Archives de Tag: faire des listes

Faire des listes risque-t-il d’affaiblir ma mémoire?

 

C’est Nat qui pose cette question. En effet, retenir une liste de courses ou des choses à faire semble un exercice salutaire à qui se soucie de la vivacité de ses neurones.

C’est exact, jusqu’à un certain point.

D’abord, notre mémoire à court terme n’est capable de retenir, en moyenne que 5 à 9 items. En sachant qu’il faut être attentif au moment où on « fait entrer » la liste à apprendre. La moindre interruption, et hop, ça s’envole (mère de famille nombreuse et travailleurs en open space, vous savez de quoi je parle).

Puis, il faut créer un sens à ce qu’on veut mémoriser (à l’aide d’images mentales, de rimes, d’associations…).

Ensuite, pour que ces mots (ou chiffres, ou objets), restent en mémoire jusqu’à ce qu’on en ait besoin, il faut répéter et réviser.

Autrement dit, pour mémoriser une liste de course composée de quelques éléments, il y aura un peu d’effort à déployer, mais pas vraiment de problème. Mais les quelques 120 items qui composent le caddie hebdomadaire d’une famille de cinq personnes… c’est une autre affaire.

Et quant à se souvenir au bon moment de toutes nos tâches, ce n’est guère mieux. Vous avez remarqué comme on se rappelle des choses à faire quand ce n’est pas le moment?

De plus, si vous tentez de garder en permanence à l’esprit toutes vos tâches + vos courses + ce qu’on vous a dit + les infos du jour, la seule chose qu’il va vous arriver, c’est la surchauffe: les informations tournent dans votre tête. Concentré(e) sur « faut pas que j’oublie », vous percevez moins bien ce qui vous entoure.

C’est ici que la liste entre en jeu. Parce qu’elle vous permet de matérialiser ce qui papillonne en désordre dans votre tête, elle vous rend plus disponible pour capter ce qui arrive autour de vous. Et, paradoxalement, rend votre mémoire plus efficace parce qu’elle limite les auto- interruptions mentales du type « ah oui, il y a ça aussi… ».

memory

Les enfants nous battent au jeu du mémory: ils sont plus attentifs

Pour finir,  si vous souhaitez entretenir votre mémoire, voici quelques attitudes à adopter (ou conserver):

jouer. Aux cartes, par exemple. Idéalement avec des amis (mieux qu’avec un écran)

apprendre chansons et poésies

rester curieux et attentif avec tous vos sens

soigner votre corps (le cerveau en fait partie, vous vous souvenez?): activité physique et nourriture variée

 

 

21 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Coach en organisation, Comment mieux s'organiser, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, S'organiser à la maison, Se former à l'organisation personnelle

Trois techniques pour organiser son départ en vacances

faire sa valiseC’est Laure qui m’a suggéré cet article.  Comment préparer ses vacances quand on part en location? Et même, tiens, puisqu’on y est, quid des autres types de vacances: chez des amis ou en famille, au camping, à l’hôtel, en club…? Eh bien, Messieurs-dames, avec des listes, évidemment. Trois pour être précise.

N°1: LA LISTE DES CHOSES A EMPORTER

La liste parfaite se bâtit au fil de l’eau, quelques semaines/jours avant le départ.

On attrape une feuille de papier qui va rester facilement accessible pendant quelques jours. Et on commence à noter les objets que l’on l’intention d’emporter, en prêtant attention à ce que l’on utilise au quotidien, du matin au soir, pour chaque personne.

