Archives de Tag: conseils pour s’organiser

Faire une to-do list efficace et créer des habitudes productives: inscrivez-vous aux webinaires

Faire une to-do list efficace

mardi 15 mars 2022, de 12h45 à 13h45

Créer et maintenir des habitudes productives

jeudi 31 mars 2022, de 12h45 à 13h45

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Webinaires

Webinaire « Comment créer et maintenir des habitudes productives »: les inscriptions sont ouvertes

Inscrivez-vous au webinaire du

jeudi 27 janvier de 13h00 à 14h00

Merci de noter qu’il n’y aura pas de replay pour ce premier webinaire de 2022.

Créer et maintenir des habitudes productives

jeudi 27 janvier 2022, de 13h00 à 14h00

27,00 €

Contenu détaillé du webinaire

Savez-vous que la moitié de nos actions quotidiennes sont le résultat d’habitudes?

D’où l’intérêt de comprendre comment créer et maintenir dans le temps des habitudes productives pour une plus grande efficacité, d’une part, et pour économiser notre énergie mentale, d’autre part.

Par ailleurs, nous possédons tous certaines habitudes qui nous desservent mais dont nous avons le plus grand mal à nous débarrasser.

Ce webinaire payant, d’une durée d’une heure, vous explique tout sur les habitudes, les « bonnes » et les « mauvaises » et vous donne les dernières techniques des neurosciences pour favoriser les unes et supprimer les autres.

Programme

  • L’intérêt des habitudes dans notre vie
  • Comment créer une habitude puis une routine et la maintenir dans le temps
  • Comment repérer une mauvaise habitude
  • Découvrir les différentes techniques pour supprimer une habitude inutile ou contre-productive

Informations complémentaires

Dès réception de votre règlement, vous recevrez, sur l’adresse mail de votre compte Paypal, un lien Zoom pour vous connecter. Si vous souhaitez que l’invitation soit envoyée à une autre adresse mail, dites-le moi: laurence.einfalt@agence-jara.com.

Le jour J, je vous invite à vous connecter quelques minutes avant le début du webinaire pour vérifier que tout se passe bien (son, video…).

5 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Webinaires

L’art de la to-do list vraiment utile

On sait tous plus ou moins faire ce qu’on appelle une to-do list (liste des choses à faire). Mais pourquoi est-ce que cela ne marche pas mieux que ça? Pourquoi nous fait-elle peur quand elle est conséquente, pourquoi ne parvient-on à en éliminer qu’une partie  et comment faire pour penser aux choses à faire au bon moment, au bon endroit, ni avant ni après?

Parce que, Messieurs-dames, une to-do list est pleine de pièges. Je vous montre?

Note: cet article constitue une réponse aux commentaires des articles « Il faut que je me bloque du temps pour… » et « Comment trop planifier vous fait perdre du temps« .

PIEGE NUMERO 1: il y a to-do et to-do

En anglais, ça veut bien dire « à faire » (en français, ça sonne comme Doudou Liste, mais on n’est pas un peu hors sujet, là?). Or, je vous le demande, qu’est-ce qui est « à faire »?

Des Actions, pardi. En aucun cas « Dossier Cherclient » ou « Anniversaire Bastien » ne sont des actions. Ce sont tout au plus des mots-clefs,  « pour vous faire penser à… » (là! le piège!). Si votre to-do list contient de ces mots-clefs, ne soyez pas surpris(e) d’avoir du mal à passer l’action. C’est trop flou, trop compliqué, trop gros… bref, ingérable. Vous avez sûrement remarqué que les seuls items que vous parvenez à  cocher avec satisfaction sont les actions.

Les autres  (les mots-clef) traînent, traînent…

Il vaut mieux réfléchir à ce que vous entendez, au juste, par « Dossier Cherclient »:

  • le rappeler?
  • aller voir Brigitte votre collègue pour qu’elle vous fasse un compte-rendu rapide de sa dernière conversation avec lui?
  • reprendre son dossier pour y voir plus clair?

Justement, à propos de clarté, voyez si vous êtes capable d’écrire clairement quelle est l’action que vous feriez si vous deviez vous y mettre maintenant.Et c’est cette action qui devra figurer sur votre Doudou liste, pardon To-do list.

