Archives de Tag: organisatrice professionnelle

Dissertation du jour: L’organisation est-elle l’ennemie de la spontanéité?

Sujet du jour: « Devenir « trop » organisé(e) ne risque-t-il pas de me priver de cette spontanéité qui fait partie de ma personnalité? »

Pour répondre, je vais tenter de vous montrer comme j’ai bien retenu mes cours de philo. Enfin, je crois. Thèse, antithèse, synthèse: c’est bien ça, non? Allez, je me lance.

1Oui, l’organisation est l’ennemie de la spontanéité.

Indéniablement. S’organiser implique qu’on anticipe, qu’on prévoie. C’est donc, en soi, le contraire de l’improvisation.

2Non. En fait, l’organisation est la compagne de la vraie spontanéité.

Comment être vraiment spontané si les « basiques » ne sont pas en place? Or, la base de la décontraction c’est l’aisance, la facilité. Ainsi, pour que les événements se déroulent sans stress inutile,  il faut avoir déjà un brin d’organisation.

Par exemple, si vous invitez douze personnes à dîner, comme ça, au débotté, vous avez intérêt à posséder ne serait-ce que quelques pâtes d’avance dans le placard (anticipation). Sinon, au lieu de passer un bon moment avec vos amis, vous courrez à l’épicerie du coin, au risque de découvrir qu’elle est fermée. Et votre chère spontanéité tombera à plat.

3C’est l’inverse (en guise de conclusion de la rédaction de philo)

Je veux dire que si l’on se repose uniquement sur notre spontanéité, on posera par exemple ses clefs un jour ici, le lendemain là, les papiers dans ce coin-ci, pour le moment-on-verra-plus-tard. C’est charmant, cette improvisation permanente.

Mais c’est fatigant, aussi. Parce que, pour se permettre une telle décontraction dans toute sorte de situations, il nous faut deux ingrédients: premièrement, une fichue mémoire. Or on sait que celle-ci s’avère parfois capricieuse.

Deuxièmement, l’improvisation demande qu’il ait peu d’objets à gérer. Car au-delà d’une certaine quantité (mères Ecureuils, vous êtes là?), c’est fichu. On ne retrouve plus rien. Parce que, bizarrement, le jeune Ecureuil qui partage notre nid… fait la même chose. Il improvise, il pose là où ça l’arrange…

famille ecureuilsAdditionnez deux spontanés (ou plus) et vous obtiendrez un fouillis où la décontraction souhaitée est remplacée par le stress.

En somme, c’est l’excès de spontanéité qui empêche l’organisation et non le contraire. CQFD.

Pfiou! Ca va? Pas trop dur pour un lundi matin?

Quelles notes j’avais en philo, moi? Euh… je ne sais plus.

13 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison

Le haut de mon placard est un « no man’s land »: je fais quoi?

Même si vous êtes grand(e), le haut de vos placards est peut-être un vrai foutoir!

C’est normal, on y envoie les objets à l’aveuglette et on n’a pas le courage d’aller chercher le tabouret ou l’escabeau pour aller prendre ou ranger quelque chose.

La solution? la voici:

tabouret pliant

Le tabouret (ou marche-pied) pliant – bien plat et léger- accroché à l’intérieur du placard. Imparable.

Vous en trouverez un modèle ici. Et un autre .

Pour compléter votre lecture d’aujourd’hui, vous apprécierez sûrement:

 

 

 

5 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Astuces pour s'organiser, Comment ranger, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer

C’est comment chez vous? Mon butin du lundi

Joli butin, n’est-ce pas?

IMG_0406

Oh, vous pensez que j’ai récupéré tout ça à un vide-grenier? En fait, non.

C’est ce que j’ai enlevé des bibliothèques du séjour ce week-end.

J’ai maintenant MON étagère, avec MES livres. Que les meilleurs.

Et Ecureuil Premier a son territoire à lui.

Pourquoi ce nettoyage par le vide?

  • parce que ce sont des  livres de poche que je ne relirai jamais;
  • parce que j’habite près d’une médiathèque fort bien fournie;
  • parce que ça me chagrinait de savoir que tant de place était occupée par des livres inintéressants;
  • parce que je ne retrouvais plus MES aiguilles au milieu de ses bottes de foin;
  • et parce que j’avais repoussé ce grand tri un peu trop longtemps…

Vous frémissez d’horreur en voyant ces trois tas de livres? C’est que vous n’avez pas vu cet article. Ni celui-ci. Courage!

