Archives de Tag: corvées

Besoin d’aide? Vous avez la solution sous vos yeux

Si vous avez déjà rêvé d’avoir une paire de mains supplémentaires pour venir à bout de tout ce qu’il y a à faire à la maison, regardez mieux. Vous avez la solution sous votre nez. Vos enfants.

Je vous vois d’ici ouvrir de grands yeux: « Mais ils sont trop petits! Mais ce sont des ados (comprendre: les motiver prendra plus de temps que faire moi-même)! Mais ils ne feront jamais aussi bien que moi! Mais ça va prendre des heures! » Peut-être que vous avez raison. Mais ce n’est pas sûr.

Voici mes astuces d’organisatrice professionnelle pour vous aider à reconsidérer la situation.

1- Commencer quand ils sont jeunes

Le petit d’homme est curieux de nature et grégaire, aussi. Autrement dit, il n’y a rien qui lui plaît plus que passer du temps avec vous à « faire des choses ». Il ne fait pas la différence entre tâches « nobles » (jouer, se distraire, se détendre) et « corvées » (vaisselle, ménage, tri).

Pour lui, tout est potentiellement ludique. A nous de lui présenter les activités comme un jeu. Il suffit d’un simple « et si tu venais aider maman/papa… » prononcé avec sourire et oeil complice, pour que Petite Dernière se précipite.

2- Eviter la frustration

D’abord la nôtre.

Comment ne pas s’exaspérer devant la maladresse, l’eau répandue, l’attention si courte d’un enfant? En se souvenant qu’il s’agit d’un apprentissage. Vous semez des graines dont vous (et votre enfant) tirerez profit dans quelques années, je vous l’assure.

Puis, comment gérer l’éventuelle frustration de votre enfant , « j’y arrive paaaaas! »?

Eh bien, comme pour vous. Faites en sorte que ce soit court et ludique, acceptez qu’il abandonne peut-être en cours de route, montrez comment faire, félicitez même si ce n’est « ni fait, ni à faire » et si vous sentez poindre le découragement, proposez d’y revenir une autre fois.

3- Comment s’y prendre avec un adolescent

Vous serez peut-être surpris(e) d’apprendre que votre ado, lui aussi, aime bien passer du temps avec vous* . Même s’il semble préférer ses jeux video à votre compagnie.

Demandez courtoisement mais fermement, acceptez qu’il mette quelques minutes (quelques minutes, pas une heure) à arriver, qu’il ronchonne un brin au début. Là encore, félicitez, quel que soit le résultat. Exprimez votre plaisir d’être avec lui, dialoguez, racontez-vous votre vie réciproque et les corvées se feront bien plus agréablement.

4-La Fausse Bonne Idée de la Mater Familias

L’autre jour, une mère de famille me disait qu’elle attendait que ses enfants soient en vacances pour attaquer les tâches de désencombrement. Parce que nous n’étions pas seules, je n’ai rien dit mais je pensais « Quel dommage de rater ces occasions! Au contraire, associez-les à ce que vous prévoyez de faire. L’été s’y prête bien. Il faut qu’ils apprennent, de toute façon, et ce sont finalement des moments passés ensemble qui en valent d’autres ».

*Attention: sans récrimination ni allusion au contexte scolaire

Vous aimeriez avoir une idée ce que devrait savoir votre enfant en quittant la maison?

Je pratique ce que je prêche. Du coup, mes enfants sont impliqués. Vous voulez voir? Mesdames et Messieurs, voici Le rangement de la bibliothèque des enfants par Fille du Milieu.

 

11 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Les autres et moi, S'organiser à la maison

L’organisation « à la feignante »: devant la télé

Rien que le titre vous attire, je parie.

Imaginons que vous soyez devant la télévision.

Pourquoi ne pas en profiter pour faire l’une ou l’autre de ces petites choses insignifiantes mais qui vous rendraient super content(e) de vous? Sans parler de leur effet positif sur votre look.