Ca n’a l’air de rien, mais remplacez donc » Dossier Cherclient » par l’action précise que vous avez l’intention de faire en premier. Vous verrez, ce sera bien plus facile de jongler avec votre emploi du temps. Et les actions qui suivent la première? Soit vous pouvez vous en occuper dans la foulée, et c’est très bien. Soit vous ne pouvez pas et il vous faudra alors noter la deuxième action à la suite de votre liste, etc.

PIEGE NUMERO 2: je confonds ma liste avec mon agenda

Honorine nous l’illustrait magnifiquement. Elle nous dit

  • qu’elle fait en effet une liste d’actions
  • puis qu’elle répartit ces actions sur son agenda, en fonction de ce qu’elle prévoit de sa disponibilité.

Piégée, notre Honorine. Tout se décale, les journées ne se déroulent pas comme prévu. Résultat: sensation de ne rien maîtriser, d’être insatisfaite.

Pourquoi? Parce qu’il y a en réalité deux types d’actions.

  • Celles qui ont une date butoir impérative: zou, à écrire directement sur l’agenda.
  • Celles qui sont à faire dès que possible: sur une liste continue, non limitée dans le temps.

Comme nos journées sont pleines d’imprévus, il nous faut d’abord réaliser les actions à date-limite (prioritaires, par définition), puis remplir le temps qui nous reste avec les actions de la liste continue. Parfois, on a le temps + l’énergie et on « dépote ». Parfois, ce n’est pas le cas et on n’arrivera à faire que quelques unes des actions listées. Pas grave, pourvu qu’on avance tout de même.

PIEGE NUMERO 3: je crois que ma liste suffit

Lesanimauxdumercredi nous en parlait savamment. Elle nous dit

  • que sa liste d’actions est bien pleine
  • qu’elle aimerait savoir comment s’en servir pour penser aux choses quand c’est le moment de les faire.

Il lui manque un système de codage qui lui permette, dans un contexte donné, de repérer super vite tout ce qu’elle a l’intention de faire dans ce contexte. Ainsi,  non seulement elle ne se fera pas polluer par la vue des autres actions (là! le piège!), mais elle est aussi sûre de pouvoir regrouper intelligemment ses actions, et donc de gagner du temps.

Prenons un exemple de codage des actions (il figure entre parenthèses, avec sa signification):

  • vider le premier carton de la chambre d’ami (Δ  = maison)
  • appeler plombier pour réparation (W = au travail)
  • demander à (JB = personne) où il en est du Dossier Cherclient

Je vous ai mis entre parenthèses un exemple de code/pictogramme/signe, que vous devrez inventer pour vous-même, et qui vous indique soit un lieu (maison), soit un moment (travail) soit une personne (JB) dont vous avez besoin pour passer à l’action. Ainsi, une fois à la maison, par exemple, vous n’avez plus qu’à parcourir des yeux votre liste et vous concentrer sur les actions qui portent le logo « maison ». Si votre liste est numérique (gestionnaire de tâches), utilisez donc de la couleur ou placez un caractère spécial devant les actions pour faciliter le tri.

J’attire votre attention sur le cas du plombier ci-dessus: même si elle est d’ordre privé, l’action doit comporter le logo (W) puisque vous appellerez cet homme de l’art aux heures ouvrables.

PIEGE NUMERO 4: je fais des listes… mais ne les relis pas

M’est avis que vous créez des listes un peu partout, sur toute sorte de supports (le piège!). Choisissez un seul et unique support, à votre goût (cahier, gestionnaire de tâches) et tenez-vous y.

Multiplier les listes de choses à faire, comme vous l’avez vous-même constaté, ne sert qu’à engendrer davantage de confusion.

Vous n’avez qu’une seule liste et ne la relisez jamais? Demandez-vous pourquoi:

  • vous n’arrivez pas à vous relire? Préférez les listes électroniques aux listes papier.
  • vous ne savez plus à quoi ces actions correspondent? Pensez à mettre un peu plus de détails pour ne plus vous y perdre.
  • vous détestez secrètement ces directives, même si vous en concevez l’intérêt? Tant qu’il n’y a pas trop de choses à faire, ma foi, … continuez à privilégier l’improvisation si c’est votre choix et que votre mémoire vous le permet.

D’autres lectures édifiantes sur le sujet?