Mise à jour du 6 décembre: certains lecteurs, sans doute emportés dans le feu de l’action, semblent être tentés d’utiliser des épithètes mal sonnantes dans leurs commentaires. Ces apostrophes étant systématiquement supprimées par mes soins avant publication, qu’ils n’en soient pas surpris.

26 Commentaires

Classé dans Aménager les pièces de la maison, Apprendre à s'organiser, Bordélique?, Comment ranger, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Mon avis, Oser jeter, S'organiser à la maison

Trier, ranger, organiser: quand et comment se décider?

Quand on commence une tâche de tri de nos affaires, le plus souvent, on y va la fleur au fusil.

Bien sûr, c’est risqué.

Pourquoi? Parce qu’il devient alors difficile, dans le feu de l’action, de décider quoi garder et quoi jeter. En effet, dès que l’on pose les yeux sur un objet, pour peu que l’on soit un tantinet près de ses sous/sentimental/indécis,  on aura tendance à vouloir le garder encore un peu.

Dès lors, comment éviter  le « faux tri »?

Le truc de l’organisatrice professionnelle: il s’agit de décider, AVANT d’attaquer le tri, du critère qui nous fera dire « je me débarrasse de tous ceux qui…. » (remplir la case).

Oui, AVANT, surtout pas pendant.

Exemple:

– en fin de saison, se débarrasser des vêtements qu’on n’a pas porté

– décider qu’on éliminera le maquillage non utilisé

– jeter les papiers vieux de plus de 10 ans (sauf exceptions données sur « service-public.fr »)

– donner les livres lus dont on ne souvient même plus du contenu

– se débarrasser des épices/médicaments/aliments qui ont dépassé leur date limite d’utilisation

– revendre les chaussures qui font mal aux pieds

– jeter les souvenirs provenant de personnes qu’on n’aime pas (ou plus)

– les cartes de visite qui ne vous disent plus rien ou datant de 2009 et avant

– jeter les dossiers vieux de plus de deux ans, conservés par notre prédécesseur…

Une fois sur le champ de bataille, il faut rester ferme, évidemment.

Vous verrez, c’est tout de même plus facile ainsi.

Comme une bonne organisation commence toujours par un bon tri, vous trouverez d’autres pistes dans les articles suivants:

– lorsque le bazar semble revenir constamment

– lorsque nos tentatives de tri avortent et finissent en petits tas partout

– lorsque l’on ne sait pas par quoi commencer

– lorsque le sentimentalisme nous envahit

12 Commentaires

Classé dans Arrêter de procrastiner, Astuces pour s'organiser, Bordélique?, Coach en organisation, Comment ranger, Comment s'organiser au travail, Conseil en organisation personnelle, Désencombrer, Home organiser ou home organizer, Oser jeter, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le réfrigérateur dans tous ses états

J’ai bien envie de vous faire visiter mon frigo et ses différents états. Ne vous plaignez pas, ça pourrait être mes toilettes… non, je plaisante. Mais qui sait, un jour peut-être, si vous me le demandez gentiment… allons, Laurence, un peu de sérieux.

ETAT N° 1: 2 heures avant d’aller faire les courses

IMG_0364

Waterloo, morne plaine. Ca, c’est du flux tendu ou je ne m’y connais pas. Débarquez à l’improviste et vous aurez une omelette et des courgettes. Point. Mais je m’appliquerai, je vous le promets; je fais de très bonnes omelettes.

ETAT N° 2: l’organisation spéciale: Certaines ont besoin d’ingrédients pour préparer leurs déjeuners à emporter mais si ce n’est pas signalé, d’autres (suivez mon regard) vont boulotter lesdits ingrédients – en toute innocence, bien sûr.

IMG_0365

Penchez-vous un peu sur la gauche… là. C’est écrit « Pour les filles » (vous connaissez mon obsession des étiquettes). Eh oui, mes enfants ont une étagère dédiée. A cause de l’innocent sus-mentionné.