Par exemple:

  1. Repriser les quelques vêtements qui en ont besoin et qui traînent depuis un certain temps: boutons, petits trous, fils qui dépassent…
  2. Sortir vos chaussures, le cirage, une brosse, un journal et un chiffon et en avant!
  3. Se couper/limer/vernir les ongles. Des pieds, aussi? Mais oui.
  4. Repasser. Evident, celui-là.
  5. Dépoiler/déplumer/dépelucher quelques pulls
  6. Vider et nettoyer votre sac à main/sac à dos/porte-document.

Comme ça, l’air de rien, en vous distrayant. Cool, non?

18 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le lave-vaisselle

Ne vous enflammez pas tout de suite, chers lecteurs, à l’idée de pouvoir glisser un oeil curieux dans mon lave-vaisselle. Parce que… justement.

Depuis une semaine, nous ne l’utilisons plus. Il est tombé en panne, rien de grave.

IMG_0378

Et du coup, tout le monde fait la vaisselle à la main. Ah, on a bien tenté de râler dans les rangs des Princesses. Mais rien à faire. La Reine (c’est moi – pas parce que je suis mégalo, c’est juste pour vous situer par rapport aux Princesses) refuse d’appeler un dépanneur.

Pourquoi? Pour voir. Pour faire constater à ma chère progéniture, qui a eu la chance d’en profiter depuis toujours, qu’on survit très bien sans lave-vaisselle à la maison.

Ce qui m’a permis de leur expliquer que le standard de confort dont elles bénéficient aujourd’hui au palais royal n’est pas une donnée de base. Il y a des années de travail et d’économies avant d’en arriver là.

D’ailleurs, le premier appartement qu’elles vont habiter ne sera certainement pas  équipé de cet appareil. Et à ce propos, il est très possible que leurs premières lessives en tant que jeunes indépendantes se déroulent à la laverie automatique (où il est bien connu que pullulent de potentiels princes charmants; un peu de marketing ne nuit pas à ce stade).

Même, cette corvée où nous sommes à deux, trois ou quatre à laver, rincer, essuyer et ranger notre vaisselle devient facilement un moment agréable. Il suffit de le décider. Que fait-on en faisant la vaisselle? On chante (eh oui, elles aiment encore ça à leur âge vénérable), on se raconte nos vies, on rigole…

Chut, ne leur dites pas mais j’aime tellement ces moments que je ne suis pas pressée d’appeler D***Y!

Si vous aussi, vous avez en tête de préparer l’entrée de vos enfants dans la « vraie » vie, vous devriez vous pencher sur ce livre.

30 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Ecologie, Les autres et moi, Mon avis, S'organiser à la maison

Question des lecteurs: comment faire un ménage écologique/économique?

Velvet me dit:  » Je veux le beurre et l’argent du beurre :
– choisir des outils et des produits d’entretien qui soient efficaces/peu nombreux/peu encombrants/bon marché/écologiques
– des pistes pour ranger ces outils et produits
– trouver une façon de faire qui permette de dépenser un minimum de temps et d’énergie dans le ménage, tant détesté chez nous. Je n’emploie pas le terme de routine car mon coloc’ serait bien incapable de faire sa part de routine ! »

La réponse de la crémière (c’est moi)

1- Les produits

Vous pouvez tout nettoyer chez vous avec:

– du vinaigre d’alcool (il est transparent)

– du savon noir

– des cristaux de soude

– du bicarbonate de soude (ce n’est pas le même produit que les cristaux, notez)

– du produit vaisselle

– une pierre d’argile (pierre verte ou blanche), à trouver au rayon bricolage.  Ne prendre que si vous en avez l’usage pour différents objets: lisez le mode d’emploi.

2- Le matériel

– un aspirateur mais on peut se contenter de balai et pelle si pas de moquette.

– une éponge de cuisine (vaisselle et plans de travail) + une pour les toilettes/le sol + une pour les vitres

– une micro fibre pour les vitres + une pour la poussière des meubles

– un seau + une serpillère à mettre sur un balai

3- Exemples d’utilisation

Le sol:

Eau chaude + savon noir (très peu), remuer pour dissoudre, passer à la serpillère. Ne pas rincer.

Les toilettes:

Récurage à l’eau chaude (pas bouillante) + cristaux de soude dilués. Faire suivre d’ une bonne giclette de vinaigre pour faire genre « coin coin wc » (si vous voyez ce que je veux dire). Ne pas rincer.

Les plaques de cuisson:

Pierre d’argile avec l’éponge fournie dans la boîte. Là encore, l’eau chaude favorise le décollage de la saleté.

Le four:

Quand il est encore tiède, saupoudrer franchement l’éponge mouillée de bicarbonate de soude et appliquer la pâte sur les parois. Laisser refroidir (toute la nuit, si on veut) et rincer.

Les vitres:

De l’eau chaude dans le seau + une bonne giclette de vinaigre. Tremper l’éponge dans l’eau vinaigrée, la passer sur la vitre puis essuyer tout de suite avec la microfibre. Même si celle-ci devient très humide, ça marche quand même.

La salle de bain:

Nettoyage au produit vaisselle dilué + vinaigre. Les cristaux de soude peuvent s’avérer utiles si grosses traces de crasse.

4- Rangement

On a tendance à cacher tout le matériel de nettoyage. Comme ce que je vous propose est multi-usage (il n’y a pas UN produit pour les toilettes + UN produit pour le four + UN produit pour les vitres), je vous suggèrerais bien de tout regrouper à un endroit où vous avez de la place. Vous pouvez tout fourrer dans le seau, par exemple. Il vous restera tout de même une place à trouver pour le balai ( à suspendre, idéalement) et l’aspirateur.

5- Méthode

On va faire simple. Mettons que l’appartement soit déjà raisonnablement rangé.

On commence par un dépoussièrage des surfaces (microfibre). Puis l’aspirateur. Puis les toilettes et la salle de bains. Puis le lavage du sol là où c’est possible. Le tout,  une fois par semaine. Par forcément dans la foulée, d’ailleurs (voir nos astuces dans le guide « S’organiser, c’est facile!« ).

Les plans de travail utilisés et table de la cuisine, c’est une fois par jour.

Les vitres, c’est… quand on veut.

Le nettoyage écologique et économique va de pair avec la régularité. Car, si vous êtes régulière, pas besoin de produits chimiques chers et dangereux pour obtenir une maison propre.

32 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

On travaille tous les deux, pourquoi c’est moi qui fais toutes les corvées?

Bon, Mesdames, si vous vivez en couple, ceci est un article pour vous. Parce que c’est vous, le plus souvent, qui amenez le sujet sur le tapis quand on parle de votre organisation.

Bizarrement, alors que vous travaillez tous les deux, c’est vous qui faites les lessives, nettoyez les toilettes, planifiez les activités des enfants, faites la vaisselle (ou pensez à vider le lave-vaisselle)… Pourquoi? me demandez-vous, vous sentant impuissantes à inverser la tendance (et pestant parce que vous éprouvez un grand sentiment d’injustice).

Mettons de côté l’éducation qu’a reçue Chéri (qui a de l’importance, certes, mais contre laquelle nous ne pouvons rien).

Vous au travail

Je parie qu’au travail, vous êtes professionnelle et réactive. On peut compter sur vous pour travailler en équipe. Vous suivez méthodes et procédures, voire en inventez au besoin.

Vous sauriez décrire votre job et les tâches à faire pour le mener à bien, pas vrai? Vous sauriez en déléguer une partie s’il le fallait (en admettant que vous ayez le temps d’expliquer, … ce qui n’est pas gagné, je vous l’accorde).

Vous à la maison

Je vous propose de vous comporter de la même façon chez vous.

Imaginons que vous êtes responsable du métier qui s’appelle « rendre notre foyer agréable ». Responsable, j’ai dit. Pas juste exécutante.

Maintenant, il s’agit que vous preniez ce job tout autant au sérieux que l’autre, celui qui s’exerce à l’extérieur.

Ma suggestion

1- Prenez une vieille page d’agenda papier et noircissez toutes les zones où vous dormez, vous lavez, mangez, êtes dans les transports et travaillez. Faites cela pour les deux membres de votre couple. Ajoutez les moments d’activités non professionnelles récurrentes et planifiées (yoga, foot, piscine,…).

