Archives de Tag: acheter

Penderie: plus jamais d’erreurs de shopping

Votre tri est fait (grâce à ceci)? Bravo! Voici quelques conseils pour que votre penderie ne contienne plus que des tenues qui vous vont… et que vous porterez.

  1. Placée devant votre dressing, faites une liste des vêtements qui vous manquent (ex: un top rouge pour aller avec cette jupe et ce pantalon, un collant noir à motifs, deux soutien-gorges sans dentelle, ….). C’est munie de cette liste que vous arpenterez les magasins à la recherche de ce que vous avez décidé d’acheter.
  2. Jurez-vous ne plus jamais emporter une tenue dans votre tanière avant de l’avoir essayée. Au moindre doute dans la cabine (si vous vous surprenez à tirer ici, ajuster là, rentrer le ventre pour que ça rende mieux…) ne prenez pas! Vous aurez bien d’autres occasions de rencontrer LA tenue de vos rêves dans les semaines à venir.
  3. Chaque nouvel achat doit pouvoir être assorti avec au moins deux autres vêtements que vous possédez déjà
  4. Ne faites pas de « shopping fringues » lorsque vous êtes fatiguée ou affamée (vous prenez n’importe quoi pour en finir plus vite et justifier l’effort d’être entrée dans la boutique), lorsque vous êtes prise par le temps (il faut absolument que je trouve un top pour ce soir!), ni avec une amie dont les moyens dépassent  les vôtres (ça te va trooop bien, prends-le donc).
  5. Apprenez à connaître les défauts de votre silhouette et ses atouts, ainsi que les couleurs qui vous vont. Si vous ne savez pas par quel bout attraper les choses (si on peut dire), pourquoi ne pas prendre rendez-vous avec une conseillère en style?

3 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Comment maîtriser les achats compulsifs

Bon, cette fois, c’est net: vous êtes une acheteuse compulsive. Lécher les vitrines, même virtuelles ne vous suffit pas, il vous faut aussi entrer et acheter, acheter, acheter.

Une fois chez vous, les vêtements restent avec leur étiquette, les livres ne sont pas ouverts. Les jolies petites choses à offrir aux uns et aux autres restent dans leur sac plastique au fond d’une armoire, attendant une occasion d’être vraiment offerts. Les objets chinés attendent d’être réparés avant de pouvoir servir. Les draps et nappes ne sont pas déballés.

Vous pouvez vous faire aider si ce comportement entraîne des découverts trop importants et des dettes, en rejoignant un groupe comme les Débiteurs Anonymes.

Si ce n’est tout de même pas si embêtant, voici mon conseil :

Procédez comme d’habitude dans vos boutiques préférées ou sur vos sites internet de prédilection.

Puis, une fois à la caisse, ou au moment de valider votre commande, enlevez un article. Juste un. Tendez-le avec un joli sourire à la caissière (qui en a vu d’autres). Ou supprimez le moins chouette de votre bon de commande. Juste un, un seul. Avant de payer.

2 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Coach en organisation, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Les Evangiles de la consommation

Me prenant pour un prophète, aujourd’hui, voici que je vous annonce l’Evangile selon Sainte Consommation:

A la moindre émotion tu consommeras

Fêtes, anniversaire, enterrement de vie de garçon, Saint Valentin, mariage, commémoration, pots de départ, pot d’arrivée au bureau, baptême, Bar Mitsva… bref, quoiqu’il arrive, une dépense tu feras.

Et si tu as du vague à l’âme? Des clients pénibles? Un chef odieux? Pas de petit ami? Des kilos en trop? Consomme, ça te consolera!

A la pression des autres tu succomberas

« Comment? Tu es la seule du bureau à ne pas avoir ton trench du Comptoir des Cotonniers ?… Il a quel âge, ton portable?… Il faut qu’on change de voiture… Achetons une maison plus grande… Ca fera ma dixième montre, mais j’aime bien en changer… Je ne peux pas me permettre de ne pas avoir….Tout le monde a un écran plat, c’est vrai que ça prend moins de place… »

Sois comme les autres et consomme comme eux. Même un peu plus, si tu peux. Ils n’ont pas les mêmes revenus? Ah ça, tant pis pour toi!

Un crédit à la consommation tu prendras

Carte Ornithorynque Gold, carte « Faites-vous plaisir vous l’avez bien mérité », crédit « Pourquoi ne partiriez-vous pas en vacances, vous aussi »… dès qu’une envie montre le bout de son nez, le crédit est là, tout chaud, disponible. Ne résiste pas à la tentation!

Aux objets ta valeur tu associeras

  • Des livres, des disques, des DVD et te voilà intellectuel ou incollable sur les blockbusters.
  • Des objets de décoration sur chaque surface libre et te voilà une femme de goût
  • Des fringues de marque et des sacs à main par dizaine et te voilà femme jeune et séduisante
  • Les derniers objets électroniques au bout de tes doigts et te voilà homme moderne

Sois persuadé que tu ne vaux rien sans ces objets.

En shoppant tu te détendras

Seul, en famille ou avec des copines, le shopping du samedi après-midi, c’est sacré. Il te faut toujours quelque chose : un nouveau short pour Bastien qui a perdu le sien; un « petit quelque chose » pour faire plaisir à Cécile; une gaufre parce que là, on a faim… Tu as besoin de te détendre, je comprends ça. Qui parle de lecture, de travaux manuels, de jeux de société en famille, de conversation en faisant la cuisine?

Non, achète! Tu verras, c’est souverain.

En consommant, tes relations familiales amélioreras

Ton ado est maussade, capricieuse et ronchon? Emmène-la donc dans une boutique de vêtements. Dès que tu dégaineras ta carte bleue, son sourire et son amour pour toi reviendront comme par magie! Le shopping est devenu la seule activité que vous partagez? Ne te plains pas, c’est déjà ça.

Au temple, avec régularité, tu te rendras

Pas de religion sans lieu de culte. Au centre commercial ou dans les rues marchandes tu te rendras. Avec les autres, en même temps. Et deux fois par an  à la  Sainte Cérémonie des Soldes tu sacrifieras. Et soulagé(e) de tes euros, tu pourras enfin rentrer chez toi.

5 Commentaires

Classé dans Budget, Comment faire des économies, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison

Maîtriser l’engrenage des dépenses

C’est curieux comme on ne voit pas tout de suite les conséquences de nos achats. Ainsi, on inclut rarement dans nos achats le prix total de revient sur le long terme, le fameux TCO en anglais (Total cost of ownership). Pas plus que les conséquences sur l’environnement, remarquez.

Explorons les coûts liés à l’utilisation ou au renouvellement de nos choix.

Si, par exemple, j’achète une machine à expresso (même sans George, snif), il faudra que j’ajoute le coût des capsules, surtout que tout le monde n’a pas les mêmes goûts à la maison et qu’on prend 3 cafés par jour et par personne.

Si je décide de me teindre les cheveux, j’en prends pour tout le reste de ma vie à aller chez le coiffeur tous les mois pour les retouches. Idem pour les ongles en résine, paraît-il. Si je me décide pour une contraception chimique, je suis partie pour quelques années de renouvellement.

Si je commence à fumer, autant inclure ces coûts – pharaoniques et hélas –  incompressibles dans mon budget. Si j’opte pour un SUV d’une marque peu répandue au lieu d’une Clio, il faut que je m’attende à un coût de carburant et de maintenance plus élevé.

Lorsque je choisis un vêtement qui nécessite un nettoyage à sec, je devrais inclure le prix du teinturier.

Et je ne vous parle pas des forfaits de portables (au pluriel, hein), je vais vous rendre malheureux!

C’est cela que j’appelle l’engrenage des dépenses. Il me semble que nous y sommes peu sensibles. Pourtant, lorsque nos revenus viennent à baisser, ça se complique sérieusement, parce que ces  dépenses mises bout à bout représentent parfois de sacrées sommes!

Lorsque j’ai réalisé cela, j’ai commencé à chercher des objets qui n’impliquaient pas l’achat obligatoire de pièces détachées, ni de piles. Et puis, mon âme d’écolo aidant, qui ne soient pas jetables juste après usage.

  • une cafetière « Bodum » qui ne nécessite pas d’électricité
  • une gourde pour chaque membre de la famille
  • un verre-mesure multi-usage en verre
  • une balance de cuisine mécanique, sans pile
  • du savon d’Alep et non plus un ensemble gel douche+shampooing+après-shampooing
  • de bonnes vieilles serviettes de table et non plus de l’essuie-tout
  • de banals torchons ou micro-fibres et non plus des lingettes
  • de bons vieux Tupperware versus des contenants jetables

Je suis sûre que vous avez aussi repéré cet engrenage. Comment le freinez-vous ?

14 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Ecologie, S'organiser à la maison

Mon avis : Savoir économiser de Marie-Paule Dousset

Je ne sais pas vous, mais moi, les « radins » qui m’apprennent comment trouver des « bons plans » de trucs que je n’achèterais pas de toute façon, ça m’agace.
Je pense aux voyages en club, aux écrans plasma, au matériel électronique en tout genre …

M’agacent aussi les coquettes qui se décarcassent à trouver des fringues de marque à moitié prix. « Mais même à moitié prix, ma bonne dame, ça reste hors de prix ». Désolée, pas de snobisme à l’horizon, en ce qui me concerne.
Lorsque j’ai mis la main sur « Savoir économiser », j’ai fait comme d’habitude : j’ai ouvert le livre au hasard à plusieurs endroits pour me faire une première opinion.
Je l’ai acheté; voyons si j’ai eu raison.

Un livre en 3 parties
Il présente une maquette claire et aérée (le talent de Flammarion) et des rubriques variées qui reviennent à chaque chapitre, comme le sympathique « ça va faire des euros ».

La première partie s’appelle : acheter, mode d’emploi.

