Archives de Tag: cuisine

Un repas de Noël tout simple

Ladywaterloo, à la recherche d’idées de menus de Noël, m’a donné l’idée de cet article.

Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, j’ai l’impression que:

1- les hommes se contenteraient volontiers d’une bonne portion de viande (légumes tout à fait optionnels, charcuterie bienvenue) et de dessert (plutôt chocolaté que fruité).
Oh, et de fromage aussi. Et du bon vin, si possible.

2- En revanche, même si ce n’est pas vraiment explicite, on dirait que les femmes s’attendent à bien plus à Noël.
Non pas que l’on se mette la pression les unes aux autres, mais on veille à essayer de nouvelles recettes pour ne pas lasser, à faire plaisir aux grands et petits, aux amateurs de barbaque et aux végétariens, à contenter petits et grands.
Ce qui nous pourrait facilement nous amener à:

  • préparer deux (trois?) menus: adultes/enfants ou/et carnivores/végétaliens
  • mettre le paquet sur la viande mais aussi sur les jolies ‘tites n’entrées en verrine et les délicieux desserts et le pain maison et le plateau de fromage pantagruélique et… (qu’est-ce que j’oublie?)
  • montrer à la fois notre créativité et notre sens de la tradition
  • impressionner, certes, mais pas de façon ostentatoire
  • et pour finir, se prendre la tête sur le repas (ça, c’est fait) mais aussi sur la décoration et les cadeaux.

Et tout ça alors que l’on ne nous a rien demandé, remarquez. On le sait, que nous sommes bonnes cuisinières. Et si ce n’est pas le cas, tant mieux: la barre est moins haut. Comme dit ma soeur avec sa diplomatie habituelle « au moins, chez toi, on sait que ce sera original. » Et moi d’ajouter en rigolant:  » Pas forcément comestible, mais original ».

Et si on faisait simple, pour une fois?

  1. Un seul menu
    Il y en a deux qui n’aiment pas le foie gras? Tant pis, ils se rattraperont sur la suite.
    Bibiche ne mange plus de viande? Tant pis, elle aura double dose de fromage.
  2. Un menu facile à faire pour vous
    • Pas d’essai culinaire à raison de 3 heures passées en cuisine.
    • Un maximum de choses faites à l’avance.
    • Des plats que VOUS aimez. Après tout, c’est Noël pour vous aussi.
  3. Un choix à faire
    Je parle de nos finances, un sujet qui peut fâcher. Si les finances ne sont pas au beau fixe, soit on gâte tout le monde, soit on se régale avec des produits chers. Soit aucun des deux parce que Noël, c’est surtout pour être ensemble.
    Peut-être qu’au départ, cette fête n’était pas prévue pour entraîner autant de dépenses.
  4. Faire un test de mémoire
    Qui, chez vous se souvient de votre menu sophistiqué de l’an dernier (à moins que vous fassiez de l’oie tous les ans)? Ah vous voyez?
  5. On ne change pas sa famille
    Chez moi, c’est facile. Même si je faisais un simple jambon/purée, tout le monde trouverait ça parfait. Et ma famille s’entend bien. Donc, on passera forcément un bon moment.
    J’ai ouï dire que ce n’est pas forcément aussi bienveillant ailleurs: donc, ceux-là, ils râleront, parleront politique, argent ou vieille rancoeur et se re-brouilleront encore pour un an autour de votre (hélas) superbe repas.

A vous maintenant:

  • Noël est-il une source de stress, chez vous?
  • Ou une façon bien agréable d’exercer votre inventivité?
  • Vous arrive-t-il de vous surprendre en flagrant délit de vouloir épater les uns ou les autres?
  • Et enfin, avez-vous des idées de menu pour Ladywaterloo?

Comment ça, c’est un peu tôt pour penser à Noël? Et faire un retro-planning? Puis vérifier tout ça? Et finir les préparatifs tranquillement? Vous êtes sûrs?

20 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Home organiser ou home organizer, Les autres et moi, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le lave-vaisselle

Ne vous enflammez pas tout de suite, chers lecteurs, à l’idée de pouvoir glisser un oeil curieux dans mon lave-vaisselle. Parce que… justement.

Depuis une semaine, nous ne l’utilisons plus. Il est tombé en panne, rien de grave.

IMG_0378

Et du coup, tout le monde fait la vaisselle à la main. Ah, on a bien tenté de râler dans les rangs des Princesses. Mais rien à faire. La Reine (c’est moi – pas parce que je suis mégalo, c’est juste pour vous situer par rapport aux Princesses) refuse d’appeler un dépanneur.

Pourquoi? Pour voir. Pour faire constater à ma chère progéniture, qui a eu la chance d’en profiter depuis toujours, qu’on survit très bien sans lave-vaisselle à la maison.

Ce qui m’a permis de leur expliquer que le standard de confort dont elles bénéficient aujourd’hui au palais royal n’est pas une donnée de base. Il y a des années de travail et d’économies avant d’en arriver là.

D’ailleurs, le premier appartement qu’elles vont habiter ne sera certainement pas  équipé de cet appareil. Et à ce propos, il est très possible que leurs premières lessives en tant que jeunes indépendantes se déroulent à la laverie automatique (où il est bien connu que pullulent de potentiels princes charmants; un peu de marketing ne nuit pas à ce stade).

Même, cette corvée où nous sommes à deux, trois ou quatre à laver, rincer, essuyer et ranger notre vaisselle devient facilement un moment agréable. Il suffit de le décider. Que fait-on en faisant la vaisselle? On chante (eh oui, elles aiment encore ça à leur âge vénérable), on se raconte nos vies, on rigole…

Chut, ne leur dites pas mais j’aime tellement ces moments que je ne suis pas pressée d’appeler D***Y!