A l’évidence, ces zones sont inutilisables pour votre home sweet home.
Vous vous concentrerez donc sur les zones non noircies pour la suite.

Vous remarquerez que « jeu video » ou « surf sur internet »  même si cela occupe pas mal de votre temps, n’est pas considéré comme une activité récurrente et planifiée.

2- Faites la liste précise, bien écrite ou tapée (cela la rend plus crédible) des tâches que vous pensez qu’il faut faire chaque jour, 7 jour sur 7.

Exemples: débarrasser la table, faire les lits (bon, les recouvrir, ça ira), sortir le chien, faire la cuisine, préparer le petit déjeuner la veille au soir, … comme vous voulez.

3- Faites la liste précise des tâches à faire plusieurs fois par semaine et hebdomadairement: faire les courses, passer l’aspirateur, nettoyer telle ou telle pièce, repasser, arroser les plantes, nettoyer de la caisse du chat, vider les poubelles,  traiter les papiers, faire des sauvegardes du PC familial, tris divers…

Toujours sur une liste très « pro ». Je vous assure, c’est important.

Ne notez pas « lessive », alors que ce que vous voulez dire, c’est

  • ramasser le linge des différents bacs dans les chambres
  • vider les poches des vêtements
  • les trier par type et par couleur
  • lancer une machine (selon vos critères)
  • récupérer et faire sécher (selon votre méthode à vous)
  • plier et/ou repasser et/ou assembler les chaussettes…

Précis, chef. Votre compagnon n’a peut-être pas une vue complète de tout ça…

4- Soumettez ces listes à Chéri en lui proposant de répartir ces … hm… corvées entre vous. Précisez qu’il s’agit de réussir ensemble la mission « rendre notre foyer agréable » et pas « satisfaire la maniaquerie héritée de ma mère » ni « faire juste ce qu’il faut pour que j’arrête de râler ».

On peut réfléchir ensemble au temps nécessaire pour chaque corvée et au moment le plus opportun de les réaliser dans la journée/semaine. Veut-on travailler en équipe ou pas? Veut-on conserver certains jours de la semaine sans aucune corvée ou pas?

Il se peut que, devant votre sérieux, Chéri vous trouve bien trop solennelle et se risque à se gausser (« dis donc, ma Douce, pour la poubelle, tu ne veux pas faire un rétroplanning avec des réunions de suivi trimestrielles, des fois? »).

Vous pouvez lui rappeler en souriant l’importance d’une caverne paisible, propre et chaleureuse pour les deux chasseurs de mammouth que vous êtes. Oui, vous aussi vous voulez vous détendre après une longue journée de travail. Justement.

5- Vérifiez que Chéri est à l’aise avec le maniement des outils impliqués.Si ce n’est pas le cas, prévoyez quelques sessions de formation (changer l’embout de l’aspirateur pour certains coins? cela ne l’a peut-être jamais effleuré).

6- Les engagements étant pris, il n’y a plus qu’à les respecter, n’est-ce pas? Tout petit, dans la cour de récréation, déjà, Chéri respectait les règles du foot, puis plus tard, les règles des études, puis celles de son travail. Pourquoi en irait-il autrement dans sa vie familiale?

7- Il arrive qu’on aboutisse à la conclusion que personne ne veut/peut faire telle ou telle tâche. Eh bien, soit vous l’abandonnez, soit vous la déléguez à une personne extérieure à votre couple.

Je m’attends à quelques témoignages qui viendront enrichir ma suggestion. Lâchez-vous Mesdames. Messieurs, on veut bien votre point de vue aussi, évidemment.

32 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Budget, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, Les autres et moi, S'organiser à la maison

1926: c’était le bon temps…

Je possède depuis peu un exemplaire du Larousse Ménager Illustré de 1926.