6 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, S'organiser à la maison

Vous ne rangez pas? Il y a forcément une bonne raison

cuisine a ranger

  • Je ne comprends pas: j’ai mis en place un classement de mes papiers à la maison, mais ils s’entassent toujours!
  • J’ai plus ou moins rangé mes vêtements; n’empêche qu’en quelques jours, c’est de nouveau une zone de guerre!
  • J’ai expliqué à toute ma famille comment ranger les choses dans la cuisine, mais on dirait qu’ils n’ont pas compris, parce que le bazar revient encore et toujours!

Pourquoi? Si l’ordre ne tient pas dans la durée, c’est qu’il y a une bonne raison.

Lire la suite

15 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

Dans Télématin lundi 10 novembre: le besoin de tout planifier

logo_france2Si vous êtes devant France 2

lundi 10 novembre à 7  h 38,

vous verrez un interview de l’auteure de ce blog par L. Ostolaza sur le thème « le besoin de tout planifier ».

Et pour ceux qui ne seront pas devant leur poste de télévision, j’ai prévu une « session de rattrapage » dans quelques jours sur S’organiser c’est facile.

11 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Dans les media, S'organiser à la maison

Désencombrement express: écharpes et foulards

Je ne sais pas par chez vous, mais ici, il commence à faire drôlement frisquet le matin. Du coup, j’ai jeté un oeil (critique, forcément critique) sur mes écharpes et foulards, que j’avais gaiement mis de côté quelque temps après mon défi 333.

Ce qui m’a donné l’idée du désencombrement express que je vous propose aujourd’hui.

POSTULAT DE DÉPART

Si l’ornement (pour faire plus court que « foulards z’et écharpes ») dessert votre image de marque, il doit partir vers de nouveaux horizons.

  • Il est chaud? Je ne veux pas le savoir.
  • Il est récupéré de Pierre, Paul ou Jacqueline? M’en fous.
  • Il est original? Ca ne suffit pas à le garder.

Ah oui, c’est comme ça, on ne rigole pas avec son image de marque.*

Je crois qu’il est temps, avant d’aller plus loin, que l’on se mette d’accord sur cette notion d’image de marque, … de look, disons. Une femme (mais c’est pareil pour un homme) qui se porte un minimum de respect et qui est amenée à fréquenter d’autres êtres humains devrait, à mon sens, faire attention à ne pas envoyer de faux messages la concernant. Qui souhaite projeter une image de négligence, manque de soin, manque d’entretien, manque de goût, vieillie avant l’heure, mauvaise mine pour cause de couleur mal choisie? Personne.

Pour résumer: originalité, oui, si on aime ça. Mocheté, non. Et ça n’a rien à voir avec les moyens financiers.

J’avais abordé la question de notre aspect visuel lors du désencombrement express de mes bijoux fantaisie. Et des sous-vêtements. Et des chaussures. Et des sacs à main. Vous sentez comme une tendance, là?

 

DÉMARRAGE OFFICIEL DU DÉSENCOMBREMENT

Gardant mes remarques en tête, et vous répétant en boucle « je vaux mieux que ça, ce truc ne me mérite pas » partez à la chasse des ornements qui vous nuisent.

Quelques pistes? L’écharpe en acrylique de chez M&H qui bouloche à l’infini, le snood qui gratte (voir photo) , le foulard qui mémèrise, le machin pseudo-ethnique/paréo/nappe de pique-nique… on a l’embarras du choix. Cela dit, que celle qui n’a jamais fait d’erreur de shopping nous jette la première pierre.

Mettons-les donc de côté pour les donner ou pour bourrer un… comment on appelle ça… l’espèce de boudin qu’on met derrière la porte, au sol, pour bloquer les courants d’air, vous voyez? Ca et vos vieux collants, ce sera parfait.

* Je tiens à informer les nouveaux lecteurs de ce blog que je suis connue en général pour ma diplomatie et que ce style « adjudant »  est plus destiné à vous faire sourire qu’à vous faire peur.

17 Commentaires

Classé dans Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

Lectrices, votre avis: garder sa robe de mariée?