ETAT N°3: Après les courses hebdomadaires

IMG_0368

Ah, ça rassure la mater familias, pas vrai?

Et en bonus, pour le plaisir des yeux, mon plan de travail de retour des courses:

IMG_0366

18 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Budget, Comment faire des économies, Conseil en organisation personnelle, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison

Organisée ou maniaque?

On peut se moquer des gens trop organisés. C’est facile. Toujours l’éponge à la main, privilégiant le rangement aux gens, faisant respecter leur ordre et leurs habitudes sans aucune fantaisie… c’est vrai que la ligne est fine entre une personne organisée et une personne maniaque. Alors, aujourd’hui, je vous propose un petit tour des choses que je ne fais pas (parce que je ne suis pas maniaque… enfin, je crois):

  • je ne range pas mes tasses avec l’anse toujours du même côté
  • je ne range pas mes couverts par genre dans le lave vaisselle
  • je ne fais le ménage qu’une fois par semaine même si je foudroie le mouton de l’oeil entre temps
  • mes vêtements ne sont pas classés par couleur. Mes livres non plus.
  • tous mes contacts ne sont pas intégralement recopiés sur mon smartphone
  • j’ai 4 jours de retard pour le paiement de mes charges de copropriété
  • j’ai une pile de papiers « à classer » qui monte, qui monte…
  • je pensais aller faire du sport et puis… non, j’écris pour le blog (oh le prétexte!)

Je me suis dit que ça vous ferait du bien de lire ça. Et vous, qu’en pensez-vous?

30 Commentaires

Classé dans Coach en organisation, Comment s'organiser au travail, Mon avis, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Mes torchonneaux

Un jour, agacée par l’habitude prise par tous les membres de la famille de se ruer vers les essuie-tout à tout propos (comme mouchoir, pour essuyer une petite tache de liquide, comme torchon, comme serpillière…), j’ai décidé de revenir aux basiques écologiques . Ca m’arrive souvent et ça fait rire jaune Ecureuil Premier*.

IMG_0289

C’est comme ça que les torchonneaux sont entrés dans notre vie. La mienne, en tout cas. Il faut encore que j’éduque le reste de la maisonnée, mais ça vient.

Pourquoi des torchonneaux? Parce qu’un torchon, c’est trop grand et parfois pas assez absorbant (vomi de chat? Mais oui). Et que, si c’est plus petit, c’est un mouchoir.

J’ai découpé quelques morceaux de tissu à la taille de deux feuilles de Sop** environ. J’ai utilisé de vieilles serviettes de plage (celle qui est sur le dessus de la pile m’a vu patauger dès mes deux ans), des vieux draps.

Voici un exemple d’utilisation:

Dès que je commence à cuisiner, je

1- emplis mon évier d’eau chaude savonneuse (pour laver les ustensiles au fur et à mesure)

2- sors le torchonneau qui me servira tout le temps de la préparation pour m’essuyer les mains, le plan de travail…

Comme un essuie-tout, il sera « jeté » à la fin de la préparation du repas. Autrement dit, mis au sale.

Mais Laurence, on n’ose vous le dire… ce n’est tout de même pas la révolution, vos… comment vous dites? torchonneaux, oui. Ca fait quelques siècles que l’on ré-utilise les tissus.

Oui, vous avez raison. Cet article est utile pour

1- ceux et celles qui n’ont jamais récupéré les tissus

2- ceux et celles qui, certes, ont récupéré des tas de vieux t-shirts et torchons, mais n’en ont jamais rien fait

3- ceux qui ont récupéré les vieux tissus, en ont effectivement fait des chiffons mais n’ont pas fait le lien avec les essuies-tout et les lingettes.

Notez que, chez Einfalt House, nous utilisons déjà des serviettes de table en tissu, des torchons pour la vaisselle, des microfibres et des serpillières.

Et vous? Etes-vous plutôt usage unique ou réutilisation?

* comme la fois où je lui ai très sérieusement envoyé par mail une documentation bien complète sur les toilettes sèches. Le pauvre Ecureuil a blêmi  devant son écran.