Si vous aussi, vous avez en tête de préparer l’entrée de vos enfants dans la « vraie » vie, vous devriez vous pencher sur ce livre.

30 Commentaires

Classé dans Aider mon enfant à s'organiser, Ecologie, Les autres et moi, Mon avis, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le réfrigérateur dans tous ses états

J’ai bien envie de vous faire visiter mon frigo et ses différents états. Ne vous plaignez pas, ça pourrait être mes toilettes… non, je plaisante. Mais qui sait, un jour peut-être, si vous me le demandez gentiment… allons, Laurence, un peu de sérieux.

ETAT N° 1: 2 heures avant d’aller faire les courses

IMG_0364

Waterloo, morne plaine. Ca, c’est du flux tendu ou je ne m’y connais pas. Débarquez à l’improviste et vous aurez une omelette et des courgettes. Point. Mais je m’appliquerai, je vous le promets; je fais de très bonnes omelettes.

ETAT N° 2: l’organisation spéciale: Certaines ont besoin d’ingrédients pour préparer leurs déjeuners à emporter mais si ce n’est pas signalé, d’autres (suivez mon regard) vont boulotter lesdits ingrédients – en toute innocence, bien sûr.

IMG_0365

Penchez-vous un peu sur la gauche… là. C’est écrit « Pour les filles » (vous connaissez mon obsession des étiquettes). Eh oui, mes enfants ont une étagère dédiée. A cause de l’innocent sus-mentionné.

ETAT N°3: Après les courses hebdomadaires

IMG_0368

Ah, ça rassure la mater familias, pas vrai?

Et en bonus, pour le plaisir des yeux, mon plan de travail de retour des courses:

IMG_0366

18 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

La cuisine en 1946- pardon, l’art culinaire

economie menagereQue pensez-vous du début de l’article « cuisine » de mon cher Larousse Ménager de 1946?

 » L’enseignement de l’art culinaire doit être placé au premier rang des connaissances indispensables à une jeune fille. Ce n’est pas déchoir que de s’occuper des soins de la cuisine, préparer soi-même les mets qui seront servis sur la table familiale…; c’est, au contraire, le devoir de toute ménagère.

L’apparition régulière, à l’heure exacte fixée pour les repas, de mets variés, bien choisis, apprêtés avec soin et économie, a une influence, qui n’est pas niable, sur la santé et la bonne harmonie du ménage, c’est-à-dire sur le bonheur intérieur.

La préparation des repas est, il est vrai, une occupation absorbante, qui exige du temps; quelques femmes la simplifient par l’achat exclusif d’aliments tout préparés: charcuterie, conserves, fromages, confitures, gâteaux, ou n’exigeant qu’un minimum de soins: conserves cuisinées, bouillons et potages en paquets, etc; c’est une pratique coûteuse et nuisible: une pincée de légumes desséchés et d’extrait de viande, jetée pendant quelques minutes dans l’eau bouillante ne fournit qu’un potage peu agréable et peu nourrissant… »

Toutes en choeur: « ouh les cornes! »

18 Commentaires

Classé dans Budget, Comment faire des économies, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison

La chasse aux irritants

Tous les jours, j’ouvre ce tiroir dans ma cuisine: c’est mon tiroir à « machins ».
Il contient toute sorte d’objets: trombones, élastiques, ciseaux, pinces à linge, petits bouts de papiers (pour faire des listes), pinces à escargots, cuillers en plastique… Tous les jours, je farfouille dedans. Je ne trouve jamais ce que je cherche du premier coup.

Tiens, c’est comme ma commode.
Il y a une poignée qui « brandouille ». J’ose à peine l’attraper, j’ai peur qu’elle ne tombe. Alors, je force sur la deuxième poignée en me disant que ça va sûrement la faire brandouiller aussi un jour.

Et ce tuyau d’aspirateur gigantesque, qui se prend dans les manteaux lorsque je tente de le ranger dans le placard de l’entrée! Ca m’énerve tellement que je ne range plus l’aspirateur.

Et la porte du placard de Bastien qui grince.
Ca me fait presque mal aux dents, ce grincement. Du reste, je pose ses vêtements repassés sur son lit, ça m’évite de manipuler cette fichue porte.

Parlant de porte, justement, il y a aussi celle de la jolie armoire de Mamie Germaine.
J’aime les meubles anciens qui ont une histoire. Sauf que là, histoire ou pas, cette porte ne se ferme plus, le bois a joué: je pense que c’est parce que, chez moi, l’air est plutôt sec; pas comme dans le Berry, d’où vient l’armoire!

Je me suis aussi rendue compte que j’ai tendance à jeter mes vêtements au fond de mon dressing. Et que je perds des tee-shirts. Bizarre, non? En fait, ils sont au fond et sur les bords de ma penderie. Pourquoi? Parce que je n’y vois rien dans ce placard!

Faire la chasse aux irritants

Tout ça, ce sont des irritants. C’est infime, pas très grave, mais ça nous énerve TOUS LES JOURS un petit peu. Prenez-en conscience. Repérez les bruits désagréables, les mouvements peu fluides, la lumière insuffisante, les fourre-tout compliqués et remédiez-y progressivement.

Cherchez une solution pour chacun et mettez-la en oeuvre. Cela peut être aussi simple que de l’huile 3-en-1, une allumette et de la colle à bois, des éclairages sans fil électrique,  des organiseurs de tiroirs, l’intervention d’un menuisier,…

Ne vous laissez plus énerver par des objets (qui a dit, « avec les êtres humains, on a déjà bien assez à faire »?).

5 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment faire des économies, Comment mieux s'organiser, Comment ranger, FBI (Fausses Bonnes Idées), Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison