjà un rideau de douche installé sur l’une des barres et si cette pièce est raisonnablement ventilée: il vous suffit alors de placer la deuxième barre à côté de la première, vers l’intérieur de la douche/baignoire. Vous étendrez votre drap à cheval sur les deux barres pour faciliter le passage de l’air et le séchage.
  • votre salle de bain est mal aérée? Qu’à cela ne tienne, placez les deux barres télescopiques dans un couloir et étendez-y votre drap, à cheval entre elles. Sans linge, et en hauteur, elles sont quasiment invisibles, vous pouvez les laisser en place. Ca peut faire un peu « Naples » (quoique on peut toujours prétendre qu’il s’agit d’un rideau en cas de visite à l’improviste…) mais on y gagne en temps de séchage et efficacité.

Des tringles pour ranger ses chaussures

Récupérer ses chaussures au bas du placard n’est pas toujours chose facile.

Là aussi, les tringles télescopiques sans perçage peuvent vous faciliter la tâche: en en installant deux, l’une en dessous de l’autre, légèrement décalée, pour créer un rangement comme sur la photo ci-dessous, vous pourrez y poser vos chaussures.

Comme ces tringles sont repositionnables, toutes les tailles et formes de chaussures, bottines, espadrilles etc. y trouvent leur place.

via Pinterest

Enfin, amis des FBI (acronyme de Fausses Bonnes Idées, pour ceux qui rejoignent ce blog depuis peu), voici un bel exemple ci-dessous. Certes, on double les tringles. Mais pas à bon escient, selon moi. En effet, un cintre nécessite 60 cm de profondeur pour bouger à l’aise et ces barres sont bien plus rapprochées.

Résultat: des cintres qui s’entrechoquent ou qui se mettent en travers en s’emmêlant. FBI, vous dis-je.

via Pinterest

Note: L’idée de cet article revient à Laure, la talentueuse autrice du blog Déco à tous les étages. Son article « Bonne idée déco/pratique N° 18 » a fait tilt.

Vous aimerez peut-être lire aussi:

.

4 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Budget, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Renoncer aux objets liés aux grandes étapes de ma vie?

J’ai reçu plusieurs questions sur ce sujet: je vous propose quelques pistes de réflexion.

De quelle nostalgie parle-t’on?

Dans l’un de ses livres, celui où elle retourne au Japon, il me semble, Amélie Nothomb parle de « nostalgie heureuse« .

La nostalgie que nous font éprouver certains objets peut être qualifiée d’heureuse. Un sourire en plus d ‘une petite larme, vous voyez. Une rêverie agréable, même si le thème est « ça ne reviendra plus ».

J’affirme que les objets que l’on a conservé qui provoquent cette émotion de nostalgie heureuse méritent d’être conservés. Dans de bonnes conditions de surcroît. Voire exposés, pourquoi pas?

Les exemples qui me viennent en tête: des courriers d’anciens amoureux (chut, j’en ai gardé quelques uns…), des photos d’amis dont je me souviens encore du nom, quelques vêtements de chacun de mes enfants, leur première paire de chaussures (on parlait dans cet article du sort des objets appartenant à nos enfants quand ils quittent la maison)…

Le poids de certains souvenirs

En revanche, il y a des objets qui, selon moi, ne nous font pas du bien.

Par exemple, le jean qui a marqué notre entrée en couple (avec 10 kilos de moins) alors qu’on a divorcé depuis: double peine.

Ou bien je pense à ce meuble encombrant, qui n’est pas à notre goût d’aujourd’hui, mais que l’on se sent obligé de conserver parce qu’il représente à la fois le décor de notre enfance et les personnes qui nous entouraient à cette époque mais peut-être décédés depuis.

Du reste, ce meuble crie son inadéquation à notre vie actuelle mais nous y restons sourds. Parce qu’on n’a pas eu le coeur de s’en débarrasser sur le coup (ou pire, parce que les frères et soeurs ont refusé de le « prendre en charge »), nous voilà dépositaire à vie d’un meuble issu d’une décision qui n’est pas vraiment la nôtre et qu’on impose à notre famille à nous.

Enfin, évoquons tous les objets qui ont partagé notre route et qu’on trimballe de maison en appartement, toujours dans les cartons. Quel sens ont-ils maintenant? A qui font-ils plaisir? En profitons-nous? Vous trouverez matière à réflexion dans cet article sur les Souvenirs, justement.

Retrouver les moments passés, oui, mais volontairement

Cela vous arrive-t’il d’être pris(e) par surprise en entendant à la radio une certaine chanson du passé? Et de vous retrouver instantanément quelques années en arrière, avec le plaisir ou le chagrin éprouvés à ce moment-là? Ainsi, certains d’entre nous se font des sessions complètes de chansons d’amour à fendre l’âme ou de hard rock à se décrocher la tête, exprès. Et c’est finalement très bon.