Exemples:

– Moi: gel douche/cheveux, déodorant, brosse à dents, dentifrice… et pince à épiler (on n’est jamais à l’abri d’un poil follet apparaissant au débotté), …

– Chéri: gel à raser, rasoir (tiens, moi aussi, il faut que prenne le mien. Hop, je le note en face de mon prénom), déodorant, peigne (tiens, il faut que je note « chouchou » pour les cheveux des filles), dentifrice? non, c’est inutile de le marquer puisqu’on partage le même…

– Filles: crème solaire indice 50, je ne note pas de gel douche/cheveux (parce que c’est le même que pour moi), démêlant, chouchous…

– dans la cuisine: si j’oublie de quoi faire du thé, mon monde s’écroule, donc thé et boule à thé, vinaigrette maison dans son Tup’ (je limite les dépenses inutiles), deux torchons, …

– matériel pour la plage/montagne/campagne

– ce dont on aura besoin en route (voiture? avion? train?)

– jeux, jouets, pour se distraire

– médicaments de base (de base, n’est-ce pas, pas toute la pharmacie)

Quand on est satisfait de sa liste, on peut la dactylographier « au propre », avec une petite case devant chaque objet, pour pouvoir cocher.

Idéalement, on va s’en resservir l’an prochain. C’est pourquoi il serait très futé de noter au retour ce qui a vraiment servi et ce que vous avez oublié d’emporter.  Comme ça, d’année en année, votre liste se bonifie, comme le bon vin.

N°2: LA LISTE DES CHOSES À ACHETER

En parallèle, il est souvent nécessaire de créer la Liste des choses à acheter. A acheter en une fois ou en plusieurs fois.

Prenons donc une deuxième feuille de papier, avec un titre « A acheter avant de partir ». Que va-t-il vous manquer? Crème solaire? Vinaigre (pour ma fameuse vinaigrette)? Lames de rasoir de rechange? Chapeau?…

Décider de ce qui pourra être acheté sur place (brassards pour apprendre à nager, par exemple, ou produits alimentaires frais).

Cette liste n’a pas besoin d’être faite « au propre », faut quand même pas exagérer.

N°3: LA LISTE DES CHOSES A FAIRE AVANT DE PARTIR

De « demander à belle-maman si elle peut garder Médor » en passant par « mettre les plantes dans la baignoire », sans oublier « donner un double des clefs au voisin » et « vérifier qu’on a coupé l’eau »… il vaut mieux tout noter pour atteindre la zénitude complète.

Là encore, la liste se constitue sur quelques semaines ou jours avant de partir.

Notez que d’une année sur l’autre, on la met à jour en revenant de vacances pour qu’elle reste utile.

FAIRE LES VALISES – AVÉ LA LISTE

La veille ou l’avant-veille du départ, on donne la partie de la liste qui les concerne aux personnes en âge de faire leur valise. Et nos chéris font leur valise eux-même. Supervision parfois nécessaire, selon âge et degré d’autonomie.

  • Trois listes, Laurence? Trois? Vous êtes sûre? Mais n’est-ce pas un peu trop? Ne pourrait-on pas ne faire qu’une seule liste?
  • Mais non, chers lecteurs, ce n’est pas trop. D’abord, songez que la Liste des choses à emporter et la Liste des choses à faire avant de partir vous serviront d’une année sur l’autre. Si c’est pas pratique, ça? Ensuite, tout mettre sur une seule liste « vacances » vous compliquerait la vie à la fois au moment de faire les valises et au moment de faire les courses. Ce qu’on ne veut pas, évidemment. Bonnes vacances!

Je suis sûre que vous allez adorer les recommandations de 1926 pour passer de bonnes vacances.

Tenez, c’est le moment: un petit désencombrement express, ça vous dirait?

Et ça, c’est pour le retour.

 

 

 

 

 

25 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Comment mieux s'organiser, Les autres et moi, S'organiser à la maison

La liste de courses de Rosalie

Devant les nombreuses demandes de liste de courses-type, Rosalie est venue à mon aide. Vous trouverez sa liste en suivant ce lien.

En tapant « courses » ou « budget » dans le moteur de recherche du blog, en haut à droite, vous trouverez tous les articles en rapport avec ce sujet passionnant.

Merci Rosalie!