A la rubrique « Ménage », voici ce qu’on peut y lire:

« Ménage: ensemble des soins qu’exige la vie de famille. L’intérieur, toujours aimé, est le havre où nous trouvons le repos après le labeur, où nos peines deviennent moins lourdes. C’est vers lui que vont nos pensées; il influe petit à petit sur notre caractère; il façonne même notre personnalité.

C’est un rôle immense, on le voit, que celui de la femme, maîtresse du ménage, reine de l’intérieur. Par son esprit d’ordre, par son amour de la propreté, par son ingéniosité et par son goût, la femme peut toujours, que son intérieur soit simple ou luxueux, y faire pénétrer et y conserver ce trésor incomparable qu’est le bonheur…

Toutefois, le goût inné, le sentiment du bien et du beau, que porte en elle-même chaque jeune fille bien élevée, ne suffisent pas pour en faire une ménagère accomplie: il importe que ce goût soit guidé par des principes scientifiques, par les conseils de personnes expérimentées » (ce que le Larousse se propose de fournir, évidemment).

Ca vous parle, cette définition?

Note personnelle: j’ai remarqué que les rubriques destinées à la fabrication de liqueurs et vins étaient sacrément longues et détaillées. M’est avis qu’on s’amusait tout de même pas mal en 1926, comme le suggère la photo ci-dessus. Regardez donc ce qu’elle retire de sa jarretière, la jeune fille bien élevée.

16 Commentaires

Classé dans Mon avis

Question des lecteurs: comment gagner la bataille du linge?

Emma écrit
« Bonjour Laurence,

S’il y a un sujet “difficile” entre moi et mon mari c’est “LE LINGE”. On se dispute toujours à propos de la gestion du linge. Le panier à linge déborde constamment, et pourtant j’ai l’impression que la machine ne cesse pas de tourner. Il manque toujours le vêtement dont on a besoin justement. Ce vêtement absolument nécessaire est toujours “au sale”. Visuellement, j’ai l’impression d’avoir toujours toujours des tas de linge qui débordent partout, qu’ils soient propres ou sales, et on se dispute. Tu n’as pas étendu le linge, tu n’as pas lavé mes chaussettes… On est 4 à la maison. Les enfants sont petits. La dernière scène rigolote, c’est comme il fait très froid, nous cherchions les collants des enfants, et on en a trouvé un. Mais l’autre était au fond du panier. Donc un enfant est parti avec des collants “sales”… Mais, je m’aperçois que nous lavons des vêtements alors qu’ils ne sont peut-être pas vraiment sales… Enfin, je suis preneuse de tout conseils d’organisation sur le sujet. Merci ! »

Emma, vous mettez le doigt là où ça fait mal chez presque tout le monde. Il va falloir envisager:

  • vos critères de lavage
  • vos habitudes
  • le partage des tâches dans la famille
1- Les critères de lavage
Chez les uns, vêtement porté une fois = vêtement à laver.
Chez les autres, tant qu’il n’y a pas de tache ni d’odeur suspecte, le vêtement est réputé « propre ».
D’une manière générale, on aurait tendance à mettre au sale les sous-vêtements (culotte, chaussettes, voire tee-shirt) chaque jour. On gèrerait alors les autres vêtements pouvant être portés de nouveau comme ceci.
Les vêtements-piège, ce sont, par exemple, les soutiens-gorge pour les femmes et les collants pour les petits en hiver. Parce qu’on n’en a pas toujours autant que les autres sous-vêtements. Il faut donc se résigner à les porter plusieurs jours d’affilée. Ou à en acheter davantage.
Peut-être faites- vous  partie de ces femmes qui ne sortent qu’avec la panoplie complète assortie culotte/soutien-gorge?