32 Commentaires

Classé dans Comment faire des économies, Ecologie, Home organiser ou home organizer, Mon avis, S'organiser à la maison

C’est comment chez vous? Le tri de la bibliothèque des enfants

Les photos que vous allez voir ne sont pas pour les âmes sensibles: poussière, mangas innombrables en piles, pauvre ado mise à contribution… ces images peuvent choquer. Vous voilà prévenus.IMG_0253

IMG_0250

Témoignage à chaud de la pauvre ado en question: « A la maison, je retrouve toujours les objets que je cherche. Mais ça fait mal quand il faut les ranger! »

Pour les maniaques (donc, pas pour chez moi): THE rangement de folie.

10 Commentaires

Classé dans S'organiser à la maison

Les FBI de l’organisation: faire comme la nature

Qu’est-ce que la nature vient faire dans l’organisation? Et comme Fausse Bonne Idée, en plus? C’est simple:

La nature a horreur du vide.

Vous aussi, peut-être.

Et c’est cela même qui est une FBI. Je vous montre?

Exemple N° 1: vos cahiers ou vos blocs note.

Sauf si vous êtes un lecteur assidu de ce blog (et que vous mettez tous mes conseils en application – recevez ma gratitude et mon admiration), vos cahiers et blocs note sont pleins. Bourrés. Chaque page est couverte du haut en bas de notes, gribouillis, dessins, bonnes intentions, trucs à faire…

Alors qu’il suffirait d’arrêter de vouloir à tout prix rentabiliser la moindre page.

Plutôt que de penser en termes de « je ne vais pas gâcher de l’espace et laisser du blanc, tout de même! », vous pouvez:

  • assigner une page à chaque sujet.
    Si vous choisissez cette option, pour ne pas jeter l’argent par les fenêtres, il vaudrait peut-être mieux utiliser un format A5 qu’un cahier grandiose en format A4.
  • séparer clairement (avec de l’espace, justement) vos notes les unes des autres.

L’objectif: retrouver vos notes facilement.

Exemple N° 2: vos dossiers/porte-revues

Lors de  votre dernière tentative de classement, vous avez placé certains dossiers dans  des porte-revues (ou des dossiers suspendus), avec, au départ, une belle logique. Bien, très bien.

tweet

Sauf que, à un moment donné, l’un des contenants s’est trouvé moins rempli que les autres. Pour ne pas gâcher de la place (c’est ridicule un porte-revue ou un dossier suspendu rempli au quart seulement), vous avez alors comblé l’espace vide avec d’autres dossiers qui n’avaient rien à voir.

Sans le mentionner à l’extérieur avec une étiquette (sinon, ce ne serait pas drôle).

Depuis, votre rangement a perdu sa belle logique et tout est de nouveau en vrac.

Exemple N° 3: vos tiroirs

Au départ, le tiroir contenait bien tous les tee-shirts. Mais il restait de la place, sur le côté du tiroir. Or votre penderie n’est pas extensible et justement, vous vous demandiez où diable on pourrait bien ranger les ceintures.

Eh bien, là. Là, sous vos yeux! Avec les tee-shirts, c’est évident.

tiroir t shirts

Trois jours plus tard, les ceintures s’étaient déroulées et s’emmêlaient joyeusement avec les tee-shirts pour votre plus grand énervement matinal.

Je suis sûre que vous m’avez comprise: la nature a peut-être horreur du vide mais ce n’est pas une raison pour bourrer tous les espaces avec ce qui vous tombe sous la main.

Le gâchis, ce n’est pas quand il reste un peu d’espace quelque part, c’est quand on perd du temps et qu’on s’énerve pour retrouver quelque chose.

rue katmandou

S’il reste un peu de vide, ce n’est pas grave. C’est même mieux. C’est ce qui permet de retrouver facilement les choses ou les informations.

En somme, controns la nature, chers lecteurs: vive le vide!

21 Commentaires

Classé dans Apprendre à s'organiser, Comment s'organiser au travail, FBI (Fausses Bonnes Idées), S'organiser à la maison

S’organiser à la maison, c’est facile – Video

Un reportage où Laurence aide Christine et ses 4 garçons à s’organiser au quotidien. Pourquoi ça marche? Christine l’explique très bien.

4 Commentaires

Classé dans Dans les media, Home organiser ou home organizer, S'organiser à la maison