16 Commentaires

Classé dans Astuces pour s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Mon avis, S'organiser à la maison

Des listes… et des poules

Un article aux illustrations amusantes sur un thème cher à mon coeur d’organisatrice professionnelle:

« Faire des listes, reposant ou stressant? », le résultat d’un interview de l’auteure de ce blog par Audrey Guiller pour Ouest France.

8 Commentaires

Classé dans Dans les media

C’est lundi, c’est ravioli. Ou pourquoi j’aime les routines

Vous vous souvenez du film culte de Chatilliez, « La vie est un long fleuve tranquille ». Et sûrement de cette scène où l’actrice arbore un doux sourire en disant « c’est lundi, c’est ravioli« .

Dans ma vie, justement, ça  a rarement été aussi réglé que chez les Le Quesnoy! Je n’ai eu que des emplois du temps variés. Horaires à rallonge, travail à mon compte, congé maternité, déplacements en province, réunions tardives…

Je crois que je serais devenue folle sans mes routines de base. Ou alors, je serais ruinée.

La plus solide de ces routines, celle qui résiste à tout, ce sont les courses hebdomadaires.
Parce que, figurez-vous, je n’aime pas faire les courses routinières d’approvisionnement.

  • J’essaie d’éviter la foule (hello, samedi après-midi de cauchemar banlieusard!)
  • J’essaie d’y passer le moins de temps possible
  • Je ne commande pas par internet car j’habite tout près d’un Carrechan et que j’ai souvent des courses autres qu’alimentaires à faire
  • Je ne veux pas encombrer les autres jours de la semaine (déjà assez chaotiques comme ça) par cette corvée supplémentaire.

D’aller faire mes courses une seule fois par semaine me permet:

  • De regrouper mes déplacements (moins de temps et d’énergie dépensés);
  • D’éviter les achats impulsifs. Retourner plus que nécessaire au magasin me fournirait plus d’occasion de me laisser tenter;
  • D’acheter la quantité nécessaire et suffisante d’aliments pour une semaine: moins de gaspillage et d’achats en N exemplaires. Mais j’ai toujours un fond de réserve pour l’improviste, bien sûr;
  • D’habituer mes ados à anticiper. Lorsque la boîte de céréales approche du « presque vide », on coche sur la liste;
  • De résister, si d’aventure je me laissais tenter par une frivolité quelconque en dehors de ce jour-là. Je m’exhorterais à la patience… d’ici là, j’aurai oublié;

Donc, à la Casa Einfalt, quand c’est mardi, c’est jour de courses. Tiens, ça rime pas.

Envie d’en savoir plus sur les plans de menus dans la vraie vie?

Pourquoi j’ai arrêté de créer mes menus dans les rayons de Carrechan et de parier sur la spontanéité.

Tant que vous êtes devant votre PC, si vous faisiez votre liste de courses-type?

19 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Préparer les fêtes de fin d’année en douceur- N°4

C’est la dernière ligne droite. Et donc mon dernier article pour des fêtes de fin d’année sereines.

  • Vérifier l’état du linge de table et de la vaisselle d’apparat (si vous possédez de l’argenterie, vous êtes bon(ne) pour un brin d’astiquage, désolée)
  • Acheter les derniers cadeaux (Amazon est votre ami)
  • Préparer la chambre qui hébergera les membres de votre famille s’ils restent quelque temps
  • Acheter des cartes de voeux si vous aimez écrire à vos relations
  • Passer chercher ce qu’on a réservé (chaises, rallonges de table, décorations…)
  • Décorer votre maison
  • A partir des menus constitués la semaine dernière, faire une liste de courses en 3 colonnes:
  1. à acheter maintenant. Les non périssables ou épicerie sèche. Ex: bougies, noix de muscade
  2. à acheter à J-2. Ex: le fromage, les légumes, les fruits
  3. à acheter le jour J. Ex: le pain

Joyeuses fêtes à tous. Faites-vous gâter, amusez-vous, profitez!

Poster un commentaire

Classé dans S'organiser à la maison