Là, j’avoue, Catherine m’a bien eue. Elle me dit: « que faire de sa robe de mariée? La conserver? Mais comment ne pas perdre une demi-penderie? Donner? Transformer? Jeter (sans porter la poisse à son couple…)? »

Moi, j’ai gardé la mienne. Suspendue et protégée (j’ai la place). Ca n’a pas fonctionné comme talisman mais je l’ai conservée tout de même…

Et vous? Qu’est-ce que vous en avez fait? Comment l’avez-vous rangée?

MàJ le 22/09/2015: Michèle me fait part de sa solution avec délicatesse:

« …j’ai lu, par hasard heureux, un article…sur un monastère en Italie où deux moniales (ex couturières avant leurs voeux) acceptaient en dons  des robes de mariées et les « retaillaient » pour des jeunes futures mariées peu argentées…j’ai trouvé cette idée superbe…ni une ni deux après avoir fait nettoyer la mienne, ai expédié celle-ci…et je viens de recevoir une lettre de remerciements de la mère supérieure…

Je sais que peut-être, cela peut heurter certaines personnes mais je voulais tout de même partager cette possibilité…

MONASTERE SANTA RITA DA CASCIA
Viale Santa Rita
06043 – Cascia

Je vais continuer à vous lire….et vive l’organisation si précieuse dans nos vies… »

57 Commentaires

Classé dans Les autres et moi, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

Budget: comment gérer… son conjoint dépensier?

Laurence a attiré mon attention sur cette situation fréquente (et source de conflits): comment faire pour tenir son budget quand l’un des membres du couple est économe et l’autre dépensier?

Plaçons-nous du côté de l’économe et souvenons-nous qu’on ne peut pas changer quelqu’un du jour au lendemain.

1- On se met d’accord tous les deux sur un but financier. Parce que, sans objectif, économiser n’a pas de sens pour une cigale. Cet objectif doit être précis et fixé à une date… précise également.

2- Réunir des chiffres. Tenez votre comptabilité avec précision de façon à savoir exactement ce qui entre et ce qui sort. Ceci vous permettra de rester parfaitement objectif lorsque le moment de LA discussion aura lieu.
Si votre partenaire est un « visuel », n’hésitez pas à dégainer courbes et histogrammes. Les chiffres arides ne lui parlent pas.

3- Choisir un moment où tout le monde est détendu pour démarrer LA discussion. Jamais au cours d’une dispute!

4- Lorsque LA discussion débute, pas de critiques. Des faits, rien que des faits. Des chiffres, quoi. Cela pourrait donner:

  • Nous sommes d’accord que nous voulons nous débarrasser de notre crédit revolving.
  • Ce mois-ci, tu as dépensé 75 euros en jeux vidéo et tickets de loto.
  • On n’a pas pu rembourser davantage le crédit.

Il se peut que votre chéri ne se voie pas comme dépensier. Soit. Mais il ne peut pas nier que ces dépenses ont eu lieu. Cependant, gare au ton et aux mimiques! On reste factuel, pas accusateur.

5- Bien sûr, vous êtes vous-même irréprochable. Une BB crème par ci, un joli bracelet pas cher par là, deux pâtisseries plus loin … et voilà des choses non essentielles que vous auriez du mal à défendre…

6- Proposer un « moratoire ». Pour toute dépense de plus de XX euros, on s’informe l’un l’autre puis on attend un mois. La plupart du temps, le « besoin » disparaîtra. Ou, en tout cas, on n’aura pas de mauvaise surprise.

7- Se donner à chacun une marge de manoeuvre. On décide que l’un et l’autre auront droit à XX euros par mois à dépenser sans devoir rendre compte à l’autre. Lui le claquera. Vous l’économiserez.

8- Montrer comment on fait de bonnes affaires: la récupération, l’emprunt, la location, l’occasion, les soldes… dès que l’occasion de se présente, chiffrez l’économie. En patientant et recherchant activement des solutions économiques, on dépense moins.

9- Patience.

Je suis sûre que vous attendez impatiemment de voir les candidatures du concours de printemps: cela vient, Messieurs/Dames, cela vient.  Mais je peux déjà vous dire que vous ne le regretterez pas: elles sont trop géniales!

 

 

 

8 Commentaires

Classé dans Bordélique?, Budget, Comment faire des économies, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, Mon avis, S'organiser à la maison

Questions des lecteurs: comment s’organiser pour bricoler?