Aussi, comme Marcel Proust, que dire de cette bouffée de bonheur que vous retrouvez en goûtant votre propre madeleine à vous* ? Ce n’est pas pour rien que les chefs cuisiniers ré -inventent régulièrement la cuisine de leur grand-mère.

De la même façon, mon mari m’emmène dans ses propres souvenirs en introduisant dans notre nourriture les goûts et épices de son pays d’enfance. Ces plats spéciaux, que je cuisine pour lui faire plaisir, et pour lesquels il a récupéré des livres de recettes qu’il me traduit, il les appelle des « Maman-me-faisait… ».

En conclusion, pour terminer sur les objets, s’ils vous apportent de la nostalgie heureuse, gardez-les. Ou bien, prenez-vous en photo avec eux avant de les faire partir de chez vous.

Si en revanche, s’ils vous font souffrir ou que vous avez oublié que vous les possédiez, vous connaissez ma conviction: laissez-les partir.

*cela dit, trempée dans du tilleul, comme je crois me souvenir que c’était le cas de Marcel, la madeleine doit devenir bien fade, mais les goûts et les couleurs, n’est-ce pas…

Photos Alena Shekhovtcova et elly-fairytale

15 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Coach en organisation, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Mon avis

Maison toujours rangée: est-ce un mythe?

Petite, j’adorais la collection de livres Contes et Légendes. Il y était question de personnages modestes (et souvent roublards) qui triomphaient des esprits mauvais, de couples dans lesquels l’un montrait un comportement illogique, mais finissait par avoir raison, d’épreuves insurmontables vaillamment remportées par des héros ou héroïnes…

Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

5 conseils d’organisation pour une rentrée réussie

Nous avons certes tous envie de profiter des derniers jours du mois d’août. Mais comme mon métier est de vous aider à vous organiser sans stress inutile,  j’anticipe la rentrée pour vous et je vous « mâche » le travail.

Lecteur.trice  de ce blog préparé(e)

=

lecteur.trice bien organisé (e)

=

lecteur.trice zen

(ça ne rime pas mais bon, je fais déjà l’effort de l’écriture inclusive, … vous apprécierez)

Ce qui nous donne une « listounette » de 5 conseils pour rentrer du bon pied.

Conseil N° 1: soigner notre sommeil

Tout s’aggrave et se complique quand on manque de sommeil. Nos enfants sont grognons au réveil, on oublie des affaires (mince, les maasques!), on bouscule tout le monde, on râle, c’est pénible.

Par conséquent, utilisons cette dernière semaine pour « remettre les pendules à l’heure ». Entraînons tout le monde à se lever une demi-heure plus tôt chaque jour.

Oui, je sais bien, on adore le rythme des vacances, passer un temps fou au petit déjeuner, ne pas devoir habiller les petits… mais le choc de la rentrée risque d’être trop brutal pour toute la famille si on n’anticipe pas tranquillement le changement de rythme inévitable.

Conseil N° 1 bis: préparer notre sommeil

On le sait: l’enchaînement entre le confinement et les vacances nous a presque tous conduits à décaler notre horaire de coucher. Le réveil n’en est que plus tardif, évidemment. Ce qui peut rendre  mon premier conseil ci-dessus compliqué à appliquer.

Pour se coucher plus tôt (ou en tout cas, respecter notre rythme biologique et se recaler pour septembre), pas de recette miracle: activité physique dans la journée et extinction des écrans 2 heures avant d’aller se coucher.

Pour tout le monde: jeux de société, câlins et lecture. Faites comme si il y avait une panne d’électricité, pourquoi pas?

Bonus: se remettre au sport dès la rentrée.

Conseil N° 2: anticiper les repas

En vacances, on aime faire ses courses au marché du coin, avec des produits frais qu’on a le temps de cuisiner. Les salades composées font le bonheur de toute la famille. Et puis, on mange à n’importe quelle heure, entre l’apéro qui s’étire en longueur et la glace sur le port en fin de soirée. Ca nous ferait presque une bouffée de nostalgie en évoquant ces plaisirs tout simples…

Oui mais, en septembre, tout change. Plus autant de temps pour cuisiner, un peu marre des concombres/tomates, les enfants doivent manger à des heures raisonnables parce que « y’a école demain ». Bref.

Cette dernière semaine d’août pourrait bien être l’occasion de réfléchir à votre organisation des repas si elle n’est pas tout à fait au point.

Pour mémoire, on mange tous les soirs. Découvrir chaque jour à 18h30 qu’adultes et enfants  ont faim, … comment dire? Ce n’est pas une vraie surprise.

Donc on anticipe.

Avec le sacro-saint plan de menu . Essayez ça: on se pose quelques instants avec un planning sous les yeux. On compose des menus super simples avec la diététique qui nous convient. Idéalement, chaque repas devrait pouvoir être « fabriqué » par n’importe quelle personne du foyer qui a plus de 12 ans. Ces menus sont affichés dans la cuisine. La liste de courses en découle. Et on s’y tient.

Simple, économique, et allégeant la charge mentale: tout ce qu’on veut.