Là, je l’attendais, avec ses « bons plans » et son cortège de « faut acheter les fruits et légumes en saison ». En fait, ça commence en amont de l’acte d’achat. A partir d’exemples tout simples (canapé, aquarium), on se retrouve à se poser les bonnes questions qui nous amènent à acheter.
En réalité, les questions, c’est l’auteure qui nous les pose. Et on se prend à se souvenir du dernier « achat-plaisir », plus proche de l’impulsion que de la raison.
On sourit, aussi: elle a l’humour ravageur. Pour un sujet comme celui-là, c’est bienvenu. Foin de culpabilité.

Puis vient la question-piège : où acheter ? Les magasins d’usine sont-ils toujours les moins chers ? Pas de réponse toute faite mais un catalogue bien documenté des choix possibles.

Le chapitre « Le prix à payer » est un condensé de bon sens (les cartes de fidélité, bon plan ou arnaque) et de rappels des astuces des commerçants. Tout ça drôlement utile quand on est, comme moi, légèrement handicapée du calcul mental. Ajoutez des conseils concrets pour vendre ou acheter d’occasion. Saupoudrez de nos fausses bonnes excuses pour légitimer nos achats inutiles. Et finissez par un bon coup sur notre naïveté devant les accroches publicitaires.

Le chapitre « Se débarrasser du superflu » sent le vécu. Marie-Pierre Dousset a animé une émission sur M6 dans laquelle elle aidait les gens à renflouer leurs finances, semble-t-il (je n’ai pas vu l’émission). Vous trouverez ici le mode d’emploi du vide-grenier, du côté vendeur.

La deuxième partie du livre s’appelle « où économiser des euros »

En un mot comme en cent : partout ! Et même là où vous ne vous y attendiez pas.
Oui, bien sûr, dans votre douche puisque vous ne prenez plus de bain, n’est-ce pas, écolo que vous êtes ! Mais pas que.
Le chapitre « dans la cuisine » démarre sur les chapeaux de roue … suédois. Et vous révèle ce que vous aviez peut-être perdu de vue, noyé sous vos horaires de travail et les corvées : on jette à la poubelle 26% des aliments que l’on achète !
Je ne sais pas si la liste des aliments d’épicerie que l’on devrait avoir chez soi vous passionnera comme elle a l’air de passionner l’auteure . Elle a cependant le mérite de nous rappeler que notre cuisine ressemble parfois à une annexe du supermarché : cela représente une coquette somme immobilisée.
J’ai adoré toutes ses démonstrations, chiffres à l’appui. Les lentilles, le lait, le fromage râpé, les fruits secs et le fameux « calamar farci, concassée de tomate et riz camarguais ». Elle se demande combien on achète de calamar, de tomate (au singulier, tiens tiens) et de riz : elle a tout comparé, calculé …
C’est drôle et éclairant.

Le chapitre « le nettoyage » sera particulièrement utile à ceux qui confondent propreté et chimie. Déjà bien avancée sur le sujet de l’écologie et des économies dans ce domaine, je vous laisse apprécier sa pertinence.

Le chapitre « dans les placards » touche une corde sensible puisque c’est au coeur de ma pratique chez les particuliers.
Inutile de dire que j’adhère à 100% au contenu de ce chapitre. L’organisation et les économies, ça se rejoint évidemment.
Focus sur les produits de beauté qui devrait calmer les détentrices de la carte de fidélité Sephora… pour un temps.
En revanche, l’épilation à l’indienne : je n’ai rien compris ! Je n’ai pas apprécié non plus la liste des cadeaux à offrir « sans se mettre sur la paille ».

La troisième partie s’intitule  « le régime D : 10 semaines pour améliorer sa situation financière »

Je n’ai pas adhéré au procédé qui consiste à plaquer sa méthode sur celle d’un régime. L’idée est séduisante au départ mais devient superflue par la suite. Cela dit, le contenu est  intéressant mais ne tient pas la comparaison  (qui le peut ?) avec « Your money or your life » de Dominguez et Robin. C’est LE livre que je recommande à tous ceux qui veulent remettre l’argent à sa juste place dans leur vie.
D’ailleurs, que ceux d’entre vous qui ont eu des problèmes de budget veuillent bien nous dire en commentaire quelle méthode ils ont suivi pour s’en sortir : cela pourrait servir aux autres.

En somme, que penser de « Savoir économiser » et vaut-il la peine d’être acheté ?
C’est un guide pratique dont l’humour et le bon sens font tout l’intérêt. La troisième partie est moins convaincante. Mais, les deux premières, si vous les mettez en application, devraient  vous permettre de rentabiliser le coût de l’ouvrage (19,90 euros : pas 20, vous avez remarqué ?). C’est pourquoi je recommande ce livre.

Note : mon avis est donné de façon indépendante. Je ne gagne rien sur les biens dont je parle dans cette rubrique.

11 Commentaires

Classé dans Budget, Comment faire des économies, Mon avis