 

2- Les habitudes
La fréquence des lessives est importante.
Moins on a de vêtements, et de linge en général, plus on doit être régulier sur les lessives. Un jour ou deux ratés et tout se complique.
Observez ce que vous faites lorsque ça « marche bien », c’est-à-dire lorsque vous n’êtes pas obligés de plonger dans le bac à linge sale pour retrouver le vêtement qui vous manque. Ceci vous donnera le rythme à respecter.
A titre d’exemple, pour une famille comme la mienne (5 personnes dont 3 ados), on fait en moyenne une lessive par jour. Je n’ai pas de sèche linge; les draps, torchons et serviettes sont lavés hebdomadairement et chacun repasse ses affaires une fois par semaine.
En somme, chacun tient compte de ses propres contraintes: un temps de séchage plus ou moins long, une faible capacité de stockage du linge lavé à plier/repasser… Ca ne sert à rien de lancer des lessives si personne ne les récupère à la sortie!
La méthode « à l’oeil »
Si vous faites des lessives « quand ça déborde« , méthode dite « à l’oeil », vous courez le risque de dialoguer sur le mode « mais pourquoi tu n’as pas lavé mes…? » « Mais parce qu’ils sont dans le fond, pardi! ». Et puis, comme il n’y a pas vraiment de régularité et que ça demande de l’expérience (« comment tu sais que tel tee-shirt risque de déteindre? »), c’est difficile à déléguer complètement.
Pour éviter ça, plusieurs solutions:
– des bacs à linge moins profonds (n’en achetez pas de nouveaux si vous en avez déjà, mais mettez quelque chose de volumineux dans le fond).
Comme ça, vous voyez plus vite quand ça menace de déborder. Au lieu d’attendre 10 jours entre chaque lessive.
– un tri par couleur/type de linge avant de faire la lessive. Cela signifie qu’il faut davantage de bacs/corbeille/panier à disposition de la famille.
Comme ça, vous farfouillez moins dans les vêtements sales à la recherche de tenues lavables ensemble. Effet de bord non négligeable:  comme vous ne farfouillez plus, les petits vêtements ne tombent pas dans le fond.

 

3-Le partage des tâches dans la famille
C’est parti pour le sujet qui fâche!
La gestion du linge n’est pas une tâche « transparente », qui se fait miraculeusement toute seule ou que l’on envisage lorsqu’on a un moment de libre. D’ailleurs, en cas de temps libre, on se jette rarement sur le linge en glapissant de bonheur!
Non, c’est aussi sérieux que n’importe quelle tâche de maintenance. Et ça demande de la régularité. Comme vider les poubelles, ou faire la vaisselle, tiens.

C’est une corvée! vous entends-je crier depuis votre ordinateur. Exact, mes pauvres.

C’est pour cela que je considère que chaque adulte doit participer équitablement à ces corvées qui rendent la vie commune plus fluide.

Si les enfants (ou les chats) veulent aider, on ne les en empêche pas.

Dans un couple, on peut:

  • partager au temps passé.
    Celui qui est absent de 7 h à 19 h 30 parce qu’il travaille à l’extérieur passera moins de temps sur les tâches domestiques au quotidien que celui qui travaille à mi-temps. Et s’il reste des corvées à faire, on partage kif-kif le week-end.
  • partager selon les affinités.
    Exemple: vider la caisse du chat ne me dérange pas mais je déteste faire la vaisselle à la main.
    Mais pour que ça marche, pas de mystère: il faut lister les corvées ensemble en se mettant d’accord sur ce qu’on considère comme « satisfaisant » (exemple: on veut tous les vêtements pliés au carré en permanence dans les placards OU on accepte de devoir farfouiller un peu dans le bac des « propres à plier »).
    Puis on se répartit les corvées.Après ça, chacun est responsable de son tas de corvées.
  • Lecteurs, vous faites comment, chez vous, pour gagner la bataille du linge?

Vous apprécierez peut-être:
Que faire des vêtements portés une fois et que je veux remettre?
Solutions pour sécher son linge à l’air libre
Comment quelques secondes peuvent vous sauver du débordement permanent
Le guide qui vous donne en détail la façon de procéder (c’est au chapitre 3)

61 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

La théorie du « fun »

Nous sommes tous des enfants, au fond de nous, pas vrai? Alors, comment amener les gens à faire des choses qui ont l’air de corvées (même si c’est bon pour eux) tandis qu’ils souhaitent tous aller au moindre effort?

Rendre ladite corvée amusante, pardi.Voici une piste qui devrait vous donner le sourire.

12 Commentaires

Classé dans Mon avis