Fanny me dit: « comment organiser un espace outillage lorsque l’on :

– est une bricoleuse du dimanche
– n’a pas de bricoleur digne de ce nom à la maison
– a un balcon de 2 m2
– possède des « trucs » pour bricoler mais de quelle époque ? mais à quoi ça sert ? des « trucs » que l’on n’ose pas jeter au cas où ce serait le bouchon d’un matelas gonflable planqué dans la cave, le petit élément sans lequel un objet oublié ne pourra fonctionner… l’outil qui pourra servir un jour…
– a une cave d’immeuble accessible 2 fois l’an (c’est une longue histoire) et rêverait de retaper des meubles dégotés à droite à gauche pour donner une âme à son intérieur.
Bref, j’aimerais passer mon temps à bricoler mais ne trouve pas l’espace (vous verriez mon balcon !! je me demande si mes voisins ne me soupçonnent pas déjà d’être atteinte du syndrome de Diogène !) et les outils qui disparaissent toujours au moment où j’aurais besoin d’eux et par conséquent je ne trouve pas le temps ! »
Il y a certes matière à réflexion, dans la question de Fanny.
Par quoi commencer
Fanny, vous n’y couperez pas, je le crains. La première étape est de regrouper tout ce qui vous sert/vous servira/vous servirait?/ à bricoler. Eh oui, la quincaillerie, les outils, les pots, les gants, les… TOUT.
Il est probable que cela implique aussi (ne frappez pas!) un voyage à la cave pour récupérer des objets.
En effet, impossible de choisir un emplacement et son aménagement si on n’a pas une vision complète de ce qu’on veut y mettre.
Comment organiser tout ça
  • Mettez les machins à part (petites pièces dont vous ne savez quoi faire, mais on ne sait jamais…) et fourrez-les dans une boîte à chaussure. Pas un sac plastique, s’il vous plaît. Ecrivez sur la boîte un titre clair pour vous. « Machins » peut très bien faire l’affaire.
  • Regroupez les outils « qui servent à tout »  comme la perceuse, les tournevis, le marteau, le pistolet à colle… Ceux qui sont cassés seront jetés.
  • Regroupez le reste du matériel par usage. Par exemple: tout ce qui sert à coller/tout ce qui sert à peindre/tout ce qui sert à poser le papier peint/….
  • Regroupez la quincaillerie (vis, clous, chevilles, aimants, joints, ampoules, poignées de portes…) et évaluez la taille des contenants qu’il faudrait.
Rangeons à présent
Choisir un emplacement (balcon, placard, coin de cave) qui pourrait contenir tout ça.
Il est très probable que vous devrez répartir entre plusieurs emplacements: une partie par ici, une autre là… Dans ce cas, restez logique: tâchez de mettre ensemble les objets selon le tri que l’on a fait à l’étape précédente.
Trouvez-leur des boîtes ou des casiers pour pouvoir les déplacer facilement sur le lieu de vos « chantiers » (voir photos ci-dessous pour inspiration).
Aménager
Je vous ai mis quelques photos  pour vous montrer comment on peut aménager placards et cave ou balcon.
aménagement bricolage
Sur la photo ci-dessus, vous apprécierez le panneau perforé (encore? mais oui) pour stocker tous les petits outils et rouleaux. Et le compartimentage par type de produits.

101557943.jpg.rendition.largest

La partie gauche de la deuxième photo est intéressante pour les casiers sous le placard, le système de fixation des outils et la table roulante. Son étagère métallique, à droite trouverait peut-être place sur votre balcon?

Et vous, chers lecteurs, comment bricolez-vous dans votre appartement? Avez-vous des conseils à donner à Fanny?

9 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Et le gagnant sera…

Vous êtes 2499 abonnés à ce blog. Il se trouve que j’aime les chiffres ronds.

Alors, j’offre un exemplaire de mon guide « S’organiser c’est facile » ou « J’aide mon enfant à s’organiser » (au choix) à la 2500ème personne qui s’abonnera.

Veillez à indiquer une adresse mail valide parce que c’est comme ça que je vous contacterai, cher(e) Numéro 2500.

Même si vous ne gagnez pas, soyez remercié(e) pour votre fidélité et votre participation! Et n’ayez crainte, un autre concours vous attend.

13 Commentaires

Classé dans Comment mieux s'organiser, Conseil en organisation personnelle, Mon avis