Un bonus économique? L’optimisation du contenu des placards de cuisine de retour de vacances.

Conseil N° 3: repérer les lieux

Peut-être que vos enfants font leur rentrée dans un nouvel établissement.

Il peut être intéressant cette semaine de:

  1. leur parler sécurité (en dehors de ce qui touche au COVID-19, parce que ça, ils sont au courant)
  2. faire le trajet jusqu’à l’école avec eux, d’abord ensemble puis en les suivant à quelques mètres pour vérifier que les réflexes de sécurité sont bien appris (regarder avant de traverser, descendre de la trottinette, monter et descendre du bus…)
  3. chronométrer ensemble le temps réel de déplacement.

Bonus: voici comment créer une organisation efficace pour les futurs collégiens.

Conseil N° 4: répartir les « corvées »

Politiquement correct ou pas, la répartition des corvées domestiques repose toujours en majorité sur les femmes dès qu’il y a des enfants. Je caressai l’espoir que le confinement créerait une opportunité de revoir ces stéréotypes mais ça n’a pas forcément été le cas partout.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut laisser tomber. La rentrée est tout de même l’occasion de répartir les corvées domestiques en fonction des emplois du temps de chacun.

Il n’y a aucune raison que pour les membres de la famille ne ramassent pas leur chaussettes sales et ne passent pas l’éponge derrière eux.

De même, personne n’aime descendre la poubelle mais on ne peut pas  indéfiniment prétendre que des elfes à l’odorat peu développé s’en chargeront un jour.

Ici, pour obtenir la participation de vos proches et  faire respecter vos demandes, l’humour est votre meilleur allié.

Souvenez-vous: ce n’est pas quand tout le monde aura la « tête dans le guidon » que vous pourrez créer de bonnes habitudes.

Conseils N° 5: moins d’info

J’ai gardé ce conseil pour la fin parce que je le trouve crucial: prendre connaissances des informations deux fois par jour suffit largement. N’ayez crainte: vos collègues vous tiendront au courant dans la journée s’il se passe quelque chose dans le monde susceptible d’avoir un impact sur votre journée.

Les informations en continu, surtout quand elles sont contradictoires, nous dépriment et créent du stress. Peut-on consulter moins souvent  TrucFM, Fessebouc et Instakilo? Allez, c’est pour votre bien.

Vous aimerez peut-être lire aussi:

15 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Concours: de 1926 à 2020

Vous vous souvenez de notre dernier concours sur l’équipement idéal de la cuisine en 1926? Aujourd’hui, nous voici de retour en 2020 et j’ai un nouveau défi pour vous:

Si vous trouvez l’usage exact de cette petite merveille de technologie et de design (totalement dispensable), vous serez désigné(e) Organisonaute 5*, ce qui vaut le coup, avouez.

 

32 Commentaires

avril 20, 2020 · 09:06

Résultat du concours « super organisé(e) en cuisine en 1926 »

Alors, ce N° 59? Une essoreuse, une baratte, un lave-linge? Autre chose?

Lire la suite

16 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Comment ranger, Home organiser ou home organizer

Concours « Auriez-vous été parfaitement organisé(e) dans votre cuisine en 1926? »

Sur mon grimoire de 1926 (Le Larousse Ménager Illustré, que je ne me lasse pas de parcourir entre deux visioconférences), j’ai trouvé cette illustration:

C’est le contenu idéal d’une batterie de cuisine de l’époque.

Pour nous distraire un peu, je vous propose de deviner à quoi sert l’objet N° 59 (en bas de l’angle des murs).

Celui ou celle qui aura trouvé gagnera le titre d’Organisonaute Suprême. Cool, n’est-ce pas?

Alors? De quoi s ‘agit-il, d’après vous?

75 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Home organiser ou home organizer, Mon avis

C’est l’occasion ou jamais de revoir notre organisation familiale, non?

<a href="https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/bebe">Bébé photo créé par freepik - fr.freepik.com</a>C’est la vision optimiste que j’ai partagée avec Alice Raybaud du Monde pour son article « Confinement et tâches domestiques: une augmentation des inégalités dans le couple est à craindre« .

Plus de temps de transport, plus de réunion au-delà de 18h, plus d ‘école pour dissimuler les enfants à notre vue (et à notre ouïe), plus de « ah bon, mais j’avais pas vu! », bref plus d’excuse pour réaliser que l’Entité Suprême du Foyer  (le pendant domestique de la Main Invisible du Marché, sans doute) n’existe pas.

Donc, tous les adultes doivent s’y coller, à ces fichues tâches domestiques et familiales.

A égalité. Quel que soit le salaire. Et s’il faut faire ensemble un Powerpoint et un retroplanning, qu’il en soit ainsi.

Oh et  je ne résiste pas à la tentation de vous montrer cette photo, pour ceux qui ne sont pas encore abonnés à ma page Facebook S’organiser c’est facile.

5 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Dans les media, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison